Réflexions sur l’appropriabilité des oeuvres d’arts

Un discussion sur l’appropriation de la culture par les amateurs et la culture de l’appropriation qui en découle notamment le remix des oeuvres comme fait social.

Un article un peu long, mais particulièrement intéressant pour comprendre le nouveau monde de la culture à l’heure du numérique.

Extrait:

La dématérialisation des contenus apportée par l’informatique et leur diffusion universelle par internet confère aux œuvres de l’esprit une fluidité qui déborde tous les canaux existants. Alors que la circulation réglée des productions culturelles permettait d’en préserver le contrôle, cette faculté nouvelle favorise l’appropriation et la remixabilité des contenus en dehors de tout cadre juridique ou commercial. Dans le contexte globalisé de l’économie de l’attention, l’appropriabilité n’apparaît pas seulement comme la caractéristique fondamentale des contenus numériques: elle s’impose également comme le nouveau paradigme de la culture post-industrielle.

Un des éléments clé à retenir pour moi est le fait que la copie et le remix font partie intégrante de la culture du web.

Dans ce contexte, je pense que les artistes devraient réfléchir à comment travailler avec ces usages plutot que contre afin de pouvoir les utiliser au lieu de les subir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *