Pourquoi il est temps de se préparer à quitter Facebook

Cela fait deux ans que je vois Facebook devenir de plus en plus comme Myspace et que j’entrevois son déclin. Aujourd’hui un nouvel argument me pousse à vous prévenir: préparez votre sortie !

De la fin de Myspace…

Quand j’ai commencé Toc-Arts sous sa forme blog en 2008, Myspace était au sommet de sa gloire. Bien que le site avait un design « discutable » et était d’un usage pas si aisé que ça, il avait réussi à attirer une communauté musicale très riche et c’était un élément essentiel pour tout musicien et programmeur, LE lieu ou tout le monde pouvait trouver et écouter un groupe.

Mais déjà à l’époque je critiquais ce service qui pour moi avait accumulé trop de mauvais choix et ne pourrait pas redresser la barre. Même si je ne l’ai jamais écrit et que je donnai des astuces pour son utilisation, alors indispensable, j’entrevoyais sa mort prochaine, j’informais sur ses défauts et essayai de trouver des alternatives à Myspace (Artistes 2.0: Pourquoi vous devez absolument NE PAS utiliser MySpace, Nouveau design de MySpace: le même fouillis en version 2.0, Alternatives à MySpace pour les musiciens: tousenlive.com). Aujourd’hui même si le site existe encore et ses pages sont toujours bien référencées, le « réseau social » affiche un encéphalogramme plat.

…A la fin de Facebook

Aujourd’hui Facebook est au sommet de sa gloire, plus d’un milliard d’utilisateurs actifs, des milliards de bénéfices, un incontournable… et pourtant depuis deux ans je vois les mêmes signes de déclin que Myspace avant son effondrement. Vous aurez peut être remarqué que Toc-Arts ne possède pas de page Facebook. C’est un choix délibéré.

Trop d’info, trop de pubs, trop de « bruit », la fuite des jeunes, l’arrivée des parents et la fuite des jeunes, la maturation du web et la concurrence d’une nouvelle génération de plateforme nées sur les mobiles, plus ergonomique, plus spécialisées, des effets psychologiques pervers, une lassitude, une culture de trahison des utilisateurs sur l’autel du profit qui est ancrée dans les gènes de l’entreprise depuis sa naissance,  … je vois de nombreuses raisons qui me font dire que Facebook va subir une mort à la Myspace.

J’aurai voulu écrire un article très construit et argumenté pour vous expliquer pourquoi je pense cela . Mais essayant de toujours bien documenter et rendre accessible mes articles, l’écriture d’un article moyen me prends généralement 4h, celui ci m’aurait pris au moins le double.

Pour rester simple je vais m’arrêter sur le point le plus important.

Faire sa promotion sur Facebook est de plus en plus compliqué

Aujourd’hui sur Facebook, il y a plus d’infos que jamais. Il y a plus de deux ans je vous avertissais de la mise en place du filtre edgerank qui masquait une partie des mises à jour de vos amis, et donc d’une partie de vos mises à jour auprès de vos amis.

Je vous expliquai que

Pour que vous ne soyez pas noyés par la quantité énorme de contenus publiés par vos contacts, Facebook utilise un système de filtrage qui décide quels sont les contenus que vous voyez s’afficher dans votre flux global d’actualités (le mur que vous voyez en vous connectant).

Ce filtre appelé Edgerank observe vos gouts, vos habitudes et détermine quels sont les contacts les plus importants pour vous et quels sont les contenus qui devraient apparaitre plus souvent que d’autres.

Conséquence lorsque vous publiez, en pratique vous n’êtes vraiment visible que pour les personnes qui sont particulièrement intéressées par vous. 

(…) Conséquence pour les artistes et les assos et tous ceux qui font de la promotion sur Facebook: la plupart des messages que vous postez ne ne sont pas vus par vos contacts.

Aujourd’hui vous avez du remarquer que vous ne voyez plus les mises à jours de certains de vos amis. Si vous gérez une page Facebook pour votre promotion vous avez du noter que le pourcentage de personnes qui ont vu vos mises à jour chute de plus en plus. En parallèle les boutons vous permettant de « promouvoir » vos mises à jour (= payer pour diffuser) sont de plus en visibles.

« Quand c’est gratuit, c’est vous le produit »

Facebook « c’est gratuit et ça le restera toujours ». C’est ce ce que l’on vous dit quand vous signez. Seulement, sachez aussi que sur Internet il y a un adage qui dit que « Quand c’est gratuit, c’est vous le produit ».

Comme la majorité des sites et services web, Facebook finance entièrement ses (énormes) coûts par la publicité. Facebook traque le moindre de vos faits et gestes, interactions, pages, images, vues, liens cliqués à la fois sur le réseau social, mais aussi sur tous les sites tiers utilisant un module Facebook que vous visitez.

Ceci pour pour dresser un profil et vous fournir de la publicité « ciblée » que vous êtes plus susceptible de cliquer. Or, depuis son entrée en bourse Facebook a accentué/accéléré sa stratégie de monétisation.

Depuis plus d’un an, les mises à jour postées par des propriétaires de pages ne touchaient plus que 15-20% des abonnés de ces pages. Si vous vouliez touchez les 80-85% restant de vos abonnés, il était conseillé de « promouvoir » (=payer de la publicité) vos mises à jour (Lire Facebook Wants You To Pay To Talk To Your Fans).

Je répète au cas où vous n’auriez pas compris: vous faites de la promotion pour votre page Facebook afin que vos fans s’abonnent, sans préavis Facebook décide que seul un cinquième de ces abonnés sur cinq pourra voir les mises à jour que vous postez sur votre page. C’est embêtant mais heureusement, en payant, tout s’arrange et si vous filez un pot de vin à Facebook, vous pouvez de nouveau être visible (temporairement) auprès de vos abonnés.

Fin de la récré

C’était pas terrible, ca ne s’arrange pas car les choses risquent bientôt d’empirer pour tous ceux qui font de la promotion sur Facebook.

Selon le site ValleyWag qui cite une source (anonyme) connaissant bien la stratégie marketing de Facebook, le réseau social serait en train de modifier son système ce qui aurait pour effet de ne permettre aux propriétaires de pages de ne toucher que 1-2% de leur abonnés (Lire Facebook is about to make everyone pay « Facebook va bientôt faire payer tout le monde »).

En pratique si vous avez 1000 abonnés, seuls 10 à 20 verront vos mises à jours !

Bien sur, encore une fois, vous pouvez payer… si vous en avez les moyens, car à chaque fois il vous faudra débourser quelque chose… Sinon ça reste gratuit, oui, mais sans garantie de visibilité…

Même si l’information est à prendre au conditionnel (ValleyWag est plus un magazine sur les personnalités et les ragots de la Silicon Valley, qu’un journal d’investigation) la menace est réelle.

Le site Musformation.com a pris la chose assez au sérieux pour annoncer que vous devriez arrêter des bâtir une communauté de fans sur Facebook (Why You Should Stop Trying To Build A Fanbase On Facebook).

mise a jour 14/04/14: d’autres rapports de baisse de visibilité confirment, le site Boom qui possède 155 000 fans annoncent des mises à jours 400 vues (soit moins de 1%) alors qu’a une époque il en avaient 60 000 avec moins de fans. voir http://www.booooooom.com/2014/02/25/end-facebook/

Sur Facebook, vous ne possédez pas vos contacts.

Tout cela nous ramène à l’importance du choix des outils et de votre (in)dépendance vis à vis d’eux.

Si pour une raison quelconque, Facebook décide de fermez votre page, vous perdez tout vos contacts.

Si comme beaucoup de groupes de musique vous utilisez un profil perso pour votre groupe (chose interdite par les règles d’utilisation de Facebook) Facebook est en droit de fermer ce profil et la aussi vous perdez tout (c’est ce qui était arrivé à Wax Taylor qui avait failli perdre ses 146 000 contacts).

Si vos fans décident de quitter Facebook et ne reviennent plus, la encore vous perdez les contacts.

Si Musformation vous conseille d’abandonner Facebook et d’utiliser des outils plus effectifs comme Twitter ou Youtube qui restent gratuits, ce la ne résous pas le problème : la encore, ce n’est pas vous qui possédez pas les contacts de vos fans mais la plateforme.

Reprenez votre indépendance

Bien sur les résseaux sociaux sont utiles, mais n’oubliez jamais leur limites. Si vous batissez une communauté de fans sur Facebook, il est à mon avis temps de focaliser sur votre site web et votre mailing list. C’est le seul moyen d’avoir une activité pérenne.

Il ne s’agit pas seulement de votre carrière à court terme. Si vous êtes bon dans ce que vous faites vous pouvez espérer tisser une relation avec vos fans pour une vie entière, une base de contacts qui grandira et sera de plus en plus utile au fur et à mesure du temps au lieu d’une campagne de pub qui vous oblige à payer chaque fois.

Il est aujourd’hui très facile de faire un site web gratuit ou pour un cout très faible avec WordPress. En fait WordPress.com à tout ce qu’il faut pour devenir le nouveau Myspace. Dans WordPress il est possible d’ajouter en quelque clics un module pour pouvoir ajouter un formulaire d’abonnement et proposer à vos fans de s’inscrire.

Mais contrairement à Facebook il est très facile de sortir de WordPress.com pour créer votre propre site utilisant le logiciel libre WordPress. Vous n’êtes donc pas pieds et poings liés.

Des outils comme MailChimp ou Bandcamp vous permettent aussi de collecter des mails et gerer une liste d’envoi (et d’exporter vos données).

Préparez vous à quitter Facebook

Alors oui Facebook est encore incontournable, mais préparez vous dès maintenant à des alternatives, commencez à reprendre votre indépendance, car sinon vous risquez de vous retrouver rapidement coincés.

Personnellement, je donne entre deux et 5 ans a Facebook avant qu’il ne commence à ressembler à Myspace. Rendez vous dans 5 ans pour voir où on en est 😉

 

Donner sa musique reste le meilleur moyen de la vendre

La plateforme de marketing musical Topspin vient de livrer des données sur ce ce que rapporte un fan en moyenne à un groupe. Cela semble confirmer que la mailing list reste un bon moyen de vendre sa musique et au dela, que donner sa musique reste le meilleur moyen de pouvoir la vendre.

 

Lire la suite…