Du DIY au DIT: La coopération pour la culture et aller vers une culture de la coopération

Si la tendance actuelle est au DIY (do-it-yourself), je pense que le futur sera le DIT (do-it-together), une réinvention du faire ensemble, non pas comme le faisaient les entreprises traditionnelles, mais une collaboration en réseau ouvert entre artistes et autres artistes, fans, partenaires, professionnels, amateurs, … où les moyens sont mutualisés, les informations partagées, les contenus réutilisés. Des artistes comme Amanda Palmer, Trent Reznor ou Uniform Motion préfigurent/prototypent ce genre de nouveaux modèles. Pourtant ces nouveaux modes de collaboration ne sont pas évident et il faut apprendre à penser et à agir autrement.
Pour aller vers cette culture de la coopération et la mettre au service de la culture, voici une liste de ressources librement réutilisables sur le travail collaboratif en réseau ouvert.

Lire la suite…

Comment co-créer un évenement participatif et remixer nos modes de travail ?

Quelques mots sur MousTIC, un évenement participatif qui aura lieu les 27, 28, 29 mars 2013 à Montpellier et qui méle conférences, usages collaboratifs, interventions artistiques, et explorant de nouvelles façons de travailler ensemble.

MousTIC, un évenement participatif unique

Il y a 2 ans j’avais eu le plaisir de participer aux rencontres mousTIC (mise en oeuvres des usages sociaux des TICs) à Montpellier.

Un évenement-rencontre assez spécial où on peut passer d’une conférence classique à une batucada participative rassemblant une centaine de participants jouant ensemble alors qu’ils ne se connaissaient pas préalablement, un lieu où des clowns passent dans les ateliers pour amener un regard décalé au milieu de dicussions profondes sur les outils et les usages collaboratifs, … Plus qu’un évenement, une plateforme qui sert de plateau à plusieurs évenements participatifs.

C’est en partie MousTIC qui m’a donné l’idée d’organiser une « Participateuf« , un festival participatif où les spectateurs seraient aussi les créateurs de l’évenement (dans l’esprit barcamp « pas de spectateurs, tous participants ! », j’en reparlerai plus en détail dans un prochain article)

Comment co-organiser un évenement à plusieurs et à distance ?

affiche-evenement-moustic-2013

Cette année, j’ai eu le plaisir de participer à la co-organisation de l’évenement, en collaboration avec une dizaine de structures de taille et de cultures très différentes.

Ceci via un travail en coopération (en grande partie à distance) avec un noyau dur d’une quinzaine de personnes. Beaucoup à Montpellier, mais certains aussi en Lozère, en russie et même en Mongolie !

Cela n’a pas toujours été facile, chacun ayant une culture et une façon de travailler différente. Il y a eu des moment d’incompréhension, des latences, mais globalement grace à la bonne volonté de chacun, une bonne interaction et un travail très dynamique.

Résultat (pas encore définitif) un programme riche, stimulant et avec des formats d’évenement créatifs que vous n’avez probablement jamais vus.

Il y a aura ainsi:

  • des conférences « secouage de cocotier » pour offrir un point de vue décalé,
  • des tables de découverte, pour voir plusieurs projet créatif de façon interactive en un temps très court,
  • des accélérateurs de projet qui utilisent l’intelligence collective des participants pour aider un porteur de projet à avancer,
  • des chantiers collectifs pour créer ressources, outils et biens communs,
  • une « conférence gesticulée » : contes politique, argumentaire théâtralisé mêlant savoir théorique et expérience. Proposée comme spectacle, elle peut être accompagnée d’un atelier pour s’approprier le sujet, partager les expériences, approfondir et passer à l’action.
  • Un « débat mouvant », une méthode de débat innovante où une question polarisante est choisie et posée à un groupe. Les participants se placent dans l’espace d’un coté ou de l’autre selon leur opinion. Des arguments de chaque camp sont recensés et présentés au groupe. A chaque moment les participants peuvent changer de coté/camp.
  • Mais il y aura aussi des interventions artistiques (musique, graph) interconnectées avec le reste.

Encore une fois un évenement plateforme pour d’autre évenements. Et au dela du contenu, un lieu avec une ambiance de créativité, de partage, d’émulation et de convivialité.

Les nouveaux évenements co-créatifs

Depuis quelque temps je m’interesse sérieusement aux nouveaux formats d’évenement co-créatifs (Openspace, World Café, Barcamp, Coding party, Hackathons, …) , ces évenements où des gens qui ne se connaissent pas forcément très bien, se regroupent temporairement autour d’un projet, dans un format interactif, participatif et dynamique qui sort des cadres trop structurés traditionnels.

Exemple de tel format apparus récemment et qui sera présentés à MousTIC: Museomix, un évenement annuel de 3 jours qui transforme le musée en une plateforme ouverte et collaborative où des amateurs et professionnels de musées co-créent des prototypes de médiation des expositions et des collections et où les visiteurs deviennent des communautés créatives d’utilisateurs. (Voir aussi cet article sur Museomix et les dispositif créatifs).

Je serai à MousTIC en tant que co-organisateur, mais aussi pour animer une table de découverte pour faire découvrir ces nouveaux formats d’évenement co-créatifs et pourquoi à mon avis ils sont un outil clé pour réinventer les façons de travailler ensemble.

Si vous trouvez qu’il y a quelque chose qui ne vas pas dans le monde professionnel actuel et que vous voulez vivre et expérimenter de nouvelles façons de travailler ensemble et collaborer tout en s’amusant, vous devriez jeter un oeil au programme détaillé et sérieusement envisager de venir, vous ne serez pas déçus du voyage.

au plaisir de vous croiser si vous êtes par là 🙂

PS: pour ceux qui ne pourraient pas faire le voyage nous diffuserons les conférences en direct par streaming vidéo (nous avons lancés un appel à financement participatif pour aider à sa mise en oeuvre), il y sera possible de suivre via Twitter grace au hashtag #mousTIC. Enfin les contenus de présentation et les notes prises en collaboration et tous les autres contenus co-créent par les participants seront disponible sur le site: http:// moustic.info

Organiser des concerts en collaboration avec vos fans… et plus encore !

Lever des fonds, pre-vendre des places de concerts, sous traiter une partie de la promotion aux fans, faire des concert chez eux, et même y dormir, l’avenir appartient aux audacieux qui sauront collaborer avec leurs fans.

Fermeture de cafés concerts, baisse des subventions aux associations, les temps sont durs et trouver des dates est de plus en plus difficiles pour les groupes. Pourtant grâce aux nouveaux outils du web les groupes peuvent maintenant collaborer avec leur fans de façon inédite, court-circuiter les routes classiques et réaliser des choses impensables avant.

Retour sur ces nouveaux modèles innovants qui commencent à apparaitrent. Notez que je focalise ici sur les concerts, mais que c’est aussi valable pour d’autres types d’évènements.

Organiser des concerts participatifs avec Plemi

Plemi est un nouveau service qui permet aux organisateurs de concert de pre-réserver (pre-booking)des places de concerts ou au fans de demander leur groupe favoris près de chez eux.

Intérêt: si on est assez nombreux on a le budget en avance et le concert peut être organisé.

C’est dans le même esprit que nous avions mis en place une fonction « request for a repeat » sur les pages artistes du site de la salle de concert blueFROG afin que les fans puissent demander à un artiste de revenir tout en étant pour nous un moyen d’avoir une baromètre de la popularité des artistes.

Mais Plemi est plus interessant puisque n’importe quel artiste ou fan peut organiser une collecte pour n’importe quel évenement. Si l’argent collecté grâce aux pré-ventes est suffisant il sera alors possible d’organiser l’évenement et de faire venir le(s) groupe(s).

Comment ca marche en pratique ?

 La création d’un concert participatif « sous-réserve », conditionné à l’obtention d’un nombre suffisant de pré-réservations.

  1. Les organisateurs s’occordent sur une date avec une salle pour monter un projet de concert participatif en fixant par avance un nombre minimum de places à vendre
  2. Le concert est proposé sur Plemi : les spectateurs pré-réservent en ligne
  3. Si le nombre de pré-réservations est suffisant, les organisateurs valident le concert
  4. Les souscripteurs ne sont débités que si le concert a lieu

Pour moi l’intérêt est double:

  • les artistes peuvent pré-vendre et donc venir en sachant que ce sera rentable ou avoir un baromètre et savoir que ce ne sera pas suffisant.
  • les fans eux mêmes peuvent être moteur de l’organisation de l’évenement. Je pense notamment a de petits associations ou des groupes de passionnés qui veulent faire venir un artiste qu’ils adorent.

Ainsi grâce à cet outil, il est plus facile d’organiser un évènement en sachant qu’on rentrera dans ses frais. Pour avoir vécu le problème lorsque nous organisions des concerts avec l’association culturelle la Mandragore, je peux vous dire que c’est un sacré soulagement pour l’organisateur.

D’habitude je n’aime pas parler de services trop récents et qui n’ont pas fait leurs preuves, mais la j’ai été séduit. En plus du bon concept, le site de Plemi a un joli graphisme, simple et efficace, comme j’aime.

Si vous tester, je serai content d’avoir des retours.

Créer votre propre site de Crowdfunding sous WordPress pour collecter des fonds pour un concert

Une alternative sur le même principe, créer votre propre site de collecte de fond pour l’organisation de vos concerts.

C’est ce qu’a fait le groupe Toulousain Uniform Motion pour son projet One city per second pour organiser des concerts en Allemagne.

Le principe: utiliser le financement participatif pour préorganiser des concerts dans différentes villes. Pour cela une campagne est crée pour chaque ville avec un objectif de financement calculé en fonction du prix du trajet et des autres coûts comme la location de la salle ou du matériel.

“Nous fixons une date et une limite pour le financement du concert. Les gens peuvent financer le concert à différents niveaux (en payant juste un ticket ou payant aussi pour du merchandising) et si nous atteignons notre objectif, nous sautons dans voiture, avion, train, jouons le concert et amenons tout le merchandising avec nous.”

Pour cela il ont simplement ajouté un module complementaire sur un site WordPress ce qui leur permet de créer leur propre système de collecte de fonds (Pour en savoir plus, lire le guide du crowdfunding – financement participatif pour les artistes).

La aussi on pourrait imaginer qu’un groupe de fans audacieux s’organisent avec un tel système pour récolter des fonds et faire venir leur artiste préféré.

Faire promouvoir un évènement par les fans

Avec la multiplication des plateformes de diffusion, des réseaux sociaux, et du nombre de groupes et d’évènements déja présent sur internet comment se faire connaître et se diffuser?

En s’appuyant sur votre communauté.

Depuis que le « 2.0 » et les réseaux sociaux sont à la mode, tout le monde veut faire du « social media marketing » (promotion sur les réseaux sociaux). Et tous de continuer avec les vielles méthodes « 1.0 », c’est à dire d’essayer pousser son message pour faire le plus de bruit possible.

Mais sur Internet où il y a une quantité phénoménale d’informations et sur les réseaux sociaux en particulier, cette technique marche de moins en moins car l’attention des gens est limitée et tout le monde est en compétition pour être visible.

Bien peu ont compris que la vrai révolution du « 2.0 », c’est que les usagers (ici les fans) peuvent être des diffuseurs et des promoteurs au service d’une organisation, d’un produit ou d’un artiste.

En étant des moteurs de promotion il permettent de démultiplier la visibilité de l’artiste sur Internet et autour d’eux dans la vie réelle.

Pour bénéficier de l’aide vos fans, quelques conseils:

  • créer des contenus intéressants que vos fans auront envie de voir et de partager
  • mettez les sur votre site dans un format qu’ils pourront partager et diffuser facilement: vidéos ou chansons téléchargeables ou partageables sous forme de widgets,
  • proposez différents supports promotionnels faciles à récupérer (photos, logos, affiches, fly, bio, presskit, widgets etc…) pour que chacun puisse choisir le format qu’ils préfèrent.
  • DEMANDEZ LEUR de vous aider ! s’ils vous aiment, ils le feront avec plaisir. Remercier les s’ils le font, valorisez vos supporters les plus actifs auprès de la communauté ou donnez leur des cadeaux ou des exclusivités.

Cela ne garantit par qu’il le feront, mais avec quelques quelques encouragements les plus motivés pourront vous donner un sérieux coup de main.

Sur le sujet, lisez cette réflexion: Le diffuseur 2.0 est l’avenir des l’artistes

Allez jouer chez les fans (concerts à la maison)

Amanda Palmer qui a fait récemment parler d’elle en collectant plus d’un million de dollars directement auprès de ses fans a ainsi pré-vendu 25 concerts accoustiques privés chez des fans pour 5000$ ou plus.

Plus près de chez nous des artistes commes Charly et sa drole de Dame, Domenico Curcio ou Exxon Valdes expériment ce nouveau mode de concerts à la maison.

Moins coûteux et plus proches des fans, il permet de s’enrichir de rencontres, mais la proximité et l’intimité crée aide aussi à vendre des CDs ou du merchandising.

Allez dormir chez les fans (Tournée de canapés)

J’avais déja parlé précédemment, de la possibilité d’utiliser Couchsurfing.org. Ce réseau met en contact des gens qui souhaitent offrir ou demander l’hospitalité.

Dans l’article Faire une tournée de canapés, je décrivais la possibilité d’utiliser une nouvelle fonctionnalité de ce service d’hébergement de personnes pour partir en tournée en économisant l’hôtel et favoriser les rencontres.

Comme je le disais précédemment, je ne sais pas si ce modèle est réaliste, mais je trouve cette idée rafraichissante et vivifiante.

Vers des nouveaux modèles collaboratifs artistes-fans

Après le grand chamboulement apporté au monde de la création culturelle qui a cassé les vieux modèles économiques de l’industrie, on a vu d’abord arriver des modèles de vente en « direct-to-fan », c’est à dire de vente directe de l’artiste aux fans sans intermédiaires.

Il est intéressant de noter que l’on voit maintenant se profiler d’autres modèles basés sur la collaboration entre artistes et fans.

Dans tous ces modèles, les fans ne sont pas de simples acheteurs/consommateurs de l’artistes, mais deviennent des partenaires qui travaillent avec les artistes.

Il y a de plus en plus de cas décrits où des amateurs passionnés ont réalisé un travail incroyable, passant des heures à bosser bénévolement pour un artiste qu’il aiment.

Quelques exemples:

De nombreuses clips musicaux sur Youtube n’ont pas été créé par les artistes, mais par des fans.

Parfois sommaires comme ce clip utilisant des images de jeux vidéos pour illustrer une chanson de Space Jahourt, parfois élaborés comme ce clip crée par un fan pour Radiohead à partir de vidéos Youtube.

Les fans peuvent aussi être acteurs du clip, comme dans ce clip de Amanda Palmer lui même tourné et édité par un fan ou ce clip tourné avec des fans par Charly et sa Drole de Dame.

Pour finir un exemple extrème: Un DVD live réalisé par des fans.

En 2008, Trent Reznor met sur le réseau de partage Bittorrent 400gb de vidéos HD non éditées de concerts de son groupe Nine Inch Nails.

Un an plus tard, après « douze mois de labeur, un noyau dur d’une dizaine d’individus reliés à un réseau de fans sur trois continents, quatre langues « de travail », cinq équipes de spécialistes et d’innombrables nuits blanches » ont produit un DVD live de Nine Inch Nails téléchargeable gratuitement et disponible sous de nombreux formats vidéos.

Lisez l’article de Numérama pour en savoir plus sur ce fascinant exemple de crowdsourcing (traduisible par externalisation ouverte ou ma version »foule-traitance »).

Conclusion

Si l’on en croit les indices que je vous décrivais plus haut nous sommes au tout début d’une nouvelle ère plein de potentiel pour les artistes. Aujourd’hui pour l’artiste qui galère avec des petits boulot pour survivre, ces modèles collaboratifs artistes-fans peuvent sembler encore utopistes ou irréalistes.

Mais de même, personne n’aurait parié sur Linux ou Wikipédia à leurs débuts. Pourtant grâce à un modèle de développement collaboratif distribué, ces projets ont réussi à rassembler le travail de milliers de contributeurs et à devenir très aboutis. Il sont aujourd’hui utilisés par des millions de personnes et concurrencent des projets portés par de très grosses entreprises.

Si tous les artistes ne peuvent pas espérer devenir Trent Reznor, il y a quand même des possibilités dans ce domaine pour ceux qui les chercheront.

Le défi majeur pour les artistes audacieux qui essaieront de se lancer dans de tels projets collaboratifs sera de trouver les conditions qui permettront de canaliser les énergies créatives des fans autour de leurs projets.

Nouvelles techniques photos pour de magnifiques vidéos

Voici une compilation de techniques photos innovantes, mais néanmoins accessibles pour concevoir des vidéos magnifiques sans un budget hollywoodien.

Le numérique ne révolutionne pas seulement la musique, mais aussi la photo. Comme les musiciens qui peuvent maintenant avoir accès a un home studio de qualité professionnelle pour un prix abordable, les photographes ont maintenant accès à des appareils d’une qualité incroyable.

Mieux la frontière entre photos et vidéos devient de plus en floue et les artistes s’en amusent.

Voici donc une petite compilation de techniques photos particulièrement intéressantes pour créer des vidéos.

Pour chaque technique je vous ai mis un ou deux exemples vidéos et le liens vers l’article wikipédia en francais et en anglais (souvent plus complet).

Stop motion / animation en volume

Le stop motion est une technique d’animation permettant de créer un mouvement à partir d’objets immobiles déplacés légèrement entre chaque prise. Je vous avais déjà montré cette vidéo précédemment:

 

Notez les variantes qui utilisent une nombre plus ou moins élevés d’images pour créer une effet d’accélération ou de ralentissement:

Time lapse / accéléré

 Slow motion / ralenti

HDR / Imagerie à grande gamme dynamique

Une technique qui permet représenter de nombreux niveaux d’intensité lumineuse dans une image et donne des effets suréalistes.

Des extraits d’une vidéo musicale réalisé en HDR:

Je n’ai pas trop aimé la musique de l’originale mais pouvez néanmoins la voir ici

Une HDR avec different traitements, vous pouvez voir la diversité des résultats que l’on peut obtenir.

 

Steadycam

Le glidecam ou steady cam est un système de stabilisateur qui permet d’obtenir un effet de survol, comme si la caméra était sur un rail ou un hélicoptère.

 

Voici une vidéo montrant comment ça marche:

Grand angle filmé avec Reflex

Une objectif grand angle permet un cadrage large d’objets rapprochés dont on ne peut pas s’éloigner.

 

D’après l’ami Victor, ces séquences ont été filmé avec un appareil photo Reflex numérique et un grand angle ce qui donne des superbes effet, parfait pour les grands espaces de ces fous du vide. Cette séquence est un trailer, mais vous pouvez télécharger le fim complet qu’ils ont autoproduit pour 5€.

Décentrement

Une technique originale qui consiste à prendre une partie latérale de l’image photographiée et qui donne du coup des effets très intéressants.

Dans l’exemple ci dessous l’artiste utilise du décentrement combiné à du time-lapse pour donner une illusion de miniature. Les décors, les gens, les voitures, tout a l’air de jouets, de fourmis. Fascinant !

 

Une vidéo musicale moins riche mais sympa aussi:

Et un bonus: comment faire des scènes de miniatures avec photoshop

 

Remix, Collaboration, …

Toutes les techniques décrites peuvent être combinées pour créer des effets encore plus spectaculaires.

Mieux, avec la démocratisation des technologies professionnelles pour les amateurs de photo, vidéos ou musique le potentiel pour des collaborations entre artistes de différentes disciplines augmente et avec lui la créativité artistique.

Que vous soyez musiciens, photographes ou vidéaste, ne restez pas tout seul et cherchez des collaborateurs pour compléter votre talent !

 

D’autres techniques ?

Je ne suis pas photographe moi même et j’en ai surement oublié. si vous en connaissez, merci de me donner des vidéos d’exemples dans les commentaires et je les ajouterai à l’article.

Connaissez vous les concerts de dessins ?

Mélange de musique live et de dessin en direct, le principe des concerts de dessin c’est un spectacle de scène qui permet au public d’assister en direct à la création d’une bande dessinée, réalisée par des auteurs au cours d’un concert.

Concrètement une caméra est placée au dessus du dessinateur et filme la réalisation des dessins tandis qu’un vidéo projecteur retransmet en direct l’image au dessus des musiciens.

Voici quelques images et une vidéo pour vous montrer à quoi ça ressemble:

 

Des étapes d’un concert de dessin (j’ai oublié la source)

 Des dessins réalisés par l’amie Marion lors d’un concert de dessin à Bordeaux

 

Extrait vidéo d’un concert de dessin à Angoulème avec Blutch au dessin, Frédéric Deville au violoncelle et Yom à la clarinette.

 

Un nouvel exemple de collaboration fructueuse entres artistes, qui demande peu de matériel mais seulement un peu d’imagination et l’envie de travailler avec d’autres personnes.

Regardez si autour de vous il n’y a pas d’autres artistes, amis qui galèrent et si vous pouvez tirer parti de vos différences et des complémentarités de chacun.

En travaillant ensemble, on est plus fort. Même si ce n’est pas facile (ça demande une envie, de la patience, du respect et de l’écoute de la part de chacun), cela peut apporter beaucoup à tous.

 

Une bonne collaboration artistes-marque et un clip vidéo original

Avec de la créativité on peut tout faire. En voici un nouvel exemple avec ce clip de The Ironweed réalisé en utilisant des téléphones portables d’une marque bien connue.

Ce qui est intéressant aussi c’est que le groupe aussi bien que la marque de téléphone bénéficie des retombées et de la visibilité. Un bon exemple de collaboration entre artistes et marque où chacun y gagne.

Jetez aussi un oeil au Myspace du groupe: http://www.myspace.com/theironweedproject où vous pourrez retrouver quelques autres vidéos sympas.

Lien: My Major Company (NE) révolutionne (PAS) le business du disque ?

Mise à jour janvier 2013: cet article datant de 2009, une mise à jour s’impose. Controle excessif, couts énormes, opacité, depuis ses début le projet n’a jamais vraiment rien fait de sérieux et a fait beaucoup de mécontents, lire à ce sujet: . En fait l’entreprise semble avoir repris tous les travers des majors sans aucune des avantages des modèles communautaires.

Cela n’ote rien aux potentiel du modèle de financement communautaire de la création. Je laisse l’article ici, mais je vous conseille d’oublier très vite cette entreprise et d’aller lire à la place le guide du crowdfunding pour les artistes.

 

Article original:

Encore un service dont je voulais parler depuis longtemps: My Major Company est un label communautaire permettant aux internautes de produire directement leurs artistes. C’est donc un modèle de financement alternatif qui peut etre tres interessant pour les musiciens qui ont du talent mais peu d’argent pour démarrer.

Voici un article qui raconte la success-story de Gregoire dont l’album a tres bien marché avec My Major Company (MAJ: il semble que ce « succès » ait été orchestré pour le lancement, mais soit le résultat d’une manipulation). Évidemment ce n’est dit que ce modèle marche pour tous les musiciens, mais cela peut néanmoins être intéressant d’essayer pour certains.

My Major Company est devenu le principal portail de découvertes et de lancements de jeunes artistes talentueux comme Thierry de Cara, Joyce Jonathan, ou encore Agonie, une jeune rappeuse dont l’album De l’autre côté du mur vient tout juste d’arriver dans les bacs. Le principe est simple, mais révolutionnaire. Rien à voir avec MySpace, qui propose « seulement » d’écouter des chansons, le plus souvent autoproduites ; ici, on peut investir dans la production d’un album, d’un simple clic ! En amont, une équipe de directeurs artistiques évalue les candidatures, et propose aux meilleurs d’avoir une page personnalisée sur laquelle ils pourront faire découvrir leurs univers musicaux aux internautes. Et en avant les dons ! Mise minimum exigée : 10 euros. Un total de 70.000 euros est nécessaire pour être produit, et une partie des bénéfices des ventes revient ensuite aux internautes-producteurs….

Lire l’article complet: My Major Company révolutionne le business du disque

Artistes 2.0: Radiohead recrute ses fans pour réaliser son prochain vidéo

Aprés avoir déja innové pour la sortie de son dernier album, Radiohead organise le concours In Rainbow Contest pour la réalisation de son prochain clip. Vous avez jusqu’au 27 avril pour soumettre un script ou un clip sur Aniboom détaillant votre idée pour le clip de Radiohead. Les fans voteront pour les 10 meilleurs qui recevront chacun 1000 $ pour créer une minute de leur concept. Radiohead choisira ensuite le meilleur qui recevra 10000 $ pour réaliser le clip complet pour le mois de juin. Particularité du concours, le clip est orienté animation et organisé avec le « youtube de l’animation » Aniboom.

Voici le clip d’exemple proposé:

Comme le rappelle Read Write Web, Radiohead n’est pas le premier groupe à recruter ses fans pour réaliser son clip. Au cours des dernières années, the Decemberists, Modest Mouse, Junior Boys, Willie Nelson, Bjork, Jonathon Coulton, and The Hold Steady, et d’autres ont aussi tenté l’expérience.

Les Beastie Boys avaient été plus loin en produisant « Awesome; I Fuckin’ Shot That! » (« Enorme, j’ai filmé ca ! »). Le temps d’un concert au Madison Square Garden, le groupe de hip-hop new-yorkais a prêté cinquante petites caméras vidéo à des fans sélectionnés sur internet. Avec une seule consigne : filmez ce que vous voulez ! Le résultat, un concert filmé de facon unique. Voici la bande annonce:

Il doit y avoir plein d’autres choses a faire… Demandez à vos fans !