A Herret, le concert est dans le pré…

Ou presque ! Petit hameau situé au milieu de la campagne gersoise, Herret accueille depuis plusieurs années Tous lez Arts, un festival eclectique et sympathique.

Depuis le début Toc-Arts existe pour soutenir  les “petits” acteurs (assos, bénévoles, artistes) de la scène artistique et culturelle afin de developper les scènes artistiques et leur diversité, favoriser les rencontres et la créativité.

Si je parle souvent d’artistes, j’ai peu parlé d’organisateurs (à part le Courant d’Art café qui m’avais beaucoup inspiré).

Pour réparer cela et montrer des exemples positifs, je voudrai vous présenter l’association Gersoise Original Toboz Style qui organise depuis plus de 5 ans un petit festival d’été à Herret dans le Gers.

Ce festival baptisé Tous Lez Arts mélange expositions de peinture et de dessin, théatre, jonglage, scène ouvertes, concerts, bons repas … on peut en profiter en rester assis dans l’herbe et sous les étoiles ou bien dans des canapés mis a disposition sous un des chapitaux décorés.

Contrairement à la plupart des évènements où on vous fourre n’importe quoi en guise de nourriture, ici le classique sandwich saucisse vient avec ses petits legumes grillés à la plancha. Ce n’est pas grand chose mais ca fait plaisir et ce n’est qu’une partie des efforts déployés par les bénévoles pour que vous vous sentiez bien.

Et on se sent bien ! et ca se ressent dans la bonne humeur générale du festi. Volontairement accessible à tous les ages et tous les styles, le festival accueille un public très éclectique.

Le public est d’ailleurs encouragé à ne pas être seulement consommateur, mais aussi acteur du festival, via des scènes ouvertes ou un marché aux initiatives pour favoriser les rencontres et initiatives locales entre artistes, assos, ….

Ce week end aura lieu la 6eme édition (voir le programme). Si vous êtes dans le sud ouest, je ne saurai trop vous conseiller d’y faire un tour (moi j’y serai!)

Depuis quelques années l’entrée n’est plus « gratuite », mais à « prix libre », manière de soutenir le festival tout en le gardant accessible.

je vous laisse avec l’affiche et une présentation de l’asso:

Présentation de l’association Original Toboz Style:

Nous avons pour objectif de promouvoir des valeurs de partage et de découverte, principalement en milieu rural et à travers toutes les formes d’expressions artistiques dans un festival :« Tous Léz’arts ». Ce festival occupe depuis cinq ans Herret, un petit village de la commune de Condom, plus connue pour sa feria.

Ce festival se veut être le fil conducteur de rencontre et de partage des personnes qui aiment jouer, dessiner, partager, animer et oeuvrer autour d’une grande fête. C’est l’occasion pour chacun de venir écouter ce que les jeunes et les moins jeunes jouent dans leur garage, de découvrir des inconnus qui ont du talent pour la peinture ou pour la littérature, de se surprendre devant la nouvelle pièce de théâtre d’une troupe dynamique, d’être au contact de la réelle scène alternative.

Un festival pour tous les âges et toutes les bourses dans un lieu atypique où les Toboz rassemblent bénévolement des gens qui ont tant de choses à dire, à exprimer, à faire valoir ou à faire tout court… à chacun son affaire! Notre action s’étend aussi en ville avec l’organisation d’un week-end musical intitulé « Les pieds dans la paille » en mai 2009 dans les jardins de Compans- Caffarelli au centre-ville de Toulouse. Tout est en effet fondé sur le bénévolat, le recyclage, la création, les dons ou prêts d’autrui qui permettent à notre organisation de mener une marche paisible à travers des rires d’enfants, des chansons, de la musique, des couleurs, des odeurs, des sensations…..des émotions !

C’est en voulant fuir le vent lucratif actuel et un individualisme omniprésent dans notre société que nous offrons à un public de passage et le plus large possible, l’opportunité de passer du bon temps en famille pour un festival convivial, plein de conviction et de chaleur. Un peu comme une renaissance des fêtes populaires sous les fanions et les guirlandes lumineuses, c’est toutes les générations qui se manifestent sous tous Léz’arts. Le public participe à la fonction de ce festival dont il est lui-même acteur, c’est ça le Toboz Style !

En savoir plus: http://originaltobozstyle.blogspot.fr/

 

En espérant que beaucoup d’assos comme celle ci continuent à se créer et a exister. Car ce sont elles qui maintiennent la culture vivante et permettent aux artistes de partager leur talents.

Le guide du crowdfunding (financement participatif) pour les artistes

Une synthèse d’informations en français pour financer un projet artistique en utilisant un financement participatif (crowdfunding).

 

C’est quoi le crowdfunding ?

Le “crowdfunding“, littéralement le “financement par la foule », est une approche de financement participatif de projets qui consiste à collecter de petites sommes auprès d’un grand nombre de personnes pour financer un projet.

La multiplication des petites sommes collectées permet à des porteurs de projets de réunir des fonds qu’ils n’auraient pas pu obtenir via des sources de financement classiques et ce sans intermédiaires. C’est une approche particulièrement interessant pour les projets créatifs et artistiques.

Depuis 2009, Kickstarter, le leader anglophone du crowdfunding a permis de financer plus de 20 000 projets !

Comme le rappelle Virginie, il ne faut pas confondre le crowdfunding avec un label participatif, comme MyMajorCompany par exemple.

Dans le crowdfunding, les investisseurs investissent par passion, aides ou toutes autres raisons. Mais il n’y a aucun espoir de retour sauf à des contreparties que décide le porteur de projets.

Le porteur reste le seul détenteur de son projet. Il n’a ni associés, ni producteurs au contraire d’un label participatif et peut donc mener son projet de la manière de son choix.

Démarrer un projet en crowdfunding

Sur la plupart des plateformes, le porteur de projet doit expliquer son projet, détailler à quoi va servir l’argent, et surtout … séduire. Pour convaincre les gens de participer vous devez toucher une corde sensible qui va les convaincre de passer à l’acte.

Pour cela, les visuels, l’humour, la vision, toutes choses qui aident l’internaute à comprendre le projet et à s’y identifier sont utiles. Partagez l’histoire, racontez la sur un blog, prenez des photos, des vidéos, …

Ensuite il vous définir un objectif: le montant de financement à atteindre et la date de cloture de la collecte.

Attention: si le projet atteint son objectif de financement, les montants offerts seront alors débités auprès des donateurs, mais si le projet échoue à atteindre ses objectifs de dons, personne ne sera débité et le projet ne sera pas financé.

Veillez donc à être réaliste et ne pas trop en demander pour réussir à atteindre votre objectif.

A l’inverse, il est courant que les porteur de projets récoltent plus que ce qu’il avaient prévus ! (voir l’exemple d’Amanda Palmer plus bas)

Des astuces pour réussir son financement participatif

Tous les projets ne marchent évidemment pas. D’après les statistiques  publiées par kickstarter le taux de succès est de 44%.

Instructif  aussi pour comprendre ce qui marche, cette infographie présentant les réussites et les échecs de projets Kickstarter. On y découvre notamment que les projets réussis ont une durée de collection plus courte et une demande de financement moindre que les projets qui échouent.

Autres conseils pour réussir son projet donnés par Danae Ringelmann co-fondatrice du site Indiegogo:

  • Avoir un objectif de financement et une date clairs et transparents. Détaillez bien à quoi serviront les fonds et jusqu’où le financement vous aidera dans votre projet.
  • Découper votre projet: essayez de découper votre projet en plusieurs phases de financement plus petites. Il est plus facile de récolter une petite somme qu’une grosse et plus facile d’exécuter un petit projet qu’un gros. En réalisant vos objectifs promis vous montrez que vous êtes digne de confiance et augmenter les chances pour vos campagnes suivantes.
  • Filmer une bonne vidéo: les campagnes qui ont une vidéo récoltent plus en moyenne que cells qui n’en ont pas. Racontez une histoire personnelle. NE parlez pas juste de votre projet ou votre produit, mais pourquoi il est important et pourquoi vous êtes la bonne personne pour le faire
  • Offrez une bonne contrepartie: offrez des contreparties segmentées (voir plus loin). Entre 3 et 8 est un bon nombre (ni trop, ni trop peu). Offrez quelque chose d’exclusif et unique. Amusez vous !
  • Communiquer constamment, même si quelque chose va mal: les participants financent parce qu’ils ont confiance. Tenez les informés régulièrement, particulièrement si quelque chose ne va pas, si vous avez du retard ou un autre problème. Dans certains cas, vos soutiens pourront même vous aider d’une façon ou d’une autre s’ils sont au courant du problème.
  • Focaliser d’abord sur vos contacts proches: les gens qui vous connaissent ont plus de chance de miser sur vous que ceux qui ne vous connaissent pas. Et ceux qui ne vous connaissent pas ont plus de chance de miser sur vous si un de leur amis de confiance à d’abord misé sur vous.

Le système de contreparties

Généralement pour inciter les internautes à financer leur projet, les porteurs de projet proposent des contreparties originales dont la valeur est proportionnelle au montant du don.

  • Pour un petit financement (entre 0-10€) ce sera souvent une copie électronique du projet (livre ou BD au format ebook, musique au format wave ou MP3 …). Jetez un oeil à ces exemples à 1$ sur Kickstarter (en anglais).
  • Pour un financement plus important (de 10 à 30€) ce sera une copie physique du projet (livre papier, album au format CD, …)
  • Pour un financement plus conséquent (de 30 à 100€) cela pourra être une édition limitée (livret spécial dédicacé et tiré a quelques exemplaire seulement, coffret avec des bonus, formats originaux, vinyles, clés USB, merchandising spécial, …)
  • Au delà, on voit souvent des expériences personnalisées (accès backstages, diner avec l’artistes, chanson, poème, dessin écrit spécialement pour l’internaute financeur. Celui ci peut même être invité à participer à une partie de la création du projet). Ici l’originalité est reine. A vous de savoir ce qui peut intéresser vos fans et leur faire plaisir. Certains artistes s’amusent aussi à mettre des contreparties fantaisiste pour des prix improbables, … et ca marche !

Tous les internautes n’ont pas le même budget ou la même passion. Pour réussir ce qui compte c’est de trouver des contreparties qui intéresseront les différents types de public.

Ne négligez pas la réflexion ici, une offre interessante pour vos fans aidera à votre succès. Même à un dollar on peut offrir une contrepartie interessante.

J’aime bien l’exemple de la peintre Molly Crabapple: pour son projet « une semaine en enfer » elle va s’enfermer dans une chambre d’hotel pendant 5 jours pour peindre sur les murs couverts de papier et propose aux fans qui ont misé un dollar un accès privé pour la suivre en livestream vidéo tout au long de sa session de peinture. Les fans ayant misé plus recevant une partie de la toile finale dédicacée, ceux ayant misé encore plus pouvant choisir la partie de la toile qu’ils veulent.

D’autres exemples d’offres segmentées

John Freese le batteur de Nine Inch Nails avait une offre particulièrement mémorable (ce n’était pas du crowdfunding, mais son offre peut être copiée) où certains prix permettaient à des internautes de se ballader en ville avec lui, de prendre une de ses batteries au choix ou encore d’obtenir un massage de pieds (mais il espérait que personne ne choisirait cette offre la !).

Pour 75 000$ il proposait de devenir batteur pour votre groupe pendant un mois et si vous n’aviez pas de groupe, de devenir votre assistant personnel!

🙂

Le système d’offre segmentée avec des contreparties variables a été popularisé par le pionnier Trent Reznor qui avait lancé son album Ghost avec différentes offres correspondant aux différents public, des fans occasionnels aux fans purs et durs:

  •  À la base, il y avait un téléchargement gratuit. L’album comptait 36 morceaux. On pouvait télécharger gratuitement les 9 premiers, et les 36 étaient sous licence Creative Commons, donc il était possible de les partager légalement. Bref, quand on voulait les télécharger gratuitement sur le site de NIN, on n’avait que les neuf premiers.
  • Pour 5 $, on recevait les 36 morceaux et un fichier PDF de 40 pages.
  • Pour 10$, vous receviez une boîte avec deux CDs et un livret de 16 pages.
  • Pour 75 $ on recevait un coffret édition deluxe à 75 dollars, qui contenait tout un tas de choses (dvd et un disque blu-ray, un beau livret, le tout fourni dans une boîte sympa).
  • Pour 300 $ on recevait un coffret ultra deluxe édition limitée tirée uniquement à 2500 exemplaires, et tous dédicacés par Trent Reznor.

Ce n’étaient pas du crowdfunding (Reznor avait autoproduit son album), mais le principe des différentes contreparties proportionnelles aux différents prix est le même et peut être imité.

Exemples d’artistes utilisant le crowdfunding

Cas d’école, l’exemple de financement participatif du projet de l’artiste américaine Amanda Palmer qui a récolté 100 000 $ en 6 heures sur Kickstarter, pour un total de 1 192 793 $ sur les 27 jours restants avec presque 25 000 donateurs, alors qu’elle avait prévu initialement de lever 100 000$ en 32 jours.

Notez que comme le remarque Hypebot, Amanda a non seulement financé son album, un livret d’art avec des oeuvres graphique, mais aussi pre-vendu des places pour des concerts privés (25% des gains).

De plus il semble qu’elle est volontairement sous estimé ses demandes en demandant « seulement » 100 000$ (elle en avait récolté plus de 200 000 lors d’une campagne précédente) pour augmenter l’apparence de succès et donc le buzz.

Notez aussi que ce succès n’est pas arrivé du jour au lendemain et c’est une artiste qui a bien compris comment interagir avec ses fans pour leur donner une raison d’acheter (voir la stratégie de Ian Rogers pour promouvoir et vendre sa musique comme une rock star)

Le financement participatif peut être utilisé pour différents domaines: BD, matériel educatifs, vidéo, voici d’autres exemples d’artistes qui ont utilisé le crowdfunding avec succès et des retours d’expérience d’utilisation de financement participatif pour des projets de cinéma.

Plateformes de crowdfunding francophones

Si Kickstarter reste la référence en matière de plateforme de financement participatif, il est plutôt destiné a un public anglophone. Mais depuis peu on voit des clones francophones apparaitre. Voici une liste de services que vous pouvez explorer et tester:

Un logiciel Open source pour créer votre propre site de Crowdfunding

Selfstarter est un logiciel open source basé sur la technologie Ruby on Rails et qui permet de créer son propre site de crowdfunding:

Des plugin WordPress pour créer votre propre site de Crowdfunding

Si vous utilisez WordPress pour votre site web, il existe un module complémentaire (plugin) qui permet de créer votre propre clone de Kickstarter.
Baptisé IgnitionDeck ce module WordPress coûte 59$.
Autre solution, le plugin Crowdfunding par Astoundinfy qui s’intègre avec un autre plugin WordPress pour permet de gérer une campagne de financement participatif. Les developpeurs proposent des thèmes premium qui fonctionnent avec pour créer un clone de Kickstarter.

Avantages:

  • vous pouvez proposer directement n’importe quel projet à vos fans (pas de risque de voir un projet refusé si vous ne respectez pas certains critères imposé par la plateforme de financement)
  • le système de collecte de fonds est intégré directement sur votre site et utilise les réglages de votre thème,
  •  évite d’envoyer les fans sur un autre site externe avec un aspect different ou les force à s’inscrire à un autre service.
  • vous pouvez faire autant de campagnes de levée de fonds que vous le souhaitez (Voir l’exemple de Uniform Motion ci dessous).
  • les fonds sont récoltés via votre compte Paypal
  • il est possible d’avoir des widgets exportables sur d’autres sites afin de collecter des fonds ailleurs que sur votre site et avec l’aide vos fans les plus actifs
  • intégration avec des services de mailing comme Mailchimp pour ajouter directement vos acheteurs à votre mailing liste
  • intégration avec les réseaux sociaux pour passer le message
  • stats sur les campagnes en cours

Inconvénients:

  • en anglais
  • même si ce n’est pas difficile, il vous faudra un minimum de connaissance de WordPress (installation et paramétrage de plugin) ou au moins de motivation pour mettre ce système en place. Ou bien embaucher un developpeur WordPress pour l’occasion.
  • il se peut que vous ayiez moins de visibilité que si vous étiez sur une plateforme déja établi et qui voit passer du traffic (encore que la aussi rien ne dit que vous serez visible). Mais ce n’est pas un problème si vous avez déjà une communauté de fans importante.

Applications aux concerts participatifs

Encore peu connu, ce plugin a été utilisé de façon très intéressante par le groupe Toulousain Uniform Motion pour son projet One city per second.
Le principe: utiliser le financement participatif pour préorganiser des concerts dans différentes villes. Pour cela une campagne est crée pour chaque ville avec un objectif de financement calculé en fonction du prix du trajet et des autres coûts comme la location de la salle ou du matériel.
« Nous fixons une date et une limite pour le financement du concert. Les gens peuvent financer le concert à différents niveaux (en payant juste un ticket ou payant aussi pour du merchandising) et si nous atteignons notre objectif, nous sautons dans voiture, avion, train, jouons le concert et amenons tout le merchandising avec nous. »
Notez que si vous voulez proposez à vos fans de tels concerts à la demande avec un modèle de financement participatif  la plateforme Plemi vous permet d’organiser vos propres concerts participatifs sans installation (j’en reparlerai plus en détail).

Comment déclarer les fond levés ?

Enfin pour rentrer un peu plus dans le coté pratique, voici un article qui vous donne des pistes sur comment déclarer les fonds levés grâce au crowdfunding.

 

Autre ressources francophones sur le financement participatif

  • le site Monartiste qui publie des analyses sur les nouveaux modes de financement de la création avec pas mal d’exemples du monde du cinéma. L’auteur Nicolas Dehorter (@monartiste) a aussi publié un livre sur le crowdfunding.
  • Le site Ouishare dédié à l’économie collaborative a une section d’actualité dédie au crowdfunding, mais propose aussi des actus sur d’autres modèles collaboratifs.
  • La page Wikipédia dédiée à la production communautaire présente des exemples dans plusieurs arts.

Attention au sur-financement

Même si le cas est rare, voici une note d’avertissement sur les risques liés au sur-financement de projet. La plateforme Kickstarter, leader dans ce domaine, s’est ainsi fendue d’un billet expliquant qu’un surplus d’argent peut générer un certain nombre de difficultés. Numérama les détaille dans ce billet.

A suivre…

Je mettrai ce guide à jour au fur et à mesure pour l’enrichir. Si vous avez des exemples ou d’autres astuces, laissez les dans les commentaires et je les ajouterai.

 

Trouver des aides et subventions pour la musique

Voici quelques pistes pour vous y retrouver dans la jungle des aides et des financements pour la musique.

Dossier aides et subventions DBTH

Virginie a démarré un dossier consacré aux aides et subventions pour les musiciens avec 3 articles pour l’instant:

Glazba, le guide des aides et subventions pour la musique

Glazba est un annuaire listant les programmes d’aides en faveur de la musique. Ce site est destiné aux petites structures qui n’ont pas forcément les moyens de s’offrir les talents d’un administrateur, capable de les aiguiller dans le montage de projets et dans la recherche de financements.

Simple, efficace et très complet le site propose beaucoup d’infos classées par type d’aide (Création et diffusion, Festival, Son et image, Lieux de diffusion, Education et formation), par organisme (Sociétés civiles, Organismes nationaux, Pouvoirs publics, Autres…), et enfin par région.

Glazba est un projet bénévole porté par Candice de Murcia, administratrice de spectacle vivant pour un collectif de musiciens en région grenoblois.

Le guide n’est ni restrictif, ni exhaustif mais se veut plateforme participative consacrée aux financements du secteur musical et évoluant grâce aux contributions de chacun.

Maintenir à jour une telle quantité d’info c’est beaucoup de travail, espérons donc que la participation sera au rendez vous, tout le monde en bénéficiera.

Transformer un compte Facebook perso en fan page


De nombreux artistes utilisent un profil Facebook perso pour leur promotion. Or  les pages fans de Facebook sont plus adaptées à la promotion de groupes de musique.

Pourquoi une page fan ?

Bien que beaucoup d’artistes utilisent un profil pour leur promotion, en théorie, Facebook interdit l’usage de profil perso pour autre chose qu’une personne et a concu les pages pour les groupes de musiques, associations ou entreprises.

Parmi les principales différences entre profil et fan pages, la présence sur les pages de statistiques et la possibilité d’installer des boutons « Like » (j’aime) sur vos sites web. En permettant d’afficher un message dans le flux d’activité de l’utilisateur, ces boutons augmentent votre visibilité auprès des amis Facebook de vos fans.

Comme ces pages sont conçues pour les musiciens, elles aident Facebook a identifier et comprendre la musique, ses genres, et les gouts des utilisateurs et elles serviront certainement de base à Facebook pour personnaliser les résultats et les recommandations sur le réseau social.

Je crois me rappeler aussi avoir lu que certaines applications pour musiciens ne fonctionnent que sur des pages et non des profils persos (à confirmer)

Bref pour un artiste il est probablement important (même si pas essentiel) de posséder une page pour un groupe de musique au lieu d’un profil perso.

Comment convertir un profil Facebook perso en fan page ?

Comment faire pour migrer d’un compte perso vers une pages sans perdre ses contacts durement acquis ? Et bien Facebook propose maintenant une option de migration qui permet de convertir un profil perso en page tout en gardant ses contacts.

Pour voir comment faire, lisez ce petit tutoriel pratique proposé par WebRankInfo:

J’espère que ca vous facilitera la vie.

 

EDIT 30/10/2011:

Pour ceux qui auraient déjà une page Facebook ET un profil pour leur groupe, la solution : convertir le profil en page et ensuite demander la fusion des deux pages facebook via ce formulaire : https://www.facebook.com/help/contact.php?show_form=page_migrations_external

Merci à Simon pour l’info.

Pourquoi et comment créer votre site web

Dès que l’on veut être un peu sérieux à propos de promotion en ligne il est important d’avoir son propre site internet. Et contrairement à ce que l’on croit ce n’est pas si difficile à faire. Pourquoi est ce essentiel d’avoir un site web ? Comment faire un site gratuit (ou presque) et sans connaissance techniques ? Vous trouverez toutes les réponses dans les articles suivants, certains que j’ai écrit et d’autres que j’aurai voulu écrire 🙂

Pourquoi créer un site web ? C’est le pilier de votre stratégie !

Comme le résume très bien Virginie:

« Créer votre propre site web est primordial pour le développement de votre carrière online. Posséder votre propre site web (www.votrenom.com)  veut dire que quel que soit l’avenir des réseaux sociaux, votre site web sera toujours là. Et que donc votre public aura toujours une adresse pour vous trouver. Il faut vraiment voir votre site web comme une base. »

Mais ce n’est pas tout, pour en savoir plus lisez le  dossier site web pour un artiste, le pilier de votre stratégie digitale.

Comment créer votre site web? utilisez WordPress !

J’avais déja expliqué pourquoi ca valait le coup d’utiliser WordPress pour faire un site web:  logiciel de gestion de contenu gratuit, très polyvalent, il permet de créer facilement un blog ou site web plus complexe. Super simple à utiliser et à personnaliser, certains hébergeurs proposent meme des installations en 1 click.

Voici donc un tutoriel assez complet sur comment construire votre site web concrètement en utilisant WordPress, design et plugins…

Eléments importants et erreurs à éviter

Je vous avais aussi parlé des élements importants pour votre site web, dans le même esprit lisez cet article de Gabriel sur les plus grosses erreurs sur les sites web d’artistes…et comment les éviter.

Pour voir un exemple de site WordPress joli, bien fait et qui contient tous les élements importants, jettez un oeil sur le site de Charly et sa Drole de Dame.


Pour finir

Avec un site WordPress pous pouvez démarrer tout de suite et pour presque rien. Certains trouveront que ce n’est pas assez sexy et voudront quand même avoir pour un site flash pour « faire rentrer les fans dans leur univers ».

Pour créer votre univers, pas d’avoir des trucs qui clignotent dans tous les sens, soyez imaginatif dans le choix des images, et des couleurs (ou embauchez un graphiste pro) et surtout racontez nous une histoire qui nous parle.

Enfin rappelez vous que l’essentiel c’est d’abord que les visiteurs puissent écouter votre musique et vous contacter rapidement.

La stratégie de Ian Rogers pour promouvoir et vendre sa musique comme une rock star

Comment promouvoir sa musique quand on est pas connu comme Trent Reznor ou Radiohead ? Avec une stratégie de Rock Star ! Voici une adaptation en francais de l’excellentissime plan marketing présenté récemment par Ian Rogers, guru du marketing de la musique et innovateur hors pair.

A l’occasion de l’annonce de l’ouverture de sa plateforme marketing Topspin à tous les artistes, Ian Rogers propose un plan simple et pratique pour promouvoir et vendre sa musique. Depuis plusieurs années il expérimente de nouveaux modèles de promotion et de vente avec plusieurs artistes très différents et son point de vue est donc particulièrement intéressant.

Avant de démarrer

Ce plan est une extension et une mise en pratique de la formule magique pour les nouveaux modèles économiques de la musique de Trent Reznor et brillament analysées par Mike Masnik : connecter avec les fans + donner une raison d’acheter = $$$$. Si vous n’avez pas encore lu la thèse de Masnick faites le d’urgence.

J’ai traduit en francais les points importants du plan de promotion présenté par Ian Rogers tout en mélangeant texte des diapos et de sa présentation pour que ca soit cohérent, lisible et éviter de traduire mot à mot. J’ai aussi rajouté mes propres références avec des exemples francophones avec des liens. Même si j’ai essayé rester fidèle à l’esprit, j’ai pris des libertés et adapté le contenu chaque fois que je le jugeai nécessaire. Les anglophones pourront lire l’original avec plus d’exemples ici:

Getting Practical: A Step-By-Step Guide to Building an Online Marketing Plan That Works

Le plan d’action de Ian Rogers comporte 3 étapes principales + auxquelles j’ai rajouté une 4eme étape, l’analyse et optimisation dont il parle régulièrement dans ses publications mais qu’il n’a pas mis pas autant en valeur dans cette présentation. Les étapes sont donc:

  1. Developper votre notoriété: votre premier but doit être de développer votre notoriété, faire savoir aux gens que vous existez et leur faire développer une affinité pour votre musique.
  2. Contacter les fans et discuter: au fur et à mesure que vous batissez votre notoriété, vous devez communiquez avec vos fans pour transformer cette notoriété en relation de confiance.
  3. Convertir les fans en acheteurs: après avoir développé un groupe de fans conséquent et établi une relation de confiance vous pourrez convertir certains d’entre eux en acheteurs.
  4. Analyser et Optimiser: tout au long du processus vous devriez analyser le résultat de vos effort à intervalles reguliers et optimisez pour que cela ne devienne pas un fardeau et que vous puissiez maintenir votre travail sur la durée.

Allons y, c’est très intéressant 🙂

Ian Rogers démarre par casser des idées recues:

Votre modèle économique ce n’est pas vendre des mp3s sur iTunes

2011-2-16 New Music Seminar rev2.007

Ian Rogers a une bonne nouvelle pour vous: le nouveau modèle économique de la musique c’est n’est pas vendre des mp3s à 0.99$ (le modèle popularisé par iTunes). En fait il conseille de ne jamais vendre de morceaux à $0.99 sur votre site web.

Un contact avec un fan a beaucoup plus de valeur et mieux vaut convertir un grand nombre de contacts en une relation durable que d’essayer de se faire quelques dollars sur un téléchargement.

Chez les artistes qui ont travaillé avec Topspin, le revenu moyen par fan est 26$. Pour une campagne optimisé, la moyenne est dans les 50-60$. Ajoutez des tickets et vous approchez des 90$. Dans une stratégie de vente direct-to-fan, mieux vaut developper ses contacts et promouvoir des transactions de plus grande valeur que de diriger les gens vers des téléchargements à 0.99$.

Maintenant vendre du premium n’est pas aussi simple que de rajouter des boutons « achetez » sur votre site web. En fait, Ian Roger recommande même de ne pas essayer de vendre vos coffrets deluxe pour commencer .

Il recommande même de commencer par NE RIEN VENDRE du tout. Mais on va y revenir.


2011-2-16 New Music Seminar rev2.008

Le diagramme ci dessus décrit la facon dont Ian Roger et Topspin pensent une campagne de promotion. Les gens en haut de l’image représentent un grand nombre de personne qui n’ont jamais entendu votre musique et n’ont jamais entendu parler de vous.

Comme l’a dit l’analyste Tim O’Reilly qui a popularisé le terme Web2.0, « l’ennemi de l’artiste ce n’est pas le piratage, mais l’anonymat » (ou en version francaise comme l’a très bien dit Orbor, célebre artiste « très connu du petit public« ,  » le « pire-ratage » pour les artistes c’est d’être ignoré »).

Votre premier but doit donc être de développer votre notoriété, faire savoir aux gens que vous existez et leur faire développer une affinité pour votre musique. Au fur et à mesure que vous bâtissez votre notoriété, vous devez discutez avec vos fans pour transformer cette notoriété en relation de confiance. Après et seulement après avoir batie une relation de confiance avec vos fans pourrez vous convertir certains d’entre eux en acheteurs.

Voyons donc la première étape.

2011-2-16 New Music Seminar rev2.009


Etape 1: Developpez votre notoriété

La première étape c’est de réussir à susciter l’intérêt de gens qui n’ont jamais entendu parler de vous. De les faire passer de l’indifférence à l’attention. Cela part de votre art, rien de ce qui est écrit ici ne marchera si vous votre musique ne plait pas aux gens. Partant du principe que votre musique plait à des gens, la premiere étape c’est d’amener votre musique partout où sont vos fans potentiels.

La bonne nouvelle c’est que vous n’êtes pas dependant de la radio ou de MTV pour faire connaitre votre musique. La mauvaise nouvelle c’est que ce n’est pas parce que vous postez votre musique sur iTunes, YouTube, Soundcloud, Facebook, Official.fm, Rapidshare, Angelfire, ou MySpace que les gens vont l’entendre.

Vous devez placer votre musique aux endroits où les gens viennent chercher leur dose de musique quotidienne.

Ce n’est facile d’etre promu sur les sites à fort traffic, mais fort heureusement il y a des milliers d’endroits ou vous pouvez faire passer votre musique. Cependant innonder les bloggueurs de messages leur demandant de promouvoir votre musique ne marche pas.

Ce qui marche c’est de faire une musique géniale et de faire de concerts localement jusqu’a ce que les gens découvrent et partage naturellement leur enthousiasme pour ce que vous faites.

Evidemment, vous ne devez pas vous attendre à ce que les gens fassent de la promotion pour quelque chose qu’ils n’aiment pas. Par contre vous pouvez faciliter la tache de eux qui vous  aiment et veulent vous promouvoir (utilisez des services comme Soundcloud qui proposent des widgets partageables, mettez des titres en téléchargement, placez des boutons Facebook « J’aime » ou ReTweet sur vos articles de blog, donnez des stickers aux concerts…).

2011-2-16 New Music Seminar rev2.010

En bref:

  • Faites de la musique (bonne 😉 )
  • Où vos fans découvrent ils leur musique habituellement ? Dans les cafés ? Sur les campus étudiants, sur twitter ou les forums ? Amener et diffusez la musique partout où sont ils sont susceptibles de la découvrir.
  • Faites des concerts. Internet c’est bien joli, mais rien ne remplace le contact direct. Et si vraiment vous ne trouvez pas de dates, faites des concerts à la maison et/ou diffusez sur internet en direct.
  • Essayer de faire en sorte que ce soit facile et amusant pour les fans de partager leur amour de votre musique

Faire un petit truc chaque semaine et un gros truc chaque mois

Les artistes demandent tout le temps: « Comment dois je sortir mon album ? Dois je sortir 12 singles ou un album ? Comme faire grossir mon audience naturellement ? » Il n’y a pas une réponse unique.

Votre plan de promotion doit etre avant tout une extension de votre art et correspondre à votre image de marque. Ce qui marche pour Trent Reznor et Radiohead ne marchera pas forcement pour Charly et sa drole de Dame ou Misteur Valaire.

Mais il y un principe universel pour développer votre notoriété: faites un petit truc chaque semaine et un gros truc chaque mois.


2011-2-16 New Music Seminar rev2.011

Exemples de petits trucs:

  • Ecrire un article de blog
  • Faire une vidéo d’une de vos chansons en acoustique
  • Poster des photos des coulisses d’un enregistrement, d’un concert…
  • contacter un bloggeur qui fait des revues de musique

Exemples de gros trucs:

  • Sortir un single ou un album
  • Lancer une nouvelle vidéo de promo
  • Faire un concert ou démarrer une tournée
  • Lancer un concours pour vos fans

Faites un plan d’action sur la durée

Faites un plan d’action simple pour en vous demandant comment avoir plus de fan demain qu’hier. Sortez un calendrier et commencez noter les choses à faire pour les semaines et mois à venir.

Regardez les 4-8 semaines à venir et commencez à noter des petits trucs que vous pouvez faire chaque semaine pour partager votre art avec vos fans. Partagez un travail en cours. Faites une petite vidéo. Ecrivez un article de blog. Faites un jeu questions/réponses avec vos fans sur Twitter.

Regardez les 12 prochains mois et et commencez à planifier les choses plus importantes que vous pouvez faire. Sortir un single. Sortir un album. Organiser une tournée. Sortir un clip vidéo. Sortir une nouvelle série de merchandising. Lancer une promotion pour les vacances. Faire une collaboration avec -M- ou un hommage à Renaud.

N’envoyez pas un email chaque fois que vous faites un petit truc. Tweetez, poster un message sur Facebook ou blogguez quand vous faites un petit truc.

Postez sur Facebook, Twitter, votre blog ET envoyez un mail quand vous lancez un gros truc.

Si les gens aiment votre talent et votre notoriété grandit, félicitations ! Il est temps de transformer cette notoriété en contacts et de developper une relation de confiance avec ces contacts par la discussion.

Etape 2: Contacter les fans et discuter

2011-2-16 New Music Seminar rev2.013

Au début vous avez besoin de fans, pas d’argent

Si vous venez juste de démarrer vous avez besoin de fans, pas d’argent. Voici le conseil de Ian aux artistes: n’essayez pas de vendre quoi que ce soit avant d’avoir au moins plusieurs milliers de contacts sur votre mailing list. Il y a plein d’artistes qui mettent leur musique en vente sur leur site web et qui s’étonnent de ne rien vendre.

Mike Masnik avait raison la formule magique c’est: interagir avec les fans + donner une raison d’acheter = $$$$. Cependant pour beaucoup d’artistes cela ne marche pas car le nombre de contacts est trop faible et/ou le produit n’a pas assez d’intérêt ou de valeur pour les fans.

On reparle de la valeur du produit plus tard, mais en attendant, écoutez attentivement: si vous avez moins de 2500 contacts email, facebook, twitter ou numéros portables, remettez vos projets de vente au placard et concentrez vous à 100% sur l’augmentation du nombre de contacts.

2011-2-16 New Music Seminar rev2.014

Développez vos contacts en donnant aux fans quelque chose de valeur en échange de la permission de les contacter.

L’email est un moyen de communication tres puissant et ne coute quasiment rien. Les contacts téléphoniques on souvent un taux de conversion élevé, mais l’envoi de messages coute cher.

Des contacts directs via Twitter et Facebook sont importants, mais plus passifs et n’ont pas un taux de conversion aussi élevé que les contacts mails ou téléphones. Un autre point important est que les contact Facebook ou twitter ne vous appartiennent pas. Si la plateforme ferme votre compte ou disparait, vos contacts aussi.

Prenez part à la discussion et animer votre communauté

Avoir juste un contact n’est pas suffisant. Trop d’artistes qui obtiennent des contacts les négligent ou en abusent.

Rappelez vous que derrière ces contacts il y a des êtres humains avec des vies, des sentiments, des désirs. Traitez les avec respect. Gagnez leur confiance. Par exemple, voici quelques gens qui utilisent bien Twitter pour discuter avec leur communauté:  Mrbidibule, Charly_SDDD, Orbor, Thot.

Observez comment ils communiquent. Il ne vendent pas, ils discutent, ils partagent. C’est sont de vraies personnes qui vous font rire, partagent des choses d’intérêt et deviennent des gens à qui vous faites confiance. Alors quand ils vous recommandent un concert ou un album vous les écoutez. Il les traitent les gens avec respect et les gens le leur rendent bien.

Soyez un catalyseur de la scène musicale. Ensemble on est plus fort. Trouvez des groupes avec des affinités communes et travaillez ensemble pour developper votre notoriété et votre groupe de fans. Essayez de créer des synergies qui tirent tout le monde vers le haut.

2011-2-16 New Music Seminar rev2.015

En bref:

  • choissisez un outil pour communiquer en ligne (un blog, une page facebook ou twitter …)
  • démarrez et maintenez la discussion avec vos fans
  • ne parlez pas pour parler, mais ajoutez de la valeur: soyez intéressant, amusant et surtout authentique. Authentique ça veut dire que ne devez pas essayez de trop en faire mais discutez avec les fans comme vous le faites avec vos amis.
  • Soutenez les artistes dans votre communauté. Partagez leur articles, faites suivre leur tweets, parlez de leur musique.
  • Demandez à vos fans de partager et faire suivre vos articles, musiques, vidéos…

Vous avez de la notoriété, vous sortez de l’obscurité et vous avez (au moins) plusieurs milliers de contacts de fans et vous developpez une relation de confiance avec ces fans ? Génial ! Maintenant parlons de vendre quelque chose.

Etape 3: Convertir les fans en acheteurs

2011-2-16 New Music Seminar rev2.016

Donnez aux fans une raison d’acheter et ils le feront.

Ian Rogers le répète, Mike Masnick avait raison quand il a énoncé la formule magique pour les nouveaux modèles économiques de la musique de Trent Reznor et brillament analysées par Mike Masnik : connecter avec les fans + donner une raison d’acheter = $$.

Si vous discutez avec vos fans vous savez probablement déja ce qu’ils veulent, mais si vous n’êtes pas sur, demandez leur !  Créer quelque chose qui a de la valeur pour eux. Cela peut être un simple tee-shirt, un vinyle ou un coffret élaboré ou une rencontre en personne. Mais rappellez vous que tout les fans n’ont pas le même niveau d’intérêt ou le meme budget.

Chaque jour, il y a des gens qui viennent sur votre site et qui sont juste en phase de découverte et rien ne les fera payer. Offrez une gamme de prix avec différents produits, du gratuit, des produits dans les 10$, dans les 25$, dans les 50$ et des produits deluxe à des prix plus élevés pour les super fans.

Contrairement a ce qu l’on a cru, Internet ce n’est pas le règne du « tout digital », mais celui du choix du consommateur.

Proposez à vos fans des produits de valeur qui correspondent à leur budget et à leur niveau d’intérêt et ils seront heureux de vous aider.

Commencez des pré-ventes 6-9 semaines avant la sortie de votre album et vendez directement depuis votre site web, page facebook, … facilitez le processus d’achat autant que vous le pouvez pour éviter de perdre des acheteurs potentiels en route.

Bien sur vous pouvez toujours vendre sur iTunes, Amazon et les autres en utilisant un distributeur global et faire en sorte que votre musique soit partout. Votre campagne de vente contact direct avec les fans ne remplace pas ces points de vente, mais la renforce et la complète. Cependant certains produits sont plus adaptés à certains canaux de vente, sélectionnez ce que vous vendez en fonction du lieu.

Misteur Valaire est un bon exemple d’artiste innovant. Depuis leur premier album en 2006 mis sur le marché de façon traditionnelle, comme tous les albums de l’époque (relation de presse, communiqué, distribution physique, positionnement en magasin…) et vendu à seulement 300 exemplaires, ils ont testé le modèle du gratuit pour leur 2eme album sorti en 2007, puis le paiement libre pour leur 3eme album sorti en 2010, arrivant, après plusieurs dizaines de milliers de téléchargements gratuits, à batir une liste de diffusion de 25 000 contacts et à générer 73 000$ de ventes pour leur dernier album.

Lisez cet article pour un exemple inspirant: Petite histoire de la mise en marché de Misteur Valaire.

Voyez aussi comment donner un CD gratuitement peut faire vendre de la musique et comment Trent Reznor a gagné 1.6 millions de dollars en une semaine pour de la musique qu’il offrait gratuitement.

2011-2-16 New Music Seminar rev2.017

En bref:

Offrez quelque chose de valeur

Proposez une offre qui a de la valeur pour vos fans: choses rares, exclusives, belles, de grande qualité, et/ou en grande quantité. Soyez créatifs, proposez des objets artisanaux (une occasion de collaborer avec d’autres artistes, peintres, photographes, cinéastes…), des expériences personnelles (répétition avec vous ou entrée dans les coulisses du concert, …).

Créer des offres pour chaque type de fans:

  • nouveaux fans: de la musique gratuite
  • fans occasionels: des téléchargements bas prix
  • super fans: packages deluxe et editions limités (par exemple CD + DVD + livre comme Trent Reznor) à un prix plus élevé.

Une expérience de qualité produit des acheteurs de qualité

Quand vos fans achètent directement auprès de vous, occupez vous bien d’eux. Postez leur commandes rapidement. Envoyez dans des paquets bien protégés pour éviter la casse. Si leur poster a été abimé, remplacez le. Rapidement !

Une mauvaise expérience a un impact tres négatif sur la relation avec les fans. Vous devez être prêts à prendre bien soin de vos acheteurs ou bien travailler avec quelqu’un qui le fera pour vous.

2011-2-16 New Music Seminar rev2.018

En bref:

  • le service client est ultra important
  • envoyer vos produits dans les temps et emballer soigneusement pour éviter la casse pendant le transport
  • traitez tous les problèmes de vos clients aussi rapidement que possible (remplacez immediatement objets cassés, colis perdus, …)
  • donnez à vos acheteurs un cadeau inattendu (sticker gratuit, photo avec autographe ou message personnalisé)

Etape 4: Analysez et optimisez

Je rajoute cette étape, car bien qu’il en parle peu dans cette présentation, Ian Roger parle régulièrement de l’importance des données pour réussir dans les nouveaux modèles économique de la musique.

Prenez régulierement du recul pour observer ce que vous faites et mesurez les résultats obtenus:

  • Mesurez les statistiques de visites, nombre de contacts, d’interactions,
  • Qu’est ce qui marche ou ne marche pas, quels articles sont les plus lus, quelles vidéos sont les plus regardées, quelles chansons les plus écoutées, quelles plateforme amène plus de visiteurs, ou d’acheteurs…
  • Qu’est ce qui prends le plus de temps dans votre communication ? Comment pouvez vous réduire le temps passé ? En changeant votre manière de travailler ? En utilisant un autre outil ?

En résumé le plan est…

2011-2-16 New Music Seminar rev2.019

Le premier ingrédient est une musique que les gens adorent.

A partir de la vous devez planifier une campagne de promotion qui vous ressemble. Elle doit être une extension de votre art et une représentation de ce que vous êtes (votre « marque »).

Le plan c’est:

  • combattre l’anonymat et developper une notoriété
  • transformer la notoriété en contact avec les fans
  • discutez honnêtement avec vos contacts et developpez une relation de confiance
  • créez des produits de valeurs que vous pourrez vendre.
  • expérimentez, analysez, optimisez.

Pour finir…

Ian Rogers a fait cette presentation à l’occasion de l’ouverture de sa plateform Topspin à tous les artistes, nul doute que je vous en reparlerai à l’avenir.

J’espère que cette présentation sera aussi inspirante pour vous qu’elle l’a été pour moi. Comme le dit Ian Roger pour finir: « Partagez vos découvertes avec les autres. Nous sommes juste au commencement de ces nouveaux modeles de promotion et nous apprenons tous ensemble. »

Promouvoir et vendre sa musique: l’exemple de Misteur Valaire

Comment utiliser internet pour faire sa promotion et réussir à vendre sa musique ? La théorie c’est bien joli, mais rien ne vaut un exemple pratique et concret.

Voici l’histoire de Misteur Valaire (MV) un groupe de musique électro-pop(-rock-jazz) quebecois qui depuis plusieurs années a constamment innové dans sa manière de promouvoir sa musique.

Depuis leur premier album en 2006 mis sur le marché de façon traditionnelle, comme tous les albums de l’époque (relation de presse, communiqué, distribution physique, positionnement en magasin…) et vendu à seulement 300 exemplaires, ils ont testé le modèle du gratuit pour leur 2eme album sorti en 2007, puis le paiement libre pour leur 3eme album sorti en 2010, arrivant, après plusieurs dizaines de milliers de téléchargements gratuits, à batir une liste de diffusion de 25 000 contacts et à générer 73 000$ de ventes pour leur dernier album.

Guillaume Deziel, leur manager quebécois, a écrit un article tres instructif qui montre le parcours fait d’essais, d’erreur et de réussites qui leur a permis de se faire connaitre et d’arriver à un équilibre financier leur permettant de se focaliser sur leur musique.

Via Don’t Believe the Hype

Des artistes qui connectent avec les fans en temps réel

La communication en temps réel est un des bouleversement les plus spectaculaires récemment apporté par les nouvelles technologies. Voici quelques exemples d’utilisations innovantes par les artistes, les organisateurs de concerts et les fans.

Twitter: le bouche à oreille sous stéroïdes

Je vous parlais recemment de Twitter pour les artistes. Un des particularités de Twitter est son coté à la fois local et global et la diffusion d’informations en temps réel. Voici deux exemples particulièrement interessant d’utilisation de Twitter par des artistes et des organisateur de spectacles.

Salles de concerts, artistes et fans, tout le monde tweete

Voici l’exemple d’un concert de Gareth Emery, célèbre DJ qui jouait récemment à blueFROG Bombay. Même si vous n’étiez pas au concert, vous pouviez suivre ce qui se passait à distance en temps réel via Twitter.

Dans les coulisses avec une photo prise par la salle de concert:

Dans la salle avec des photos prises par le public:

Mais l’artiste n’est pas ne reste et avant la fin du concert en profite pour prendre une photo de la salle en délire.

Notez aussi que l’image est géolocalisé, c’est a dire rattachée à un lieu. Toute ces photos ont été prises et envoyées en ligne via des smartphones, et donne un avant gout des nouveaux usages qui se généralisent.

Une expérience artistique avec twitter

En plus du bouche a oreille qui peut être généré, le partage sur Twitter ouvre la porte a de nouvelles expériences artistiques, comme ce Tweet-Wall mis en place par les transmusicales de Rennes qui diffusait les conversations attachées au festival (sur Twitter via le hashtag #lestrans ou par SMS)

Je me souviens aussi d’avoir vu il y a quelques années un concert de Massive Attack ou des sms envoyés par des fans du monde entier étaient mixés et diffusé dans un spectaculaire jeu de lumière sur un écran géant.

Le streaming de concerts en temps réel

Grâce aux nouveaux outils comme Ustream.tv, il est maintenant possible de diffuser un concert en direct sur internet gratuitement et sans aucune connaissance technique. Pour cela vous avez seulement besoin d’un ordinateur, d’une webcam et d’une connection internet haut-debit.

blueFROG Bombay diffuse ses concerts

BlueFROG diffuse maintenant la plupart de ses concerts en direct pour promouvoir de nouveaux styles de musiques peu connu en Inde. Si vous connectez sur FrogTV autour de 18h heure française, vous devriez pouvoir assister à des concerts de tout styles tous les jours de la semaine (sauf le lundi et sous réserve que les artistes autorisent la diffusion).

Piano Solo joue en direct pour ses fans

J’avais déja parlé de Domenico Curcio, le pianiste 2.0 qui joue des concerts en direct sur internet en utilisant Ustream. Entre les morceaux il en profite pour tchater avec les internautes et utilise ce moyen pour se faire connaitre et créer une connexion intime avec le public.


Expérience artistique sur Chatroulette

Je vous avais aussi déjà l’expérience artistique sur Chatroulette lancé par Merton et reprise par Ben Folds. Chatroulette est un site de tchat + vidéo qui permet de « discuter » avec des inconnus et dont la particularité et de pouvoir « zapper » un correspondant qui ne vous intéresse pas en 1 click pour passer à un autre utilisateur. Merton et Ben Folds utilisent Chatroulette pour jouer devant des internautes qu’ils ne connaissent pas.

Vous connaissez d’autres exemple intéressants d’utilisation de la technologie par les artistes pour interagir avec leur fans ?

Le guide Twitter pour les artistes

Meme si Twitter gagne en visibilité, pour beaucoup d’artistes, cela reste quelque chose d’abstrait. Il existe des milliers de guides sur Twitter, mais je n’en ai vu aucun qui peut donner une idée précise de l’intérêt, de l’usage de ce service mais aussi de sa culture à quelqu’un ne l’a jamais utilisé. Voici donc le guide Twitter pour les Toc-Arts, que j’espère simple et efficace, même pour les personnes peu enclines à l’informatique.

C’est quoi Twitter ?

C’est un hybride entre le blog et le tchat. Des actus affichées par ordre ante-chronologique, comme un blog, et sous forme de courts messages (moins de 140 caractères) comme un tchat.

Comme un blog vous pouvez publiez des messages ou vous abonnez aux messages de quelqu’un (« Suivre » ou « Follow »), comme un tchat vous pouvez discuter avec une ou plusieurs personnes en temps réel.

Pour ceux qui connaissent Facebook, Twitter ca se présente comme une version simplifiée du mur d’actualité.

Un réseau d’information

Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, Twitter n’est pas tant un réseau social qu’un réseau d’information. Si le réseau social  est avant tout centré sur les connections entre personnes, Twitter est plus centré sur les informations partagées.

Ainsi sur Facebook (réseau social) l’important c’est d’abord « qui je connais », puis « ce que je dis »,  sur Twitter c’est d’abord « ce que je dis » puis « qui je connais ».

Sur Twitter le contenu prime sur le contact, mais peut créer des rencontres très ciblées et des liens très forts entre des inconnus séparés par des milliers de kilomètres. C’est la l’un des aspects les plus fascinant de cet outil à priori simple.

Le bouche à oreille sous stéroïdes

Comme il est possible d’envoyer et de recevoir des message par SMS depuis son téléphone portable, il circule des informations en temps réel de partout dans le monde. Et ces informations peuvent se propager de façon virale en quasi temps réel, ce qui permet une foule d’usages intéressants, aussi bien le suivi en direct de feu de forets, conférences ou concerts, que des discussions entre inconnus et célébrités à l’échelle mondiale.

Les influenceurs sont la

Depuis ses origines Twitter a été le lieu de rencontres de personnes ultra connectées: blogueurs, accros des réseaux sociaux, bavards, … Même si les stars, le grand public, les marketeux et les spammeurs les ont rejoint depuis, Twitter garde une population de connecteurs très actifs. c’est donc une plateforme très importantes pour connaitre et se faire connaitre.

Attention à ne vous laissez pas tromper par les chiffres, si certains ont des milliers de contacts, cela ne signifie pas forcement qu’ils ont l’attention de ces contacts. Sur Twitter, la qualité prime sur la quantité et les influenceurs ne sont pas toujours ceux que l’on croient.

Le contenu est roi

Sur Twitter, je choisis de suivre les mises à jour de quelqu’un, je choisis donc qui j’écoute. Donc contrairement au mail ou à myspace qui transmettent des messages non sollicités, sur Twitter, ce que vous dites doit m’intéresser, sinon je ne vous écouterai pas ou pire je vous éliminerai impitoyablement de mes contacts.

J’attends donc que vous soyez « interessant », notion certes assez vague, mais pleine de bon sens. Si la seule chose que vous avez à dire c’est « Premier album dispo sur les plateformes légales de téléchargement », laissez tomber vous avez tout faux.

Comme un ami j’attends que vous me parliez un peu de vous ou de ce que vous faites, mais pas avec ce ton pédant que les marketeux utilise ou ce ton à la 3eme personne que certains artistes se croient obligés d’employer en ligne. J’aime aussi les informations drôles, intelligentes, pertinentes, … mais surtout pas de spam. Sinon vous dégagez !

La conversation est reine

Si je devais donner une image, Twitter c’est un lieu comme la machine à café ou le coin fumeur, un lieu de rencontre où tout le monde passe à un moment ou un autre et s’arrête pour discuter. La discussion est donc reine sur Twitter. Encore une fois discussion ca ne veut pas dire seulement PARLER, mais aussi ECOUTER.

Twitter étant par nature public il est acceptable de rentrer dans les conversations des autres sans plus de formalités. Mais encore une fois il faut que ce soit à propos et interessant. NO SPAM !

Comme dans la vie réelle, quand on s’adresse à vous, soyez poli et répondez. Sinon ne vous étonnez pas de rester tout seul.

Attention à l’overdose d’information

140 caractères max par message, c’est le coté génial de Twitter car ca oblige les bavards à être précis et faire court, ce qui permet de suivre un grand nombre de conversation sans trop d’efforts.

Malgré tout vu le nombre de messages postés ca peut vite devenir indigeste. Deux conseils: utilisez un bon outil comme TweetDeck (voir ci dessous) pour filtrer et n’essayez pas de suivre tous le flot de messages. Comme je l’ai lu quelque part,  buvez à la rivière, mais ne buvez pas la rivière (drink from the river, don’t drink the river).

Des outils à connaitre

TweetDeck: un logiciel gratuit qui vous permet de gérer facilement vos listes de contacts, de gérer plusieurs comptes, mais ausi de suivre et mettre à jour plusieurs réseaux sociaux (Facebook, Myspace, LinkedIn, Buzz et Foursquare) le tout depuis la même interface. Un indispensable pour moi, meme si certains preferent Seesmic ou hootsuite.

Bit.ly: un réducteur d’URL pour raccourcir et poster des liens en utilisant moins de texte. Bit.ly vous donne aussi des stats en temps réels sur le nombre de clicks.

Mobile: il existe une foule d’applications pour téléphone portables, une recherche google pour votre modéle de télephone vous donnera des pistes.

TweetPic, Yfrog, …: il existe plusieurs services qui vous permettent d’envoyer des photos depuis votre téléphone et de poster un lien vers Twitter pour les partager avec vos contacts.

Des codes à connaitre

RT, #hashtag les conversations sont peuplées de caractères étranges pour les non initiés. Twitter comporte quelques outils et règles simple qui permette de communiquer de l’information de différentes manières, voici ce que vous avez besoin de savoir:

RT = retweeter = faire suivre un message, très utilisé pour faire passer les information que l’on trouve intéressantes. Si vous ne commentez pas c’est considéré comme une approbation implicite.

#Hashtag = un mot clés avec le symbole # (ex #musique) est un moyen d’aggreger les  conversations autour d’un thème ou d’un évènement particulier (ex #lestrans pour les tweets a propos des transmusicales de Rennes).

@pseudo: utiliser le symbole @ pour adresser un message à quelqu’un en particulier

D pseudo: Mettez un D en debut de message pour envoyer un message privé à quelqu’un (la personne doit vous suivre pour que vous puissez faire cela, NO SPAM !!)

Des modes à connaitre

Les utilisateurs de Twitter ont developpés une culture et un vocabulaire propre, voici quelques modes utilisant des Hashtags à connaitre:

#FollowFriday (#FF): une mode consistant à recommander des utilisateurs que vous appréciez le vendredi. Très (trop?) utilisée, cette mode est parfois irritante quand les gens donnent juste une liste de noms. Utile seulement si vous donnez une raison de suivre quelqu’un.

#Music Monday: une mode consistant a recommander de la musique que vous appréciez le lundi. Cette mode n’est jamais devenu aussi grande que le follow friday. Tend à être remplacé par #NowPlaying (en train d’écouter)

#fail: pour décrire les ratés, parfois drole parfois enervés

D’autres modes apparaissent et disparaissent ainsi régulièrement.

Comment démarrer

Inscrivez vous, n’oubliez pas de remplir votre biographie, d’ajouter un lien vers votre site web, et de mettre une photo. Ces éléments montreront que vous êtes une vraie personne et pas juste un spammeur parmi tant d’autres.

Postez quelques Tweets puis commencez a suivre d’autres personnes. Twitter vous propose des personnes a suivre. Pour la suite, mieux vaut chercher vous mêmes les gens susceptibles de vous intéresser.

Trouver des gens a suivre sur les blogs, suggestions de twitter, liste de blogueurs musicaux incontournables, guide twitter de la musique, les RTs…

Encore une fois commencez pas écouter, lisez la bio des gens que vous decrouvrez, explorez quelques tweets pour voir de quoi ils parlent, … Twitter devient vraiment interessant quand vous trouvez des gens droles, interessants,… alors ne faites pas que parlez mais écoutez pour apprendre à connaitre vos les gens autour de vous.

Ma sélection promotion musique et web

Voici les personnes qui parlent de promotion d’artistes, musique et web en francais et  que je suis régulierement sur Twitter:

Meme si je suis plus de monde, ce sont les personnes dont que je lis le plus souvent. Quant à ma liste de tweeple anglophones est plus orienté industrie de la musique et je la publierai dans un autre article.

Pensez votre stratégie

Pour que cela soit interessant il faut y passer du temps et voir cela comme un projet sur la durée. Le but ce n’est pas d’avoir un compte de plus à gérer sans savoir pourquoi, sinon vous n’avancerez pas et vous vous lasserez vite. Comme tous les outils, le plus important est donc que cela s’inscrive dans une stratégie réfléchie (quel usage, combien de temps y consacrer, dans quel but, comment mesurez les résultats…).

Twitter pour les artistes

Après cette présentation un peu générale, je publierai régulièrement des articles sur l’usage de Twitter par les artistes avec des exemple plus concrets. Abonnez vous ou suivez @Toc-Arts sur Twitter pour la suite… En attendant le meilleur moyen de comprendre Twitter, c’est de l’essayer, j’espère que cet article aura répondu certaines questions et aiguisé votre curiosité.

Nouveau site de référence pour les musiciens

Virginie Berger lance son nouveau site, un indispensable pour tous les musiciens qui veulent apprendre comment utiliser efficacement internet pour promouvoir leur musique.

Beaucoup de gens parlent de promotion sur internet et les médias sociaux mais peu ont l’approche stratégique et la clarté de Virginie.

Son profil ?

« Stratégiste et business developpeuse auprès d’artistes, de labels, de producteurs, de manageurs en France et à l’international avec pour objectif de les aider à émerger, à se rendre visible auprès de leurs publics et à monétiser leur travail. Elle est également auteur d’un livre sur « les stratégies digitales musicales » bientôt publié à l’Irma. »

Elle sait de quoi elle parle et ca se sent. Plein de choses interessantes à lire sur son site et notamment la deniere version du guide « Dis c’est quoi une bonne stratégie musicale » que tout musicien devrait lire.

1 2 3 4 5 10