Comment vendre facilement sa musique en ligne: créer une boutique avec Yozik

Quatrième article sur la stratégie internet du groupe de musique Les Bijoux de Famille. Aujourd’hui j’explique comment nous avons créé une boutique en ligne pour vendre directement aux fans l’album en format CD et mp3. Ceci a été possible grâce à Yozik, un nouveau service qui permet de créer et de gérer très facilement une boutique en ligne pour votre groupe.

Voici donc un aperçu des services qu’offre Yozik et l’usage que nous en avons fait.

Présentation générale

Yozik est un service qui permet aux artistes et aux labels de diffuser et vendre leur musique sur leur site internet et leurs pages communautaires Avec Yozik vous pouvez:

  • faire écouter votre musique sur votre site ou vos pages communautaires en streaming, grâce à un widget facile à utiliser.
  • créer des boutiques facilement (juste un code html à coller sur votre page) pour la vente directe aux fans : téléchargements sans DRM en mp3 ou en wav, vente par correspondance de CD, vinyles et merchandising.
  • constituer et gérer une liste de fans pour vos artistes et vos labels
  • profiter des réseaux sociaux (Facebook, Myspace, Netvibes, iGoogle) pour diffuser vos news, des concerts, des forums, en XML, en widget ou en iframe.

A noter que Yozik n’est pas une multinationale, mais une jeune société de 3 personnes, basée à Sainte Florence, près de Nantes.

Créer un compte

Yozik propose trois comptes différents, gratuit ou pour un abonnement annuel de 29€ pour le compte Artiste et 199€ pour le compte Label. Le compte gratuit vous permet de vendre 1 album à télécharger et/ou et des articles par correspondance . Vous pouvez mettre en ligne des morceaux jusqu’à 100Mo. Chaque compte vous permet d’ajouter plusieurs services à l’intérieur de votre site: boutique en ligne avec panier, inscription à votre newsletter, forum, concerts, … Les comptes payant donnent accès au support technique de Yozik, un espace d’hébergement plus grand et quelques options supplémentaires.

Ajouter vos articles

Après inscription, vous ajoutez les objets que vous voulez vendre (Album au format CD, vinyle, mp3 ou wave, tee-shirt, affiches, billets de concerts, partitions). Vous uploadez sur le site photos de vos produits et fichiers téléchargeables. Pour chaque objet vous ajoutez une description et vous définissez un prix de vente et des frais de port.

Créer un lecteur audio

Yozik vous propose de créer des playlist et les ajouter dans un lecteur audio que vous pouvez insérer sur votre site, pour faire écouter votre musique. Le plus intéressant, c’est qu’en un clic les visiteurs peuvent accéder au panier et commander.

Par contre le lecteur n’est pas super joli à mon goût et il est un peu limité dans les possibilités de personnalisation. Pour les Bijoux de Famille, j’ai donc préféré utilisé Sprout, un service qui permet de bâtir des widgets personnalisés que vos visiteurs peuvent emporter avec eux sur n’importe quel site web. J’ai ainsi crée un jukebox et un minisite Bijoux de Famille. Par contre, dans ces widgets, à coté de la musique en écoute, j’ai rajouté un lien vers la boutique Yozik. Ainsi après écoute, les visiteurs peuvent immédiatement acheter la musique en quelques clics.

Personnaliser votre panier

Yozik crée pour vous un panier ou les visiteurs peuvent ajouter des articles puis les commander en utilisant différents moyens de paiements. Vous pouvez personnaliser l’aspect (Style) du panier pour qu’il soit adapté à la charte graphique de votre site.

yozik vous permet de créer un widget Netvibes de votre panier. C’est pas mal fait, le visiteur peut écouter la musique avant d’acheter. Cependant, je trouve ce widget un peu limité (relativement peu de gens utilisent Netvibes ou les plateformes du même type) et pas super esthétique.

Choisir vos modes de paiement

Yozik vous offre la possibilité d’accepter des paiement par chèque, par carte bancaire via le système de paiement en ligne de la Caisse d’Epargne et Paypal. J’ai été content de voir que le service proposait le paiement par CB avec la Caisse Epargne (pas besoin d’avoir un compte chez eux, ils gèrent juste la transaction sécurisée) et d’avoir une alternative à Paypal, un service qui peut être pratique, mais aussi parfois très galère et frustrant (restrictions, pannes, assistance nulle …) . Si vous n’avez pas de compte Paypal, mais que vous souhaitez proposer cette option de paiement, Yozik collecte l’argent pour vous. A noter aussi que Yozik peut gérer pour vous les micro-paiements, ce qui est pratique pour vendre des titres à l’unité ou des petits objets.

Gérer vos commandes

Après commande, Yozik envoie un mail à l’acheteur, puis une confirmation de paiement. Si la personne a payé en ligne elle peut télécharger immédiatement du contenu. De votre coté vous pouvez suivre les commandes dans votre espace Yozik et valider l’envoi par la Poste des commandes. A tout moment vous pouvez voir les commandes en cours, les commandes envoyées ou la totalité des commandes. A noter que Yozik peut également prendre en charge la gestion des envois et de vos stocks pour une commission supplémentaires de 10% des ventes TTC.

Installer la boutique sur votre site

Après avoir mis vos articles dans la boutique et personnalisé votre panier, vous pouvez placer votre boutique sur votre site.

Les fenêtres Yo peuvent être ouvertes de différentes façon, la plus simple étant un lien html vers une nouvelle page du navigateur. C’est par exemple le seul moyen autorisé (à ce jour) pour ouvrir les fenêtres Yo depuis Myspace. En pratique, il s’agit d’une simple ligne de code html à copier et à placer dans votre page web. Yozik propose deux styles (et le code correspondant):

  • une image représentant votre produit
  • un lien décrivant le produit

Vous avez aussi le choix dans la façon dont le panier apparaîtra:

  • iframe: le panier s’ouvre en surimpression dans votre page
  • popup: le panier s’ouvre dans une nouvelle fenêtre

Si vous connaissez le html,vous pouvez jouer avec ces codes pour personnaliser votre boutique. Vous pouvez aussi poster directement le widget de la boutique sur votre site et d’autres sites amis.

Pour les Bijoux de Famille, nous avons choisi l’ouverture du panier Yo en iframe, depuis l’image ET la description ce qui permet une navigation aisée à l’intérieur de notre site.

D’autres outils

yozik vous permet aussi de faire un forum, une liste de vos concerts, une newsletter (en construction pour l’instant), mais aussi chose intéressante, de générer des codes promotionnels qui permettent d’offrir des produits à prix réduits à certaines personnes. Vous pouvez aussi créer des widgets Netvibes pour le forum, l’inscription à la newsletter, les concerts, la boutique, le panier, le lecteur audio, et des téléchargements.

Ajout de vos produits sur les plateformes de vente en ligne

Yozik peut assurer la distribution de vos albums sur les grandes plateformes de téléchargement. Un contrat spécifique de distribution numérique doit pour cela être conclu avec leur label Yotanka, qui met en vente directement les titres et les albums sur les portails FnacMusic ou VirginMega, ou par l’intermédiaire d’aggrégateurs, comme Tunecore pour iTunes, Emusic, Rhapsody, Amazon mp3, GroupieTunes (mobiles) et Napster. Les ventes sur les plateformes vous sont payées le mois suivant leur paiement par les services (généralement à 45 jours), d’après un relevé de vente par titre, album et par plateforme. Attention : la mise en ligne de votre musique prend jusqu’à 8 semaines chez iTunes (liste d’attente). Vous devez pour cela encoder vos albums en mp3 à 320kbps ou en wave, et mettre un visuel pour l’album en format jpeg ou gif, d’une dimension de 600*600px. Yozik peut également mettre en vente vos vidéos sur iTunes.

Combien ça coûte

Il n’y a pas de commission sur les ventes que vous encaissez par chèque ou sur votre compte Paypal (en dehors de la commission payée à Paypal).
Yozik prélève 9% de commission sur les ventes par Carte Bancaire caisse d’Epargne ou sur le compte Paypal Yo (par défaut si votre compte Paypal n’est pas configuré pour cela), ou par chèque si Yozik est destinataire de chèques de vos commandes. Si vous êtes une personne physique, Yozik prélève également la CSG/RDS pour 8% des sommes qui vous sont versées, ainsi que la retenue à la source pour les utilisateurs non assujettis à un impôt sur le revenu

A noter que sur les téléchargement, la SACEM prélève des Droits de Reproduction Mécaniques (DRM) à hauteur de 8% du prix de vente HT, avec un minimum de 7 cents par titre et 70 cents par album téléchargé.
Si vous décidez de distribuer vos albums sur les plateforme de téléchargement, pour chaque album , une participation au frais de mise en ligne de 29€ vous sera demandée une première fois, ainsi que des frais de maintenance de 9€ par album et par an à partir de la deuxième année.

Les choix des Bijoux de Famille

Pour résumer, voici les options que nous avons choisies pour les Bijoux de Famille:

Compte Artiste payant (29€/an). Nous avons mis en vente l’album « Tout vient du cerveau » en format CD et en format mp3 haute qualité (320kbps), avec option d’acheter l’album entier ou des titres à l’unité. La boutique permet aux visiteurs de cliquer sur la description de l’objet ou la vignette de l’objet pour accéder à un panier aux couleurs de l’album. Dans ce panier les visiteurs peuvent ajouter ou retirer des commandes puis choisir le moyen de paiement qui leur convient le mieux (chèque, carte bancaire ou paypal). Après paiement en ligne l’acheteur peut télécharger immédiatement ses mp3s. Pour l’album CD, nous recevons une alerte et après réception du paiement (en ligne ou par chèque), nous postons immédiatement l’album.

La boutique yozik des Bijoux de Famille

Voici donc le résultat de nos travaux: une boutique internet simple et efficace que pouvez l’utiliser pour commander l’album Tout vient du cerveau si vous le souhaitez.

En conclusion

Yozik est un service très pratique, qui facilite grandement la diffusion et la vente de musique. Il y a beaucoup de fonctions utiles et de paramètres modifiables (chaque fois que je me connecte j’en découvre de nouveaux…). Le site et relativement facile à utiliser, même si je trouve que l’organisation des rubriques et l’ergonomie générale du site pourrait être plus intuitifs. Pour ceux qui prennent un compte Artistes payant, le support technique est bon et les gens sympas.

Des choses que j’aimerai voir sur Yozik à l’avenir: un éditeur wysiwyg pour faire une boutique personnalisé sans connaître le html, et pouvoir ensuite copier/coller le code html dans un site web et/ou avoir des modèles déjà prêts à l’emploi. Même chose pour le lecteur audio et le widget de la boutique, pouvoir les personnaliser plus en profondeur en wysiwyg, décider si on veut mettre les titres en entiers ou en extrait, et surtout pouvoir partager facilement ce lecteur (avoir un bouton Share comme Sprout) seraient des plus.

On pourrait aussi imaginer une boutique complète sous forme de widget multiplateformes avec bio du groupe, dates, photos, vidéos, musique et panier et moyen de paiement incorporés, que les fans pourraient dupliquer facilement pour le mettre sur leurs sites, devenant ainsi des points de diffusion ET de points de vente.

Bon j’en demande peut être beaucoup pour un service aussi jeune. En attendant les services Yozik existants fonctionnent très bien et c’est le plus important.

Pour la suite des Bijoux de Famille, on maintenant voir si la boutique a du succès et on va réfléchir à l’utilité de mettre l’album en vente sur les plateformes de téléchargement.

Liens

le site de yozik

la page netvibes de yozik

le blog Yo

Comment vendre sa musique en ligne: l’exemple des Bijoux de Famille

Troisième article sur la stratégie internet du groupe de musique Les Bijoux de Famille. Pour vendre directement l’album des Bijoux de Famille aux fans nous avons crée une boutique en ligne. Ceci a été possible grâce à Yozic, un nouveau service qui permet de créer et de gérer très facilement une boutique sur internet pour votre groupe. Dans un prochain article nous verrons ce service plus en détail. En attendant voici le résultat: vous pouvez écouter la musique grâce au jukebox (crée avec Sprout) et acheter la musique grâce aux liens ci-dessous. Tout est fonctionnel et vous pouvez l’utiliser pour commander Tout vient du cerveau, le premier album des Bijoux de Famille.

Ecouter les Bijoux de Famille

Commander le CD TOUT VIENT DU CERVEAU

tout vient du cerveau, l'album des bijoux de famille
Envoyez un chèque de 14,50 euros (CD 12 euros + 2.50€ de frais de port) adressé à POULP à :

POULP – Maison des associations – 81, rue saint Roch – BP 57 – 31031 TOULOUSE cedex 4
En n’oubliant pas de bien préciser vos coordonnees

Acheter en ligne

Acheter le CD TOUT VIENT DU CERVEAU – 12.00€

Acheter l’ album en téléchargement mp3 haute qualité

TOUT VIENT DU CERVEAU -10.00€

Acheter le téléchargement de titres individuels en mp3 haute qualité (1€ par titre)

Cliquez sur un titre pour l’ajouter à votre panier

Accordéo- mp3

Les assistantes sociales – mp3

Les valses deviennent – mp3

Etre ou ne paraître – mp3

A palavas-les-Flots – mp3

Les petits rois – mp3

Image Inerte – mp3

Ton André Rîo – mp3

Les Moeurs – mp3

Ivrogne – mp3

Ivrogne(s) – mp3

Sans tes bas Barbara – mp3

New Shoes – mp3

Ca vous plait ?

Creer un widget avec Sprout: Le widget des bijoux de Famille

Deuxième article sur la com’ internet du groupe de musique Les Bijoux de Famille. Aujourd’hui j’explique pourquoi et comment j’ai créé des widgets pour favoriser la promotion du groupe.

Quel est l’intérêt d’un widget ?

Dans un article précédent j’expliquai ce qu’est un widget et je décrivais l’intérêt pour un groupe de musique (ou un artiste en général) d’offrir un widget à ses fans. c’est un cadeau pour les fans et aussi un moyen pour eux de faire de la diffusion prescriptive pour vous.

  • intérêt pour les fans: vous pouvez rajouter sur vos pages du contenu de vos artistes préférés (musique, vidéo, photos, news, …) pour vous et vos visiteurs. C’est très facile à mettre en place et à utiliser.
  • intérêt pour les artistes: vous faites plaisir à vos fans tout en bénéficiant d’une exposition accrue. Chacun de vos fans se transforme en panneau d’affichage voire même en point de vente. Le widget a une vie propre. Comme chacun peut le répliquer il se diffuse de manière virale (c’est contagieux !). Autre intérêt, un certain contrôle sur le contenu et la possibilité de le mettre à jour très facilement

Une jolie représentation de la propagation d’un buzz (bouche à oreille). J’ai oublié la source, si l’auteur se fait connaître je rajouterai avec plaisir la paternité de l’image.

Comment faire un widget pour la promotion d’un artiste?

Quel service utiliser ?

J’ai teste plusieurs services avant de trouver ce qu’il me fallait pour les Bijoux de Famille:

  • plemi est un service qui permet de au musiciens de créer un widget. Celui ci est plutôt joli, malheureusement le service est encore en phase de test et non utilisable.
  • europamp3: un autre service de widget pour musiciens. Celui ci n’est pas super joli, mais est plutot efficace. L’aspect le plus intéressant est qu’il permet de vendre ses titres en ligne. Pour cela vous devez indiquez vos coordonnées bancaires lors de l’inscription et si vous êtes inscrit a la SACEM ou autre service du même type.
  • Widgetbox est un générateur de widget généraliste. L’ergonomie du site est agréable, mais j’ai trouve les options de création un peu limitées. Il semble servir surtout à récupérer du contenu d’une source (fil RSS, HTML) et à le transformer en widget.
  • Sprout Builder est un générateur de widget généraliste. Ultra complet et très ergonomique, il permet quasiment de tout faire. J’ai vraiment été impressionné par la facilité d’utilisation et l’aspect bien conçu de l’interface. C’est donc Sprout que j’ai choisi pour fabriquer mes widgets.

Comment démarrer

Je ne décrirai pas ici le détail d’utilisation de Sprout, mais j’aimerai parler du processus de création du widget. Comme pour la création d’un site web, il est important de se demander quel message on veut faire passer et à qui. Ensuite on va se demander comment faire passer ce message. Pour cela commencer à travailler avec papier et un crayon et faire des ébauches est une bonne approche. Cela permet de mettre ses idées au clair plus rapidement que sur l’ordinateur.

Mes widgets Sprout

Pour commencer j’ai choisi de faire 2 type de widgets. Le premier est un simple jukebox d’une page, contenant la pochette de l’album et un lecteur mp3 avec les titres des Bijoux de Famille. En bas du widget j’ai mis en rouge un bouton « Ajoutez ce lecteur a votre site » pour promouvoir la diffusion de ce widget. Ce widget permet donc aux fans d’insérer un Jukebox Bijoux de Famille dans leur pages pour proposer de la musique en écoute a leurs visiteurs. A noter que j’ai choisi de ne pas démarrer automatiquement la musique lors du chargement de la page. Rien de plus insupportable que de retrouver agressé par une musique alors que l’on n’a rien demandé.

Pour le deuxième widget j’ai choisi un format « youtube ». Pour le contenu, j’ai quasiment réalisé un minisite web, avec une actu en première page, et des pages musique, vidéo, photo dates et contact. Ce widget est plus destiné au fans motivés qui veulent faire activement de la promotion pour les Bijoux de Famille (widget plus encombrant, plus de contenu informationnel, …).

Promouvoir le partage du widget

L’aspect le plus intéressant des widgets, c’est que n’importe qui peut le coller n’importe ou en quelques clics de souris. Ainsi chaque widget Sprout contient un lien « Share » en bas a droite. En cliquant ce lien, l’internaute accède à des options qui permettent d’envoyer le widget sur un des nombreux services en ligne (profil MySpace, commentaires MySpace, Friendster, Facebook, Orkut, Bebo, Tagged, Blogger, Live Spaces, Freewebs, LiveJournal, My Yearbook, Vox, TypePad, Xanga, Multiply, iGoogle, Netvibes, Pageflakes, MiGente), d’envoyer par mail à ses contacts ou encore de récupérer le code HTML pour ajouter le widget à n’importe quelle page web. A coté de ce bouton par défaut j’ai rajouter un bouton en français, plus gros et plus voyant (rouge) pour favoriser le partage de ces widgets par les internautes. Sur le MySpace des Bijoux de Famille nous allons aussi fournir des explications pour montrer aux gens a quoi sert le widget et comment l’ajouter à leur page MySpace.

Ajouter un widget Sprout à sa page MySpace

Sprout a vraiment bien fait les choses, l’opération prends moins de 20 secondes. Difficile de faire plus simple:

  • Cliquez sur le bouton « ajouter à votre site » (ou Share sur tous les Sprout)
  • Cliquez sur le bouton MySpace
  • Rentrez vos identifiants MySpace (email et mot de passe)
  • Choisissez la section ou vous voulez voir le widget apparaitre (par exemple la section musique)
  • Cliquez sur Post pour finaliser.
  • Le widget est inséré automatiquement dans votre page.

Cliquez pour voir en plus grand

Ajouter un widget Sprout a sa page web ou son blog

Ce qui connaissent youtube ne seront pas dépaysés. L’opération est exactement la même que pour récupérer une vidéo. Cliquez sur le bouton « ajouter à votre site » (ou « Share« ) copier le code HTML du widget en cliquant sur « Copy« et le coller dans votre page web ou votre article de blog. Une fois la page en ligne le lecteur sera automatiquement inséré dans la page.

Pour finir

Au final, même si je pense que je vais retoucher ces widgets (est ce que la taille est bonne, le design peut il être amélioré ?), je suis plutôt content de la première version. Parmi les choses que je pense changer: peut être rajouter quelques pages au jukebox (j’aimerai que les gens puissent consulter une autre page dans le widget sans que la musique s’arrête, mais je ne sais pas encore comment faire). Pour le minisite, je voudrai rendre le bouton « partager/ ajouter a votre site » plus voyant pour favoriser la diffusion. Je pense aussi rajouter de la vidéo dans le minisite, voire même créer une mini webTV Bijoux de Famille quand nous aurons assez de contenu intéressant. Autre projet: rajouter dans les widget une boutique avec un moyen de paiement en ligne (pour l’instant le plus simple est d’utiliser PayPal, mais j’aimerai trouver une alternative, car je n’aime vraiment pas PayPal).

Mise à jour 04/02/2011: N’ayant pas eu le succès commercial escompté, Sprout va bientôt passer en version payante destinée aux entreprises à 3000$ /an, ce qui le rend désormais inaccessible à la majorité des artistes. Il reste néanmoins un excellent service, mais réservé aux artistes avec un budget conséquent

Pour ceux qui souhaitent facilement créer un widget type mp3 player, je vous conseille de tester Soundcloud qui est parfait pour partager de la musique.

Ecriture 2.0: concours de micro-roman sur twitter

Un concours d’écriture (en anglais) a été lancé sur Twitter, avec comme contrainte, une limitation à 140 caractères. Cette contrainte donne lieu a un nouveau style d’écriture, original et percutant. Voici les gagnants:

Premier:

“Time travel works!” the note read. “However you can only travel to the past and one-way.” I recognized my own handwriting and felt a chill.

Deuxième:

Tony was a snitch, so I wasn’t surprised when his torso turned up in the river. What did surprise me, though, was where they found his head.

Troisième:

When Gibson hit that homerun in the fall of eighty-eight, my old man had never been so happy. He hugged me for the first time. I was eleven

Mention honorable 1

Happily sobbing she held the boy, her memory of his violent conception falling away. She had learned to love him, this would be her revenge.

Mention honorable 2

The priest at the funeral home asked if she had been a loving mother. The children all stared at each other. The silence spoke volumes.

Pour plus de détail sur le concours…

Intéressant, non ? Le micro roman, nouveau style entre le haiku et la nouvelle ? A quand la version française du concours ?

Ecrivain 2.0: interview de Paulo Coelho sur le téléchargement et le futur du livre

Le site Pirate Coelho proposait depuis l’an dernier des liens torrents pour télécharger les œuvres de l’écrivain Paulo Coelho. Surprise, le pirate n’est autre que Coelho lui même ! Une idée de la propriété intellectuelle à l’opposé de la vision conventionnelle…

L’écrivain brésilien Paulo Coelho, l’auteur de « L’alchimiste » dont les livres ont été traduit dans 67 langues et qui a vendu plus de 100 millions d’ouvrages dans le monde entier, a démarré l’an dernier un blog anonyme (Pirate Coelho, tout un programme…) où il propose des liens bit torrents vers des versions complètes de ses œuvres disponibles sur internet. La plupart de ces copies en ligne n’étaient pas autorisées, mais l’écrivain a réussi à convaincre ses éditeurs que ceci ne réduirait pas les ventes.

Interview de Paulo Coelho

Voici une traduction d’une interview de Coelho (je l’ai traduite à partir de l’anglais lui même traduit à partir du portugais; j’ai essayé de respecter le sens, mais il peut y avoir des erreurs…)

(journaliste) – Pourquoi créer un site pour diriger les internautes vers des endroits où ils peuvent télécharger vos livres gratuitement ?

(Coelho) – Je crois qu’offrir des livres gratuits en ligne stimule les ventes dans le monde « réel ». Vers la fin des années 90 , j’ai eu une expérience en Russie qui m’a ouvert les yeux. Nous avions des problèmes avec les ventes et l’explication qui revenait tout le temps était que la distribution était difficile dans cette partie du monde. En 1996, nous avions seulement vendu 1000 livres. Fin 1997, une traduction de « Brida » est apparue sur certains réseaux peer-to-peer et les ventes ont commencé à décoller. En 1998, nous avons vendus 10 000 copies. En 1999, 100 000 copies. En 2000, le chiffre a dépassé le million de copies ! Ce n’était pas un hasard: l’internet a favorisé le bouche à oreille; résultat, les lecteurs ont commencé a faire pression sur les libraires qui, d’eux-mêmes, ont commencé à commander plus de copies….

(journaliste) – Comment en êtes vous venus à créer Pirate Coelho ? Vous aviez conscience que le téléchargement doperait les ventes ou cela a t-il été une surprise pour vous ?

(Coelho) – Après mon expérience russe, l’idée a mûrie. J’ai décidé de lancer le site Pirate Coelho en 2006. Il est à noter que le site recense simplement des liens vers les fichiers torrents. Il ne stocke rien, il montre juste le chemin aux internautes.

(journaliste) – Est ce que les ventes ont augmentées depuis que vous avez commencé le partage de livres gratuits ?

(Coelho) – Je n’ai pas de chiffres, mais je vois les effets avec mon dernier livre, « la sorcière de Portebello », cette stratégie a porté ses fruits. Aux Etats-Unis par exemple le livre est entré dans dans la liste des ouvrages les plus vendus de la semaine, une performance que seul « L’alchimiste » avait réussi à faire jusqu’à présent.

(journaliste) – Le téléchargement sur internet provoque une baisse des ventes et c’est un problème majeur de l’industrie de la musique. Pourquoi est ce que ça n’arrive pas avec les livres papier et les éditeurs ?

(Coelho) – Je ne peux pas prévoir comment le le piratage de livres va influencer les ventes à l’avenir. Ce que nous observons pour l’instant c’est une dissémination plus importante des travaux.

(journaliste) – Que pensent vos éditeurs de votre initiative de créer Pirate Coelho ?

(Coelho) – Mes éditeurs acceptent tous mon choix.

(journaliste) – Comment voyez vous le futur du livre ? Pensez vous qu’il est menacé par le Kindle et autres e-books ?

(Coelho) – Quand j’ai donné une conférence à Munich en janvier dernier, je suis tombé sur une idée intéressante: le futur du livre n’est peut être pas dans des objets comme le Kindle ou les e-books, mais dans l’interactivité entre les lecteurs et l’auteur autour du livre. Certains pensent que dans le futur les gens pourraient payer non pour le livre, mais pour les discussions et l’univers associé au livre. Nous voyons cela aujourd’hui dans les jeux vidéo en ligne où le consommateur paye une somme pour entrer dans l’univers du jeu. Peut être est ce la futur du livre.

(journaliste) – Jusqu’à quel point va se développer la relation entre internet, la littérature et l’industrie du livre ? Quelles pistes pourraient encore s’ouvrir grâce a cette relation et quels les bénéfices et les dangers potentiels ?

(Coelho) – Je ne peux pas prévoir comment les nouveaux médias vont influencer la littérature au 21eme siècle. Ce que je peux dire c’est que nous voyons plus d’interactivité entre les lecteurs et les auteurs. L’émergence des blogs permet cet échange que je trouve extrêmement enrichissant. Mais je ne crois pas complètement à un processus de création collective qui conduise à l’écriture d’un livre. J’ai vu des expériences où les lecteurs participent au processus de création et le résultat n’était pas terrible. Je crois en l’interactivité mais après que le travail ait été fait par le créateur, pas avant.

Voir l’article original

Lisez le dernier livre de Paulo Coehlo en ligne

Cette fois c’est son éditeur qui le propose par l’intermédiaire d’un widget que chaque internaute peut placer sur son site, blog, myspace, pour le faire découvrir à ses visiteurs…


Browse Inside this bookGet this for your site

Pour l’instant le livre n’est disponible qu’en anglais, mais on peut espérer avoir bientôt une traduction. Et bien sur si ça vous a plu, n’hésitez pas à acheter le livre pour vous ou vos amis

Paulo Coelho discute internet, copyright et le futur du livre à la Digital, Life, Design conférence de Munich

Voici la vidéo (en anglais).

Link: sevenload.com

Pour finir

Ça fait vraiment plaisir de voir quelqu’un qui observe, s’interroge, cherche à comprendre et expérimente au lieu de refuser en bloc tout changement. J’ai beaucoup apprécié cette attitude du « je ne sais pas, mais nous observons que… ». C’est humble et ouvert, et très rafraîchissant. Je crois que je sais quel sera mon prochain livre de chevet…

BD 2.0: Dilbert teste le partage et les outils collaboratifs

Dilbert, la fameuse BD aux personnages fous furieux du monde de l’entreprise vient de lancer plusieurs services communautaires. Parmi ceux ci, un lecteur exportable pour recevoir la BD du jour sur votre site et même la possibilité de remixer certaines BD.

Très bonne initiative et une première pour le monde de la BD, Scott Adams, le créateur de Dilbert vous propose donc un widget (un lecteur) que vous pouvez afficher dans vos pages pour permettre à vos visiteurs de voir la BD du jour sur votre site. Bon le widget n’est pas le plus beau que j’ai vu (et pourquoi faire une fenêtre carré quand les BD sont en longueur ???), et pas hyper fonctionnel, mais ça marche, voyez donc:

Deuxième innovation, ce qu’il appelle les « mashups », c’est à dire ici la possibilité
de choisir le texte de la dernière case de la BD du jour pour faire un chute différente (avec le slogan: Serez vous plus drole que Scott Adams?). Après inscription au site, chacun est libre de proposer sa chute, les autres inscrits pouvant voter pour l’histoire la plus drôle et commenter.

L’original

dilbertoriginal.jpg

Le remix (plus drole a mon avis)

dilbertmashup.jpg

A coté des lecteurs exportables et des widgets, le site propose d’autres outils collaboratifs comme le partage par email, la sauvegarde, les alertes par RSS, le vote et les commentaires. Je trouve cependant l’aspect un peu fouillis et mieux pas forcement très accessibles aux personnes qui ne sont pas habituées à ces outils 2.0. En tout cas l’initiative est vraiment ouvertes sur la communauté et le partage et c’est ça le plus important.

BD 2.0 : une œuvre et une communauté

En ouvrant ses créations et en laissant jouer son public avec, Scott Adams créer un réseau social autour de son site, ça donne envie de revenir voir son travail et d’en parler. Typiquement pour moi le genre d’initiative qui a de l’avenir et dont l’artiste 2.0 doit s’inspirer…

Pour continuer le sujet, voyez la rubrique Toc-Arts sur les Widgets

Artistes du web: Kamini, le rappeur de la campagne et du web

Kamini Le rappeur Kamini est un pur artiste du web. Il s’est fait connaître grâce à un clip posté sur les sites de partage de vidéos

Kamini est un rappeur francais qui s’était fait connaître du public en postant son clip Marly-Gomont sur un site de partage. Pendant plusieurs mois cette vidéo avait circulée de boite mail en en boite mail et avait connu un succès viral énorme. Voici la vidéo, si vous ne la connaissez pas encore:

Deux mois après sa sortie, le single « Marly-Gommont » produit par RCA-BMG Sony, s’est écoulé à plus de 200 000 exemplaires. En mai 2007, il sort finalement son premier album nommé « Psychostar World » et enchaine plusieurs grosses dates.

Comment exactement en est il arrivé la ?

Je laisse Wikipédia raconter l’histoire:

« En 2006, il écrit et tourne avec des amis la chanson rap Marly-Gomont qui raconte avec humour l’ennui des jeunes dans le monde rural et la difficulté d’appartenir à la seule et unique famille de noirs du village. Son clip, envoyé à plusieurs « majors » de l’industrie musicale le 12 septembre 2006 est refusé, mais amuse les employés des labels qui le font circuler jusqu’à en faire un véritable succès populaire.

Le clip est rapidement relayé par les médias : la chanson passe sur Fun Radio, Skyrock et Contact FM. Kamini est également invité à de nombreuses émissions à commencer par Cauetivi où Cauet décide de le lancer. Puis vient le journal télévisé de Jean-Pierre Pernaut, Le Grand Journal, La Méthode Cauet, On a tout essayé, Star Academy le 1er décembre 2006, la chaîne Direct 8 le 24 novembre 2006, etc.). Il est même cité parmi les quinze personnalités « nées sur le web » choisies par Time Magazine comme personnalité de l’année. »

Que nous apprends Kamini ?

Qu’avec du talent (et du travail!) on peut arriver à tout ! Sur internet le contenu est roi. Le clip de Kamini est drole, original, la musique, les paroles et le montage sont bien foutus, il y a une harmonie entre tous ces élements. C’est simple, efficace, et ca sent le vrai, le vécu, pas le réchauffé qu’on retrouve souvent à la télé ou à la radio. Et ca, ca fait la différence. Et quelle différence ! Inconnu au fond de sa campagne hier, icone du web le lendemain. Sur, ca ne doit pas être facile à porter et il y a un danger pour lui de retomber dans la facilité et l’anonymat. Mais cet exemple montre la puissance de diffusion d’internet et des réseaux. Alors si vous souhaitez faire pareil, prenez exemple; soyez originaux, soyez frais, soyez vous. Vous êtes uniques alors tirez parti de cette différence.

Surfer la vague d’un succès ?

Comme très souvent à chaque fois qu’une vidéo devient virale et très diffusée on voit des imitations ou des parodies apparaitrent. Kamini n’y échappe pas, voici une imitation/parodie, version Averyon, et ma foi, pas trop mal foutue non plus:

Faut il surfer la vague du succès d’un autre ? Je ne suis pas sur, cela peut vous faire décoller, mais aussi vous emprisonner par la suite. Enfin quoi que vous fassiez, le plus important pour se faire découvrir, c’est le talent et le travail.

Des astuces pour débuter, créer et personnaliser sa page web sur MySpace

Nous avons vu pourquoi il faut absolument être sur MySpace, et pourquoi il faut absolument ne pas y être. Pour ceux qui s’accrochent, voici des astuces pour utiliser MySpace;

Débuter sur MySpace

Voici le processus, étape par étape, de la création d’un compte MySpace. Du début de l’inscription jusqu’aux bases de son utilisation.
La création d’un compte MySpace (épisode 1 sur 2)

La création d’un compte MySpace (épisode 2 sur 2)

Personnaliser votre page MySpace

Un dossier plutot complet qui vous explique comment personnaliser votre page MySpace.
http://www.infos-du-net.com/actualite/dossiers/95-myspace-internet.html

Les outils pratiques pour MySpace

MySpace étant particulièrement mal conçu, beaucoup de développeurs externes ont crées leurs propres solutions pour rajouter des fonctionnalités aux pages Myspace. En voici une sélection:

SnapLayout

Un éditeur (en anglais, mais très visuel) qui permet de personnaliser très facilement votre profil MySpace, changer les couleurs, insérer des widgets

SlideShare

Service qui permet de télécharger une présentation Powerpoint ou Open Office et de la partager en ligne dans une interface à la YouTube.

Slide

Service en ligne qui permet d’heberger des photos et de créer un diaporama avec des effets sympas pour l’inserer dans vos pages.

Rock You

Un autre service d’hébergement en ligne pour faire des diaporamas avec photos, musique, vidéo, …

Module Firefox pour MySpace

Ce module vous permet de rajouter des fonctionnalités à Firefox pour vous permettre de gérer votre profil MySpace sans avoir besoin d’ouvrir les pages du site.

OpenAdder

Service en ligne qui permet de gérer plus facilement les taches quotidiennes sur MySpace (ajouter des amis, accepter des amis, laisser des commentaires, …)

Et vous est ce que vous utilisez d’autres outils pour Myspace ?

Voir aussi:

Edit Janvier 2011: Virginie nous informe que MySpace a commencé à une mise à jour forcée de TOUS les profils artistes, de l’ancien MySpace vers le nouveau My__ depuis le 29 novembre. Si vous n’avez rien fait, vous allez donc vous retrouver avec un profil standard et le thème par défaut. Si vous aviez codé votre page MySpace afin que celle-ci soit différente d’une page classique et si vous n’avez pas sauvegardé votre code quelque part, vous perdrez tout votre design. Merci Myspace d’etre aussi bete et insensible envers les artistes qui ont contribués à ton succès.

Artistes 2.0: Pourquoi vous devez absolument NE PAS utiliser MySpace

Dans un précédent article, je discutai pourquoi les artistes et les associations devraient utiliser le service MySpace. Aujourd’hui je prends le parti inverse, non que j’ai changé d’avis, mais juste afin de vous informer un peu plus sur le coté obscur de MySpace

Edit Janvier 2011: Virginie nous informe que MySpace a commencé à une mise à jour forcée de TOUS les profils artistes, de l’ancien MySpace vers le nouveau My__ depuis le 29 novembre. Si vous n’avez rien fait, vous allez donc vous retrouver avec un profil standard et le thème par défaut. Si vous aviez codé votre page MySpace afin que celle-ci soit différente d’une page classique et si vous n’avez pas sauvegardé votre code quelque part, vous perdrez tout votre design. Merci Myspace d’etre aussi bete et insensible envers les artistes qui ont contribués à ton succès.

MySpace, c’est nul !

Chaque fois que je vais sur MySpace, c’est la même frustration. C’est moche. Fenêtres carrées, couleurs criardes, des liens dans tous les sens, la page qui met des plombes a charger, la musique qui démarre automatiquement sans crier gare (avec les baffles de l’ordinateur à fond, bien sur), impossible de trouver quoi que ce soit sur le site. Je ne parle même pas de bannières de pub qui clignotent dans tous les sens (heureusement avec firefox et le module adblock plus, la pub ne me dérange plus).

Et quand on crée une page perso c’est pire. A chaque fois je galère pour poster une info sur la page principale ou les bulletins. On dirait que les concepteurs se sont dis: « pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué. »

Des millions d’amis ?

Un des jeux favoris sur MySpace, c’est la course aux amis. Cela consiste d’abord à créer des liens vers les pages de vos amis, puis de vos vedettes, et enfin de n’importe qui qui passe par la ou que vous croisez. Si cela peut avoir une utilité au début, communiquer avec vos amis, affichez vos stars préférés, faire découvrir vos œuvres a tous les gens qui deviennent vos amis, et créer du contact, cela fini ensuite souvent par du grand n’importe quoi. C’est a dire la course aux amis. « Ouais, moi j’en 3000 », ou « aidez moi à atteindre les 10000 amis », … Mieux il existe des logiciels qui vous permettent de rajouter des milliers d’amis d’un coup. A ce niveau la, outre que le mot « amis » perd son sens, l’utilité d’avoir une liste d’amis aussi. Quand vous avez 10000 amis, explorez votre liste est quasi-impossible et d’autre fonctions comme les bulletins qui permettent d’annoncer les événement dans votre réseau d’amis perdent aussi leur sens (si vos 10000 « amis » vous envoient des bulletins chaque semaine, c’est impossible de suivre quoi que ce soit).

Derrière les amis, les vautours

Un point important à rappeler, c’est que MySpace est la propriété de News Corp, un énorme groupe de média qui possède Fox New, Le Times, Le Sun et beaucoup d’autres, qui est dirigé par Ruppert Murdoch un milliardaire proche de G.W. Bush. On est donc en plein gros business et loin de la communauté d’amis de Tom.

Pour finir, un article très instructif de Numérama:

MySpace n’est pas votre propre espace, et vous le fait savoir

Divers –

MySpace marche sur des oeufs. Alors qu’il a bâti son succès sur la possibilité offerte aux internautes de créer librement leur page Internet, le site communautaire multiplie les assauts à l’encontre des widgets concurrents. L’idole va-t-elle être brûlée aussi vite qu’elle fut adorée ?

C’est un succès que les regards extérieurs ne peuvent pas expliquer. Rien n’est plus moche et moins ergonomique qu’une page réalisée sur MySpace. Le bordel ambiant (il n’y a pas de mot plus précis), le chaos qui règne à chaque recoin du site est pourtant l’essence même qui a contribué à faire de MySpace le premier site au monde avec 90 millions de visiteurs par mois et 40 milliards de pages vues. Ce côté sans cesse underground malgré un succès populaire énorme, cette possibilité offerte de construire et de personnaliser son propre squat et de visiter celui des amis a contribué à faire de MySpace une mine d’or posée sur des fondations d’argile.MySpace, c’est d’abord la promesse de son nom : « mon espace ». C’est l’appropriation de sa propre page, de son son propre site créé par soi pour les autres et pour communiquer ses propres passions. Ca devait être un espace de liberté et d’autonomie… mais ça n’en était pas moins, en fait, My MySpace’s Space : « mon espace chez MySpace ».

Depuis la fin de l’année 2006, News Corp. multiplie les tentatives de réappropriation de MySpace. Le groupe de Rupert Murdoch, qui a racheté MySpace plus d’un demi milliard de dollars en 2005, compte bien transformer l’essai et s’assurer l’essentiel des recettes générées par les millions d’utilisateurs de la plate-forme. Il a négocié un accord important avec Snocap pour distribuer de la musique payante sur MySpace et en toucher des commissions. Il a créé son propre label MySpace Records et organise des concerts à travers le monde. Récemment, il a annoncé que les films et séries TV de la Fox (autre filiale de News Corp.) pourront être diffusées par les utilisateurs de MySpace sur leur page. Une manière de capitaliser sur l’audience pour multiplier les recettes publicitaires.

Désormais, News Corp cherche à tuer dans l’oeuf toute concurrence qui voudrait se lancer à travers MySpace. Le site avait déjà tenté de bannir les vidéos de YouTube en décembre 2005, pour réserver l’exclusivité des vidéos à son propre service MySpace Video. Mais c’était trop tard, le service avait déjà gagné une telle popularité que les utilisateurs de MySpace se sont immédiatement rebiffés et ont exigé le retour de YouTube sur la plate-forme. Les hommes de Rupert Murdoch se sont exécutés, à regrets. « Nous aurions probablement dû arrêter YouTube », a indique récemment Michael Barrett, le directeur financier de Fox Interactive Media. « YouTube n’existerait pas s’il n’y avait pas eu MySpace. Nous avons créé des sociétés sur notre dos », se plaignait-il. Leçon apprise, il s’agit désormais d’agir au plus vite, dès que la moindre menace apparaît.

Du MySpace sinon rien

Ces derniers mois, MySpace a banni l’ajout des widgets de nombreuses jeunes pousses : Stickam (qui propose de la communication par webcam), VideoCodeZone (une sorte de YouTube), Project Playlist (sorte de Radioblog), Revver (partage de vidéo), Vidilife (partage de vidéo), Imeem (playlists multimédia),… et désormais Indie911, un site de musique indépendante. Brad Greenspan, le fondateur de la société qui avait créé MySpace avant sa revente, est parti en guerre contre son acquéreur. En novembre, il a monté le blog CensorSpace pour dénoncer la censure exercée par MySpace, et porté plainte contre le site.

Tila Tequila, dont nous reparlions encore ce mardi matin, est elle-même passablement énervée. Elle « possède » l’une des pages les plus populaires de MySpace, et pensait comme beaucoup d’autres utilisateurs qu’elle avait le droit, dans les limites de la loi et de la bienséance, d’en faire ce qu’elle voulait. Elle a donc ajouté le widget Hoooka proposé par Indie911. Celui-ci lui permet de vendre sa musique directement à partir du widget, sur sa page MySpace. Un outil précieux pour l’artiste qui veut profiter de sa notoriété sur MySpace pour vendre ses chansons… mais un outil qui déplaît à News Corp, car il entre en concurrence frontale avec le widget Snocap. La top modèle reconvertie dans la chanson a dû retirer le Hoooka de sa page, car il est réputé contraire aux conditions générales du site qui interdisent aux utilisateurs d’utiliser MySpace pour vendre des « produits » sans l’accord du site ou sans signer de partenariat avec lui.

Faut-il quitter MySpace ?

« La raison pour laquelle je suis si déprimée de MySpace maintenant c’est qu’ils ont récemment abattu notre liberté et retiré progressivement nos droits« , écrit Tila Tequila sur son blog personnel, hors de MySpace. Elle rappelle qu’elle avait quitté Friendster (alors de loin le réseau social le plus populaire aux Etats-Unis) pour MySpace très tôt, et contacté 40.000 personnes de son réseau pour la suivre sur le site qui allait être racheté par Murdoch. « J’ai le sentiment qu’ils sont devenus si entrepreneuriaux désormais et qu’ils ne vont même plus me permettre de faire des trucs cools sur ma page comme de poster de nouveaux widgets sympas d’autres sites. MySpace ne vous permettra plus d’utiliser que des choses « MYSPACE » maintenant et ça veut dire que vous ne pouvez pas trouver d’autres façon de faire votre promotion. En d’autres mots… vous êtes simplement coincé là-bas et seulement là-bas« , regrette t-elle. Elle supplie MySpace de ne pas céder à cette tentation mais se dit prête à quitter le site s’il le faut. Elle y a gagné près de 2 millions d’amis.

Une porte-parole de MySpace a indiqué hier que MySpace n’avait rien retiré de la page de Tila Tequila. « Un représentant de MySpace l’a contactée et lui a dit qu’elle avait violé les conditions générales du service au regard de l’activité commerciale », a-t-elle précisé. « Elle a retiré le matériel d’elle-même, après avoir réalisé qu’il n’était pas approprié pour MySpace ». En fait, c’est le fondateur de MySpace en personne, Tom Anderson, qui aurait contacté Tila Tequila. Il est devenu un ami personnel de la starlette. Mais en affaires, il n’y a pas d’amitié qui tienne. Soit Tequila retirait le widget d’elle-même, soit MySpace fermait sa page et donc une grosse partie de son fonds de commerce.

Et si la solution était effectivement un web 3.0 avec P2P, où chaque artiste est non seulement créateur mais aussi hébergeur de sa propre page ?

Article diffusé sous licence Creative Common by-nc-nd 2.0, écrit par Guillaume Champeau pour Numerama.com

Voir aussi:

1 8 9 10 11