Donner sa musique: l’exemple des Ogres de Barback

On avait déjà vu que donner un CD gratuitement pouvait faire vendre plus de musique. Voici l’exemple d’un groupe français, les Ogres de Barback, qui a utilisé une approche similaire.

En effet ils offraient un double DVD vidéo à chaque spectateur de la tournée !

ogres-de-barbac-donnent-dvd

Je trouve cette initiative intéressante par rapport à l’exemple précédent car ici la relation est déjà établie avec le public et le disque sert à plus fidéliser le public existant et ramener du monde aux concerts. Alors que tout le monde cherche encore les nouveaux modèles économique de la musique, le live reste une valeur sure. Dans ce contexte, utiliser le DVD comme produit d’appel pour attirer plus de monde aux concerts est une bonne idée:

  • 5h de concerts en vidéo dans un joli DVD, c’est un beau cadeau et cela donne une raison de plus d’aller voir le groupe en concert
  • les fans en ont pour leur argent (un concert live + un concert à emporter pour le même prix)
  • pour un groupe comme les Ogres le concert est un des points forts: cela fait gagner des points auprès des fans existants et interpelle les spectateurs qui ne connaissent pas.
  • les spectateurs repartent avec de la musique après le concert ce qui prolonge leur relation avec le groupe et convertit de nouveaux spectateurs en fans. Rappelez vous, dans l’histoire donné par Terry McBride, quand le groupe revenait dans une ville ou ils avaient insisté pour chaque personne prenne un CD, la fréquentation des concerts doublait ! Les personnes qui avaient pris des CDs étaient devenus des fans et avaient amené des amis aux concerts suivants.
  • le DVD sera aussi disponible à la vente et pourra être une source de revenu complémentaire pour le groupe.

Je me demande combien de DVD sont partis…

Allez je vous laisse avec le teaser du DVD



Une bonne collaboration artistes-marque et un clip vidéo original

Avec de la créativité on peut tout faire. En voici un nouvel exemple avec ce clip de The Ironweed réalisé en utilisant des téléphones portables d’une marque bien connue.

Ce qui est intéressant aussi c’est que le groupe aussi bien que la marque de téléphone bénéficie des retombées et de la visibilité. Un bon exemple de collaboration entre artistes et marque où chacun y gagne.

Jetez aussi un oeil au Myspace du groupe: http://www.myspace.com/theironweedproject où vous pourrez retrouver quelques autres vidéos sympas.

Quand les fans réalisent des clips vidéos pour leur groupe préféré

Voici quelques exemples de clips qui ont été réalisés par des fans de groupes parfois de manière spontanée parfois suite aux demandes de groupes.

Les clips spontanés

Tryo, « L’hymne de nos campagne »

Un clip réalisé par Clara, une fan de 16 ans…

Daft punk – « Harder Better Faster Stronger »

Cette chanson a généré un nombre impressionnant de clips et autres remix. En voici 2 qui ont très bien marchés:

Groovy dancing girl – Bandy Toaster

Une vidéo filmé au ralenti dans une arrière cour de Dublin + une danseuse talentueuse = plus de 4 millions de vues !!

Daft Hands

2 mains + 1 marqueur = plus de 34 millions de vues !!! Attendez que les mains s’ouvrent vers le milieu du clip pour voir le coté sympa.

Le point commun de ces clips c’est qu’ils ont demandés très peu de moyens pour les réaliser, tout est basé sur la créativité. En plus non seulement les fans font le clip spontanément, mais ce sont aussi eux qui font la promotion en faisant passer la vidéo de proche en proche.

Recrutez ses fans:

Certains groupes ont poussé l’idée plus loin en demandant à leurs fans de participer à la création de leur clips.

Le concours d’animations de Radiohead

Pour son album In Rainbows, Radiohead à lancé l’année dernière un concours de vidéos d’animation pour un de ses morceaux.

Résultats:  plus de 900 scripts proposés, 236 clips vidéos et au final 4 gagnants et 4 clip brillants:

Tobia Stretch – transmutation

Kota & Totori – 15 steps

Clement Picon – Reckoner

Wolfgang Jaiser & Claus Winter – 16 tracks

Nine Inch Nails – Ghost Film Festival

Encore une fois Trent Reznor a innové avec un projet artistique expérimental. Apparemment Nine Inch Nails avait composé la musique de cet album instrumental avec une approche cinématographique en tête. Pour la sortie de l’album Ghost Reznor a ensuite demandé aux fans de créer des clips à partir de ses chansons et de les inclure dans un groupe YouTube. Ici pas de règles, vous pouvez faire un clip, un court-métrage ou une vidéo complètement abstraite.

Résultat plus de 2500 clip vidéos créés !

Conclusion

Bon on est d’accord il faut avoir un minimum de fans pour espérer pouvoir tenter ce genre d’approche, mais ceci est juste un exemple de co-création fans-artistes. Il y a d’autres façons de faire participer les fans dans votre promotion, et à votre échelle, on en reparlera. Et puis toutes les vidéos ne sont pas forcément géniales, non plus.

Mais je reste fasciné par la qualité de certaines de ces vidéos et la facon dont elle apparaissent spontanément grâce des fans passionnés.

Est ce que vous connaissez d’autres exemples de vidéos sympas réalisées spontanément par des fans ?

Comment vendre sa musique sur internet: retour sur l’expérience des Bijoux de Famille

Il y a un an je titrai Comment vendre sa musique en ligne: l’exemple des Bijoux de Famille. Je décrivais comment nous avions mis en place une boutique pour vendre des CDs et de la musique à télécharger grâce au service Yozik.

Depuis plusieurs personnes ont demandés des retours pour savoir si vendre de la musique sur internet ça marche.

Je vais donc revenir sur l’expérience des Bijoux de Famille, les bonnes choses mais aussi les erreurs qui ont été faites.

Est ce que ça marche de vendre de la musique en ligne ?

Oui et non.

Oui ça fonctionne, car grâce à Yozik nous avons réussi à vendre de la musique à des endroits inaccessibles autrement (une personne a acheté l’album au format mp3 depuis la Réunion et une autre personne un titre en mp3 depuis l’Angleterre).

Non car nous avons vendu très peu en ligne. A savoir 2 albums format mp3, 1 CD et 2 titres mp3. Tout juste de quoi payer les frais de la boutique. On est loin de la fortune. A coté les ventes physiques sont plutôt autour de 600 albums, la plupart au cours des concerts, mais aussi dans les points de ventes de la région.

Notez que ce n’est pas vraiment surprenant qu’il y ai peu de ventes en ligne, puisque la plupart des fans sont de la région ou ont vus le groupe en concert, il est donc beaucoup plus facile pour eux d’acheter l’album directement. La vente en ligne serait surtout intéressante pour les fans distants, mais pour cela encore faut ils qu’ils puissent découvrir le groupe…

Les bons points

  • globalement la mise en place d’une boutique avec Yozik est relativement facile et permet d’avoir une boutique en ligne assez rapidement.
  • l’investissement est minime (gratuit pour un album ou 29€ pour un compte artiste avec support + autres options)
  • meme si peu d’album ont été vendus, nous avons pu vendre à des personnes qui n’auraient probablement pas pu acheter autrement.
  • il fallait essayer pour voir ce que ça donnerait et c’était une bonne expérience 🙂

Ce que changerai avec le recul

  • avoir une stratégie internet à moyen terme: le site a été fait par une personne, le myspace par une autre, je suis arrivé après pour mettre en place une boutique et un widget… Mais il y avait peu de coordination et pas de planification dans tout ça.  Le mieux c’est d’avoir quelqu’un qui réfléchisse à tous ces aspects pour définir des priorités et coordonner les initiatives avant de démarrer.
  • donner un look plus sérieux à la boutique: Yozik vous donne les liens pour insérer dans votre site et créer votre boutique. Avec le recul je trouve que notre design ne faisait pas assez carré. Si c’était à refaire, je mettrai tous les liens bien alignés dans un tableau. C’est peut être bête, mais je pense que dans l’esprit des gens ça joue au moment où on doit sortir de sa carte de crédit pour payer en ligne.
  • mettre des morceaux complets en écoute dès la sortie de l’album, pour favoriser la découverte par le public. Des morceaux ont été mis mais un peu tard à mon avis pour avoir de l’effet.
  • mettre des morceaux en téléchargement: avec cependant une  stratégie pour mettre la musique en téléchargement. Aider la musique à se diffuser pour obtenir de nouveaux fans dans la région et ailleurs dans des lieux ou le groupe n’a pas joué.
  • pensez à une stratégie de vente alternative. Vendre sa musique en recompensant les fans qui la diffuse me semble difficile à mettre en œuvre quand on débute, et je pense que tout groupe qui veut vendre sa musique maintenant devrait sérieusement considérer la formule magique pour les nouveaux modèles économiques de la musique et essayez de l’adaptez à ses besoins.

Alors est ce que ça vaut le coup de vendre en ligne ?

Oui je pense, mais en y réfléchissant bien et ne faisant pas ça n’importe comment pour espérer avoir des résultats conséquents.

Je reviendrai bientôt sur certains points soulevés ici, notamment la stratégie internet et les stratégies de ventes alternatives pour se faire voir et créer l’envie.

La formule magique pour les nouveaux modèles économiques de la musique

Quel seront les futurs modèles économiques de la musique ? Il semble que Trent Reznor ait trouvé une bonne piste. J’ai déjà parlé à de nombreuse reprises de ses initiatives innovantes pour connecter avec sa communauté de fans pour promouvoir et vendre ses œuvres.

Voici un excellent article qui résume toutes les initiatives innovantes de Trent Reznor. Cet article est une traduction d’une conférence donné par Mike Masnick, dont le blog Techdirt décrypte les tendances des nouveaux médias sociaux.

L’auteur a analysé le travail de Trent Reznor et en déduit une équation qu’il pense être le futur de la musique:

Connect With Fans (CwF) + Reason To Buy (RtB) = The Business Model ($$$$)

« il semblerait que Trent Reznor ait découvert le secret d’un modèle économique efficace pour la musique. Ça commence par quelque chose de très simple : CwF, qui signifie « Créer un lien avec les fans ». Ajoutez-y une pincée de RtB : « Une Raison d’acheter ». Associez les deux, et vous obtenez un modèle économique. Ça parait très simple, et beaucoup pensent que ça n’a rien de sorcier. Mais le plus stupéfiant, c’est la difficulté qu’ont d’autres à combiner ces deux ingrédients afin de gagner de l’argent, alors que Trent Reznor, lui, s’en est sorti à merveille, à de nombreuses reprises, et de nombreuses façons. »

Lire l’article: Trent Reznor et l’équation pour de futurs modèles économiques de la musique

Original: des fans + des webcams = un clip musical

Un clip vidéo original réalisé à partir de vidéos de fans filmés à la webcam et montées. Un exemple original et intéressant de vidéo de musique.

Ce clip du groupe Sour pour la chanson ‘Hibi no Neiro’ a été réalisé à partir de vidéos de la communauté de fans du groupe filmés avec des webcams. Comme quoi, avec de la créativité et de l’originalité on peut faire des choses sympas, même sans beaucoup d’argent et de matériel.

Comment se faire connaitre quand on est un artiste inconnu ?

C’est la question à laquelle répond Trent Reznor, leader du groupe Nine Inch Nail et qui a déjà lancé avec succès de nombreuses initiatives innovantes dans l’utilisation d’internet pour promouvoir et vendre sa musique.

Il explique ses idées sur la facon dont un artiste inconnu devrait utiliser internet: avoir une vrai stratégie internet (avec des buts précis), donner sa musique pour la faire connaitre, créer une relation proche avec les fans, utiliser des outils performants pour distribuer/vendre sa musique en ligne …

Un article que chaque musicien ou artiste devrait lire absolument.

Voici la version originale en anglais:

http://forum.nin.com/bb/read.php?30,767183

Si l’anglais n’est pas votre tasse de thé, jetez un oeil à cette traduction sur donnetamusique.com qui résume bien les grandes lignes:

Vendre sa musique lorsqu’on est un artiste inconnu

Au passage, je vous encourage fortement à explorez le reste du blog, qui traite des nouvelles stratégies de communication internet pour les musiciens et contient pas mal d’articles sympas.

Comment vivre de sa musique à l’heure d’internet?

C’est la question que pose et à laquelle essaye de répondre Dominico Curcio, un artiste 2.0. Comment vivre de la musique à l’heure du téléchargement? Les artistes sont-ils vraiment une espèce en voie de disparition? Doit-on avoir peur du Peer-to-peer?

Dans ce premier article il observe avec un regard critique la voie classique par laquelle passent les artistes à l’heure actuelle: la maquette, les droits d’auteurs, la production, la chance, la création de l’album, la vente, qu’est ce qui se passe si ça marche ou si ça ne marche pas…. pour nous préparer à un deuxième article sur sa vision de l’artiste moderne…

Un article très intéressant qui devrait faire réfléchir ceux qui veulent se lancer dans une carrière musicale aujourd’hui.

Comment vivre de sa musique ?

Artiste 2.0: YouTube + EBay + Etsy= combo gagnant pour BlueHeronArts

Voici une nouvelle initiative originale qui utilise le web au mieux, à la fois pour la promotion, la vente, mais aussi et surtout pour créer du lien entre l’artiste et son public.

BlueHeronArts est un artiste faisant de la peinture chinoise . Pour information, la peinture chinoise est un art très délicat. Le papier utilisé est hyper absorbant et si on laisse le pinceau une fraction de seconde de trop, on obtient une grosse tache immonde. Il faut donc savoir ou l’on va lorsque l’on peint, être très rapide et surtout très précis car il impossible de retoucher la peinture après coup. La réalisation d’une telle peinture a donc un coté assez magique.

Blueheronarts vous permet de voir la magie de la création en filmant la réalisation de chacune de ses peintures et en les mettant a disposition sur en ligne sur sa chaine youtube.

C’est vraiment impressionnant comme il donne vie à ses toiles et le résultat est magnifique, jugez plutôt:

Les œuvres sont ensuite mises en vente en ligne sur sa boutique personnelle sur EBay.

Je trouve ca vraiment sympa de pouvoir choisir sa peinture tout en voyant comment elle a été crée ! Malgré la distance on garde un sentiment de proximité car on peut voir l’artiste dans son travail, en train de créer ses œuvres, et le connaître mieux, …

A coté de ça, il profite de sa notoriété pour vendre des bijoux sur Etsy, le site de vente d’artisanat en ligne!

A l’opposé du marketing classique ou il s’agit uniquement de faire passer son message souvent de façon impersonnelle, internet permet ainsi de créer un lien personnel entre l’artiste et son public. C’est la création d’un tel lien entre l’artiste et ses fans qui, à mon avis, est la clé du succès sur internet.

Blueheron est donc pour moi un bon exemple d’artiste 2.0, qui utilise internet à la fois pour se faire connaître au delà de son entourage proche, engager une relation avec son public, mais aussi vendre ses œuvres.

Cela montre aussi très bien a mon avis pourquoi internet est une chance pour tous les artistes. En permettant aux artistes de rencontrer un public sans limitation géographique, mais aussi de vendre sans moyens sophistiqués, internet donne aux « petits » artistes les moyens de jouer dans la cour des grands.

Artiste 2.0: Domenico Curcio, le pianiste 2.0

Un article de Presse-Citron sur Domenico Curcio, un artiste à découvrir, à la fois pour sa musique et pour ses initiatives originales. Voila une approche comme je les aime… 🙂

Domenico n’est pas un artiste comme les autres, et son approche est aussi nouvelle que passionnante : plutôt que d’adopter une démarche classique – à l’ancienne, devrait-on dire – qui consisterait à courir des maisons de disques exsangues dans l’espoir d’une signature toujours très hypothétique, il a pris son destin en main (il a de grandes mains, il est pianiste) et commencé à diffuser ses œuvres directement sur internet.

(…)

Utilisant au mieux les possibilités techniques offertes par le web de 2009, Domenico a lancé il y a quelques semaines les Live sur internet. A l’aide de sa webcam et du service de vidéo en direct Ustream, il joue ses créations en live pour les internautes, tout en tchatant avec eux entre les morceaux. L’émotion et la convivialité du concert dans une sorte d’intimité paradoxale que peut aussi procurer le web.

Lire L’article complet sur Presse Citron et l’analyse elle aussi très intéressante d’Eric sur Domenico Curcio, piano de moins en moins solo et toujours sur Presse Citron: Domenico Curcio : le blogueur est un pianiste comme les autres.

Voir aussi: Le site de Domenico Curcio pianiste 2.0


1 2 3 4 5 6 7