Vendre sa musique en recompensant les fans qui la diffuse

Plus de musique, plus de vidéos, plus d’artistes, plus de groupes… Avec internet nous sommes entrés dans une économie de l’abondance et la grosse difficulté pour les artistes c’est d’arriver à gagner de la visibilité et à sortir du lot. Plusieurs analystes prédisent que le partage et les recommandations de proches vont remplacer la publicité. Nous sommes plus susceptible d’acheter quelque chose parce qu’un proche nous l’a recommandé que parce nous l’avons vu dans une publicité.

Une nouvelle tendance dans la musique en ligne est donc de récompenser les fans qui diffusent vos œuvres. On avait déjà vu que les widgets permettaient une diffusion virale et donc un nombre de points de diffusion potentiellement illimités. Nous allons maintenant voir des services de widgets qui proposent des jukebox/boutiques en ligne récompensant les diffuseurs de musique.

Récompensez les diffuseurs

Noisetrade est un service qui propose aux artistes un lecteur musical exportable sur n’importe quelle site et à partir du quel les internautes peuvent acheter un album complet en mp3 a télécharger. La particularité de Noisetrade c’est qu’il propose aux gens 2 façons de payer:

  • soit en choisissant le montant qu’ils veulent payer pour l’album
  • soit en recommandant l’album à trois amis ce qui leur donne le droit de téléchargez l’album gratuitement

Nous avons tous tendance à écouter les recommandations de nos amis, Noisetrade joue sur cela pour favoriser l’écoute et la diffusion de la musique. L’idée étant: plus il y a de monde qui écoute la musique, plus il y aura de gens susceptible de l’aimer et plus il y aura de chances que quelques personnes ayant adoré achètent la musique au prix de leur choix et/ou viennent aux concerts.

Dans une approche similaire BnFlower, un pionnier de la diffusion prescriptive, en propose de tels jukebox, les diffuseurs les plus important gagnant alors des points et étant alors récompensés par une mise en valeur et une meilleure exposition au sein de la communauté BnFlower.

Payez les diffuseurs

Autre système: rémunérez les diffuseurs qui contribuent aux ventes. C’est le modèle de Zaploop et ArtistXite qui visent à partager les revenus avec les internautes qui réalisent des ventes. Ils proposent ainsi des widget faisant office à la fois de jukebox et de boutique en ligne. Le tout est exportable très facilement sur n’importe quel site web, blog, page myspace ou facebook, ce qui permet à n’importe qui de diffuser la musique et de contribuer aux ventes.

Les catalyseurs numériques nous résument le système Zaploop:

Les artistes mettent en ligne  leurs musiques comme dans n’importe quel site.
Côté internaute, l’auditeur s’inscrit et réalise les playlists de ses groupes favoris.Elles sont exportables avec un code embed comme une vidéo youtube ou une playlist Deezer à cette différence près. Pour chaque chanson achetée via ce site, l’auditeur créateur de playlist touche 25% du prix du morceau.

Très similaire, ArtistXite propose lui aussi de rémunérer les diffuseurs qui réalisent des ventes, l’idée étant ici aussi d’encourager les internautes à promouvoir les artistes sur leurs sites. L’artiste décide du prix de vente et touche 70% du montant des ventes, les 30% restant étant partagés entre ArtistXite et les diffuseurs qui ont posté le widget sur leur site et contribué à la vente.

Pourquoi c’est vraiment intéressant

  • l’auditeur/diffuseur choisit ce qu’il veut diffuser (vous vous rappelez, la diffusion prescriptive). Contrairement aux pubs classique qui sont généralement imposées par les régies, ici le diffuseur est le seul maître à bord. Dans le cas de Zaploop et ArtistXite, il peut créer sa playlist personnalisée et diffuser plusieurs artistes différents.
  • l’auditeur/diffuseur fait une recommandation ciblée et personnalisée à son entourage, ce n’est pas du marketing de masse. Le diffuseur choisit ce qu’il aime et sa communauté a plus de chances de prêter intérêt à ses recommandations qu’a un message dans un bandeau publicitaire sur un site quelconque.
  • ces widgets sont très facile à exporter et donc à diffuser. Si il y a encore peu de monde ayant un site web ou un blog, en revanche de plus en plus de gens ont des pages personnelles sur des sites de réseaux sociaux comme MySpace ou Facebook. Dans le futur proche, une grand nombre de gens seront donc des diffuseurs potentiels.

Conclusion

Même si les chances de faire fortune sont encore minces pour les artistes et leur diffuseurs, ces modèles encouragent la diffusion ciblée de musique et favorise la découverte de nouveaux artistes en incluant les fans dans la promotion de ces artistes. Dans l’économie de l’abondance où l’attention est une denrée rare, cette diffusion ciblée est une richesse.

Notez de plus que c’est juste le début. A mesure que les internautes seront plus nombreux, plus connectés et plus à l’aise dans l’utilisation d’internet, ces modèles ont de grandes chances de devenir une pratique courante.

Qu’en pensez vous ? Prêts à essayer ??

2 commentaires

  • sur le papier, c’est bien, mais dans la forme, je pense que le diffuseur n’est que rarement payé. Je faisais ceci avec un rétro-paiement sur achat sur Neo, et même là, le succès était limité. il faut trouver plus incitatif que qq centimes payés des mois plus tard

  • Salut Sylvain

    Merci pour le commentaire, c’est intéressant d’avoir l’opinion de quelqu’un qui connaît de près le terrain de la musique en ligne. 🙂

    Penses tu que ce modèle est fondamentalement bancal ou qu’il a besoin de temps pour murir ?

    Par exemple à l’heure actuelle il y a encore de nombreux freins à un tel modèle:
    – les commissions élevées des services comme paypal limitent l’interet de telles micro-transactions
    – l’ergonomie des services peut surement être encore améliorée pour favoriser la participation
    – au niveau utilisateurs on est encore au niveau des early-adopters et loin du grand public.

    Il existait bien des services de téléchargement payant et des baladeurs mp3 avant qu’Apple investisse le marché, mais le grand public n’a rejoint le mouvement qu’après la sortie de l’iPod…

    Je pense qu’il y a quand même une piste intéressante à creuser dans ce modèle qui essaye de favoriser l’interaction et l’échange entre l’artiste et ses fans.

    Qu’en penses tu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *