Le guide Pinterest pour les artistes

Voici un petit guide en francais sur Pinterest et son potentiel pour les artistes (et les associations).

C’est quoi Pinterest ?

Pinterest c’est un outil hybride à mi-chemin entre l’hébergeur d’images Flickr, le réseau d’information Twitter, et le gestionnaire de favoris collaboratif Delicious.

Pinterest permet de sauvegarder ses images favorites issues du web et de les épingler (« pin » en anglais) sur un tableau en ligne ( les « boards » classés par catégorie) et ainsi de les partager de manière visuellement attractive.

Ce mode de partage très visuel a beaucoup de succès et ont voit de plus en plus d’utilisateurs partager leurs images favorites avec ce site. Comme son nom l’indique Pinterest permet d’épingler et partager ce que l’on trouve intéressant.

Mieux, comme sur Twitter, la republication est une pratique très répandue. Ainsi on peut re-épingler (« repin ») c’est à dire republier une image déja publié par un autre utilisateur dans son propre tableau. Cette pratique très populaire permet la diffusion des meilleures images de manière virale.

Comme sur Twitter toujours, il existe un système de « followers », c’est à dire qu’il est possible de s’abonner pour suivre l’activité des personnes que l’on trouve intéressantes.

Le site se synchronise facilement avec les principaux réseaux sociaux (envoyer des infos, retrouvez ses amis) et permet notamment d’envoyer ses images épinglés sur son journal (Timeline) Facebook.

Enfin, comme sur Facebook,  les utilisateurs peuvent « aimer » les images épinglés (ce qui les ajoutent dans un dossier de favoris), ou bien encore les commenter.

D’après des statistiques récentes, Pinterest serait le 5eme plus gros site pourvoyeur de visites sur le web, juste derrière des poids lourds comme Facebook, Stumbleupon, Google, Twitter, et même devant Youtube.

Pour l’instant le site n’est pas disponible en francais, mais je pense que cela devrait arriver prochainement.

Pour ceux qui veulent en savoir plus, quelques stats sur Pinterest:

Débuter avec Pinterest

Pour ne pas réinventer la roue, voici quelques tutoriaux bien fait qui vous expliqueront tout ce que vous avez besoin de savoir sur Pinterest

Tutoriel vidéo « Guide Pinterest : mode d’emploi » : http://autourdututo.fr/guide-pinterest-mode-demploi/

Le Guide Pour Bien Débuter Sur Pinterest: http://www.emarketinglicious.fr/marketing-reseaux-sociaux/guide-pour-bien-debuter-sur-pinterest

Un tableau Pinterest de resources sur Pinterest: http://pinterest.com/tomatejoyeuse/tout-pinterest-en-francais/

 

Pinterest pour les artistes, quelles possibilités ?

L’intérêt vous l’aurez compris est d’être vu et découvert, car si les gens épinglent vos photos, elles apparaitront sur leurs tableaux, visibles par leurs connections qui pourront elles-mêmes les re-épingler.

Mieux quand un utilisateur épingle une image du web, celle ci garde un lien vers le site original. Un moyen de générer du traffic, mais aussi probablement un bonus pour le référencement (Google utilise les données issues des réseaux sociaux pour identifier les meilleures pages et nul doute que s’il n’utilise pas encore des données de Pinterest, cela ne saurait tarder).

Autre particularité de Pinterest: une importante communauté d’artistes et d’amateurs d’art très passionnés, et comme sur Twitter, cette culture du partage visant à faire ressortir les meilleurs contenus.

C’est donc un endroit très intéressant pour diffuser ses oeuvres et devenir plus visible car si vos oeuvres touche un public, vous avez des chance que celui ci les diffuse pour vous.

Le potentiel est évidemment plus important pour les arts visuels (BD, peinture, photo).  Ainsi les peintres, sculpteurs, illustrateurs, photographes, designers, pourront se créer un book en quelques clicks sur une plateforme de diffusion déja très fréquentée par des amateurs de belles choses.

Mais il pourra intéresser d’autres artistes comme les cinéastes (il y a une possibilité d’épingler des vidéos) ou même les musiciens utilisant Soundcloud (voir ci-dessous)

Dernier point, c’est un bon endroit pour se ballader et s’inspirer de belles images.

De la musique sur Pinterest avec Soundcloud

Si Pinterest était initialement centré sur les images, si vous utilisez Soundcloud, il est possible d’épingler de la musique.

Pour cela vous pouvez utiliser le bookmarklet ‘Pin It’, (un lien dynamique à ajouter à votre navigateur utilisé pour épingler images et pages) ou copier l’URL Soundcloud du son que vous voulez partager sur Pinterest.

Quand vous épinglez un son, l’image associée apparaitra dans vos tableaux Pinterest et le widget Soundcloud se lancera quand le Pin est cliqué. Les sons partagés sont attribués à l’auteur original avec un lien vers sa page.


Exemples d’artistes utilisant Pinterest

 

Je n’ai pas vu de galerie de musiciens, mais avec la possibilité ajoutée récemment par Soundcloud, on devrait en voir arriver bientôt.

Diffuser sur Pinterest, vendre sur Etsy

Etsy est une plateforme de vente d’objets et de créations artisanales qui permet à n’importe qui de vendre ses créations. Il est ainsi possible d’achetez des objets faits main uniques directement auprès de vendeurs indépendants dans le monde entier.

On trouve de tout surt Etsy: chaussures, peluches, vêtements, objets de décoration, bijoux, peintures, sculptures…

Les images les plus publiés sur Pinterest sont des images de créations issues de Etsy. Il y a donc un gros potentiel pour les artistes et artisans d’utiliser Pinterest pour être plus visible et Etsy pour vendre ses oeuvres comme le fait Robin Maria Pedrero (citée plus haut).

Quelle stratégie sur Pinterest ?

D’abord décider si c’est important pour vous.

Pas la peine de vous rajouter du boulot si ce n’est pas absolument nécessaire. Ensuite décidez votre degré d’implication et combien de temps vous voulez y passer. voici quelques possibilité du plus simple au plus complexe:

  • Une option simple pour commencer serait de juste optimiser votre site en ajoutant un bouton Pinterest pour favoriser la diffusion de vos contenus par les visiteurs (si vous utilisez wordpress pour votre site, lisez ce tutoriel pour installer un bouton Pinterest pour wordpress).
  • Regardez aussi vos statistiques de visites pour voir si Pinterest vous amène déja du traffic et si certains fans vous ont épinglé. Si vous avez déja du traffic en provenance de Pinterest, cela peut valoir le coup de passer plus de temps dessus.
  • Vous pouvez aussi ajouter un onglet Pinterest sur votre page Facebook (voir le tutoriel).
  • Pour les plus motivés, Pinterest peut être une source d’inspiration et vous aurez surement beaucoup de plaisir à épingler vos images préférés sur un tableau Pinterest.
  • Si vous postez vos contenus sur Pinterest, n’oubliez pas d’optimiser mots clés, descriptions, lien vers votre site, etc… Si vos contenus sont visuellement attractifs, ils trouveront surement leur public et se verront diffusés.
  • Essayez aussi de trouver des personnes aux goûts communs et de les suivre, faites vous plaisir, épingler commentez et explorez.
  • Projet à plus long terme: devenir un curateur, c’est à dire quelqu’un dont les recommandations sont reconnues et les choix sont appréciés et qui attirent beaucoup de « followers » qui suivront votre activité.

Conclusion

J’ai hésité un moment à parler de Pinterest, car je me méfie toujours des dernières modes et j’aime plutôt sélectionner des services ayant fait leur preuves. Mais pour avoir vu de plus en plus de gens l’utiliser dans divers contextes, de Bombay à Toulouse, je pense qu’il y a un potentiel important pour les artistes.

Le plus intéressant à mon avis, c’est que contrairement à Facebook dont le contenu est avant tout auto-centré (mes photos, mes actus, mes amis…), sur Pinterest tout comme sur Twitter, il y a une une culture de curation de contenus artistiques très forte. Cette culture visant à sélectionner, éditer et partager les contenus les plus pertinents présente de grandes opportunités pour se faire promouvoir par les internautes.

J’imagine aussi que l’on verra apparaitre des usages innovants,  pas exemple un illustrateur qui créerai une BD case par case en publiant une image par jour sur son tableau… L’ajout de musique via Soundcloud a aussi un potentiel pour les musiciens…

Si vous connaissez de tels usages hors normes de Pinterest par des artistes, je serai content de les connaitre. Laissez un commentaire et je les ajouterai dans cet article.

 

 

Vidéo, remix et culture: un avant gout du futur

Cette vidéo présente une application iPad pour remixer des vidéos et l’audio associé en direct pour du VJ-ing.

Je répète regulièrement que le remix est une tendance lourde appelé a devenir un processus créatif à part entière dans notre culture.

C’est déja un peu le cas avec le DJ-ing consistant à remixer des samples. Or si le DJ-ing s’est popularisé depuis longtemps déja, le VJ-ing ne s’est popularisé que plus tard car la technologie était plus coûteuse et moins disponible.

Que ce se passerait-il si monsieur tout le monde pouvait mélanger et remixer sons et vidéos ?

On va le savoir bientot car de plus en plus de logiciels permettent de mixer des sons (les musiciens connaissent Fruity loops depuis longtemps), mais maintenant aussi de la vidéo.

Mieux, les outils sont maintenant hyper puissants, ultra faciles à utiliser et ne coûtent quasiment rien.

Illustration avec Algoriddim vjay,  une application iPad qui permet de mixer de la vidéo (et l’audio qui va avec) en direct en tapotant son iPad.

La démo ci dessous est un peu extrème (pas obligé d’en faire autant) mais montre justement les possibilités énormes.

 

La fenêtre du milieu montre ce que voit le public, tandis que les fenêtres des cotés montrent les samples que le VJ mixe, comme le DJ qui écoute au casque les samples qu’il a sur les platines avant de les mixer.

Bien sur c’est du boulot (ca suppose de préparer ses samples vidéos et de bien les connaitre avant jouer son set), mais les possibilités de création sont infinies. Et ce n’est que le début. On voit de plus en plus de recherches sur les interfaces permettant controller des sons.

J’attends avec impatience de voir des nouveaux créateurs repousser les limites de la technologie avec des applis pareilles.

Et j’attends aussi avec impatience la réaction des « ayant-droits » quand déferleront sur Youtube des hordes de bootlegs vidéos produit par des jeunes de 12 ans en utilisant des contenus « non autorisés ».

Si un « ayant-droit » me lis, qu’il n’oublie pas que l’Internet est par essence une machine à copier et que lutter contre la copie et le remix ne sert à rien.

Seule solution: être meilleur que le gratuit… a bon entendeur…

 

Le guide du crowdfunding (financement participatif) pour les artistes

Une synthèse d’informations en français pour financer un projet artistique en utilisant un financement participatif (crowdfunding).

 

C’est quoi le crowdfunding ?

Le “crowdfunding“, littéralement le “financement par la foule », est une approche de financement participatif de projets qui consiste à collecter de petites sommes auprès d’un grand nombre de personnes pour financer un projet.

La multiplication des petites sommes collectées permet à des porteurs de projets de réunir des fonds qu’ils n’auraient pas pu obtenir via des sources de financement classiques et ce sans intermédiaires. C’est une approche particulièrement interessant pour les projets créatifs et artistiques.

Depuis 2009, Kickstarter, le leader anglophone du crowdfunding a permis de financer plus de 20 000 projets !

Comme le rappelle Virginie, il ne faut pas confondre le crowdfunding avec un label participatif, comme MyMajorCompany par exemple.

Dans le crowdfunding, les investisseurs investissent par passion, aides ou toutes autres raisons. Mais il n’y a aucun espoir de retour sauf à des contreparties que décide le porteur de projets.

Le porteur reste le seul détenteur de son projet. Il n’a ni associés, ni producteurs au contraire d’un label participatif et peut donc mener son projet de la manière de son choix.

Démarrer un projet en crowdfunding

Sur la plupart des plateformes, le porteur de projet doit expliquer son projet, détailler à quoi va servir l’argent, et surtout … séduire. Pour convaincre les gens de participer vous devez toucher une corde sensible qui va les convaincre de passer à l’acte.

Pour cela, les visuels, l’humour, la vision, toutes choses qui aident l’internaute à comprendre le projet et à s’y identifier sont utiles. Partagez l’histoire, racontez la sur un blog, prenez des photos, des vidéos, …

Ensuite il vous définir un objectif: le montant de financement à atteindre et la date de cloture de la collecte.

Attention: si le projet atteint son objectif de financement, les montants offerts seront alors débités auprès des donateurs, mais si le projet échoue à atteindre ses objectifs de dons, personne ne sera débité et le projet ne sera pas financé.

Veillez donc à être réaliste et ne pas trop en demander pour réussir à atteindre votre objectif.

A l’inverse, il est courant que les porteur de projets récoltent plus que ce qu’il avaient prévus ! (voir l’exemple d’Amanda Palmer plus bas)

Des astuces pour réussir son financement participatif

Tous les projets ne marchent évidemment pas. D’après les statistiques  publiées par kickstarter le taux de succès est de 44%.

Instructif  aussi pour comprendre ce qui marche, cette infographie présentant les réussites et les échecs de projets Kickstarter. On y découvre notamment que les projets réussis ont une durée de collection plus courte et une demande de financement moindre que les projets qui échouent.

Autres conseils pour réussir son projet donnés par Danae Ringelmann co-fondatrice du site Indiegogo:

  • Avoir un objectif de financement et une date clairs et transparents. Détaillez bien à quoi serviront les fonds et jusqu’où le financement vous aidera dans votre projet.
  • Découper votre projet: essayez de découper votre projet en plusieurs phases de financement plus petites. Il est plus facile de récolter une petite somme qu’une grosse et plus facile d’exécuter un petit projet qu’un gros. En réalisant vos objectifs promis vous montrez que vous êtes digne de confiance et augmenter les chances pour vos campagnes suivantes.
  • Filmer une bonne vidéo: les campagnes qui ont une vidéo récoltent plus en moyenne que cells qui n’en ont pas. Racontez une histoire personnelle. NE parlez pas juste de votre projet ou votre produit, mais pourquoi il est important et pourquoi vous êtes la bonne personne pour le faire
  • Offrez une bonne contrepartie: offrez des contreparties segmentées (voir plus loin). Entre 3 et 8 est un bon nombre (ni trop, ni trop peu). Offrez quelque chose d’exclusif et unique. Amusez vous !
  • Communiquer constamment, même si quelque chose va mal: les participants financent parce qu’ils ont confiance. Tenez les informés régulièrement, particulièrement si quelque chose ne va pas, si vous avez du retard ou un autre problème. Dans certains cas, vos soutiens pourront même vous aider d’une façon ou d’une autre s’ils sont au courant du problème.
  • Focaliser d’abord sur vos contacts proches: les gens qui vous connaissent ont plus de chance de miser sur vous que ceux qui ne vous connaissent pas. Et ceux qui ne vous connaissent pas ont plus de chance de miser sur vous si un de leur amis de confiance à d’abord misé sur vous.

Le système de contreparties

Généralement pour inciter les internautes à financer leur projet, les porteurs de projet proposent des contreparties originales dont la valeur est proportionnelle au montant du don.

  • Pour un petit financement (entre 0-10€) ce sera souvent une copie électronique du projet (livre ou BD au format ebook, musique au format wave ou MP3 …). Jetez un oeil à ces exemples à 1$ sur Kickstarter (en anglais).
  • Pour un financement plus important (de 10 à 30€) ce sera une copie physique du projet (livre papier, album au format CD, …)
  • Pour un financement plus conséquent (de 30 à 100€) cela pourra être une édition limitée (livret spécial dédicacé et tiré a quelques exemplaire seulement, coffret avec des bonus, formats originaux, vinyles, clés USB, merchandising spécial, …)
  • Au delà, on voit souvent des expériences personnalisées (accès backstages, diner avec l’artistes, chanson, poème, dessin écrit spécialement pour l’internaute financeur. Celui ci peut même être invité à participer à une partie de la création du projet). Ici l’originalité est reine. A vous de savoir ce qui peut intéresser vos fans et leur faire plaisir. Certains artistes s’amusent aussi à mettre des contreparties fantaisiste pour des prix improbables, … et ca marche !

Tous les internautes n’ont pas le même budget ou la même passion. Pour réussir ce qui compte c’est de trouver des contreparties qui intéresseront les différents types de public.

Ne négligez pas la réflexion ici, une offre interessante pour vos fans aidera à votre succès. Même à un dollar on peut offrir une contrepartie interessante.

J’aime bien l’exemple de la peintre Molly Crabapple: pour son projet « une semaine en enfer » elle va s’enfermer dans une chambre d’hotel pendant 5 jours pour peindre sur les murs couverts de papier et propose aux fans qui ont misé un dollar un accès privé pour la suivre en livestream vidéo tout au long de sa session de peinture. Les fans ayant misé plus recevant une partie de la toile finale dédicacée, ceux ayant misé encore plus pouvant choisir la partie de la toile qu’ils veulent.

D’autres exemples d’offres segmentées

John Freese le batteur de Nine Inch Nails avait une offre particulièrement mémorable (ce n’était pas du crowdfunding, mais son offre peut être copiée) où certains prix permettaient à des internautes de se ballader en ville avec lui, de prendre une de ses batteries au choix ou encore d’obtenir un massage de pieds (mais il espérait que personne ne choisirait cette offre la !).

Pour 75 000$ il proposait de devenir batteur pour votre groupe pendant un mois et si vous n’aviez pas de groupe, de devenir votre assistant personnel!

🙂

Le système d’offre segmentée avec des contreparties variables a été popularisé par le pionnier Trent Reznor qui avait lancé son album Ghost avec différentes offres correspondant aux différents public, des fans occasionnels aux fans purs et durs:

  •  À la base, il y avait un téléchargement gratuit. L’album comptait 36 morceaux. On pouvait télécharger gratuitement les 9 premiers, et les 36 étaient sous licence Creative Commons, donc il était possible de les partager légalement. Bref, quand on voulait les télécharger gratuitement sur le site de NIN, on n’avait que les neuf premiers.
  • Pour 5 $, on recevait les 36 morceaux et un fichier PDF de 40 pages.
  • Pour 10$, vous receviez une boîte avec deux CDs et un livret de 16 pages.
  • Pour 75 $ on recevait un coffret édition deluxe à 75 dollars, qui contenait tout un tas de choses (dvd et un disque blu-ray, un beau livret, le tout fourni dans une boîte sympa).
  • Pour 300 $ on recevait un coffret ultra deluxe édition limitée tirée uniquement à 2500 exemplaires, et tous dédicacés par Trent Reznor.

Ce n’étaient pas du crowdfunding (Reznor avait autoproduit son album), mais le principe des différentes contreparties proportionnelles aux différents prix est le même et peut être imité.

Exemples d’artistes utilisant le crowdfunding

Cas d’école, l’exemple de financement participatif du projet de l’artiste américaine Amanda Palmer qui a récolté 100 000 $ en 6 heures sur Kickstarter, pour un total de 1 192 793 $ sur les 27 jours restants avec presque 25 000 donateurs, alors qu’elle avait prévu initialement de lever 100 000$ en 32 jours.

Notez que comme le remarque Hypebot, Amanda a non seulement financé son album, un livret d’art avec des oeuvres graphique, mais aussi pre-vendu des places pour des concerts privés (25% des gains).

De plus il semble qu’elle est volontairement sous estimé ses demandes en demandant « seulement » 100 000$ (elle en avait récolté plus de 200 000 lors d’une campagne précédente) pour augmenter l’apparence de succès et donc le buzz.

Notez aussi que ce succès n’est pas arrivé du jour au lendemain et c’est une artiste qui a bien compris comment interagir avec ses fans pour leur donner une raison d’acheter (voir la stratégie de Ian Rogers pour promouvoir et vendre sa musique comme une rock star)

Le financement participatif peut être utilisé pour différents domaines: BD, matériel educatifs, vidéo, voici d’autres exemples d’artistes qui ont utilisé le crowdfunding avec succès et des retours d’expérience d’utilisation de financement participatif pour des projets de cinéma.

Plateformes de crowdfunding francophones

Si Kickstarter reste la référence en matière de plateforme de financement participatif, il est plutôt destiné a un public anglophone. Mais depuis peu on voit des clones francophones apparaitre. Voici une liste de services que vous pouvez explorer et tester:

Un logiciel Open source pour créer votre propre site de Crowdfunding

Selfstarter est un logiciel open source basé sur la technologie Ruby on Rails et qui permet de créer son propre site de crowdfunding:

Des plugin WordPress pour créer votre propre site de Crowdfunding

Si vous utilisez WordPress pour votre site web, il existe un module complémentaire (plugin) qui permet de créer votre propre clone de Kickstarter.
Baptisé IgnitionDeck ce module WordPress coûte 59$.
Autre solution, le plugin Crowdfunding par Astoundinfy qui s’intègre avec un autre plugin WordPress pour permet de gérer une campagne de financement participatif. Les developpeurs proposent des thèmes premium qui fonctionnent avec pour créer un clone de Kickstarter.

Avantages:

  • vous pouvez proposer directement n’importe quel projet à vos fans (pas de risque de voir un projet refusé si vous ne respectez pas certains critères imposé par la plateforme de financement)
  • le système de collecte de fonds est intégré directement sur votre site et utilise les réglages de votre thème,
  •  évite d’envoyer les fans sur un autre site externe avec un aspect different ou les force à s’inscrire à un autre service.
  • vous pouvez faire autant de campagnes de levée de fonds que vous le souhaitez (Voir l’exemple de Uniform Motion ci dessous).
  • les fonds sont récoltés via votre compte Paypal
  • il est possible d’avoir des widgets exportables sur d’autres sites afin de collecter des fonds ailleurs que sur votre site et avec l’aide vos fans les plus actifs
  • intégration avec des services de mailing comme Mailchimp pour ajouter directement vos acheteurs à votre mailing liste
  • intégration avec les réseaux sociaux pour passer le message
  • stats sur les campagnes en cours

Inconvénients:

  • en anglais
  • même si ce n’est pas difficile, il vous faudra un minimum de connaissance de WordPress (installation et paramétrage de plugin) ou au moins de motivation pour mettre ce système en place. Ou bien embaucher un developpeur WordPress pour l’occasion.
  • il se peut que vous ayiez moins de visibilité que si vous étiez sur une plateforme déja établi et qui voit passer du traffic (encore que la aussi rien ne dit que vous serez visible). Mais ce n’est pas un problème si vous avez déjà une communauté de fans importante.

Applications aux concerts participatifs

Encore peu connu, ce plugin a été utilisé de façon très intéressante par le groupe Toulousain Uniform Motion pour son projet One city per second.
Le principe: utiliser le financement participatif pour préorganiser des concerts dans différentes villes. Pour cela une campagne est crée pour chaque ville avec un objectif de financement calculé en fonction du prix du trajet et des autres coûts comme la location de la salle ou du matériel.
« Nous fixons une date et une limite pour le financement du concert. Les gens peuvent financer le concert à différents niveaux (en payant juste un ticket ou payant aussi pour du merchandising) et si nous atteignons notre objectif, nous sautons dans voiture, avion, train, jouons le concert et amenons tout le merchandising avec nous. »
Notez que si vous voulez proposez à vos fans de tels concerts à la demande avec un modèle de financement participatif  la plateforme Plemi vous permet d’organiser vos propres concerts participatifs sans installation (j’en reparlerai plus en détail).

Comment déclarer les fond levés ?

Enfin pour rentrer un peu plus dans le coté pratique, voici un article qui vous donne des pistes sur comment déclarer les fonds levés grâce au crowdfunding.

 

Autre ressources francophones sur le financement participatif

  • le site Monartiste qui publie des analyses sur les nouveaux modes de financement de la création avec pas mal d’exemples du monde du cinéma. L’auteur Nicolas Dehorter (@monartiste) a aussi publié un livre sur le crowdfunding.
  • Le site Ouishare dédié à l’économie collaborative a une section d’actualité dédie au crowdfunding, mais propose aussi des actus sur d’autres modèles collaboratifs.
  • La page Wikipédia dédiée à la production communautaire présente des exemples dans plusieurs arts.

Attention au sur-financement

Même si le cas est rare, voici une note d’avertissement sur les risques liés au sur-financement de projet. La plateforme Kickstarter, leader dans ce domaine, s’est ainsi fendue d’un billet expliquant qu’un surplus d’argent peut générer un certain nombre de difficultés. Numérama les détaille dans ce billet.

A suivre…

Je mettrai ce guide à jour au fur et à mesure pour l’enrichir. Si vous avez des exemples ou d’autres astuces, laissez les dans les commentaires et je les ajouterai.

 

Partez du cinéma avec une vidéo en poche

Qu’est-ce que Vidéo en Poche ? – Le principe est simple : vous venez à la caisse d’une des salles membres du réseau Vidéo en Poche, avec votre support amovible type clé USB ou carte mémoire, et on vous copie dessus le film de votre choix au format ouvert Matroska (.mkv), sans DRM, contre la modique somme de 5€ (les 5€ comprennent 3€ pour l’ayant droit, 0,82€ de TVA et 1,18€ pour la salle). La résolution minimale de la vidéo est celle d’un DVD, et quand la source le permet la vidéo sera à une résolution HD (720p).

Vidéo en Poche, c’est aussi le développement d’un logiciel libre par la société Objectif Libre, financé par les salles Utopia. L’objectif est de mettre en place un vrai réseau de diffusion alternatif de films.

Un moyen intelligent de promotion des films qui innove pour tenter d’inventer un modèle économique adapté à l’époque d’internet.

Créer votre WebTV et diffusez vos évènements live avec Ustream


Encore assez méconnu Ustream est un service gratuit et très puissant qui permet à n’importe qui de diffusez des évènements en streaming vidéo en direct sans aucune connaissance technique.

Je vous avait déja brièvement parlé de cet outil utilisé par Domenico Curcio, pianiste 2.0 pour diffuser des concerts depuis chez lui, mais ce service me semble tellement utile et pourtant peu connu que j’ai pensé que ca méritait un article dédié.

Présentation

Gratuit (avec affichage de publicités) ou payant (avec des options supplémentaires), le service est très facile à utiliser, il suffit de créer un compte, d’autoriser le site à acceder a votre webcam et vous diffusez en direct !

Le service n’est disponible qu’en anglais ou en espagnol, mais cela ne devrait pas poser de problème majeur, vu la simplicité de l’outil.

J’ai fait une traduction de la présentation générale de l’outil pour vous montrer à quel point c’est simple.

 

Options

  • Widgets exportables: Comme tout bon service 2.0, il est possible d’intégrer le lecteur vidéo sur votre site sous forme de widget exportable comme pour les vidéos Youtube.
  • Enregistrement: Les vidéos sont diffusées en direct, mais peuvent aussi être enregistrées et stockées en ligne.
  • Chat: Il est possible d’avoir un panneau de chat pour que les internautes puissent interagir entre eux et avec le diffuseur autour de l’évènement.
  • Intégration avec les médias sociaux: pour annoncer vos évènements auprès de vos différents contacts
  • Applications mobiles: Ustream est disponible pour Android, Iphone et iPad, ce qui permet de diffuser ou de regarder des évènements depuis votre appareil mobile.
  • Options avancées: Pour ceux qui veulent aller plus loin, Ustream producer le logiciel téléchargeable pour Mac ou PC donne un peu plus d’options, notamment rajouter des images sur le flux vidéo (pratique pour mettre un logo) et dans sa version payante offre aussi la possibilité de mixer plusieurs caméras dans le flux vidéo ou de diffuser des vidéos en HD.
  • Communauté: Ustream est aussi un portail où les évènements diffusés par les utilisateurs sont classés par catégories (musique, sport, éducation, …) et Ustream choisit de mettre en avant certains évènements sur le site ce qui peut vous donner une chance de toucher une nouvelle audience.

Mon expérience

C’est le service que nous utilisions pour diffuser les concerts quand je travaillais à blueFROG Mumbai, muni d’un simple netbook avec webcam intégré. Sans être spectaculaire, l’image était décente (normal avec une webcam basique, une salle obscure et une connexion moyenne), mais le son pris directement en sortie de console avait un rendu incroyable.

Si vous avez de bonnes caméras et prenez l’option payante vous pourrez avoir un système très pro pour un cout minime.

Note pour les musiciens:

Pensez à optimisez le son (réglages des niveau d’entrée, usage d’une table de mixage, carte son, …) pour une expérience de qualité pour vos auditeurs, une vidéo de mauvaise qualité est tolérable, mais un mauvais son est insupportable.

Conclusion

Bref, un outil intéressant pour la promotion des artistes, car avec le développement des connexions haut-débit, notamment mobiles, l’usage du streaming vidéo en direct devrait exploser.

.

Youtube, prescripteurs et le futur de la musique en ligne

Google et Youtube continuent d’évoluer et de rajouter des nouveautés qui ont un impact sur le monde la musique en ligne. Je vous présente ici une suite à mon premier article Youtube et le futur de la musique en ligne.

Pourquoi Youtube ?

Certains lecteur me demandaient pourquoi focaliser sur Youtube, il y a bien d’autre sites vidéos.

Oui, mais voila s’il n’est pas le premier portail de partage de vidéos apparu, (Dailymotion existe depuis plus longtemps), Youtube est le plus gros site de partage, un lieu majeur d’écoute de musique en ligne et étant propriété de Google, il préfigure de nouveaux modèles à venir.

Une petite infographie vous fera comprendre l’immense plateforme qu’est devenu Youtube:


Infographie par TechWelkin.com et signalée par Defmaster
Cependant pour rappeler que Youtube n’est pas le seul, ne négligez pas Viméo qui a su attirer une communauté très riche d’artistes.

Les prescripteurs: sources de recommandation

 

Je parlais dans mon premier article des « prescripteurs », sources de recommandation reconnues et mise en valeur par Youtube:

 

De la même manière qu’il identifie les artistes, Youtube identifie les sources qui recommandent ces vidéos et proposent une option “Vu sur: ” avec un lien vers une page consacrée à la source de la vidéo: Ces sources, des sites web spécialisés et externes à Youtube semblent être reconnus en tant que prescripteurs puisque Youtube leur consacre une page et recense les vidéos qu’ils ont publiés à l’extérieur de Youtube.

 

Certains lecteur me demandaient comment fonctionne ce système ? Comment les prescripteurs sont ils choisis ?

Et bien je suis tombé récemment sur cette vidéo de l’artiste indienne Nadini Srikar,  qui m’a permis de comprendre un peu plus ce système.

 

Comme vous pouvez le voir la source est blueFROG, une entreprise musicale indienne associant salle de concert, enregistrement et promotion d’artistes. Ayant travaillé pendant plus d’un an et demi à la stratégie digitale de cette entreprise, j’ai donc quelques clés pour m’aider à comprendre comment Youtube choisit d’afficher ces prescripteurs.

Alors explorons.

Quand on clique sur le nom de la source, on accède à une page Youtube qui apparait comme un flux avec les dernières vidéos du prescripteur.

 

 

Même si ce flux ressemble a une chaine Youtube, les vidéos affichés n’ont pas été posté par le prescripteur sur son compte Youtube, mais sur son site web.

En effet , quand on clique sur Read more (lire plus) on est redirigé vers le site du prescripteur.

Notez que le lien lui même redirige vers une sous page, faisant elle même partie d’une page sur l’artiste:

 

 

Alors pour résumer:

  • blueFROG poste  des vidéos Youtube sur son site, ces vidéos sont déja sur Youtube et seulement intégrées (embed) dans le site.
  • Google scanne régulièrement ce site et recense les vidéos intégrées sur une page Youtube générée automatiquement
  • ces données sont utilisées dans les pages de vidéos comme celle de Nadini Srikar pour indiquer que blueFROG a republié la vidéo (ce qui en pratique équivaut à une recommandation).
  • notez que la page blueFROG crée automatiquement par youtube est différente de la page Youtube où blueFROG publie (upload) ses propres vidéos. Et qu’il n’y pour l’instant aucun lien entre les deux. On imagine que prochainement il y aura un système pour lier et consolider les deux identités/pages
  • on imagine que Youtube utilise les données d’intégration (embed) de vidéos sur le web comme un indicateur de popularité qui pourrait être utilisé pour les moteurs de recherche de Youtube, de Google, mais aussi dans le système qui vous propose d’autres vidéos après la fin de la vidéo que vous avez regardé.

« it’s the social, stupid! »

Dans une futur pas si lointain on imagine que cette generation de recommandations personnalisées va être de plus en plus important, pas seulement chez Google.

On voit déja Facebook s’associer  des services de musique comme Spotify avec en fond la même idée: utilisez le comportement des utilisateurs et leur interactions avec les contenus pour proposer des recommandations personnalisées à ces utilisateurs et à leur amis.

Facebook étudie déja vos comportement sur son site pour comprendre les contenus qui suscitent votre interet, la prochaine étape sera d’affiner cette compréhension en scannant directement vos playlists.

L’approche n’a rien de nouvelle, c’est ce qu’essaye déja de faire Last.FM ou Pandora, mais on voit que la course pour créer le meilleur système de recommandation continue.

« it’s the economy, stupid! »

Pourquoi cette course à la recommandation ? Pour vous faire plaisir les petits loulous, mais pas seulement.

C’est surtout un moyen de donner un valeur ajoutée à l’expérience musicale. Et donc potentiellement de générer un modèle économique viable.

C’est ce qu’anticipait Kevin Kelly  quand il disait:« Lorsque les copies sont gratuites, vous devez vendre des choses qui ne peuvent être copiées. »

Et une expérience personnalisée avec un système qui vous propose une majorité de titres que vous trouverez géniaux pourraient etre un de moyens pour générer un modèle économique profitable.

A ce sujet lisez l’excellent article de Kevin Kelly sur les moyens de monétiser l’expérience musicale à l’heure du peer-to-peer: Mieux que gratuit, le business model réinventé

Comment devenir un prescripteur sur Youtube ?

Revenons à Youtube. Il y a des milliers de sites qui integrent des vidéos musicales dans leur pages.

Comment Youtube choisit il les prescripteurs qu’il va afficher dans ses pages vidéos ? Je n’ai pas de preuve directe, mais voici à mon avis ce qui passe.

Google utilise les données de son moteur de recherche pour savoir identifier des sites de référence dans le monde la musique.

Lorsque je travaillait le référéncement de blueFROG, j’essayai de travailler le contenu et les liens pour optimiser le positionnement du site web de blueFROG pour des mots clés comme « gigs in mumbai » (concerts à Bombay), « gig calendar » (agenda des concerts), « music venue  » (salle de concert), …

Ce travail d’optimisation autour des thématique de la musique live associé au comportement des internautes qui visitent le site de blueFROG après avoir fait des recherches liés à la musique aident Google à determiner que blueFROG est un site de référence dans la musique.

Pour devenir un prescripteur sur Youtube, il faut donc à mon avis avoir déja un bon référencement autour de la musique (incluant sa composante sociale, à savoir les citations dans les médias sociaux).

Et la pas de secret, c’est un travail de longue haleine pour optimiser son positionnement et accroitre sa popularité.

Par contre un aspect interessant c’est que dans ce domaine un simple blog pour peu qu’il soit populaire, peut devenir lui aussi devenir un site de référence qui fera jeu égal avec de grand sites.

Je pense que cela sera d’autant plus vrai dans le futur où j’imagine que plutot que de se baser uniquement sur des gros sites généralistes, Google accordera plus d’importance aux sites de niches comme il le fait de plus en plus.

Si vous publiez uniquement des revues sur le heavy métal extreme tendance « tractopelle-core » depuis 10 ans, il y a des chances que votre site deviennent une reference pour Google dans ce domaine 🙂

 

Le futur: la vente sur Google play ?

Rehgardons encore la vidéo Youtube de Nadini Srikar:

 

 

Notez que d’un coté on a le design Youtube disant « acheter cette chanson sur: » et de l’autre l’artiste qui a mis ses propres liens vers ses sites de vente (Amazon, Itunes, OVI) dans la description…

Le système n’est pas encore tout à fait au point…

La reconnaissance la musique présente dans la vidéo se faisant à priori automatiquement (comment??), il serait interessant que Google informe l’artiste et lui propose de rajouter ses propres sites de ventes .

Ou alors il faut s’attendre à ce que Google favorise les liens de vente via Google Play, l’ancien Android Market où Google espère imiter ce qu’Apple a fait avec l’iTunes Music Store et l’App Store, à  savoir vendre de la musique, des vidéos, des applications pour smartphone, des jeux, où encore de livres éléctroniques… pour les ordinateurs, mais aussi et surtout les smartphones et tablettes.

Conclusion

Le monde la musique en ligne continue à evoluer très vite. Pour les technophobes, ne vous inquiétez pas. Voici comment vous pouvez vous faire connaitre et vendre votre musique sur internet (ou pas):

  • il faut être bon dans ce que vous faites
  • autant que possible rendre votre musique facilement écoutable et diffusable (sur internet ou hors ligne)
  • pensez diffusion prescriptive, (voir les 7 pre-requis pour un musicien indépendant)
Une très bonne illustration de ce que je vous dis:
je voulais finir cet article en vous laissant écouter la musique de Nadini Srikar via la vidéo que je décrivais.
Je ne rédige pas de recommendations pour artistes, mais j’aime bien profiter de mes articles pour faire découvrir des artistes que je trouve interessant.
Hors quand on essaye d’intégrer la vidéo hors de Youtube voici le message: intégration désactivée sur demande (de l’auteur de la vidéo).

Forcer les gens a cliquer pour aller sur Youtube c’est imposer de faire un clic de plus (de trop?) avec le risque que peu de gens fassent l’effort d’aller voir.

C’est stupide car c’est se priver d’une promotion par les fans (comme je voulais le faire) et un moyen de réduire sa visibilité.

 Le système de prescripteur de Youtube que je décrivais plus haut sera lui aussi bloqué puisque si la vidéo ne peut etre intégrée ailleurs sur le web, il n’y aura pas reconnaissance de recommandation par des sites web externes et probablement un positionnement moindre sur Youtube.
Coup de chance ici il semble que la vidéo ait été intégrée sur le site de blueFROG AVANT que l’integration soit bloquée, ce qui a permis à la recommandation « Vu sur: » d’apparaitre sur Youtube, mais malheureusement oblige les visiteurs du site à un clic de plus…

Conclusion de la conclusion

Pour finir je vous encourage quand meme à aller la vidéo de Nadini Srikar sur Youtube.

La scène contemporaine est en train de grossir à grande vitesse et l’on voit beaucoup d’artistes dans cette lignée, fusionnant musique traditionnelle indienne et des musiques électroniques actuelles. Cela donne une idée de ce qui se passe en ce moment dans la scène musicale en Inde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouvelles techniques photos pour de magnifiques vidéos

Voici une compilation de techniques photos innovantes, mais néanmoins accessibles pour concevoir des vidéos magnifiques sans un budget hollywoodien.

Le numérique ne révolutionne pas seulement la musique, mais aussi la photo. Comme les musiciens qui peuvent maintenant avoir accès a un home studio de qualité professionnelle pour un prix abordable, les photographes ont maintenant accès à des appareils d’une qualité incroyable.

Mieux la frontière entre photos et vidéos devient de plus en floue et les artistes s’en amusent.

Voici donc une petite compilation de techniques photos particulièrement intéressantes pour créer des vidéos.

Pour chaque technique je vous ai mis un ou deux exemples vidéos et le liens vers l’article wikipédia en francais et en anglais (souvent plus complet).

Stop motion / animation en volume

Le stop motion est une technique d’animation permettant de créer un mouvement à partir d’objets immobiles déplacés légèrement entre chaque prise. Je vous avais déjà montré cette vidéo précédemment:

 

Notez les variantes qui utilisent une nombre plus ou moins élevés d’images pour créer une effet d’accélération ou de ralentissement:

Time lapse / accéléré

 Slow motion / ralenti

HDR / Imagerie à grande gamme dynamique

Une technique qui permet représenter de nombreux niveaux d’intensité lumineuse dans une image et donne des effets suréalistes.

Des extraits d’une vidéo musicale réalisé en HDR:

Je n’ai pas trop aimé la musique de l’originale mais pouvez néanmoins la voir ici

Une HDR avec different traitements, vous pouvez voir la diversité des résultats que l’on peut obtenir.

 

Steadycam

Le glidecam ou steady cam est un système de stabilisateur qui permet d’obtenir un effet de survol, comme si la caméra était sur un rail ou un hélicoptère.

 

Voici une vidéo montrant comment ça marche:

Grand angle filmé avec Reflex

Une objectif grand angle permet un cadrage large d’objets rapprochés dont on ne peut pas s’éloigner.

 

D’après l’ami Victor, ces séquences ont été filmé avec un appareil photo Reflex numérique et un grand angle ce qui donne des superbes effet, parfait pour les grands espaces de ces fous du vide. Cette séquence est un trailer, mais vous pouvez télécharger le fim complet qu’ils ont autoproduit pour 5€.

Décentrement

Une technique originale qui consiste à prendre une partie latérale de l’image photographiée et qui donne du coup des effets très intéressants.

Dans l’exemple ci dessous l’artiste utilise du décentrement combiné à du time-lapse pour donner une illusion de miniature. Les décors, les gens, les voitures, tout a l’air de jouets, de fourmis. Fascinant !

 

Une vidéo musicale moins riche mais sympa aussi:

Et un bonus: comment faire des scènes de miniatures avec photoshop

 

Remix, Collaboration, …

Toutes les techniques décrites peuvent être combinées pour créer des effets encore plus spectaculaires.

Mieux, avec la démocratisation des technologies professionnelles pour les amateurs de photo, vidéos ou musique le potentiel pour des collaborations entre artistes de différentes disciplines augmente et avec lui la créativité artistique.

Que vous soyez musiciens, photographes ou vidéaste, ne restez pas tout seul et cherchez des collaborateurs pour compléter votre talent !

 

D’autres techniques ?

Je ne suis pas photographe moi même et j’en ai surement oublié. si vous en connaissez, merci de me donner des vidéos d’exemples dans les commentaires et je les ajouterai à l’article.

Look around: la nouvelle vidéo interactive des Red Hot Chili Pepper

Les Red Hot chili Pepper viennent de sortir une vidéo interactive plutôt innovante.

Regardez donc:

Cette vidéo permet à l’utilisateur de se balader dans plusieurs pièces en zoomant et de voir plusieurs actions se déroulant en parallèle. La technologie utilisée par les Red Hot Chili Peppers ressemble au service de création de widget Sprout dont j’avais parlé précédemment.

Des diaporamas photos sont cachés dans certaines parties de la vidéo et l’utilisateur peut le voir en cliquant sur certains objets (on peut les voir en cliquant sur « show hints »). Ces liens cachés dans une vidéo rappelleront à certains le jeu interactif sur youtube « Où est Charly et sa drole de dame » qu’avais créé le musicien Charly il y a quelques années.

Les actions multiples en parallèle avait déja été utilisées (en mieux je trouve) par le groupe québécois Misteur Valaire dans leur vidéoclip sphérique.

La vidéo est jolie et bien fait, mais au final je reste un peu sur ma faim. L’interactivité est technologique pas humaine. On interagit avec la vidéo, mais pas avec les musiciens. C’est rigolo, mais passé l’effet de la nouveauté on se lasse vite, je trouve.

Vous en pensez quoi ?

Pourquoi vous êtes (surement) invisible sur Facebook…

… Et comment y remédier ! Pour que ses utilisateurs ne soient pas saturés d’informations, Facebook utilise un système de filtrage pour présenter à chacun des contenus personnalisés correspondant à ses intérêts. Conséquence pour les artistes et les assos et tous ceux qui font de la promotion sur Facebook: la plupart des messages que vous postez ne ne sont pas vus par vos contacts.

Cet article présente le système de filtrage de Facebook appelé Edgerank, son fonctionnement et comment travailler vos contenus et votre stratégie pour être plus visible sur Facebook.

 

Vous faites de la promotion sur Facebook

Alors reprenons,  vous avez créé votre page Facebook pour faire votre promotion et vendre votre musique. Super !

Mieux, vous avez déjà 1000 fans sur votre page ? Génial !

mais ce n’est que le début… Car ce n’est pas parce que vous avez 1000 fans sur votre page que ces 1000 fans voient vos messages.

En fait vous êtes même vraisemblablement invisible…

Edgerank, le filtre de Facebook

Combien avez vous d’amis sur Facebook ? Et d’abonnements ? La plupart des utilisateurs de Facebook ont au minimum plusieurs dizaines et généralement plusieurs centaines de contacts qui publient plusieurs fois par semaine ou même plusieurs fois par jour (et ce n’est que le début avec la montée en puissance des smartphones avec leurs applis Facebook). De même chaque utilisateur est souvent membre de plusieurs dizaines de pages ou de groupes, chacun postant régulièrement des actualités ou des évènements.

Pour que vous ne soyez pas noyés par la quantité énorme de contenus publiés par vos contacts, Facebook utilise un système de filtrage qui décide quels sont les contenus que vous voyez s’afficher dans votre flux global d’actualités (le mur que vous voyez en vous connectant).

Ce filtre appelé Edgerank observe vos gouts, vos habitudes et détermine quels sont les contacts les plus importants pour vous et quels sont les contenus qui devraient apparaitre plus souvent que d’autres.

Conséquence lorsque vous publiez, en pratique vous n’êtes vraiment visible que pour les personnes qui sont particulièrement intéressées par vous. C’est pourquoi avoir beaucoup de fans sur votre page est utile, mais pas suffisant.

Si vous voulez réellement augmenter votre visibilité parmi le flot d’informations présentes sur Facebook, il est important de bien comprendre le principe de fonctionnement de ce système.

It’s the interaction, stupid !

Ce qu’il faut que vous compreniez c’est que en tant qu’utilisateur, Facebook veut vous garder dans le système le plus longtemps possible et donc vous présenter les contenus les plus susceptibles de vous intéresser.

Facebook mesure votre intérêt pour vos contacts et leurs contenus en fonction de plusieurs paramètres liés à votre interaction avec ces contacts ou contenus et du moment de publication:

  • l’affinité, lié au nombre d’interactions, 
  • le poids, lié au temps d’interaction,
  • le temps de publication et la fraicheur des contenus. 

Notez que Facebook ne publiant pas le détail de son algorithme, ces informations sur le fonctionnement de Edgerank ont été extrapolées à partir de différents tests, et sont susceptibles d’être incorrectes, incomplètes ou d’évoluer dans le temps.

Affinité: liée au nombre d’interactions

Plus vous allez voir un profil ou aimez un objet posté par un personne, plus votre « affinité » pour cette personne augmente. Commentez souvent sur les messages d’une personne et vous verrez des messages de cette personne encore plus souvent.

Attention c’est à sens unique, si vous allez constamment voir le profil ou les photo de cette jolie blonde, votre affinité pour elle augmente. Mais pas son affinité pour vous.

Par contre si un de vos commentaires génère une réponse de cette personne, cela augmentera son affinité pour vous (on parle d’affinité Facebook, ne vous enflammez pas).

Poids: lié au temps passé à l’interaction

Tous les contenus ne génèrent pas le même intérêt et n’ont donc pas le même poids pour Facebook

A priori voici l’ordre d’importance des contenus:

  1. Photo/Vidéo
  2. Links
  3. Status updates (simple message texte de mise à jour)

La logique derrière cela:

« Aimer » un message demande 1 seconde (le temps de lire le texte et de cliquer), tandis qu’aimer une vidéo implique que vous avez pris le temps de la regarder et que vous l’avez assez aimée pour aller jusqu’au bout avant de cliquer j’aime ou de commenter.

Un lien demande aussi plus d’investissement de la part de l’utilisateur (cliquer, aller voir, revenir, aimer) et a donc plus de poids qu’un statut. Voir une photo demande peu de temps, mais suscite généralement beaucoup d’intérêt et les gens passent du temps dessus ou bien même reviennent.

Vous pourriez donc réfléchir à incorporer plus de contenus pouvant générer une interaction plus longue (photos et vidéos).

Attention cependant: de par la nature même de la personnalisation, il n’y a pas de formule miracle pour que vos contenus soient visibles par tous.

Ainsi, il est possible que Facebook fasse apparaitre plus de photos à ceux qui cliquent déjà régulièrement sur des photos, tandis que ceux cliquent les liens ou aiment les statuts reçoivent encore plus de ces contenus textuels.

Un autre paramètre qui joue un rôle important ici aussi, la qualité de l’interaction. Postez un commentaire demande plus de temps que de cliquer sur « J’aime », donc suppose plus d’intérêt. Un de vos contenus générant un commentaire aura plus de poids qu’un contenu générant un simple « j’aime ».

Inutile de préciser que vos contenus doivent susciter l’intérêt des gens…

Temps de publication et fraicheur des contenus:

Ce paramètre aide Facebook à déterminer ce que vous voyez et quand vous le voyez. D’abord, Facebook privilégie la visibilité des contenus récents.

Conséquence: publier des contenus intéressant au moment ou votre audience est connectée augmente les chances de clics, donc de visibilité, donc de clics, etc…

Mais attention, si vous publier au moment où beaucoup d’autres personnes publient, vos contenus sont en concurrence à ce moment la. S’il y a trop de contenus publiés en même temps, vos chances de visibilité peuvent diminuer. Donc une autre stratégie pourrait être de publier du contenu dans des périodes creuses où peu de gens publient, mais où assez d’utilisateurs consultent leur flux d’actualités.

La fraicheur du contenu étant importante et les contenus vite périmés (car noyés dans la masse de contenus frais), mieux vaut plusieurs petites publications régulières qu’une seule grosse.

Des astuces pour augmenter les interactions

  • créer des contenus intéressants  que vos fans auront envie de voir et de partager (rien de neuf, mais toujours essentiel).
  • soyez créatifs/originaux dans vos tournures de phrases
  • postez des message qui incitent à l’interaction: poser des questions, démarrer des débats, (il semble que les messages contenant Where, When, Why and Would (Où, Quand, Pourquoi,Pourriez, augmentent les interactions).
  • organisez des jeux
  • faites participer les gens à une création
  • organisez des concours où vous faites gagnez quelque chose d’original, de personnalisé
  • commentez les publications des autres (un commentaire à propose évidemment, évitez le spam…)
  • faites quelque chose que vous aimez. Ça se ressentira. Mettez y du cœur, vous n’êtes pas une machine à promotion et les gens ne sont pas des machines non plus.

Si vous êtes joueur, une façon simple de créer de l’interaction c’est de poster des contenus qui vont polariser les gens (avis tranchés, idées hors normes, mauvaise foi, discussions sur la politique ou la religion, …). Attention cependant c’est une technique à risque. Passer le premier effet qui va créer des débats, les gens risquent de se lasser et de partir vite. A utiliser avec modération.

Mesurer les interactions avec Facebook Insights

Facebook fourni des outils d’analyse d’audience qui vous permettent de mesurer l’interaction. Mais ces outils ne sont disponibles que pour les Fan pages, pas pour les profils persos. D’où l’intérêt de créer une Fan page si vous ne l’avez pas déjà fait ou bien de transformer votre profil perso Facebook en fan page.


 

En suivant les statistiques de manière régulière vous pourrez apprendre à mieux connaitre votre audience et ses gouts, et quels types de contenus ont eu le plus de succès.

Mise à jour 2/12/11: Pour en savoir plus sur les staitisques Facebook, lisez cet article très complet:

 

Un edgerank checker ?

Pour info, je vous signale qu’il existe un outil qui permettrai de vérifier le edgerank de votre page.

Je dis bien « permettrai » car à mon avis cela n’a pas de sens de mesurer un Edgerank, du fait de la personnalisation poussée du système (de qui vient le contenu et de quel type est ce contenu). Vous pouvez avoir un bon score général, mais vos mises à jours n’apparaitront pas de la même façon chez une personne abonné à 100 page et une personnes abonnée à 1000 pages… et on l’a vu le moment de publication joue aussi… et votre relation avec la personne aussi…

Rien ne sert de Courir…

…Il faut partir à point. Et surtout tenir la distance.

Ce qui compte pour réussir c’est la régularité et de travailler sa stratégie sur la durée. Ne cherchez pas à faire LA grosse campagne de promotion ultime, le buzz du siècle, mieux vaut travailler les petites discussions régulières avec les fans.

Encore une fois, n’oubliez jamais que derrière les « j’aime » et les écrans il y a des vrais gens. Créer du contenu que vous aimeriez voir vous mêmes et que vos fans auront envie de partager avec leurs amis.

Conclusion

Au fur et à mesure que Facebook grossit, et qu’il y a plus de connections, plus de contenus, plus d’abonnements, que les gens ont encore moins de temps et d’attention, continuer à émerger dans le bruit ambiant sera encore plus difficile. Si Edgerank laisse apparaitre vos publications dans les flux de vos contacts, est ce que ceux ci y prêtent réellement attention ?

Aujourd’hui avec Facebook et Edgerank, et demain avec d’autres plateformes et  systèmes de filtrage, l’enjeu majeur sera d’obtenir et de conserver la confiance et l’attention de vos contacts.

 

 

Youtube et le futur de la musique en ligne

 Nouvelle interface, playlists, reconnaissance de musique, Youtube rajoute régulièrement des fonctionnalités. Ça n’a l’air de rien, mais mises bout à bout, ces innovations vont avoir des conséquences très importantes pour le futur de la musique en ligne. Petit tour d’horizon et des perspectives qui nous attendent.

Cosmic Panda: la nouvelle interface

Saviez vous que depuis quelques temps, Youtube est en train de tester une nouvelle interface ?  Baptisée « Cosmic Panda » (?!) elle est disponible en mode béta pour tester mais préfigure le futur de Youtube.


Épurée, claire, et soignée,  cette nouvelle interface est très agréable et rend plus facile la navigation et la lecture de vidéo. Depuis que j’ai testé, je n’ai pas eu du tout envie de repasser à l’ancienne.

Les captures d’écrans ci dessous ont été réalisé avec cette nouvelle interface. Ne soyez pas surpris si vous voyez des différences.

La reconnaissance de musique

Autre innovation récente, la reconnaissance de musique: Youtube détecte et reconnait la musique présente dans une vidéo et propose un lien vers une page Artiste consacrée à l’auteur de cette musique.

Notez l’option au milieu à droite de cette capture d’écran:

Il est impossible pour Youtube de vérifier manuellement toutes les vidéos. A priori cette reconnaissance semble être gérée par un programme qui scanne et reconnait les musiques présente dans les vidéos (surement un programme similaire à ce qu’ils utilisent pour détecter les violation de copyright) même s’il n’est pas exclu que des humains interviennent ensuite pour filtrer et organiser le contenu ensuite.

Un aperçu de la même option en gros plan:

Notez aussi le lien qui permettra d’acheter la chanson en question (je n’ai vu aucun lien actif d’achat pour l’instant, mais nul doute que Google/Youtube renverra bientôt vers une boutique en ligne partenaire, voir même son propre service de vente de musique)

Les pages Artistes sur Youtube

Une page Artiste de Youtube recense une liste de vidéos contenant la musique de l’artiste et classées par année. Voici par exemple la page de Goran Bregovic:

Simple mais complète, cette page artiste contient aussi une mini biographie de l’artiste, des artistes similaires, mais aussi une liste de date de concerts listé par le service spécialisé Songkick.

Songkick est un site qui recense les dates de concerts d’artistes avec des options de recherche géolocalisée et fournit aux développeurs  des outils qui permettent la réutilisation de ces données par d’autres plateformes. De plus en plus utilisé, ce service sera à surveiller dans les mois prochains.

Les sources: mise en valeur des prescripteurs

De la même manière qu’il identifie les artistes, Youtube identifie les sources qui recommandent ces vidéos et proposent une option « Vu sur:  » avec un lien vers une page consacrée à la source de la vidéo:

Ces sources, des sites web spécialisés et externes à Youtube semblent être reconnus en tant que prescripteurs puisque Youtube leur consacre une page et recense les vidéos qu’ils ont publiés à l’extérieur de Youtube.

Difficile à l’heure actuelle de savoir comment Youtube choisis ces « sources » et décide de leur consacrer une page. Mais les prescripteurs étant un maillon essentiel dans la découverte et l’émergence de nouveaux artistes, l’enjeu est important.

Les « mix »: des playlists de vidéos musicales

Pour de nombreux artistes, Youtube propose aussi des « mix », des playlists par artiste qui permettent à l’internaute d’enchainer la lecture de vidéos de cet artiste et de consommer du contenu sans efforts, les vidéos défilant automatiquement les unes à la suite des autres.

Recommandations musicales

Youtube propose depuis longtemps un portail musical. Rien de nouveau en apparence, mais la aussi on imagine que Youtube améliore constamment ses recommandations en fonction des vidéos que vous visualisez, que vous ajoutez à vos playlists ou dans vos listes de favoris, « j’aime » ou « je n’aime pas ».


La quantité de musique disponible sur internet étant infinie, mais l’attention des gens étant limitée, la recommandation est ultra importante pour l’utilisateur (qui doit être satisfait et trouver rapidement des musiques qu’ils aimera) et l’artiste (qui a besoin d’être visible et écouté).

La recommandation est donc un enjeu majeur pour le futur de la musique en ligne et sa monétisation.

Google TV bientot sur vos écrans

Google, qui est propriétaire de Youtube, avait lancé l’an dernier Google TV, sa plateforme d’interaction entre le web et la télévision avec Sony, Intel et Logitech comme partenaires. Comme le décrit Numérama:

Basé sur Android, Google TV présente à l’écran un moteur de recherche unifié sur lequel il est possible d’entrer le nom de la chaîne de télévision que l’on souhaite regarder, le nom d’une série ou émission TV (pour programmer un enregistrement, la voir en VOD sur les plateformes référencées…), ou n’importe quelle autre recherche sur le web. La plateforme permet aussi de lancer des applications Android dédiées aux écrans de téléviseur, le tout en surimpression des programmes diffusés.

Google TV devrait débarquer en Europe au début de l’année 2012. Comme le précise Numérama, ce lancement risque de provoquer des tensions avec les chaînes de télévision qui redoutent que les publicités et services en surimpression captent les recettes dont elles estiment devoir bénéficier et que Google deviennent un concurrent trop dangereux.

Dans ce contexte où les chaines et autres producteurs de contenu sont réticents à laisser Google utiliser leur contenu, nul doute que Google compte sur les contenus déjà présent sur Youtube pour attirer du monde sur sa plateforme.

Le futur de la musique: internet mobile et convergence

Avec le développement massif de l’internet mobile et la convergence entre l’ordinateur, la TV, les téléphones portable et les tablettes qui deviennent tous connectés, nous entrons dans une nouvelle ère:

Demain, que vous soyez connecté par PC, TV ou mobile vous pourrez accéder aux même contenus avec des options de recommandation et de personnalisation liés à votre profil, vos préférences, celles de vos amis, …

Dans ce contexte, Youtube, le plus grand site de partage de vidéos au monde et l‘un de lieu de consommation de musique les plus important sur internet sera incontournable.

Mieux vaut s’y préparer.

 

 

 

1 2 3 4 5 11