Guide: Promouvoir et vendre sa musique sur Facebook

Facebook de part sa popularité est maintenant un outil de promotion indispensable de l’artiste 2.0. Dans cet article nous verrons une présentation sommaire de la plateforme, les principales fonctionnalités, et aussi comment l’utiliser.

C’est quoi Facebook? L’internet pour les « nuls »!

Même si vous ne l’avez jamais utilisé, vous avez du entendre parler de Facebook. Apparu en 2005, Facebook est devenu en quelques années le lieu de rencontre le plus fréquenté sur Internet ( il rassemble plus de 400 millions de membres à travers le monde, dont 17 millions en Franceet il est le 2e site le plus visité au monde après Google.com).

Facebook, c’est une sorte d’internet dans l’Internet. C’est une plateforme qui vous permet très facilement de réaliser la plupart des actions que vous faites déjà en ligne (écrire à des amis, tchater, envoyer des photos, partager des liens, des vidéos, …) mais dans un cadre uniformisé et simplifié. Contrairement à internet qui est très hétérogène et peut être complexe à utiliser, Facebook fourni un moyen simple de communiquer et d’interagir avec ses amis/contacts, ce qui est l’une des raisons de son succès.

Si vous ne connaissez pas encore Facebook, jetez un oeil à cet article Wikipedia qui vous donnera les infos essentielles.

La chose la plus importante à retenir c’est que, dès que vous êtes actif sur Facebook, vos amis/contacts peuvent suivre vos activités.

Ainsi, chaque fois que vous publiez une photo, un lien, une vidéo, que vous faites un commentaire, ou que vous utilisez une application Facebook, vos amis peuvent le voir sur leur page d’accueil et à leur tour répondre ou participer.

C’est très pratique pour garder le contact avec ses amis/contacts et, si vous l’utilisez bien, vos informations peuvent se diffuser très loin et toucher beaucoup de monde. C’est donc un site essentiel pour les artistes qui veulent faire leur promotion sur internet.

Facebook pour les artistes

Facebook offre plusieurs outils pratiques pour les artistes:

  • les profils: ce sont les pages simples créées lorsqu’on s’inscrit. Généralement les utilisateurs utilisent leurs vrais noms ce qui favorise les rencontres avec les amis (contrairement à Myspace, sur Facebook les gens ont plutôt tendance à accepter seulement des personnes qu’ils connaissent dans la réalité, même si certains font aussi la course au plus grand nombre d’amis). En tant qu’artiste vous pouvez donc créer un profil Facebook en votre nom pour faire votre promotion dans votre cercle de connaissances.
  • les groupes: ce sont un peu les listes de diffusion de Facebook. L’administrateur du groupe peut envoyer des messages directement dans la boite aux lettres Facebook des membres du groupe. C’est donc une diffusion très ciblée. Notez que les groupes sont limités à 5000 membres et que vous ne pouvez pas en avoir plus au risque de perdre la capacité d’envoyer des courriers.
  • les pages: les pages ont été crées pour permettre aux entreprises ou aux groupes de musique de faire leur promotion. Initialement leur design était particulier, mais il est maintenant très proche de celui des profils et des groupes. Le principal avantage des pages, c’est que vous pouvez ajoutez des applications (voir plus bas) D’un autre coté les messages que vous envoyez aux membres sont simplement affichés dans un coin de leur profils parmi d’autres infos et non dans leur boite aux lettres. Petit détail qui a son importance: Facebook fourni des statistiques de fréquentations sur vos pages (et si cela ne vous suffit pas il est aussi possible d’utiliser Google Analytics pour des statistiques plus détaillées).
  • les évènements: lorsque vous organisez une manifestation vous pouvez créer une page rassemblant les infos de votre évènements (lieux, heure, prix, description, …) et envoyer cette page à vos contacts. Ce qui est intéressant c’est que les invités peuvent indiquer s’ils participeront ou pas. Ainsi si un des vos fans indique qu’il participera à un des vos évènements, ses contacts pourront le voir et seront donc informés indirectement de votre évènement. Plutôt bon pour la diffusion donc.
  • les applications: ce sont des modules qui rajoutent des fonctionnalités supplémentaires aux profils ou aux pages, comme la possibilité de republier automatiquement des articles, d’importer ses photos depuis un site externe, de rajouter de la musique sur son profil ou encore de jouer à des jeux ou autres quizz. Notez que les groupes ne peuvent pas avoir d’applications à l’heure actuelle.

Pour en savoir plus, lisez:

Que choisir pour sa promotion ? Pages ou groupes  ?

Dur de décider, même s’ils sont de plus en plus similaires, chacun à ses avantages et ses inconvénients. Je vous conseille de lire cet article :

Les pages « fan » dédiées aux artistes sur Facebook représentent un excellent moyen de promotion grâce à la visibilité qu’elles offrent et la possibilité d’interagir avec les fans. Elles permettent, entre autre, de publier de l’information pertinente à la promotion d’un artiste et aussi d’échanger avec ses fans à l’aide des diverses fonctionnalités disponibles (publication de nouvelles sur le mur, envoi de mise à jour, lien avec Twitter, etc.) et des applications spécialisées conçues pour les musiciens qui peuvent y être intégrées (Music, My Band, MyStore, etc. Les pages « groupe » vous permettent, d’un seul clic de souris, d’envoyer des messages à tout vos fans qui se seront inscrits à ce « groupe » et ce directement dans leur boite de réception Facebook.

Pour ceux qui veulent faire simple et ne pas se poser trop de questions, mon conseil:

  • créez un profil personnel en votre nom
  • à partir de ce profil, créer une page pour votre groupe

Applications Facebook pour les musiciens

Voici une sélection des applications qui me semblent les plus intéressantes pour les musiciens.

  • Diffuser et vendre sa musique: Reverbnation est un service très puissant pour les musiciens. Il permet de mettre sa musique en ligne, de la vendre, propose des widgets, des outils de mailing et bien d’autres choses. Il existe une application Facebook de Reverbnation appelée MyBand. Grâce à cette application vous pouvez mettre votre musique en écoute sur votre page, mais aussi de la vendre.

  • Diffuser et vendre sa musique: Nimbit est un autre service très pratique qui permet de vendre sa musique, du merchandising, mais propose aussi des outils de gestions de fans, mailing list etc… L’application Nimbit pour Facebook (appellée MyStore) est vraiment très sympa. En 1 clic pouvez écouter la musique, et avec 1 clic de plus acheter. Vous pouvez installer Nimbit MyStore sur vos pages fans ou sur votre profil.

  • Diffuser et vendre sa musique: Yozik est un autre service qui vous permet de vendre votre musique en ligne (voir le test du service). Principal avantage par rapport à Nimbit ou Reverbnation, Yozik est en francais, donc plus pratique pour vendre à un public francophone. Il existe une application Yozik pour Facebook, mais je trouve un peu laborieux l’installation et l’utilisation. L’équipe travaille actuellement sur une version améliorée qui devrait être disponible bientôt. A suivre donc.
  • Diffuser sa musique: Bandcamp est une autre plateforme de plus en plus populaire qui permet aux musiciens de mettre leur musique en ligne pour la vendre, l’application Bandcamp permet seulement de mettre sa musique en écoute pour l’instant, mais à mon avis la possibilité de vendre devrait arriver prochainement.
  • Diffuser sa musique: iLike est un service de partage et d’écoute de musique. Vous pouvez uploader votre musique, la mettre en écoute et les utilisateurs peuvent écouter, commenter, faire de playlists, ajouter à leur favoris, … Vous pouvez rajouter l’application iLike sur votre page pour faire écouter votre musique tout en permettant aux utilisateur du service de voter pour votre musique.

  • VidéosYouTube box est l’application Youtube la plus populaire sur Facebook. Elle vous permet d’importer vos vidéos depuis Youtube  avec pas mal d’options pour choisir ce que vous publiez et où le publier.
  • Réseaux sociaux: L’application Myspace pour Facebook permet à vos visiteurs de voir votre profil MySpace directement dans Facebook.
  • Réseaux sociaux: L’application Twitter pour Facebook permet de liez votre Page Facebook à Twitter et d’envoyer automatiquement un tweet quand vous postez sur votre page. Permet aussi de poster sur Facebook depuis Twitter en ajoutant un hashtag (#fb) à vos tweets .
  • Sondages: application Polls permet de créer facilement des sondages, pratique pour obtenir des idées de vos fans ou créer des concours. L’application Polls vous permet de rajouter images, vidéos ou des liens dans vos sondages. 
  • Personnalisation: Destinée aux utilisateurs avancés qui maitrise la programmation, l’application Static FBML permet de personnaliser en détail votre page en utilisant le FaceBook Markup Language (code dérivé du HTML).

Tutoriels Facebook:

  • Facebook fan pages: Un tutoriel bien fait sur l’utilisation des fan pages Facebook (28 pages)

Ajouter un badge Facebook sur son site

Pour promouvoir votre page Facebook, vous pouvez ajouter un badge sur votre site web ou blog très simplement. Ainsi vos fans présent sur Facebook pourront s’inscrire en un click et garder le contact avec vous.

Voici la liste des widgets proposé par Facebook:

Le widget que je préfère est le Fan box qui permet aux fans passant sur votre site web de s’abonner à votre page Facebook en un seul clic:

Pour l’installer il vous suffit de récupérer le code fourni par Facebook et de le coller dans le code HTML de votre site internet comme vous le feriez pour une vidéo youtube.

Que publier ?

Ok, maintenant tout est installé, les profils sont en place, les pages aussi. Maintenant que poster ? Et bien soyez naturel, parlez des choses que vous aimez ou qui vous tiennent à cœur, de ce que vous êtes en train de faire, écoutez les autres, participez aux discussions, … Bref soyez comme dans la vie réelle.

Deux conseils là aussi:

  • ne parlez pas que de ce que vous avez à « vendre »: quand vous croisez des amis vous ne leur dites pas à chaque fois « achète mon disque » ou « abonne toi à ma newsletter ». Sur Facebook c’est pareil, si vous ne parlez que de ce que vous avez à vendre vous risquez de vite vous retrouvez à parler tout seul… Essayez de trouver un équilibre entre la conversation et les infos que vous voulez faire passez.
  • soyez présents régulièrement: pas besoin d’être connecté tous les jours ou de poster toutes les 5 minutes, mais soyez présent régulièrement pour suivre les activités de vos amis, participer aux conversations et faire passer des infos sur ce que vous faites. Si vous ne postez pas pendant 6 mois, les amis se rappelleront de vous mais les fans occasionnels risquent de vous avoir oublié.

Encore une fois il vous faudra essayer, faire des erreurs et trouver le style et le rythme qui vous convient en fonction de vos disponibilités. Si vous ne savez vraiment pas quoi publiez jetez un œil à « statut a la con« , site qui porte bien son nom. Inutile donc rigoureusement indispensable. 🙂

Vie privée

Par son coté viral (l’info se diffuse très vite) et la tendance de l’entreprise à vouloir rendre publiques les informations publiées par les utilisateur pour les rendre exploitables, cela peut poser des problèmes de vie privée (vous ne souhaitez pas forcément que votre mère ou votre patron puissent voir ce que vous faites avec vos amis ou fans). Deux conseils:

  • allez définir vos paramètres de vie privée: qu’est ce qui est visible par tout le monde, vos amis ou amis d’amis. Prenez le temps de bien lire et de bien comprendre. Ce n’est pas compliqué ni très long et c’est important.
  • ne publiez rien que vous n’oseriez pas montrer à votre famille ou votre employeur. Oui vous pouvez spécifier que seuls vos amis peuvent voir vos publications, mais qu’en sera il dans 6 mois ? Dans 10 ans ? Si Facebook change de conditions d’utilisations ou bien si quelqu’un se fait passer pour un de vos amis afin d’accéder à des informations personnelles vous concernant (le FBI a déjà commencé à le faire aux Etats-Unis et on trouve maintenant des logiciels permettant aux entreprises de traquer l’activité de leur employés sur les réseaux sociaux…)

Conclusion

Rappellez vous, Facebook est un outil et juste un outil.  Utiliser un outil ce n’est pas une stratégie. Comme le dit Virginie « un objectif FLOU, ça donne une connerie PRECISE ».

Donc avant de foncer pour créer votre page sur Facebook, lisez ou relisez C’est quoi une bonne stratégie digitale ?

Pour finir j’ai essayé de faire un tour d’horizon assez large d’après ma propre connaissance de Facebook et des recherches. Il se peut que certaines infos soient inexactes, incomplètes ou bien périmées. Dans cas, laissez moi un message dans les commentaires et je mettrai cet article à jour.

Original: un concert sur Chatroulette

Vous avez peut être entendu parler de Chatroulette, un site de chat + vidéo qui permet de « discuter » avec des inconnus et dont la particularité et de pouvoir « zapper » un correspondant qui ne vous intéresse pas en 1 click pour passer à un autre utilisateur. Plutôt connu pour son lot d’utilisateurs majoritairement masculins et louches, le site a été utilisé de façon originale par un artiste.

Le pianiste-chanteur américain Ben Folds a fait un concert récemment ou il se connectait en même temps sur Chatroulette et interagissait avec les utilisateurs du service en leur chantant des chansons improvisées pour les faire réagir. si vous comprenez l’anglais c’est beaucoup plus drôle, mais sinon regardez les têtes des gens et les différentes réactions, ca vaut déja le détour.

Mise a jour 1: Ben Fold vient de sortir une deuxieme vidéo, pas mal non plus:

Mise à jour 2: Pour la petite histoire ces vidéos sont intitulées Ode à Merton.

A l’origine le concept vient d’un internaute pianiste anonyme se surnommant Merton et qui le premier à commencé à faire des concerts/impros sur chatroulette depuis chez lui. Ben Folds a repris le concept lors de ses concerts, ce qui, je trouve, rajoute une certaine dimension au concept.

J’adore ce genre d’expériences: ca ne change pas le monde mais c’est original, ca sort des sentiers battus et c’en devient presque un projet artistique à part entière. Quand je vois des initiatives comme ca, je me dis que tout reste encore inventer dans l’utilisation d’internet pour faire sa promotion.

Bien penser sa stratégie pour réussir

Promouvoir sa musique, la vendre, trouver des dates, … Pour réussir il est essentiel de bien penser sa stratégie et définir ses objectifs avant d’agir.

Dans son article Dis, tu veux réussir dans la musique? Alors c’est quoi ton plan? Virginie Berger, alias @Virberg vous aide à réfléchir à votre stratégie point par point:

  • Comment vos objectifs ?
  • Définir concrètement de vos objectifs et actions
  • Sur quoi concentrer vos efforts pour atteindre vos objectifs? (graphisme et image de marque, Press Kit, développer votre base de fans, relations médias, tournées, sites web/ stratégies médias sociaux, distribution et autres sources de revenus…)

Je n’ai pas trop le temps d’écrire des articles en ce moment, heureusement, d’autres s’en chargent très bien 🙂

Musicien 2.0: quels outils utiliser pour sa promotion, pourquoi et comment

Faire sa promotion en ligne sans penser à la stratégie est dangereux. Vous risquez de perdre beaucoup de temps et d’obtenir  peu de résultats. Comme le dit Virberg « un objectif FLOU, ça donne une connerie PRÉCISE » (copyright papa@virberg).

Penser sa stratégie et définir ses objectifs est donc essentiel.

Cela vous permettra ensuite de choisir les outils qu’il vous faut et de les utiliser à bon escient.

Je vous renvoie donc vers cet article de Don’t Believe the Hype où Virberg revient en détail sur plusieurs outils importants d’une campagne de promotion en ligne:

  • le site web
  • les réseaux sociaux (myspace, twitter, facebook, youtube, …)
  • le marketing viral
  • les statistiques
  • la newsletter
  • l’optimisation pour les moteur de recherche (SEO)
  • la publicité grâce à google (Les adwords et le PPC, Pay Per Click)

Et surtout explique pourquoi et comment les utiliser.

Un article plein de bons conseils, à lire et à relire:

Dis, c’est quoi une bonne stratégie musicale online?

Donner sa musique: l’exemple des Ogres de Barback

On avait déjà vu que donner un CD gratuitement pouvait faire vendre plus de musique. Voici l’exemple d’un groupe français, les Ogres de Barback, qui a utilisé une approche similaire.

En effet ils offraient un double DVD vidéo à chaque spectateur de la tournée !

ogres-de-barbac-donnent-dvd

Je trouve cette initiative intéressante par rapport à l’exemple précédent car ici la relation est déjà établie avec le public et le disque sert à plus fidéliser le public existant et ramener du monde aux concerts. Alors que tout le monde cherche encore les nouveaux modèles économique de la musique, le live reste une valeur sure. Dans ce contexte, utiliser le DVD comme produit d’appel pour attirer plus de monde aux concerts est une bonne idée:

  • 5h de concerts en vidéo dans un joli DVD, c’est un beau cadeau et cela donne une raison de plus d’aller voir le groupe en concert
  • les fans en ont pour leur argent (un concert live + un concert à emporter pour le même prix)
  • pour un groupe comme les Ogres le concert est un des points forts: cela fait gagner des points auprès des fans existants et interpelle les spectateurs qui ne connaissent pas.
  • les spectateurs repartent avec de la musique après le concert ce qui prolonge leur relation avec le groupe et convertit de nouveaux spectateurs en fans. Rappelez vous, dans l’histoire donné par Terry McBride, quand le groupe revenait dans une ville ou ils avaient insisté pour chaque personne prenne un CD, la fréquentation des concerts doublait ! Les personnes qui avaient pris des CDs étaient devenus des fans et avaient amené des amis aux concerts suivants.
  • le DVD sera aussi disponible à la vente et pourra être une source de revenu complémentaire pour le groupe.

Je me demande combien de DVD sont partis…

Allez je vous laisse avec le teaser du DVD



Lien: 5 essentiels du Music Marketing

Avoir un site internet ne suffit pas pour faire sa promotion en ligne. Voici ce que tout bon musicien en ligne devrait avoir dans son arsenal:

  • Un site web (avec analyse du traffic).
  • Une mailing list active avec une incitation claire (place offerte, merch, etc…) pour s’abonner.
  • Un profil MySpace, Facebook, Twitter actif et personnalisé
  • Une présence active sur Youtube/Apple/Wikipédia/Flickr…. pour maximiser la possibilité de découverte du contenu.
  • Un blog pour adresser aux fans les plus actifs.

Une série de notes intéressantes pour les musiciens qui veulent faire leur promotion en ligne: 5 essentiels du Music Marketing

Vous pourrez aussi retrouvez beaucoup d’infos et de très bonnes réflexions sur l’industrie de la musique sur le Tumblr Don’t believe the hype et le twitter de son auteur @virberg que je vous conseille vivement de suivre.

Une liste de widgets d’artistes

Je découvre via Where is my song un Blog me site, un site qui liste des widgets d’artistes. De nombreux exemples avec le code a copier/coller et une très joli interface. Des exemples pour trouver l’inspiration.

Joli boulot par Ibernatus, un studio de communication interactive dédié aux professionnels de la musique et du divertissement.

widgets-artistes-blogmesite

Et voici un exemple:

Rappel si vous ne savez pas ce que c’est un widget:

C’est quoi un widget et pourquoi ca change tout pour les artistes

Et si voulez faire un widget facilement vous même :

Créer un widget avec Sprout: Le widget des bijoux de Famille

Une bonne collaboration artistes-marque et un clip vidéo original

Avec de la créativité on peut tout faire. En voici un nouvel exemple avec ce clip de The Ironweed réalisé en utilisant des téléphones portables d’une marque bien connue.

Ce qui est intéressant aussi c’est que le groupe aussi bien que la marque de téléphone bénéficie des retombées et de la visibilité. Un bon exemple de collaboration entre artistes et marque où chacun y gagne.

Jetez aussi un oeil au Myspace du groupe: http://www.myspace.com/theironweedproject où vous pourrez retrouver quelques autres vidéos sympas.

Le statut des amateurs – un dossier pour les artistes et les associations

La pratique en public de la musique et l’organisation de concerts, d’ateliers ou de stages amènent de nombreux musiciens et responsables d’associations à se poser un certain nombre de questions récurrentes touchant à l’intervention d’amateurs. Il est donc très important de connaître la législation et la réglementation en la matière.

Cette fiche de l’IRMA informe les amateurs des différents problèmes rencontrés lors de l’intervention d’amateurs dans le cadre de concerts, de stages ou d’ateliers et de la réalisation de fiches de paie, salaires, défraiements, etc.

Un dossier utile pour les associations culturelles qui organisent des événements et les artistes amateurs qui y participent.

Lire la suite: Le statut des amateurs : dix questions pour être en règle

Le téléchargement gratuit est bon pour la promotion des œuvres culturelles sur internet.

Un cinéaste a vu la notoriété de son dernier film prendre une ampleur insoupçonnée. La raison ? Le long-métrage s’est tout simplement retrouvé sur les réseaux peer-to-peer. Après Trent Reznor qui encourage ses fans à télécharger sa musique gratuitement et se retrouve en tête des ventes sur Amazon, et Paolo Coehlo qui pirate ses propres livres et en vend plus, voici un exemple de plus qui montre que le téléchargement gratuit peut être bon pour la promotion des œuvres sur internet.

Un article écrit par Guillaume Champeau pour Numerama.com et diffusé sous licence Creative Common by-nc-nd 2.0
Le piratage, meilleur vecteur d’exposition pour une oeuvre culturelle ?
Peer-to-Peer –

Un cinéaste a vu la notoriété de son dernier film prendre une ampleur insoupçonnée. La raison ? Le long-métrage s’est tout simplement retrouvé sur les réseaux peer-to-peer. Le réalisateur reconnait que s’il n’est pas vraiment enthousiaste à l’idée de savoir que des internautes profitent son oeuvre gratuitement, il est quand même ravi de l’exposition offerte par le P2P.

Le peer-to-peer, fléau du droit d’auteur ou excellent outil marketing ? Si les avis ne manqueront pas de diverger sur la question, selon si l’on se place du côté des ayants droits ou des internautes adeptes du téléchargement, Jamin Winans a désormais une opinion bien tranchée. Réalisateur et scénariste sur le film Ink, le cinéaste estime que « s’il n’est guère enthousiaste de voir des personnes découvrir son film sans payer« , est cependant ravi de voir BitTorrent offrir à son oeuvre « une exposition absolument exceptionnelle« .

« Ce week-end, quelque chose d’assez extraordinaire s’est produit » explique Jamin Winans dans un e-mail envoyé aux personnes impliquées dans ce projet. « Ink a été piraté. Quelqu’un l’a publié sur différents sites dédiés au piratage, et nous savions que cela arriverai. Ce que nous n’avions pas prévu, c’est son succès fulgurant (en moins de 24 heures). Ink est devenu le film le plus téléchargé sur plusieurs sites spécialisés, avec parfois 150 000 à  200 000 internautes« .

« Résultat, Ink est désormais classé 16e sur IMDB et fait parti des 20 films les populaires au monde » s’exclame le cinéaste. « Tout a commencé à la suite d’un buzz totalement souterrain que vous nous avez aidé à créer. Nous n’avions pas de distributeur, pas de véritable plan publicitaire, mais le bouche à oreille que vous avez débuté à fait exploser le film dès lors qu’il été disponible en ligne » analyse-t-il. « Nous ne savons pas exactement ou tout cela va nous mener, mais une telle exposition est incontestablement une chose positive » termine-t-il.

Ce n’est pas la première fois qu’un contenu culturel piraté a propulsé ou relancé les ventes et l’exposition d’un artiste. Cet été, nous vous rapportions l’histoire d’un groupe de musique, Barcelona, qui a vu son succès exposer suite à l’utilisation illégale d’un de leurs morceaux de musique dans une vidéo vue plus de trois millions de fois sur YouTube. Et ce n’est pas un cas isolé : Moby et Coldplay avaient expérimenté une diffusion gratuite de certains morceaux. Résultat, l’un et l’autre s’étaient retrouvés en tête des ventes sur les plates-formes musicales… peut-être qu’un jour, les ayants droits en tireront les conclusions qui s’imposent…

Article diffusé sous licence Creative Common by-nc-nd 2.0, écrit par Guillaume Champeau pour Numerama.com
1 3 4 5 6 7 10