La BD-tek, une bibliothèque partagée de BDs

Courte présentation d’un projet original, la BD-tek une bibliothèque partagée et ambulante de BDs.

La BD-TEK fonctionne comme une bibliothèque, on peut emprunter jusqu’à 10 BD pour un mois.

Le principe est d’une inscription annuelle payante mais qui diminue quand on met des BDs en partage. Plus on mets de BD en partage et moins on paye.

La BD-TEK tient des permanences dans des lieux associatifs et publics mais intervient aussi sur des manifestations culturelles ponctuelles, en proposant un espace de consultation sur place des ouvrages et des animations.

Les BDs sont stockées dans des caisses spécialement fabriquées pour être facilement transportées et exposées.

BD-tek-caisses-transport

Une méthode originale pour diffuser la culture et créer du lien et du partage dans les territoires.

Ce projet est porté par l’ association Tout Azimut à Cordes sur Ciel (81) qui organise aussi notamment des « cadavres exquis de BDs » où une personne commence à dessiner quelques cases d’une BD qui est complétée par d’autres.

Pour en savoir plus, jetez un oeil à ce web-documentaire (7 min):


laVoieduPeuple – Guilaume Pelletier, BDtek Tout… par LaVoieDuPeupleWebdoc

Note cette vidéo est tirée de la « La voie du peuple« , une intéressante série de Webdocs qui présente des portraits de citoyens qui agissent (habitat solidaire, logement social, agriculture urbaine, troc,…)

 

Les Amaccas, des « AMAPs » pour la culture et la création artistique.


Les Associations pour le Maintien des Alternatives en matière de Culture et de Création Artistique (AMACCA) sont une préfiguration d’organisation sociale alternative pour soutenir la scène culturelle fondées sur le modèle des AMAP : elles permettent aux citoyens de sortir de leur rôle de simple consommateur et de s’emparer des projets culturels. Ils deviennent ainsi des « spect’acteurs », à travers un dispositif de développement local participatif.

 

 

Comment marchent les AMACCA ?

Extrait d’un article publié par le labo ESS: Les AMACCA replacent la culture entre les mains des citoyens

Les AMACCA sont des associations qui s’organisent en espaces participatifs à l’échelle territoriale. Elles instaurent un circuit court entre les citoyens et les artistes. De ces collaborations naissent des projets représentatifs de la créativité et de la volonté locale. Ils permettent ainsi d’affirmer l’identité et les besoins authentiques des territoires, face à une « culture globale » tendant à uniformiser les expressions culturelles et artistiques.

Ce sont les citoyens qui financent directement le projet. De cette manière, ils gardent toute leur indépendance décisionnelle sur le contenu. L’objectif ainsi poursuivi est de « dé-marchandiser » la culture : les projets culturels ne sont pas décidés en fonction de leur rentabilité, mais de leur utilité sociale et citoyenne. Les habitants deviennent ainsi des contributeurs à part entière participant à la préservation et au développement de la diversité culturelle. Les AMACCA permettent ainsi à tous, et plus seulement au plus petit nombre, d’assumer les prises de décision. Cette gouvernance culturelle élargie est indispensable pour rendre à la culture son statut de bien commun.

Lire l’article complet

 

Comment démarrer une Amacca ?

Le site du réseau des Amacca propose un kit de démarrage:

 

Une intiative prometteuse pour soutenir les scènes artistiques locales et qui, je l’espère, donnera naissance à beaucoup d’évenements.

A Herret, le concert est dans le pré…

Ou presque ! Petit hameau situé au milieu de la campagne gersoise, Herret accueille depuis plusieurs années Tous lez Arts, un festival eclectique et sympathique.

Depuis le début Toc-Arts existe pour soutenir  les “petits” acteurs (assos, bénévoles, artistes) de la scène artistique et culturelle afin de developper les scènes artistiques et leur diversité, favoriser les rencontres et la créativité.

Si je parle souvent d’artistes, j’ai peu parlé d’organisateurs (à part le Courant d’Art café qui m’avais beaucoup inspiré).

Pour réparer cela et montrer des exemples positifs, je voudrai vous présenter l’association Gersoise Original Toboz Style qui organise depuis plus de 5 ans un petit festival d’été à Herret dans le Gers.

Ce festival baptisé Tous Lez Arts mélange expositions de peinture et de dessin, théatre, jonglage, scène ouvertes, concerts, bons repas … on peut en profiter en rester assis dans l’herbe et sous les étoiles ou bien dans des canapés mis a disposition sous un des chapitaux décorés.

Contrairement à la plupart des évènements où on vous fourre n’importe quoi en guise de nourriture, ici le classique sandwich saucisse vient avec ses petits legumes grillés à la plancha. Ce n’est pas grand chose mais ca fait plaisir et ce n’est qu’une partie des efforts déployés par les bénévoles pour que vous vous sentiez bien.

Et on se sent bien ! et ca se ressent dans la bonne humeur générale du festi. Volontairement accessible à tous les ages et tous les styles, le festival accueille un public très éclectique.

Le public est d’ailleurs encouragé à ne pas être seulement consommateur, mais aussi acteur du festival, via des scènes ouvertes ou un marché aux initiatives pour favoriser les rencontres et initiatives locales entre artistes, assos, ….

Ce week end aura lieu la 6eme édition (voir le programme). Si vous êtes dans le sud ouest, je ne saurai trop vous conseiller d’y faire un tour (moi j’y serai!)

Depuis quelques années l’entrée n’est plus « gratuite », mais à « prix libre », manière de soutenir le festival tout en le gardant accessible.

je vous laisse avec l’affiche et une présentation de l’asso:

Présentation de l’association Original Toboz Style:

Nous avons pour objectif de promouvoir des valeurs de partage et de découverte, principalement en milieu rural et à travers toutes les formes d’expressions artistiques dans un festival :« Tous Léz’arts ». Ce festival occupe depuis cinq ans Herret, un petit village de la commune de Condom, plus connue pour sa feria.

Ce festival se veut être le fil conducteur de rencontre et de partage des personnes qui aiment jouer, dessiner, partager, animer et oeuvrer autour d’une grande fête. C’est l’occasion pour chacun de venir écouter ce que les jeunes et les moins jeunes jouent dans leur garage, de découvrir des inconnus qui ont du talent pour la peinture ou pour la littérature, de se surprendre devant la nouvelle pièce de théâtre d’une troupe dynamique, d’être au contact de la réelle scène alternative.

Un festival pour tous les âges et toutes les bourses dans un lieu atypique où les Toboz rassemblent bénévolement des gens qui ont tant de choses à dire, à exprimer, à faire valoir ou à faire tout court… à chacun son affaire! Notre action s’étend aussi en ville avec l’organisation d’un week-end musical intitulé « Les pieds dans la paille » en mai 2009 dans les jardins de Compans- Caffarelli au centre-ville de Toulouse. Tout est en effet fondé sur le bénévolat, le recyclage, la création, les dons ou prêts d’autrui qui permettent à notre organisation de mener une marche paisible à travers des rires d’enfants, des chansons, de la musique, des couleurs, des odeurs, des sensations…..des émotions !

C’est en voulant fuir le vent lucratif actuel et un individualisme omniprésent dans notre société que nous offrons à un public de passage et le plus large possible, l’opportunité de passer du bon temps en famille pour un festival convivial, plein de conviction et de chaleur. Un peu comme une renaissance des fêtes populaires sous les fanions et les guirlandes lumineuses, c’est toutes les générations qui se manifestent sous tous Léz’arts. Le public participe à la fonction de ce festival dont il est lui-même acteur, c’est ça le Toboz Style !

En savoir plus: http://originaltobozstyle.blogspot.fr/

 

En espérant que beaucoup d’assos comme celle ci continuent à se créer et a exister. Car ce sont elles qui maintiennent la culture vivante et permettent aux artistes de partager leur talents.