Créer une vidéo virale pour se faire connaitre

Le marketing viral est une forme de publicité à la diffusion de laquelle le consommateur contribue. La publicité est transmise de personne à personne de façon « contagieuse », je la passe à mes amis qui la passe à leur amis, etc… Grâce à internet et aux réseaux sociaux, ce système de promotion est de plus en plus puissant.

Ainsi, j’avais déjà parlé d’artistes du web qui se sont fait connaître grâce à une simple vidéo mise en ligne qui s’est ensuite diffusée pour être finalement vues des millions de fois. Kamini, la Chanson du Dimanche, Bandy Toaster, la groovy girl ou encore le collectif Improv’Everywhere sont des exemples de la puissance de cette technique.

Comment lancer une campagne de marketing viral et générer du « buzz » ?

JF Ruiz nous propose une série de conseils:

  1. Créer l’émotion !
  2. Faire quelque chose d’inattendue, d’original !
  3. Racontez une histoire !
  4. Laissez des séquelles !
  5. Autoriser le partage, le téléchargement et l’intégration
  6. Connectez-vous avec les diffuseurs et leurs commentaires
  7. Ne jamais restreindre l’accès

Lisez l’article en entier pour des précisions: 7 astuces pour réussir sa campagne de marketing viral

C’est la créativité qui fait la différence, pas le budget dépensé

Voici quelques autres conseils en vrac (pompés en partie d’un article de Conseil Marketing sur le buzz marketing):

  • il faut que la vidéo étonne l’internaute, le fasse rire, l’interpelle… pour qu’il ait envie de la transférer à ses amis.
  • jouez la parodie et l’humour plutôt que sur le talents de vos “comédiens”,
  • Utilisez un thème la mode (c’est un des secrets de toute action marketing, être là au bon moment au bon endroit). Parfois parodier une autre vidéo virale à la mode est une bonne astuce.
  • Ne vous prenez pas pour Steven Spielberg ou une star de la pub : dans une vidéo virale la star c’est pas le produit… La “STAR” c’est celui qui regarde la vidéo, et qui devra avoir envie de l’envoyer à ses amis…
  • N’essayez pas de faire “Pro” si vous n’en n’avez pas les moyens, vous vous décrédibiliserez.
  • faites court, 1 à 2 minutes maxi… si nécessaire faites une série de vidéos à publier en meme temps ou a de courts intervalles pour obtenir un maximum de visibilité.
  • multipliez par 10 à 20 fois la durée estimée du clip pour l’estimation du temps de tournage (ex: pour une vidéo de deux minutes, prévoyez entre 20 et 40 minutes de tournage).
  • attention au buzz négatif, rien n’est acquis. Ce n’est pas parce que vous trouvez cela drôle, que les autres internautes seront intéressés… La vidéo peut se diffuser, mais pas forcément avec des commentaires élogieux.
  • publiez votre vidéo sur tous les sites majeurs de vidéos mais aussi les plus modestes (vous devez obtenir un maximum de visibilité… sachant que les petits sites sont bien moins concurrentiels).
  • Il faut communiquer sur votre vidéo (digg like, réseaux sociaux, blogs, email, …)
  • soigner le référencement (miniature, mots clés, bonne description, lien vers votre site dans la description ET dans la vidéo.
  • Toucher les influenceurs, early adopteurs, les hubs ou ils se rencontrent… mais pas seulement.
  • Attendre et choisir le bon timing pour obtenir la viralité.
  • avoir du talent ! soyez inventif, créatif, différent…

Être au bon endroit, au bon moment, avec le bon matériel

Le démarrage d’une campagne de marketing viral, c’est comme un départ de feu de forêt : c’est la combinaison de nombreux paramètres aléatoires (pluviométrie, type de bois et de sous-bois, temps de réaction des équipes de pompiers…) qui déterminent l’ampleur de la catastrophe. Comprenez par là que si les conditions sont réunies, une simple allumette suffit à provoquer un incendie gigantesque. Et inversement : s’il vient de pleuvoir, même une bombe incendiaire au phosphore ne pourra pas provoquer grand chose.

Créer votre vidéo virale

Pour réfléchir à votre vidéo je vous conseille de jeter un œil à ces liens:

En espérant que ça vous inspire

Comment faire du buzz: Didier Super pisse sur Universal

Comment faire du buzz avec peu de moyens ? Didier Super comme à son habitude joue l’humour décalé et la provocation. On aime ou on n’aime pas. Moi j’aime et je ne résiste pas au plaisir de republier cet article de Numérama. Pisser sur sa maison de disque, il fallait oser. Au dela de la provoc dont il ets spécialiste, il a aussi une réflexion sur le téléchargement qui pour lui est un moyen de promouvoir le concert.


Pour ceux qui ne connaissent pas le personnage et son humour (spécial), voici d’abord une petite vidéo d’introduction pour vous mettre dans le bain:


Didier Super : Y’en a des biens

Clip réalisé par Kourtajmé
L’article de Numerama:

Il urine sur les bureaux d’Universal Music pour faire sa promo…

On a la promo qu’on peut. Pour son troisième album « Ben Quoi ? » qui doit sortir dans les bacs le 28 avril, Didier Super a choisi d’exploiter à son avantage le courant de révolte contre les maisons de disques. Armé d’une caméra confiée à un complice, il se film en train d’uriner en plein jour sur les murs parisiens d’Universal Music. Effet garanti. « Je pouvais pas deviner que c’était ouvert, c’est une maison de disques, elles sont toutes fermées« , crie-t-il au vigile qui vient l’expédier manu militari.

Derrière la provocation gratuite se cache tout de même, en cherchant bien, un vrai message de fond contre les majors. L’artiste demande aux internautes « un petit geste pour les aider à mourir dignement« , et précisant qu’on ne « les empêchera pas de mourir« .

« En achetant mon disque, vous vous offrez par rapport à quand tu télécharges une boîte en plastique transparent de bonne qualité, et surtout un CD neuf. Alors franchement, pourquoi télécharger ? » demande-t-il avec beaucoup d’ironie, et peut-être de rancoeur à l’encontre de sa propre maison de disques, V2… un label racheté par Universal Music.

« La vie du disque m’importe peu. Je gagne 50 centimes d’euro par disque vendu, alors ça m’est égal que les gens le téléchargent. L’important, c’est le concert. Là, on essaie d’apporter quelque chose en plus, de ne pas être simplement consommé. C’est-à-dire que les gens paient leur place pour danser et recevoir des décibels« , expliquait Didier Super dans une interview publiée en janvier 2007.


Didier Super gère la crise du disque
envoyé par D_Super

Article diffusé sous licence Creative Common by-nc-nd 2.0, écrit par Guillaume Champeau pour Numerama.com

Y’a des chances que cela fasse un peu parler de lui…

Liens

http://www.didiersuper.com/

Interview de Didier Super

Portishead teste la gratuité pour lancer son prochain album


Le nouvel album de Portishead, ‘Third’, attendu depuis si longtemps, sera mis a disposition sur gratuitement sur le site Last.fm et en intégralité à partir du 21 avril, une semaine avant sa sortie officielle.
Nous annonce Sok Borey sur Musique 2.0

Third’ est le premier album du groupe de Bristol en 11 ans, les 11 titres seront disponibles à la demande, gratuitement et en intégralité pendant 7 jours jusqu’à sa sortie officielle le 28 avril.

Intéressante initiative et un bon coup qui devrait nourrir le buzz. Cette annonce peu surprenante arrive juste après que Last.fm ait annoncé que la gratuité était bonne pour les ventes.

A noter que cette initiative ressemble fortement à celle de Radiohead qui avait eux aussi mis leur album en téléchargement libre (les internautes étaient libre de donner ce qu’ils souhaitaient) pour nourrir le buzz.

Ici aussi cette gratuité limitée (l’album sera disponible gratuitement seulement une semaine) est plus utilisée comme un outil de marketing que comme le nouveau business model qu’envisagent Kevin Kelly et de Chris Anderson . Mais bon, c’est un pas de plus vers des modeles alternatifs dans l’industrie de la musique.

Artiste du web: Bandy Toaster, la groovy girl

Bandy Toaster

Ils ont du talent, mais ils n’auraient probablement jamais été connu sans l’existence du web. Ce sont ce que j’appelle les artistes du web. Aujourd’hui je vous présente Bandy Toaster, alias Sophie Merry, une danseuse originaire de Dublin et qui danse vraiment très bien (j’suis amoureux!).


GIRL EN MODE GROOVY

Cette première vidéo a été tournée avec la musique au ralentie pour permettre à la danseuse des mouvements qui auraient été trop rapides à enchainer autrement, puis le film a été monter en accéléré pour coller à la musique. C’est ce qui donne cet effet étrange (et qui fait poser des questions aux gens et donc alimente le buzz). Résultat avec peu de moyens, un super spectacle et un succès planétaire (Sa vidéo a été vue plus de 2 millions de fois)!

Bien sur comme chaque vidéo qui a du succès, les imitations suivent (voir la groovy dancing little girl ou bien le groovy dancing boy)

Plus intéressant aussi, Bandy Toaster a inspiré plusieurs remix dont un qui est dans l’esprit des pubs iPod en remixant réutilise la vidéo groovy dancing girl #2. A mon avis ce remix égale, voire même surpasse l’original (je trouvai que la groovy dancing girl #2, bien que plus travaillé que la #1, manquait d’un petit quelque chose). Résultat, iGroove, une nouvelle œuvre, plutot sympa.

Voici l’originale groovy dancing girl #2

et voici le remix, iGroove

On voit ici clairement l’intérêt d’autoriser les autres à réutiliser et remixer des œuvres:

  • des nouvelles idées auxquelles l’artiste n’aurait jamais pensé apparaissent ainsi.
  • le style de danse lui même emprunte à Jamiroquai mais garde un style « Bandy Toaster »
  • les groupes dont la musique a été utilisé (Daft Punk et Justice) bénéficient d’une diffusion accrue.

Bref, le remixage et le « piratage » favorisent la diversité et la créativité.

Vous pouvez retrouver Bandy Toaster sur YouTube et sur MySpace

C’est quoi un widget et pourquoi ca change tout pour les artistes

Les widgets sont des petits morceaux de programmes que vous pouvez placer sur votre page web pour rajouter des fonctionnalités sans être programmeur. En proposant des widgets les artistes peuvent recruter leur communauté de fans pour leur promotion.

Avant de commencer, voulez vous écouter un peu de Ben Harper? Cliquez sur « Music »


Pour vous faire écouter cet artiste, je n’ai pas été pirater sa musique pour la mettre sur mon site. Non en fait je n’ai rien eu a faire de plus que copier et coller le code du widget qu’il propose sur son site.

C’est quoi un widget ?

Des exemples de widgets

En gros les widgets sont comme des morceaux de pages web qui offre une fonctionnalité précise (une vidéo, la météo, un jeu vidéo, une actualité remise à jour…) et que vous pouvez insérer très facilement dans vos pages web, blogs, myspace. Vous pouvez ainsi ajouter à vos pages des images, des vidéos, des présentation, des diaporamas, de la musique, des cartes, une recherche google, et bien d’autres choses…

L’intérêt est évidemment de proposer à ses visiteurs une meilleure expérience du site en leur offrant des fonctionnalités supplémentaires qu’il aurait été impossible/difficile de mettre en place autrement (par exemple un moteur de recherche ou un lecteur vidéo).

Mais ce n’est pas tout. Quand vous utilisez un widget, l’espace de stockage et la bande passante utilisé ne sont pas à votre charge; en mettant vos vidéos sur youtube ou dailymotion, vous leur laissez le cout du stockage, de la transmission des données et en plus vous avez un joli lecteur de vidéos, le tout sans avoir besoin de programmer.

Mieux , un widget peut être réutilisé non pas sur un seul site web, mais sur des milliers, ce qui permet d’utiliser l’effet réseau. Ainsi, si votre vidéo est hébergée sur youtube au lieu d’être hébergée sur votre site, il extrêmement facile pour d’autres personnes de la mettre sur leur propre site. Et donc de de faire plus de diffusion pour la vidéo en question, en favorisant le bouche à oreille et la diffusion de personne à personne. Le message passe donc de manière beaucoup plus ciblée et il susceptible de toucher des personnes intéressées.

Autre avantage pour le créateur du widget, il garde un certain contrôle du contenu. Ainsi, il peut mettre à jour l’information diffusée par le widget, connaitre les utilisateurs du widget ou même supprimer celui ci s’il ne souhaite plus diffuser son contenu.

Pourquoi ça change tout

Tout ça c’est bien joli, mais quel intérêt pour les artistes ? Nous avons vu un peu plus haut le widget de Ben Harper qui est mis a disposition sur son site et que chacun peut librement insérer dans ses pages web … Ce widget contient des photos, de la musique, de la vidéo, des actualités, … bref un mini-site de Ben Harper à insérer dans votre site ! Mieux si après avoir écouté la musique, ça vous a plu, il est possible d’acheter la musique directement via le widget. Ainsi, chaque personne qui insère le widget de Ben Harper dans sa page devient un panneau d’affichage, un point de diffusion et de vente pour Ben Harper.En offrant à ses fans quelques chose de joli, de facile et d’agréable (quoi de mieux pour un fans que d’avoir la musique, vidéo, actu de son artiste favori sur son site personnel et de le partager avec ses amis?), Ben Harper recrute sa communauté de fans pour sa communication, sa diffusion et même sa vente. Les petits ruisseaux faisant les grandes rivières des milliers (millions?) de fans relayant ainsi une information peuvent jouer un rôle incroyable pour soutenir leur(s) artiste(s) favori(s).

Créer un Widget

Des sites comme Sprout ou Widgetbox vous propose de créer vos widgets ou d’utiliser ceux qui ont été crées par les autres utilisateurs. Plus spécialisé musiciens, BnFlower propose un lecteur audio et permet aux utilisateurs de choisir 3 chansons d’artistes qu’ils veulent diffuser. Pour les musiciens toujours, mais plus complets EuropaMP3 ou Plemi permettent de créer des widgets avec textes, photos, musiques, vidéos, bref un mini site web que les fans peuvent embarquer sur leurs pages. EuropaMP3 prévoit même de reverser une commission aux personnes hébergeant les widgets. Il me semble que Jamendo proposait des widgets, mais je n’arrive pas a remettre la main dessus.

Installer un widget sur sa page web

Pour installer le widget sur votre site vous devez copier le code HTML donné par le créateur du widget et le coller dans votre page web, votre blog ou votre MySpace. Ce code est disponible sur le site du créateur du widget ou souvent dans le widget lui même (menu « partager » ou « share »).

Si vous n’avez pas déjà un site, un blog ou un Myspace, des services comme Netvibes ou Webjam vous propose de créer gratuitement une page personnalisée ou vous pourrez insérer et collectionner des widgets, mais aussi les faire passer à vos amis. Enfin certains widgets peuvent être directement installé sur votre ordinateur (widgets pour MacOSX, mais appelle « gadgets » chez Windows Vista).

Pour finir

Je pense que dans l’avenir (très proche) ce moyen de diffusion prescriptive va se généraliser, que chaque personne va devenir son propre média et agira comme un filtre au sein de son réseau social, relayant certaines informations et éliminant certaines autres. Je parie même que dans très peu de temps ce modèle concurrencera sérieusement le modèle publicitaire classique.
Allez, je vous laisse avec Eleanor L Vault, un artiste découvert en cherchant des widget:

Ouvrir dans un pop-up