Du DIY au DIT: La coopération pour la culture et aller vers une culture de la coopération

Si la tendance actuelle est au DIY (do-it-yourself), je pense que le futur sera le DIT (do-it-together), une réinvention du faire ensemble, non pas comme le faisaient les entreprises traditionnelles, mais une collaboration en réseau ouvert entre artistes et autres artistes, fans, partenaires, professionnels, amateurs, … où les moyens sont mutualisés, les informations partagées, les contenus réutilisés. Des artistes comme Amanda Palmer, Trent Reznor ou Uniform Motion préfigurent/prototypent ce genre de nouveaux modèles. Pourtant ces nouveaux modes de collaboration ne sont pas évident et il faut apprendre à penser et à agir autrement.
Pour aller vers cette culture de la coopération et la mettre au service de la culture, voici une liste de ressources librement réutilisables sur le travail collaboratif en réseau ouvert.

Lire la suite…

Guide: comment créer un site web gratuit avec WordPress.com

wordpressCe guide vous explique comment créer un site web d’aspect professionnel sans connaissances techniques, gratuitement et en quelques minutes, et  grâce au service WordPress.com. Je vous montre l’exemple d’Artistes Podor, un petit site WordPress que j’ai crée en moins d’une heure lors de mon passage à Podor au Sénégal,  pour mettre en valeur les artistes locaux.

C’est quoi WordPress ?

WordPress est un outil de publication de contenu  sur Internet (en anglais Content Management System). En gros c’est un kit qui vous permet de créer un site web et de poster ou mettre à jour du contenu en quelques secondes sans avoir d’être webmaster. WordPress est à la fois un logiciel libre (WordPress.org) que vous pouvez installer sur votre propre serveur pour créer votre site internet mais c’est aussi un service d’hébergement utilisant ce même logiciel (WordPress.com).

WordPress.com ou WordPress.org ?

Si l’installation de WordPress sur votre serveur vous permet de tout contrôler (graphisme, fonctionnalités…) en profondeur, cela demande quelques compétences techniques (ou alors un peu de patience et une envie d’apprendre). D’un autre coté la société Automattic qui pilote et accompagne la développement de WordPress et de sa communauté propose un service d’hébergement de site WordPress qui permet à n’importe qui de créer un site web d’aspect professionnel en quelque minutes. Dans cet article je vous présente comment créer rapidement et facilement un site web avec WordPress.com. Je présenterai comment créer un site web auto-hébergé plus complexe avec le logiciel libre disponible sur WordPress.org dans un prochain article. WordPress permet d’importer ou d’exporter du contenu très facilement et il donc possible de démarrer sur WordPress.com et de migrer plus tard facilement sur votre propre hébergement.

Pourquoi utiliser WordPress ?

Il existe aujourd’hui de nombreux outils similaires pour créer des sites Internet facilement. WordPress est mon préféré pour plusieurs raisons:

  • facilité d’utilisation: De ceux que j’ai pu tester WordPress est l’un de ceux qui a le plus travailler sur l’ergonomie de son interface. Tout a été pensé pour être le plus simple à utiliser. Il n’ y a rien de trop et tout est fait pour ne pas vous saturer d’information. Quand vous ne savez pas comment faire quelque chose, regardez bien les options disponibles et lisez bien les intitulés. Vous verrez vous devriez trouver rapidement.
  • riche communauté de développeurs et d’utilisateurs: De plus, la communauté de WordPress est très riche et si vous avez d’autres besoins il existe quantité des tutoriels, guides ou forums d’aide.
  • facile de rentrer ou de sortir: l’expérience m’ a appris qu’un artiste devrait prisonnier d’un service comme ça peut être le cas avec MySpace, Facebook ou un autre outil de création de site. Si ce service ferme ou clos votre compte il difficile de récupérer vos données pour les transférer ailleurs. Avec WordPress il est ultra facile de passer de la version hébergée chez Automattic et votre propre hébergement, ce qui vous laisse une grande liberté. Par exemple vous pouvez démarrer gratuitement et rapidemment maintenant, prendre des options payantes demain puis dans quelques années décider de basculer sur votre propre hébergement avec un developpeur qui vous aidera a créer votre propre boutique en ligne sur votre site WordPress auto-hébergé.
  • éthique de l’entreprise: Contrairement à Myspace ou Facebook où les choix de l’entreprise montrent clairement que leurs vrais clients sont les publicitaires et que l’entreprise est prète à trahir ses utilisateurs pour gagner de l’argent, Automattic (la société qui gère WordPress.com) a un modèle économique plus intelligent avec une philosophie « create more value than you can capture » (« créez plus de valeur que celle que vous pouvez monétiser/capturer »), proposant différentes options et prix pour différents usages et un service de qualité avec une vrai valeur ajoutée.

WordPress.com: démarrer

Comme je l’indiquai plus haut, WordPress.com vous permet de créer un site web. Pour cela, il vous faut d’abord vous inscrire pour créer un compte WordPress. Il existe une version gratuite et des versions payantes. Prenez la version gratuite pour commencer, je reviendrai sur les options payantes plus tard.

wordpress-com-inscription

  Remplissez votre nom, adresse email, choisissez un mot de passe et l’adresse de votre site et vous êtes prèts à démarrer. Pour mon site j’ai choisi l’adresse artistespodor.wordpress.com Après validation c’est fini, le site est créé et il est en ligne ! Vous disposez d’un compte utilisateur pour gérer vos sites (vous pouvez en créer plusieurs!)

wordpress-com-compte-utilisateur

Maintenant il va vous falloir le remplir. Pour chaque site vous disposez d’un tableau de bord dans lequel se trouve toutes les options que vous avez besoin pour ajouter des pages et du contenu.

wordpress-com-tableau-de-bord

le tableau de bord qui vous accueille lorsque vous commencez a gérer votre site

Même si il reste quelques mots anglais non traduits, ne vous laissez pas arreter par cela, l’interface est très facile à utiliser. Le menu situé dans la partie de gauche contient toutes les options pour gerer votre site. Ici vous allez pouvoir ajouter des pages, des images, des actualités, changer l’apprence de votre site, gérer les commentaires, …

wordpress-com-menu-admin

le menu contient toutes les options importantes pour gérer votre site et publier

 

Créer des pages et ajouter du contenu dans WordPress

Pour ajouter des pages dans votre site, il suffit simplement de cliquer sur l’option « Page ». Vous pourrez alors choisir d’ajouter une page nouvelle ou bien de voir les pages existantes et de les modifier.

wordpress-com-page

le menu page permet d’ajouter une nouvelle page ou de gérer les pages existantes

Lorsque vous choisissez d’ajouter une page vous vous retrouver dans une interface d’écriture très simple:

wordpress-com-ajouter-page

l’interface de publication de pages

Ajoutez un titre, ajoutez du texte et cliquer sur le bouton publier (en bleu a droite du champ principal) et votre première page sera en ligne.

wordpress-com-page-2

Après la première publication le bouton « publier » devient « mettre à jour »

Ajouter une image

Pour ajouter une image, utiliser le bouton « ajouter un média » situé au dessus du champs de texte principal

wordpress-com-ajouter-image

le bouton de chargement de fichier

Sélectionner votre fichier ou faites un glisser-déposer pour que le fichier soit envoyé en ligne.

wordpress-com-ajouter-image-1

le menu qui permet de charger des images et autres fichiers

Vous pourrez ensuite l’ajouter à votre page avec le bouton « insérer dans la page » (bleu en bas à droite). Avant de l’insérer vous pouvez modifier certaines options comme le nom de l’image (pratique pour se rappeler plus tard de quoi il s’agit), sa description ou sa taille.

wordpress-com-ajouter-image-2

quand le fichier est en ligne il est possible de changer son nom, sa description, … et de l’inserer dans une page

L’image apparait alors dans la zone d’édition de la page:

wordpress-com-ajouter-image-3

Pour voir à quoi ressemble votre site, cliquez sur le bouton « aperçu des modification » (à droite au dessus du bouton publier) et voici ce  que les visiteurs verront: wordpress-com-page-apercu

Formater le texte, ajouter un lien

La barre d’outil au dessus du champs de texte principal contient plusieurs options pour formater votre texte.

wordpress-com-barre-outils

la barre d’outils d’édition simplifiée

N’oubliez pas de cliquer sur la denière icone à droite pour déplier la barre d’outil et obtenir plus d’options.

wordpress-com-barre-outils-depliee

déplier la barre d’outil d’édition

Pour ajouter un lien, sélectionner le texte ou l’image qui doit servir de lien et cliquer sur l’icone en forme de chaine pour indiquer la cible du lien (une page du site ou située sur un autre site)

wordpress-com-lien

creer un lien à partir d’un mot

Créer l’architecture du site

Lorsque vous créer un site, généralement vous avez des pages principales situées dans le menu et des pages secondaires qui apparaissent comme sous pages.

Pour choisir si les pages apparaissent comme page de premier niveau ou comme sous pages mais aussi leur ordre d’apparition dans le menu, il vous faut utiliser les options « Attributs de la page » situées sous les options de publication.

wordpress-com-page-ordre

les options de publication et de gestion des pages

Il y a plusieurs options disponibles pour votre page.

  • choisir si la page à un « parent » (et apparait comme une sous page) ou pas (dans ce cas la page apparait dans le premier niveau du menu). Pour changer cela, cliquez sur « (pas de parent ») pour placer une page comme sous page d’une page existante.
  • choisir l’ordre d’apparition (si vous numérotez chaque page).

Ajouter des actualités

Les articles sont des contenus identiques aux pages à une différence près. Ces articles sont liés à l’actualité et apparaissent sur la page d’accueil en fonction de leur date de publication.

Au bout d’un certain temps quand plusieurs autres articles ont été publiées, les articles plus anciens disparaissent de l’accueil et sont archivés par dates et par catégorie. Pour ajouter une actualité, choississez « article  » > ajouter.

wordpress-com-article

le menu Article permet d’ajouter des actualités ou des gérer les articles existants

Vous arriverez alors dans la même interface que pour les pages et pourrez ajouter texte, images, liens de la même façon.

wordpress-com-article-2

interface de publication d’articles d’actualité

Seule différence la possibilité de choisir des catégories ou des tags (mots clés) pour chaque article.

wordpress-com-article-tags

les options pour publier, catégoriser ou tagger les articles d’actualité

Changer le graphisme du site: les thèmes

WordPress utilise un système de chartes graphiques (aussi appelés thèmes) qui permettent de modifier l’apparence de l’ensemble du site sans avoir à modifier le contenu.

Il est ainsi possible de créer des sites très variés, de passer d’un simple blog à un portail journalistique ou encore un site de portfolio avec beaucoup de visuels. Pour cela il faut aller dans le menu Apparence qui permet de gérer ces thèmes.

wordpress-com-themes

Le menu de gestion de thèmes permet de prévisualiser ou d’activer un nouveau thème.

Il existe de nombreux thèmes gratuits librement réutilisables, mais aussi des thèmes dits « premium » plus élaborés qui peuvent être achetés pour un coût abordable (20-100$).

Si vous cherchez quelque chose de particulier vous pouvez effectuer une recherche avec certains critères (couleurs, nombre de colonnes, …) Quand vous avez trouvé une charte graphique qui vous plait, vous pouvez avoir un aperçu:

wordpress-com-apercu-theme

prévisualisation d’un thème

Si vous êtes satisfait, activez cette charte graphique et tout l’aspect du site sera modifié.

Autres options d’apparence

Le menu Apparence contient d’autres option pour affiner l’aspect de votre site.

wordpress-com-apparence

les options pour personnaliser l’aspect de son site

Il est ainsi possible de personnaliser dans une certaine mesure votre thème (arrière plan, en tête, …). Notez l’option Widgets qui vous permet de gérer les contenus qui s’affichent dans les barres latérales ou dans le pied de page.

Pour mon site, je voulais quelque chose de rapide et suis resté sur un classique, le thème twenty twelve (2012). Un intérêt de ce thème est qu’il est « responsive » c’est à dire qu’il s’adapte à la taille de l’écran du visiteur pour lui présenter le contenu de la manière la plus adapté qu’il soit un ordinateur de bureau, un portable, une tablette ou un smartphone.

wordpress-com-theme-responsive

le site vu sur un grand écran

wordpress-com-theme-responsive-2

le même site sur un écran plus réduit, notez comme le texte se replie automatiquement pour s’adapter à la taille de l’écran.

wordpress-com-theme-responsive-3

le même site avec un petit écran. Le menu se replie automatiquement tandis que la barre latérale disparait et va se positionner en bas de page après le contenu, ce qui permet une consultation aisée, même avec une tablette ou un smartphone.

 

Options avancées

Le menu de gauche du tableau de bord contient de nombreuses autres options. Parmi celle ci:

  • Commentaires: comme son nom l’indique, permet de gérer les commentaires sur le site
  • Utilisateurs: si vous voulez avoir plusieurs auteurs sur le site, vous pouvez ajouter des comptes utiliateurs et leur donner des droits spécifiques (par exemple  leur donner la possbilité d’écrire des articles, mais les soumettre a votre modération)

Je ne rentrerai pas dans le détail et je vous laisse découvrir les autres options.

Les options payantes

Comme je l’évoquai au début, si WordPress est gratuit à la base, il propose aussi des options payantes qui offrent des fonctionnalités plus avancées. La aussi il y a de nombreuses options, je n’en citerai que quelques unes les plus susceptibles de vous intéresser:

  • retirer la pub: pour avoir un site qui fait plus sérieux, vous pouvez payer pour que votre site n’affiche pas de publicités
  • extension d’espace: si vous avez beaucoup de contenus, il y a plusieurs options pour ajouter de l’espace de stockage
  • ajouter un domaine: si vous souhaitez avoir un nom de domaine pour votre par exemple artiste.fr au lieu de artiste.wordpress.com, il est possible d’enregistrer pour votre site un nom de domaine personnalisé, ou d’ajouter celui que vous possédez déjà.
  • thème premium: si la plupart des chartes graphique sont gratuites dans certains il pourra être interessant de payer pour avoir une charte graphique d’aspect très professionnel

Notez que le pack premium rassemble plusieurs de ces options (nom de domain personnalisé, pas de pub, augmentation de l’espace de stockage et +…) Les options payantes sont visibles dans le menu boutique, la aussi je vous laisse découvrir le reste.

Pour finir

Dans cet article, je vous ai parlé du service d’hébergement  WordPress (WordPress.com). Dans un prochain article, je vous décrirai comment créer votre site sur votre propre serveur d’hébergement avec le logiciel libre WordPress (WordPress.org).

En attendant, je vous laisse voir l’exemple du site Artistes Podor que j’ai crée et qui vous permettra peut être de découvrir la scène de Podor au Sénégal.

Un guide de survie pour les musiciens

Voici un guide à télécharger pour les musiciens et les professionnels de la musique. Synthétique, couvrant un large panel de sujets et agréable à lire, ils donnent pas mal d’infos et interessera aussi bien artistes, associations, labels, organisateurs de spectacles.

Au sommaire:

  • Pour les musiciens:
    • La connexion avec un public
    • Construire son spectacle
    • Creer un environnement propice au developpement de son projet
    • Se faire accompagner
    • La logistique
    • Le matos
    • Le live
    • Quel statut juridique pour un groupe
    • Question budget
    • Les premières scènes
    • Chercher ses concerts
    • Comment toucher un programmateur
    • Les circuits de diffusion alternatifs
    • Le disque
    • Apprendre à communiquer
    • conquerir et fidéliser un public
    • Vivre aujourd’hui de sa musique
  • Pour les professionnels de la musique
    • Mode d’emploi pour l’utilisation des bases de données
    • L’envers du décor: La dure réalité d’un secteir en pleine mutation
    • Le contexte au Royaume Uni et en France
    • Internet et la nécessité de trouver de nouveaux business models
    • Les réalités économique du secteur en France
    • Stratégies de développement franco-britanniques de groupes

http://fr.scribd.com/doc/114129166/Collectif-Tomahawk-Le-Pack-du-Zikos-2012-FR
Collectif Tomahawk – Le Pack du Zikos 2012 [FR]

Ce guide est édité par le collectif Tomahawk, un collectif de groupes basé en Bretagne, « menant une guérilla culturelle contre le Music Business de masse et pronant la mutualisation de réseaux et de compétences ».

Merci à Bub des Bijoux de Famille pour l’info.

 

 

Le guide Pinterest pour les artistes

Voici un petit guide en francais sur Pinterest et son potentiel pour les artistes (et les associations).

C’est quoi Pinterest ?

Pinterest c’est un outil hybride à mi-chemin entre l’hébergeur d’images Flickr, le réseau d’information Twitter, et le gestionnaire de favoris collaboratif Delicious.

Pinterest permet de sauvegarder ses images favorites issues du web et de les épingler (« pin » en anglais) sur un tableau en ligne ( les « boards » classés par catégorie) et ainsi de les partager de manière visuellement attractive.

Ce mode de partage très visuel a beaucoup de succès et ont voit de plus en plus d’utilisateurs partager leurs images favorites avec ce site. Comme son nom l’indique Pinterest permet d’épingler et partager ce que l’on trouve intéressant.

Mieux, comme sur Twitter, la republication est une pratique très répandue. Ainsi on peut re-épingler (« repin ») c’est à dire republier une image déja publié par un autre utilisateur dans son propre tableau. Cette pratique très populaire permet la diffusion des meilleures images de manière virale.

Comme sur Twitter toujours, il existe un système de « followers », c’est à dire qu’il est possible de s’abonner pour suivre l’activité des personnes que l’on trouve intéressantes.

Le site se synchronise facilement avec les principaux réseaux sociaux (envoyer des infos, retrouvez ses amis) et permet notamment d’envoyer ses images épinglés sur son journal (Timeline) Facebook.

Enfin, comme sur Facebook,  les utilisateurs peuvent « aimer » les images épinglés (ce qui les ajoutent dans un dossier de favoris), ou bien encore les commenter.

D’après des statistiques récentes, Pinterest serait le 5eme plus gros site pourvoyeur de visites sur le web, juste derrière des poids lourds comme Facebook, Stumbleupon, Google, Twitter, et même devant Youtube.

Pour l’instant le site n’est pas disponible en francais, mais je pense que cela devrait arriver prochainement.

Pour ceux qui veulent en savoir plus, quelques stats sur Pinterest:

Débuter avec Pinterest

Pour ne pas réinventer la roue, voici quelques tutoriaux bien fait qui vous expliqueront tout ce que vous avez besoin de savoir sur Pinterest

Tutoriel vidéo « Guide Pinterest : mode d’emploi » : http://autourdututo.fr/guide-pinterest-mode-demploi/

Le Guide Pour Bien Débuter Sur Pinterest: http://www.emarketinglicious.fr/marketing-reseaux-sociaux/guide-pour-bien-debuter-sur-pinterest

Un tableau Pinterest de resources sur Pinterest: http://pinterest.com/tomatejoyeuse/tout-pinterest-en-francais/

 

Pinterest pour les artistes, quelles possibilités ?

L’intérêt vous l’aurez compris est d’être vu et découvert, car si les gens épinglent vos photos, elles apparaitront sur leurs tableaux, visibles par leurs connections qui pourront elles-mêmes les re-épingler.

Mieux quand un utilisateur épingle une image du web, celle ci garde un lien vers le site original. Un moyen de générer du traffic, mais aussi probablement un bonus pour le référencement (Google utilise les données issues des réseaux sociaux pour identifier les meilleures pages et nul doute que s’il n’utilise pas encore des données de Pinterest, cela ne saurait tarder).

Autre particularité de Pinterest: une importante communauté d’artistes et d’amateurs d’art très passionnés, et comme sur Twitter, cette culture du partage visant à faire ressortir les meilleurs contenus.

C’est donc un endroit très intéressant pour diffuser ses oeuvres et devenir plus visible car si vos oeuvres touche un public, vous avez des chance que celui ci les diffuse pour vous.

Le potentiel est évidemment plus important pour les arts visuels (BD, peinture, photo).  Ainsi les peintres, sculpteurs, illustrateurs, photographes, designers, pourront se créer un book en quelques clicks sur une plateforme de diffusion déja très fréquentée par des amateurs de belles choses.

Mais il pourra intéresser d’autres artistes comme les cinéastes (il y a une possibilité d’épingler des vidéos) ou même les musiciens utilisant Soundcloud (voir ci-dessous)

Dernier point, c’est un bon endroit pour se ballader et s’inspirer de belles images.

De la musique sur Pinterest avec Soundcloud

Si Pinterest était initialement centré sur les images, si vous utilisez Soundcloud, il est possible d’épingler de la musique.

Pour cela vous pouvez utiliser le bookmarklet ‘Pin It’, (un lien dynamique à ajouter à votre navigateur utilisé pour épingler images et pages) ou copier l’URL Soundcloud du son que vous voulez partager sur Pinterest.

Quand vous épinglez un son, l’image associée apparaitra dans vos tableaux Pinterest et le widget Soundcloud se lancera quand le Pin est cliqué. Les sons partagés sont attribués à l’auteur original avec un lien vers sa page.


Exemples d’artistes utilisant Pinterest

 

Je n’ai pas vu de galerie de musiciens, mais avec la possibilité ajoutée récemment par Soundcloud, on devrait en voir arriver bientôt.

Diffuser sur Pinterest, vendre sur Etsy

Etsy est une plateforme de vente d’objets et de créations artisanales qui permet à n’importe qui de vendre ses créations. Il est ainsi possible d’achetez des objets faits main uniques directement auprès de vendeurs indépendants dans le monde entier.

On trouve de tout surt Etsy: chaussures, peluches, vêtements, objets de décoration, bijoux, peintures, sculptures…

Les images les plus publiés sur Pinterest sont des images de créations issues de Etsy. Il y a donc un gros potentiel pour les artistes et artisans d’utiliser Pinterest pour être plus visible et Etsy pour vendre ses oeuvres comme le fait Robin Maria Pedrero (citée plus haut).

Quelle stratégie sur Pinterest ?

D’abord décider si c’est important pour vous.

Pas la peine de vous rajouter du boulot si ce n’est pas absolument nécessaire. Ensuite décidez votre degré d’implication et combien de temps vous voulez y passer. voici quelques possibilité du plus simple au plus complexe:

  • Une option simple pour commencer serait de juste optimiser votre site en ajoutant un bouton Pinterest pour favoriser la diffusion de vos contenus par les visiteurs (si vous utilisez wordpress pour votre site, lisez ce tutoriel pour installer un bouton Pinterest pour wordpress).
  • Regardez aussi vos statistiques de visites pour voir si Pinterest vous amène déja du traffic et si certains fans vous ont épinglé. Si vous avez déja du traffic en provenance de Pinterest, cela peut valoir le coup de passer plus de temps dessus.
  • Vous pouvez aussi ajouter un onglet Pinterest sur votre page Facebook (voir le tutoriel).
  • Pour les plus motivés, Pinterest peut être une source d’inspiration et vous aurez surement beaucoup de plaisir à épingler vos images préférés sur un tableau Pinterest.
  • Si vous postez vos contenus sur Pinterest, n’oubliez pas d’optimiser mots clés, descriptions, lien vers votre site, etc… Si vos contenus sont visuellement attractifs, ils trouveront surement leur public et se verront diffusés.
  • Essayez aussi de trouver des personnes aux goûts communs et de les suivre, faites vous plaisir, épingler commentez et explorez.
  • Projet à plus long terme: devenir un curateur, c’est à dire quelqu’un dont les recommandations sont reconnues et les choix sont appréciés et qui attirent beaucoup de « followers » qui suivront votre activité.

Conclusion

J’ai hésité un moment à parler de Pinterest, car je me méfie toujours des dernières modes et j’aime plutôt sélectionner des services ayant fait leur preuves. Mais pour avoir vu de plus en plus de gens l’utiliser dans divers contextes, de Bombay à Toulouse, je pense qu’il y a un potentiel important pour les artistes.

Le plus intéressant à mon avis, c’est que contrairement à Facebook dont le contenu est avant tout auto-centré (mes photos, mes actus, mes amis…), sur Pinterest tout comme sur Twitter, il y a une une culture de curation de contenus artistiques très forte. Cette culture visant à sélectionner, éditer et partager les contenus les plus pertinents présente de grandes opportunités pour se faire promouvoir par les internautes.

J’imagine aussi que l’on verra apparaitre des usages innovants,  pas exemple un illustrateur qui créerai une BD case par case en publiant une image par jour sur son tableau… L’ajout de musique via Soundcloud a aussi un potentiel pour les musiciens…

Si vous connaissez de tels usages hors normes de Pinterest par des artistes, je serai content de les connaitre. Laissez un commentaire et je les ajouterai dans cet article.

 

 

Le guide du crowdfunding (financement participatif) pour les artistes

Une synthèse d’informations en français pour financer un projet artistique en utilisant un financement participatif (crowdfunding).

 

C’est quoi le crowdfunding ?

Le “crowdfunding“, littéralement le “financement par la foule », est une approche de financement participatif de projets qui consiste à collecter de petites sommes auprès d’un grand nombre de personnes pour financer un projet.

La multiplication des petites sommes collectées permet à des porteurs de projets de réunir des fonds qu’ils n’auraient pas pu obtenir via des sources de financement classiques et ce sans intermédiaires. C’est une approche particulièrement interessant pour les projets créatifs et artistiques.

Depuis 2009, Kickstarter, le leader anglophone du crowdfunding a permis de financer plus de 20 000 projets !

Comme le rappelle Virginie, il ne faut pas confondre le crowdfunding avec un label participatif, comme MyMajorCompany par exemple.

Dans le crowdfunding, les investisseurs investissent par passion, aides ou toutes autres raisons. Mais il n’y a aucun espoir de retour sauf à des contreparties que décide le porteur de projets.

Le porteur reste le seul détenteur de son projet. Il n’a ni associés, ni producteurs au contraire d’un label participatif et peut donc mener son projet de la manière de son choix.

Démarrer un projet en crowdfunding

Sur la plupart des plateformes, le porteur de projet doit expliquer son projet, détailler à quoi va servir l’argent, et surtout … séduire. Pour convaincre les gens de participer vous devez toucher une corde sensible qui va les convaincre de passer à l’acte.

Pour cela, les visuels, l’humour, la vision, toutes choses qui aident l’internaute à comprendre le projet et à s’y identifier sont utiles. Partagez l’histoire, racontez la sur un blog, prenez des photos, des vidéos, …

Ensuite il vous définir un objectif: le montant de financement à atteindre et la date de cloture de la collecte.

Attention: si le projet atteint son objectif de financement, les montants offerts seront alors débités auprès des donateurs, mais si le projet échoue à atteindre ses objectifs de dons, personne ne sera débité et le projet ne sera pas financé.

Veillez donc à être réaliste et ne pas trop en demander pour réussir à atteindre votre objectif.

A l’inverse, il est courant que les porteur de projets récoltent plus que ce qu’il avaient prévus ! (voir l’exemple d’Amanda Palmer plus bas)

Des astuces pour réussir son financement participatif

Tous les projets ne marchent évidemment pas. D’après les statistiques  publiées par kickstarter le taux de succès est de 44%.

Instructif  aussi pour comprendre ce qui marche, cette infographie présentant les réussites et les échecs de projets Kickstarter. On y découvre notamment que les projets réussis ont une durée de collection plus courte et une demande de financement moindre que les projets qui échouent.

Autres conseils pour réussir son projet donnés par Danae Ringelmann co-fondatrice du site Indiegogo:

  • Avoir un objectif de financement et une date clairs et transparents. Détaillez bien à quoi serviront les fonds et jusqu’où le financement vous aidera dans votre projet.
  • Découper votre projet: essayez de découper votre projet en plusieurs phases de financement plus petites. Il est plus facile de récolter une petite somme qu’une grosse et plus facile d’exécuter un petit projet qu’un gros. En réalisant vos objectifs promis vous montrez que vous êtes digne de confiance et augmenter les chances pour vos campagnes suivantes.
  • Filmer une bonne vidéo: les campagnes qui ont une vidéo récoltent plus en moyenne que cells qui n’en ont pas. Racontez une histoire personnelle. NE parlez pas juste de votre projet ou votre produit, mais pourquoi il est important et pourquoi vous êtes la bonne personne pour le faire
  • Offrez une bonne contrepartie: offrez des contreparties segmentées (voir plus loin). Entre 3 et 8 est un bon nombre (ni trop, ni trop peu). Offrez quelque chose d’exclusif et unique. Amusez vous !
  • Communiquer constamment, même si quelque chose va mal: les participants financent parce qu’ils ont confiance. Tenez les informés régulièrement, particulièrement si quelque chose ne va pas, si vous avez du retard ou un autre problème. Dans certains cas, vos soutiens pourront même vous aider d’une façon ou d’une autre s’ils sont au courant du problème.
  • Focaliser d’abord sur vos contacts proches: les gens qui vous connaissent ont plus de chance de miser sur vous que ceux qui ne vous connaissent pas. Et ceux qui ne vous connaissent pas ont plus de chance de miser sur vous si un de leur amis de confiance à d’abord misé sur vous.

Le système de contreparties

Généralement pour inciter les internautes à financer leur projet, les porteurs de projet proposent des contreparties originales dont la valeur est proportionnelle au montant du don.

  • Pour un petit financement (entre 0-10€) ce sera souvent une copie électronique du projet (livre ou BD au format ebook, musique au format wave ou MP3 …). Jetez un oeil à ces exemples à 1$ sur Kickstarter (en anglais).
  • Pour un financement plus important (de 10 à 30€) ce sera une copie physique du projet (livre papier, album au format CD, …)
  • Pour un financement plus conséquent (de 30 à 100€) cela pourra être une édition limitée (livret spécial dédicacé et tiré a quelques exemplaire seulement, coffret avec des bonus, formats originaux, vinyles, clés USB, merchandising spécial, …)
  • Au delà, on voit souvent des expériences personnalisées (accès backstages, diner avec l’artistes, chanson, poème, dessin écrit spécialement pour l’internaute financeur. Celui ci peut même être invité à participer à une partie de la création du projet). Ici l’originalité est reine. A vous de savoir ce qui peut intéresser vos fans et leur faire plaisir. Certains artistes s’amusent aussi à mettre des contreparties fantaisiste pour des prix improbables, … et ca marche !

Tous les internautes n’ont pas le même budget ou la même passion. Pour réussir ce qui compte c’est de trouver des contreparties qui intéresseront les différents types de public.

Ne négligez pas la réflexion ici, une offre interessante pour vos fans aidera à votre succès. Même à un dollar on peut offrir une contrepartie interessante.

J’aime bien l’exemple de la peintre Molly Crabapple: pour son projet « une semaine en enfer » elle va s’enfermer dans une chambre d’hotel pendant 5 jours pour peindre sur les murs couverts de papier et propose aux fans qui ont misé un dollar un accès privé pour la suivre en livestream vidéo tout au long de sa session de peinture. Les fans ayant misé plus recevant une partie de la toile finale dédicacée, ceux ayant misé encore plus pouvant choisir la partie de la toile qu’ils veulent.

D’autres exemples d’offres segmentées

John Freese le batteur de Nine Inch Nails avait une offre particulièrement mémorable (ce n’était pas du crowdfunding, mais son offre peut être copiée) où certains prix permettaient à des internautes de se ballader en ville avec lui, de prendre une de ses batteries au choix ou encore d’obtenir un massage de pieds (mais il espérait que personne ne choisirait cette offre la !).

Pour 75 000$ il proposait de devenir batteur pour votre groupe pendant un mois et si vous n’aviez pas de groupe, de devenir votre assistant personnel!

🙂

Le système d’offre segmentée avec des contreparties variables a été popularisé par le pionnier Trent Reznor qui avait lancé son album Ghost avec différentes offres correspondant aux différents public, des fans occasionnels aux fans purs et durs:

  •  À la base, il y avait un téléchargement gratuit. L’album comptait 36 morceaux. On pouvait télécharger gratuitement les 9 premiers, et les 36 étaient sous licence Creative Commons, donc il était possible de les partager légalement. Bref, quand on voulait les télécharger gratuitement sur le site de NIN, on n’avait que les neuf premiers.
  • Pour 5 $, on recevait les 36 morceaux et un fichier PDF de 40 pages.
  • Pour 10$, vous receviez une boîte avec deux CDs et un livret de 16 pages.
  • Pour 75 $ on recevait un coffret édition deluxe à 75 dollars, qui contenait tout un tas de choses (dvd et un disque blu-ray, un beau livret, le tout fourni dans une boîte sympa).
  • Pour 300 $ on recevait un coffret ultra deluxe édition limitée tirée uniquement à 2500 exemplaires, et tous dédicacés par Trent Reznor.

Ce n’étaient pas du crowdfunding (Reznor avait autoproduit son album), mais le principe des différentes contreparties proportionnelles aux différents prix est le même et peut être imité.

Exemples d’artistes utilisant le crowdfunding

Cas d’école, l’exemple de financement participatif du projet de l’artiste américaine Amanda Palmer qui a récolté 100 000 $ en 6 heures sur Kickstarter, pour un total de 1 192 793 $ sur les 27 jours restants avec presque 25 000 donateurs, alors qu’elle avait prévu initialement de lever 100 000$ en 32 jours.

Notez que comme le remarque Hypebot, Amanda a non seulement financé son album, un livret d’art avec des oeuvres graphique, mais aussi pre-vendu des places pour des concerts privés (25% des gains).

De plus il semble qu’elle est volontairement sous estimé ses demandes en demandant « seulement » 100 000$ (elle en avait récolté plus de 200 000 lors d’une campagne précédente) pour augmenter l’apparence de succès et donc le buzz.

Notez aussi que ce succès n’est pas arrivé du jour au lendemain et c’est une artiste qui a bien compris comment interagir avec ses fans pour leur donner une raison d’acheter (voir la stratégie de Ian Rogers pour promouvoir et vendre sa musique comme une rock star)

Le financement participatif peut être utilisé pour différents domaines: BD, matériel educatifs, vidéo, voici d’autres exemples d’artistes qui ont utilisé le crowdfunding avec succès et des retours d’expérience d’utilisation de financement participatif pour des projets de cinéma.

Plateformes de crowdfunding francophones

Si Kickstarter reste la référence en matière de plateforme de financement participatif, il est plutôt destiné a un public anglophone. Mais depuis peu on voit des clones francophones apparaitre. Voici une liste de services que vous pouvez explorer et tester:

Un logiciel Open source pour créer votre propre site de Crowdfunding

Selfstarter est un logiciel open source basé sur la technologie Ruby on Rails et qui permet de créer son propre site de crowdfunding:

Des plugin WordPress pour créer votre propre site de Crowdfunding

Si vous utilisez WordPress pour votre site web, il existe un module complémentaire (plugin) qui permet de créer votre propre clone de Kickstarter.
Baptisé IgnitionDeck ce module WordPress coûte 59$.
Autre solution, le plugin Crowdfunding par Astoundinfy qui s’intègre avec un autre plugin WordPress pour permet de gérer une campagne de financement participatif. Les developpeurs proposent des thèmes premium qui fonctionnent avec pour créer un clone de Kickstarter.

Avantages:

  • vous pouvez proposer directement n’importe quel projet à vos fans (pas de risque de voir un projet refusé si vous ne respectez pas certains critères imposé par la plateforme de financement)
  • le système de collecte de fonds est intégré directement sur votre site et utilise les réglages de votre thème,
  •  évite d’envoyer les fans sur un autre site externe avec un aspect different ou les force à s’inscrire à un autre service.
  • vous pouvez faire autant de campagnes de levée de fonds que vous le souhaitez (Voir l’exemple de Uniform Motion ci dessous).
  • les fonds sont récoltés via votre compte Paypal
  • il est possible d’avoir des widgets exportables sur d’autres sites afin de collecter des fonds ailleurs que sur votre site et avec l’aide vos fans les plus actifs
  • intégration avec des services de mailing comme Mailchimp pour ajouter directement vos acheteurs à votre mailing liste
  • intégration avec les réseaux sociaux pour passer le message
  • stats sur les campagnes en cours

Inconvénients:

  • en anglais
  • même si ce n’est pas difficile, il vous faudra un minimum de connaissance de WordPress (installation et paramétrage de plugin) ou au moins de motivation pour mettre ce système en place. Ou bien embaucher un developpeur WordPress pour l’occasion.
  • il se peut que vous ayiez moins de visibilité que si vous étiez sur une plateforme déja établi et qui voit passer du traffic (encore que la aussi rien ne dit que vous serez visible). Mais ce n’est pas un problème si vous avez déjà une communauté de fans importante.

Applications aux concerts participatifs

Encore peu connu, ce plugin a été utilisé de façon très intéressante par le groupe Toulousain Uniform Motion pour son projet One city per second.
Le principe: utiliser le financement participatif pour préorganiser des concerts dans différentes villes. Pour cela une campagne est crée pour chaque ville avec un objectif de financement calculé en fonction du prix du trajet et des autres coûts comme la location de la salle ou du matériel.
« Nous fixons une date et une limite pour le financement du concert. Les gens peuvent financer le concert à différents niveaux (en payant juste un ticket ou payant aussi pour du merchandising) et si nous atteignons notre objectif, nous sautons dans voiture, avion, train, jouons le concert et amenons tout le merchandising avec nous. »
Notez que si vous voulez proposez à vos fans de tels concerts à la demande avec un modèle de financement participatif  la plateforme Plemi vous permet d’organiser vos propres concerts participatifs sans installation (j’en reparlerai plus en détail).

Comment déclarer les fond levés ?

Enfin pour rentrer un peu plus dans le coté pratique, voici un article qui vous donne des pistes sur comment déclarer les fonds levés grâce au crowdfunding.

 

Autre ressources francophones sur le financement participatif

  • le site Monartiste qui publie des analyses sur les nouveaux modes de financement de la création avec pas mal d’exemples du monde du cinéma. L’auteur Nicolas Dehorter (@monartiste) a aussi publié un livre sur le crowdfunding.
  • Le site Ouishare dédié à l’économie collaborative a une section d’actualité dédie au crowdfunding, mais propose aussi des actus sur d’autres modèles collaboratifs.
  • La page Wikipédia dédiée à la production communautaire présente des exemples dans plusieurs arts.

Attention au sur-financement

Même si le cas est rare, voici une note d’avertissement sur les risques liés au sur-financement de projet. La plateforme Kickstarter, leader dans ce domaine, s’est ainsi fendue d’un billet expliquant qu’un surplus d’argent peut générer un certain nombre de difficultés. Numérama les détaille dans ce billet.

A suivre…

Je mettrai ce guide à jour au fur et à mesure pour l’enrichir. Si vous avez des exemples ou d’autres astuces, laissez les dans les commentaires et je les ajouterai.

 

Pourquoi et comment créer votre site web

Dès que l’on veut être un peu sérieux à propos de promotion en ligne il est important d’avoir son propre site internet. Et contrairement à ce que l’on croit ce n’est pas si difficile à faire. Pourquoi est ce essentiel d’avoir un site web ? Comment faire un site gratuit (ou presque) et sans connaissance techniques ? Vous trouverez toutes les réponses dans les articles suivants, certains que j’ai écrit et d’autres que j’aurai voulu écrire 🙂

Pourquoi créer un site web ? C’est le pilier de votre stratégie !

Comme le résume très bien Virginie:

« Créer votre propre site web est primordial pour le développement de votre carrière online. Posséder votre propre site web (www.votrenom.com)  veut dire que quel que soit l’avenir des réseaux sociaux, votre site web sera toujours là. Et que donc votre public aura toujours une adresse pour vous trouver. Il faut vraiment voir votre site web comme une base. »

Mais ce n’est pas tout, pour en savoir plus lisez le  dossier site web pour un artiste, le pilier de votre stratégie digitale.

Comment créer votre site web? utilisez WordPress !

J’avais déja expliqué pourquoi ca valait le coup d’utiliser WordPress pour faire un site web:  logiciel de gestion de contenu gratuit, très polyvalent, il permet de créer facilement un blog ou site web plus complexe. Super simple à utiliser et à personnaliser, certains hébergeurs proposent meme des installations en 1 click.

Voici donc un tutoriel assez complet sur comment construire votre site web concrètement en utilisant WordPress, design et plugins…

Eléments importants et erreurs à éviter

Je vous avais aussi parlé des élements importants pour votre site web, dans le même esprit lisez cet article de Gabriel sur les plus grosses erreurs sur les sites web d’artistes…et comment les éviter.

Pour voir un exemple de site WordPress joli, bien fait et qui contient tous les élements importants, jettez un oeil sur le site de Charly et sa Drole de Dame.


Pour finir

Avec un site WordPress pous pouvez démarrer tout de suite et pour presque rien. Certains trouveront que ce n’est pas assez sexy et voudront quand même avoir pour un site flash pour « faire rentrer les fans dans leur univers ».

Pour créer votre univers, pas d’avoir des trucs qui clignotent dans tous les sens, soyez imaginatif dans le choix des images, et des couleurs (ou embauchez un graphiste pro) et surtout racontez nous une histoire qui nous parle.

Enfin rappelez vous que l’essentiel c’est d’abord que les visiteurs puissent écouter votre musique et vous contacter rapidement.

Le guide Twitter pour les artistes

Meme si Twitter gagne en visibilité, pour beaucoup d’artistes, cela reste quelque chose d’abstrait. Il existe des milliers de guides sur Twitter, mais je n’en ai vu aucun qui peut donner une idée précise de l’intérêt, de l’usage de ce service mais aussi de sa culture à quelqu’un ne l’a jamais utilisé. Voici donc le guide Twitter pour les Toc-Arts, que j’espère simple et efficace, même pour les personnes peu enclines à l’informatique.

C’est quoi Twitter ?

C’est un hybride entre le blog et le tchat. Des actus affichées par ordre ante-chronologique, comme un blog, et sous forme de courts messages (moins de 140 caractères) comme un tchat.

Comme un blog vous pouvez publiez des messages ou vous abonnez aux messages de quelqu’un (« Suivre » ou « Follow »), comme un tchat vous pouvez discuter avec une ou plusieurs personnes en temps réel.

Pour ceux qui connaissent Facebook, Twitter ca se présente comme une version simplifiée du mur d’actualité.

Un réseau d’information

Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, Twitter n’est pas tant un réseau social qu’un réseau d’information. Si le réseau social  est avant tout centré sur les connections entre personnes, Twitter est plus centré sur les informations partagées.

Ainsi sur Facebook (réseau social) l’important c’est d’abord « qui je connais », puis « ce que je dis »,  sur Twitter c’est d’abord « ce que je dis » puis « qui je connais ».

Sur Twitter le contenu prime sur le contact, mais peut créer des rencontres très ciblées et des liens très forts entre des inconnus séparés par des milliers de kilomètres. C’est la l’un des aspects les plus fascinant de cet outil à priori simple.

Le bouche à oreille sous stéroïdes

Comme il est possible d’envoyer et de recevoir des message par SMS depuis son téléphone portable, il circule des informations en temps réel de partout dans le monde. Et ces informations peuvent se propager de façon virale en quasi temps réel, ce qui permet une foule d’usages intéressants, aussi bien le suivi en direct de feu de forets, conférences ou concerts, que des discussions entre inconnus et célébrités à l’échelle mondiale.

Les influenceurs sont la

Depuis ses origines Twitter a été le lieu de rencontres de personnes ultra connectées: blogueurs, accros des réseaux sociaux, bavards, … Même si les stars, le grand public, les marketeux et les spammeurs les ont rejoint depuis, Twitter garde une population de connecteurs très actifs. c’est donc une plateforme très importantes pour connaitre et se faire connaitre.

Attention à ne vous laissez pas tromper par les chiffres, si certains ont des milliers de contacts, cela ne signifie pas forcement qu’ils ont l’attention de ces contacts. Sur Twitter, la qualité prime sur la quantité et les influenceurs ne sont pas toujours ceux que l’on croient.

Le contenu est roi

Sur Twitter, je choisis de suivre les mises à jour de quelqu’un, je choisis donc qui j’écoute. Donc contrairement au mail ou à myspace qui transmettent des messages non sollicités, sur Twitter, ce que vous dites doit m’intéresser, sinon je ne vous écouterai pas ou pire je vous éliminerai impitoyablement de mes contacts.

J’attends donc que vous soyez « interessant », notion certes assez vague, mais pleine de bon sens. Si la seule chose que vous avez à dire c’est « Premier album dispo sur les plateformes légales de téléchargement », laissez tomber vous avez tout faux.

Comme un ami j’attends que vous me parliez un peu de vous ou de ce que vous faites, mais pas avec ce ton pédant que les marketeux utilise ou ce ton à la 3eme personne que certains artistes se croient obligés d’employer en ligne. J’aime aussi les informations drôles, intelligentes, pertinentes, … mais surtout pas de spam. Sinon vous dégagez !

La conversation est reine

Si je devais donner une image, Twitter c’est un lieu comme la machine à café ou le coin fumeur, un lieu de rencontre où tout le monde passe à un moment ou un autre et s’arrête pour discuter. La discussion est donc reine sur Twitter. Encore une fois discussion ca ne veut pas dire seulement PARLER, mais aussi ECOUTER.

Twitter étant par nature public il est acceptable de rentrer dans les conversations des autres sans plus de formalités. Mais encore une fois il faut que ce soit à propos et interessant. NO SPAM !

Comme dans la vie réelle, quand on s’adresse à vous, soyez poli et répondez. Sinon ne vous étonnez pas de rester tout seul.

Attention à l’overdose d’information

140 caractères max par message, c’est le coté génial de Twitter car ca oblige les bavards à être précis et faire court, ce qui permet de suivre un grand nombre de conversation sans trop d’efforts.

Malgré tout vu le nombre de messages postés ca peut vite devenir indigeste. Deux conseils: utilisez un bon outil comme TweetDeck (voir ci dessous) pour filtrer et n’essayez pas de suivre tous le flot de messages. Comme je l’ai lu quelque part,  buvez à la rivière, mais ne buvez pas la rivière (drink from the river, don’t drink the river).

Des outils à connaitre

TweetDeck: un logiciel gratuit qui vous permet de gérer facilement vos listes de contacts, de gérer plusieurs comptes, mais ausi de suivre et mettre à jour plusieurs réseaux sociaux (Facebook, Myspace, LinkedIn, Buzz et Foursquare) le tout depuis la même interface. Un indispensable pour moi, meme si certains preferent Seesmic ou hootsuite.

Bit.ly: un réducteur d’URL pour raccourcir et poster des liens en utilisant moins de texte. Bit.ly vous donne aussi des stats en temps réels sur le nombre de clicks.

Mobile: il existe une foule d’applications pour téléphone portables, une recherche google pour votre modéle de télephone vous donnera des pistes.

TweetPic, Yfrog, …: il existe plusieurs services qui vous permettent d’envoyer des photos depuis votre téléphone et de poster un lien vers Twitter pour les partager avec vos contacts.

Des codes à connaitre

RT, #hashtag les conversations sont peuplées de caractères étranges pour les non initiés. Twitter comporte quelques outils et règles simple qui permette de communiquer de l’information de différentes manières, voici ce que vous avez besoin de savoir:

RT = retweeter = faire suivre un message, très utilisé pour faire passer les information que l’on trouve intéressantes. Si vous ne commentez pas c’est considéré comme une approbation implicite.

#Hashtag = un mot clés avec le symbole # (ex #musique) est un moyen d’aggreger les  conversations autour d’un thème ou d’un évènement particulier (ex #lestrans pour les tweets a propos des transmusicales de Rennes).

@pseudo: utiliser le symbole @ pour adresser un message à quelqu’un en particulier

D pseudo: Mettez un D en debut de message pour envoyer un message privé à quelqu’un (la personne doit vous suivre pour que vous puissez faire cela, NO SPAM !!)

Des modes à connaitre

Les utilisateurs de Twitter ont developpés une culture et un vocabulaire propre, voici quelques modes utilisant des Hashtags à connaitre:

#FollowFriday (#FF): une mode consistant à recommander des utilisateurs que vous appréciez le vendredi. Très (trop?) utilisée, cette mode est parfois irritante quand les gens donnent juste une liste de noms. Utile seulement si vous donnez une raison de suivre quelqu’un.

#Music Monday: une mode consistant a recommander de la musique que vous appréciez le lundi. Cette mode n’est jamais devenu aussi grande que le follow friday. Tend à être remplacé par #NowPlaying (en train d’écouter)

#fail: pour décrire les ratés, parfois drole parfois enervés

D’autres modes apparaissent et disparaissent ainsi régulièrement.

Comment démarrer

Inscrivez vous, n’oubliez pas de remplir votre biographie, d’ajouter un lien vers votre site web, et de mettre une photo. Ces éléments montreront que vous êtes une vraie personne et pas juste un spammeur parmi tant d’autres.

Postez quelques Tweets puis commencez a suivre d’autres personnes. Twitter vous propose des personnes a suivre. Pour la suite, mieux vaut chercher vous mêmes les gens susceptibles de vous intéresser.

Trouver des gens a suivre sur les blogs, suggestions de twitter, liste de blogueurs musicaux incontournables, guide twitter de la musique, les RTs…

Encore une fois commencez pas écouter, lisez la bio des gens que vous decrouvrez, explorez quelques tweets pour voir de quoi ils parlent, … Twitter devient vraiment interessant quand vous trouvez des gens droles, interessants,… alors ne faites pas que parlez mais écoutez pour apprendre à connaitre vos les gens autour de vous.

Ma sélection promotion musique et web

Voici les personnes qui parlent de promotion d’artistes, musique et web en francais et  que je suis régulierement sur Twitter:

Meme si je suis plus de monde, ce sont les personnes dont que je lis le plus souvent. Quant à ma liste de tweeple anglophones est plus orienté industrie de la musique et je la publierai dans un autre article.

Pensez votre stratégie

Pour que cela soit interessant il faut y passer du temps et voir cela comme un projet sur la durée. Le but ce n’est pas d’avoir un compte de plus à gérer sans savoir pourquoi, sinon vous n’avancerez pas et vous vous lasserez vite. Comme tous les outils, le plus important est donc que cela s’inscrive dans une stratégie réfléchie (quel usage, combien de temps y consacrer, dans quel but, comment mesurez les résultats…).

Twitter pour les artistes

Après cette présentation un peu générale, je publierai régulièrement des articles sur l’usage de Twitter par les artistes avec des exemple plus concrets. Abonnez vous ou suivez @Toc-Arts sur Twitter pour la suite… En attendant le meilleur moyen de comprendre Twitter, c’est de l’essayer, j’espère que cet article aura répondu certaines questions et aiguisé votre curiosité.

Soundcloud, la carte de visite en ligne du musicien

Vous voulez publier votre musique en ligne ? Oubliez Myspace et découvrez Soundcloud, le « youtube » de l’audio.

La carte de visite en ligne du musicien

J’ai commencé récemment à travailler avec la pianiste Anne Sabardeil. Le but étant de promouvoir sa musique, non pas tant pour la vendre que pour la diffuser, la faire connaitre et éventuellement trouver des artistes (danseurs, peintres, comédiens….etc), amateurs ou professionnels, qui souhaiteraient interagir avec ce projet musical en vue de la création d’un spectacle au métissage artistique original.

Pour cela nous avions besoin d’une page « carte de visite » qui permettent de partager la musique en ligne et de connecter avec d’autres artistes.

Nous avons donc commencé par créer une page Myspace, mais confronté aux nombreuses limitations, nous avons aussi choisis d’utiliser Soundcloud, un excellent service pour partager des fichiers audio. Je profite de l’occasion pour vous proposer une petite comparaison des deux services.

Myspace, le réseau social moribond

Pendant longtemps Myspace était la référence pour les musiciens et les professionnels de la musique. Tu veux écouter un groupe, tu cherches son myspace et tu es sur de trouver de quoi écouter. Souvent c’était même plus facile de chercher « myspace + nom du groupe » dans google trouver de la musique à écouter que d’aller sur le site officiel du groupe.

Au delà de son rôle de réseau social myspace a longtemps joué le rôle de carte de visite du musicien en ligne. Mais comme j’en avais déjà discuté il y a de nombreuses raisons de ne pas utiliser myspace: les pages qui mettent des plombes à s’ouvrir, le lecteur audio qui veut mettre à jour le plugin flash de votre navigateur toutes les 2 semaines, la publicité et le spam omniprésents, l’espace d’administration qui malgré des améliorations défie en permanence la logique et l’intuition de l’utilisateur et le graphisme impossible à retoucher sans s’arracher les cheveux. Bref pour l’utilisateur comme pour le visiteurs, c’est vite frustrant.

Soundcloud, le « youtube » de l’audio

Soundcloud, c’est un service partage de fichiers audio avec des fonctions de réseau social mais. Comme vous pouvez le voir ci dessous l’interface a été pensé pour être très simple et centré sur le partage de fichiers audio.

musique anne sabardeil

L’utilisation est ultra simple, créez un compte et uploadez vos morceaux. Pour chaque morceau vous pouvez ajouter des informations, photos, choisir un copyright ou une licence creative commons, ajouter un lien vers une video youtube ou vers une boutique en ligne où les internautes peuvent acheter le morceau.

Ce qui est génial c’est qu’il y a peu d’options, mais que ce sont vraiment des options intéressantes à utiliser. On sent que ca été pensé pour être fonctionnel et même le plus réfractaire de vos amis musiciens arrivera mettre sa musique en ligne.

Autre options sympa, comme Youtube vous pouvez créer des widgets exportables et les republier facilement sur un blog, ou partager sur les réseaux sociaux comme Twitter, Facebook, Myspace, Delicious…

La carte de visite d’Anne Sabardeil

Voici par exemple de widget avec un set d’Anne Sabardeil. Jetez y une oreille, elle  fusionne classique, jazz contemporain avec des influences de musiques traditionnelles gasconne tout en restant très accessible. Et si vous etes interessé pour collaborer laisser un commentaire.

Solo par Anne Sabardeil

Notez que nous avons choisi d’autoriser les téléchargements pour faciliter la découverte et la diffusion de la musique. Nous avons aussi choisi de mettre la musique sous licence creative commons qui autorise la diffusion et le remix des morceaux à condition de citer Anne comme l’auteur et de ne pas faire une usage commercial des morceaux sans son autorisation préalable. Cette licence permet donc à d’autres artistes de réutiliser la musique dans des créations variées (avec des photos, de la vidéo, par exemple) ce qui pourrait ouvrir d’autres horizons pour les morceaux.

Conclusion

Ne restez pas bloqué sur Myspace et découvrez vite Soundcloud. Il est toujours important d’avoir un profil sur Myspace pour pouvoir être trouvé facilement sur google, mais ne perdez pas trop de temps a le personnaliser, cela ne vaut pas le coup. Mieux vaut rester simple. Quand à vos démarchages pour trouver des dates, utlisez Soundcloud, les responsables de programmation vous remercieront.

Notez que Soundcloud est en anglais, mais c’est tellement bien fait que cela ne devrait pas vous posez de problèmes. Le service est gratuit pour héberger 2h de musique. Au delà, il y a plusieurs offres payantes avec différentes options, des widgets plus nombreux et personnalisables, plus de stockage, plus de statistiques sur vos auditeurs, … Des offres intéressantes, mais pas indispensable pour commencer à diffuser votre musique dès maintenant.

Guide: Promouvoir et vendre sa musique sur Facebook

Facebook de part sa popularité est maintenant un outil de promotion indispensable de l’artiste 2.0. Dans cet article nous verrons une présentation sommaire de la plateforme, les principales fonctionnalités, et aussi comment l’utiliser.

C’est quoi Facebook? L’internet pour les « nuls »!

Même si vous ne l’avez jamais utilisé, vous avez du entendre parler de Facebook. Apparu en 2005, Facebook est devenu en quelques années le lieu de rencontre le plus fréquenté sur Internet ( il rassemble plus de 400 millions de membres à travers le monde, dont 17 millions en Franceet il est le 2e site le plus visité au monde après Google.com).

Facebook, c’est une sorte d’internet dans l’Internet. C’est une plateforme qui vous permet très facilement de réaliser la plupart des actions que vous faites déjà en ligne (écrire à des amis, tchater, envoyer des photos, partager des liens, des vidéos, …) mais dans un cadre uniformisé et simplifié. Contrairement à internet qui est très hétérogène et peut être complexe à utiliser, Facebook fourni un moyen simple de communiquer et d’interagir avec ses amis/contacts, ce qui est l’une des raisons de son succès.

Si vous ne connaissez pas encore Facebook, jetez un oeil à cet article Wikipedia qui vous donnera les infos essentielles.

La chose la plus importante à retenir c’est que, dès que vous êtes actif sur Facebook, vos amis/contacts peuvent suivre vos activités.

Ainsi, chaque fois que vous publiez une photo, un lien, une vidéo, que vous faites un commentaire, ou que vous utilisez une application Facebook, vos amis peuvent le voir sur leur page d’accueil et à leur tour répondre ou participer.

C’est très pratique pour garder le contact avec ses amis/contacts et, si vous l’utilisez bien, vos informations peuvent se diffuser très loin et toucher beaucoup de monde. C’est donc un site essentiel pour les artistes qui veulent faire leur promotion sur internet.

Facebook pour les artistes

Facebook offre plusieurs outils pratiques pour les artistes:

  • les profils: ce sont les pages simples créées lorsqu’on s’inscrit. Généralement les utilisateurs utilisent leurs vrais noms ce qui favorise les rencontres avec les amis (contrairement à Myspace, sur Facebook les gens ont plutôt tendance à accepter seulement des personnes qu’ils connaissent dans la réalité, même si certains font aussi la course au plus grand nombre d’amis). En tant qu’artiste vous pouvez donc créer un profil Facebook en votre nom pour faire votre promotion dans votre cercle de connaissances.
  • les groupes: ce sont un peu les listes de diffusion de Facebook. L’administrateur du groupe peut envoyer des messages directement dans la boite aux lettres Facebook des membres du groupe. C’est donc une diffusion très ciblée. Notez que les groupes sont limités à 5000 membres et que vous ne pouvez pas en avoir plus au risque de perdre la capacité d’envoyer des courriers.
  • les pages: les pages ont été crées pour permettre aux entreprises ou aux groupes de musique de faire leur promotion. Initialement leur design était particulier, mais il est maintenant très proche de celui des profils et des groupes. Le principal avantage des pages, c’est que vous pouvez ajoutez des applications (voir plus bas) D’un autre coté les messages que vous envoyez aux membres sont simplement affichés dans un coin de leur profils parmi d’autres infos et non dans leur boite aux lettres. Petit détail qui a son importance: Facebook fourni des statistiques de fréquentations sur vos pages (et si cela ne vous suffit pas il est aussi possible d’utiliser Google Analytics pour des statistiques plus détaillées).
  • les évènements: lorsque vous organisez une manifestation vous pouvez créer une page rassemblant les infos de votre évènements (lieux, heure, prix, description, …) et envoyer cette page à vos contacts. Ce qui est intéressant c’est que les invités peuvent indiquer s’ils participeront ou pas. Ainsi si un des vos fans indique qu’il participera à un des vos évènements, ses contacts pourront le voir et seront donc informés indirectement de votre évènement. Plutôt bon pour la diffusion donc.
  • les applications: ce sont des modules qui rajoutent des fonctionnalités supplémentaires aux profils ou aux pages, comme la possibilité de republier automatiquement des articles, d’importer ses photos depuis un site externe, de rajouter de la musique sur son profil ou encore de jouer à des jeux ou autres quizz. Notez que les groupes ne peuvent pas avoir d’applications à l’heure actuelle.

Pour en savoir plus, lisez:

Que choisir pour sa promotion ? Pages ou groupes  ?

Dur de décider, même s’ils sont de plus en plus similaires, chacun à ses avantages et ses inconvénients. Je vous conseille de lire cet article :

Les pages « fan » dédiées aux artistes sur Facebook représentent un excellent moyen de promotion grâce à la visibilité qu’elles offrent et la possibilité d’interagir avec les fans. Elles permettent, entre autre, de publier de l’information pertinente à la promotion d’un artiste et aussi d’échanger avec ses fans à l’aide des diverses fonctionnalités disponibles (publication de nouvelles sur le mur, envoi de mise à jour, lien avec Twitter, etc.) et des applications spécialisées conçues pour les musiciens qui peuvent y être intégrées (Music, My Band, MyStore, etc. Les pages « groupe » vous permettent, d’un seul clic de souris, d’envoyer des messages à tout vos fans qui se seront inscrits à ce « groupe » et ce directement dans leur boite de réception Facebook.

Pour ceux qui veulent faire simple et ne pas se poser trop de questions, mon conseil:

  • créez un profil personnel en votre nom
  • à partir de ce profil, créer une page pour votre groupe

Applications Facebook pour les musiciens

Voici une sélection des applications qui me semblent les plus intéressantes pour les musiciens.

  • Diffuser et vendre sa musique: Reverbnation est un service très puissant pour les musiciens. Il permet de mettre sa musique en ligne, de la vendre, propose des widgets, des outils de mailing et bien d’autres choses. Il existe une application Facebook de Reverbnation appelée MyBand. Grâce à cette application vous pouvez mettre votre musique en écoute sur votre page, mais aussi de la vendre.

  • Diffuser et vendre sa musique: Nimbit est un autre service très pratique qui permet de vendre sa musique, du merchandising, mais propose aussi des outils de gestions de fans, mailing list etc… L’application Nimbit pour Facebook (appellée MyStore) est vraiment très sympa. En 1 clic pouvez écouter la musique, et avec 1 clic de plus acheter. Vous pouvez installer Nimbit MyStore sur vos pages fans ou sur votre profil.

  • Diffuser et vendre sa musique: Yozik est un autre service qui vous permet de vendre votre musique en ligne (voir le test du service). Principal avantage par rapport à Nimbit ou Reverbnation, Yozik est en francais, donc plus pratique pour vendre à un public francophone. Il existe une application Yozik pour Facebook, mais je trouve un peu laborieux l’installation et l’utilisation. L’équipe travaille actuellement sur une version améliorée qui devrait être disponible bientôt. A suivre donc.
  • Diffuser sa musique: Bandcamp est une autre plateforme de plus en plus populaire qui permet aux musiciens de mettre leur musique en ligne pour la vendre, l’application Bandcamp permet seulement de mettre sa musique en écoute pour l’instant, mais à mon avis la possibilité de vendre devrait arriver prochainement.
  • Diffuser sa musique: iLike est un service de partage et d’écoute de musique. Vous pouvez uploader votre musique, la mettre en écoute et les utilisateurs peuvent écouter, commenter, faire de playlists, ajouter à leur favoris, … Vous pouvez rajouter l’application iLike sur votre page pour faire écouter votre musique tout en permettant aux utilisateur du service de voter pour votre musique.

  • VidéosYouTube box est l’application Youtube la plus populaire sur Facebook. Elle vous permet d’importer vos vidéos depuis Youtube  avec pas mal d’options pour choisir ce que vous publiez et où le publier.
  • Réseaux sociaux: L’application Myspace pour Facebook permet à vos visiteurs de voir votre profil MySpace directement dans Facebook.
  • Réseaux sociaux: L’application Twitter pour Facebook permet de liez votre Page Facebook à Twitter et d’envoyer automatiquement un tweet quand vous postez sur votre page. Permet aussi de poster sur Facebook depuis Twitter en ajoutant un hashtag (#fb) à vos tweets .
  • Sondages: application Polls permet de créer facilement des sondages, pratique pour obtenir des idées de vos fans ou créer des concours. L’application Polls vous permet de rajouter images, vidéos ou des liens dans vos sondages. 
  • Personnalisation: Destinée aux utilisateurs avancés qui maitrise la programmation, l’application Static FBML permet de personnaliser en détail votre page en utilisant le FaceBook Markup Language (code dérivé du HTML).

Tutoriels Facebook:

  • Facebook fan pages: Un tutoriel bien fait sur l’utilisation des fan pages Facebook (28 pages)

Ajouter un badge Facebook sur son site

Pour promouvoir votre page Facebook, vous pouvez ajouter un badge sur votre site web ou blog très simplement. Ainsi vos fans présent sur Facebook pourront s’inscrire en un click et garder le contact avec vous.

Voici la liste des widgets proposé par Facebook:

Le widget que je préfère est le Fan box qui permet aux fans passant sur votre site web de s’abonner à votre page Facebook en un seul clic:

Pour l’installer il vous suffit de récupérer le code fourni par Facebook et de le coller dans le code HTML de votre site internet comme vous le feriez pour une vidéo youtube.

Que publier ?

Ok, maintenant tout est installé, les profils sont en place, les pages aussi. Maintenant que poster ? Et bien soyez naturel, parlez des choses que vous aimez ou qui vous tiennent à cœur, de ce que vous êtes en train de faire, écoutez les autres, participez aux discussions, … Bref soyez comme dans la vie réelle.

Deux conseils là aussi:

  • ne parlez pas que de ce que vous avez à « vendre »: quand vous croisez des amis vous ne leur dites pas à chaque fois « achète mon disque » ou « abonne toi à ma newsletter ». Sur Facebook c’est pareil, si vous ne parlez que de ce que vous avez à vendre vous risquez de vite vous retrouvez à parler tout seul… Essayez de trouver un équilibre entre la conversation et les infos que vous voulez faire passez.
  • soyez présents régulièrement: pas besoin d’être connecté tous les jours ou de poster toutes les 5 minutes, mais soyez présent régulièrement pour suivre les activités de vos amis, participer aux conversations et faire passer des infos sur ce que vous faites. Si vous ne postez pas pendant 6 mois, les amis se rappelleront de vous mais les fans occasionnels risquent de vous avoir oublié.

Encore une fois il vous faudra essayer, faire des erreurs et trouver le style et le rythme qui vous convient en fonction de vos disponibilités. Si vous ne savez vraiment pas quoi publiez jetez un œil à « statut a la con« , site qui porte bien son nom. Inutile donc rigoureusement indispensable. 🙂

Vie privée

Par son coté viral (l’info se diffuse très vite) et la tendance de l’entreprise à vouloir rendre publiques les informations publiées par les utilisateur pour les rendre exploitables, cela peut poser des problèmes de vie privée (vous ne souhaitez pas forcément que votre mère ou votre patron puissent voir ce que vous faites avec vos amis ou fans). Deux conseils:

  • allez définir vos paramètres de vie privée: qu’est ce qui est visible par tout le monde, vos amis ou amis d’amis. Prenez le temps de bien lire et de bien comprendre. Ce n’est pas compliqué ni très long et c’est important.
  • ne publiez rien que vous n’oseriez pas montrer à votre famille ou votre employeur. Oui vous pouvez spécifier que seuls vos amis peuvent voir vos publications, mais qu’en sera il dans 6 mois ? Dans 10 ans ? Si Facebook change de conditions d’utilisations ou bien si quelqu’un se fait passer pour un de vos amis afin d’accéder à des informations personnelles vous concernant (le FBI a déjà commencé à le faire aux Etats-Unis et on trouve maintenant des logiciels permettant aux entreprises de traquer l’activité de leur employés sur les réseaux sociaux…)

Conclusion

Rappellez vous, Facebook est un outil et juste un outil.  Utiliser un outil ce n’est pas une stratégie. Comme le dit Virginie « un objectif FLOU, ça donne une connerie PRECISE ».

Donc avant de foncer pour créer votre page sur Facebook, lisez ou relisez C’est quoi une bonne stratégie digitale ?

Pour finir j’ai essayé de faire un tour d’horizon assez large d’après ma propre connaissance de Facebook et des recherches. Il se peut que certaines infos soient inexactes, incomplètes ou bien périmées. Dans cas, laissez moi un message dans les commentaires et je mettrai cet article à jour.