Amanda Palmer: L’art de demander (et de recevoir)

amanda-palmerAmanda Palmer parle de son expérience expliquant comment faire confiance à ses fans et savoir recevoir lui ont permis d’atteindre ses succès.

Amanda Palmer est l’une des artistes DIY qui a le mieux réussie. Lors d’une conférence TED disponible en vidéo, elle revient sur son expérience.

J’ai noté quelques ici quelques points importants de son intervention, mais je vous conseille vraiment de regarder la vidéo en entier car elle apporte un regard vraiment interessant sur la personne et sa démarche.

En écoutant Amanda, on devine comment elle a vraiment travaillé dur mais surtout toujours été prête à expérimenter et à prendre des risques. On voit bien que si elle fait un usage très intelligent des nombreux outils de promotion, il ne s’agit pas seulement de marketing,  mais avant tout d’une vraie volonté de connecter avec les fans et de leur faire confiance.

Autre point interessant, Amanda explique comment ses débuts de carrière difficiles (elle a longtemps travaillée comme « statue vivante », maquillée en blanc et restant figée des heures dans la rue sous les insultes des automobilistes) lui ont appris à demander avec humilité et mais aussi à savoir recevoir, une chose avec laquelle beaucoup d’artistes se sentent mal à l’aise.

Enfin elle conclut en donnant comme conseil aux artistes de ne pas chercher comment faire payer sa musique, mais plutôt comment laisser les gens payer et savoir recevoir. Quand elle compare avec ironie ce que son label considérait comme un échec (« seulement » 25 000 albums vendus) et le nombre de personnes qui ont contribué au succès de son crowdfunding (1 192 793 $ récoltés en un mois grâce à … 25 000 fans!), on ne peut s’empecher de sourire et d’être d’accord.

 

La vidéo est en anglais, mais devrait être prochainement disponible avec sous-titrages français.

Si ça vous inspire je vous conseille de lire ou de relire la stratégie de Ian Rogers pour promouvoir et vendre sa musique comme une rock star.

Autre lien suggéré par Simon cet article de Musically sur Amanda Palmer qui apporte aussi pas mal de reflexion interessantes.

Compte rendu de concert: Comment nous avons gagné un salaire minimum de musiciens pour 9 jours

Suite de la série sur le groupe Uniform motion et ses initiatives innovantes pour promouvoir et vendre sa musique.

Je vous présente ici une traduction de l’article: Tour Report: how we earned minimum wage as musicians for 9 days où Andy de Uniform Motion raconte sa tournée en Allemagne qui a démarré par un financement participatif qui n’a pas marché, mais a déclenché l’organisation d’une tournée alternants dates dans des cafés et concerts à la maison. Au final entre les cachets et les ventes le groupe a réussi à se payer convenablement. 

Je trouve intéressant ce compte rendu, car il donne à voir de manière concrète la difficulté de gagner sa vie comme musicien, mais aussi ce qu’il est possible de faire en travaillant avec ses fans.

Compte rendu de concert: comment nous avons gagné un salaire minimum de musiciens pour 9 jours

Nous avions lancé un site de financement participatif de concert (gigstarter) appellé OneCityPerSecond.com il y a quelques mois.

L’idée était de voir si nous pouvions pré-financer quelques concerts pour réduire le risque financier des tournées.

Après une campagne réussie pour un concert unique à Gothenbourg en Suède et 2 concerts avec le groupe complet à Saragosse en Espagne, qui étaient des conséquences indirectes de la mise en place du site, nous avons décidé d’essayer d’organiser une tournée en Allemagne.

La campagne elle même n’a pas été si réussie, mais elle nous a aidée à communiquer le fait que nous avions envie et que nous étions prêt à jouer, ce qui a incité des amis et des fans à nous aider.

Jour 1: Dikkenek Café, Lyon

Nous démarrons notre voyage avec 6 heures de route de Toulouse à Lyon.

Le Dikkenek Café est un café belge assez récent dans un quartier populaire de la ville. Quand nous regardons le site web du bar sur Google, le premier résultat est un blog qui a été mis en place par des voisins en colère et qui donne des instructions pour faire fermer le bar. Nous avions mis un lien vers le site en pensant que les belges avaient un sens de l’humour assez particulier.

Nous avons appris plus tard que le blog avait été crée 6 semaines avant même que le bar soit ouvert ! Ils ont des voisins sympas.

Nous arrivons à trouver un concert la via des vieux amis d’Olivier (notre batteur, qui habitait Lyon). Ils s’appellent Paloma à l’orange et ils sont un groupe de première partie vraiment sympa. Nous répétons rapidemment avec eux une reprise de Deus pendant les balances et nous les rejoignons sur scène le soir juste pour chanter. On s’est bien amusé.

 

Il n’y a pas eu beaucoup de public, mais nous n’attendions pas tant de monde que ca, car nous n’avons pas beaucoup de fans sur Lyon et personne n’a avait vraiment fait de promo pour le concert.

Nous finissons par vendre un vinyle et nous récuperons assez de dons pour mettre un peu d’essence dans la voiture. Nous avons aussi eu de la bonne nourriture saine avant le conert (pizza). 🙂

Distance parcourue: 600km.
Finances après le concert: – 141€

Jour 2: Hafen2, Offenbach

Hafen2 est une salle assez grande juste à la sortie de Francfort.

Renaud et moi avions joué là il y a 2 ans et le concert s’étant très bien passé, nous pensions avoir du monde. Nous avions tort !

Cependant les gens de Hafen2 ont bien pris soin des groupes et nous ont préparé un repas végétalien délicieux (sérieux, c’était délicieux!). Il y a de la bière en quantité et un endroit propre et sympa pour dormir. Le paiement était pas terrible, mais c’etait un bon spot car nous partions pour Leipzig le lendemain.

Nous avons joué avec les Hungry Kids of Hungary, un groupe australien en tournée européenne. Ils ont fait un super concert, malgré le public peu nombreux.

Nous espérions qu’ils nous montreraient ce que font les vrais groupes de rock après les concerts (faire la fête jusqu’à 5h du matin, boire comme des trous, jeter la télé par la fenêtre), mais grosse déception, non seulement ils se sont très bien comportés, mais se sont aussi révélés être des gars très sympas.

Nous avons vendu quelques CD et vinyles ce soir la. Nous avons aussi eu la deuxième demande de dessin la plus bizarre de la tournée. Quelqu’un nous a demandé un dessin de Angela Merkel avec l’ex president Sarkozy a sa gauche, et le nouveau président Hollande à sa droite. Bizarre!

Le matin, nous avons passé une heure dans une grande pièce (très haute de plafond) derrière la scène où nous pris quelques vidéos. Les gens de la salle de concert ne savaient pas que nous étions la et nous enfermés ! Et ce qui est génial avec des portes insonorisées, c’est qu’on n’entends pas les gens frapper dessus !

Nous avons réussis a nous échapper après avoir frappé à la porte sans espoir pendant plusieurs minutes puis nous avons pris des nouvelles photos de presse à la sortie de la salle. Nos photos presse actuelles sont de 2008 !

Au final, c’était pas si mal pour un début de tournée.

Distance parcourue: 1300 km
Finances après le concert: – 132€

Jour 3: Essential Existence Gallery, Leipzig

1er juin, nous jouons dans une ancienne usine qui a été convertie en gallerie d’art dans la 2eme plus grosse ville d’Allemagne de l’est, Leipzig.

Le concert a été organisé par le netlabel qui a sorti notre premier album en 2009 (Aaahh Records) et nous avons joué avec Entertainment for the Braindead (alias Julia) qui a fait un super set, créant des boucles avec beaucoup d’instruments différents (guitare, banjo, flute, etc…) et disant beaucoup de choses en allemand que j’étais incapable de comprendre.

Ils avaient un vidéo projecteur bien cool et un énorme mur blanc derrière la scène et les visuels étaient géniaux ce soir là. Nous étions un peu inquiets que l’écho dans le batiment soit un problème, mais c’était agréable d’entendre toute cette reverb naturelle sur la batterie et le chant.

Le paiement n’était pas trop mal non plus et nous avons vendu un peu de merch. Nous avons même réussi à équilibrer les comptes ce soir là.

Le lendemain matin, nous avons eu un super petit déjeuner anglais dans le Cantona Café avec notre ami Patrick.

Après avoir écouté presque tous les CDs que nous avions dans la voiture, nous avons demandé à Patrick de nous indiquer un magasin de musique. Nous avons fini dans un endroit étrange juste à coté de Cantonna café et pris quelques albums de Beach House (excellent), Spain (pas mal) et Poliça (pas terrible). Nous ne savions pas que la musique de BeachHouse allait être nous suivre toute la tournée.

Distance parcourue: 1750 km
Finances après le concert: + 16 €

Jour 4: Aaltra Vox Festival, Chemnitz

Renaud et moi avions joué au Aaltra bar en 2009 et avions passé de très bon moments, et nous étions impatient de jouer à Aaltra Vox 2012 (un petit festival en plein air avec 4 groupes), particulièrement parce que nous avions du annuler un concert là bas en 2011.

Jörg, le propriétaire, avait loué un gros vidéo projecteur professionnel pour l’évènement, donc nous avions de nouveau un grand écran.

Nous avons joué un assez bon concert, même s’il faisait un temps glacial ce soir la. Nous avons aussi eu pas mal de succès à la table de merch, vendant beaucoup de CDs et de vinyles (avec des dessins personnalisés dessus).

Le cachet pour le concert était plutôt bien aussi, donc après Chemnitz, nous avions de l’argent en poche et commencions à nous sentir bien content de la tournée.

Jörg a de très bon gout musicaux et nous a donné quelques pistes. Fenster et Wooden Peak (2 groupes de Berlin, tout 2 géniaux).

Distance parcourue: 1865 km
Finances après le concert: + 530 €

Jour 5: Zukunftvisionen2012, Görlitz

Le dimanche 2 juin, nous partond pour Görlitz à la frontière Pologne-Allemagne. Robert, le gars qui organise le concert est un ami de Jörg d’Aaltra. Il nous a contacté quand il a appris que nous jouions à Chemnitz et a réussi à organiser quelque chose.

Le concert a eu lieu dans une maison abandonné (il y en a quelques unes à Görlitz apparement) transformée en galerie d’art.

La reverb naturelle et les planchers en bois nous ont donné un son organique vraiment agréable, ce qui nous a fait vraiment apprécier le concert, même si le sonorisateur m’a forcé a utiliser un micro auquel je n’était pas du tout habitué. Il a eu raison d’insister, car c’était un micro très funky.

Nous avons de nouveau pas mal réussi avec nos CDs et vinyles. Le fait que les gens puissent acheter un CD/Vinyle et avoir un dessin unique fait spécialement pour eux, devant leur yeux, semble vraiment bien passer et nous commencions a suspecter qu’il y a avait un espèce d’effet viral en marche. Une fois que quelque gens commencaient à montrer leur leur CD/Vinyles personnalisés à leur amis, la queue s’est allongée et le pauvre Renaud a du passer des heures au stand de merch à dessiner des petits chevaliers, des princesses et même parfois des politiciens !

Notre récompense pour avoir joué un bon concert ? De la malbouffe, ouais !

Nous avons eu une longue discussion avec Robert chez lui après le concert. Vu que Görlitz était très près de la Pologne, nous avons décidé de traverser la frontière pour une visite rapide.

Distance parcourue: 2045 km
Finances après le concert: + 808 €

Jour 6: Morph Club, Bamberg

Comme la plupart de musiciens le savent, ce n’est pas facile de manger correctement quand vous êtes en tournée? Nous avons fait de notre mieux pour trouver de la nourriture saine chaque fois que nous avons pu. Pas d’exception pour le 6eme jour.

Quand nous avons su que nous allions jouer quelque concerts en Allemagne, nous avons posté un message ou deux sur Facebook demandant de l’aide pour trouver quelque dates. Armin le programmateur du Morph club nous a contacté via un type sympa appelé Daniel, qui était un ami avec un des gens qui ont organisé pour nous le concert à Freibourg.

Morph club était une salle de concert / boite de nuit très correct avec des lumières très clinquantes.

Il n’y a pas eu énormément de monde (c’était un lundi soir et nous avions très peu de fans dans la région) mais c’était un super concert concert et nous avons passé un bon moment. Nous avions fait une sorte de pari entre nous ce soir la pour savoir si nous pouvions faire rouler quelqu’un au sol pendant la chanson « Roll Over ». Ce soir la notre voeux a été exaucée quand non pas un mais deux personnes ont fait des roulades magnifiquement synchronisées pendant la chanson. Génial ! J’aurai aimé vous montrer une photo, mais j’avais les 2 mains occupées quand c’est arrivé.

Le cachet était pas trop mal ce soir et nous avons vendu nos 5 derniers vinyles (merde, nous aurions du en amener plus avec nous!)

Comme nous n’avions pas nous lever tôt le lendemain et les gens étaient cool, nous sommes resté pour quelque verres. Renaud a aussi pu faire le barman un petit moment.

Et nous avons eu la demande la plus bizarre que nous avions jamais eu ce soir la de la part de Andy notre nouveau pote sonorisateur. Oui c’est une saucisse que vous voyez !

Distance parcourue: 2525 km
Finances après le concert: + 1032 €

Jour 7: Concert à la maison, Berlin

La prochaine étape était un concert à la maison à Berlin, organisé par Julia de Entertainment of the Braindead et diffusé live sur les réseaux par Christian de Aaahh Records.

C’était un peu étrange de jouer dans l’appartement de quelqu’un mais le public était très sympa. Il y avait deux groupes avant nous. Un gars appellé Maxim Vaga, qui jouait du piano et chantait avec une voix qui me rappelleait un chanteur-compositeur appellé Brian Straw. Et puis Phia, venat d’Australie, qui faisait des boucles de Kalimba. Super funky ! allez l’écouter.

Nous avons été payés par donations et vendu quelque CDs.

Un de nos passeports a disparu… Nous avons appellé l’inspecteur Derrick, mais il n’a pas répondu.

Sur une note plus légère, nous avons eu un boeuf vraiment sympa après le concert où nous avons probablement écrit la meilleure chanson jamais écrite au monde, mais nous l’avons oubliée ensuite. Bof!

Distance parcourue: 2990 km
Finances après le concert: + 933 €

Jour 8 Ä, Berlin

Renaud et moi avions joué à Ä en 2009 alors c’était assez facile de rejouer la. Ils avaient des règles très strictes pour les instruments bruyants alors nous avon pas pu jouer avec la batterie malheureusement. Même le cajon était trop bruyant !

Nous étions un peu crevé ce jour la et nos copines/femmes et familles commencaient à nous manquer, mais ca ne se voyait pas …

Pendant les balances, ils n’arrétaient pas de baisser le volume et j’étais incapable d’entendre ce que je jouais. Heureusement le concert s’est vraiment bien passé et même si c’était un peu comme un match de boxe des années 50 dedans (plein de fumée et blindé de monde), l’atmosphère était géniale et nous avons bien réussi avec quelques dons et vente de CDs.

Distance parcourue: 2992 km
Finances après le concert: + 1053 €

Jour 9: Swamp Club, Freiburg

Nous avons du nous lever tôt pour conduire jusqu’à Freiburg et avec l’état de routes allemandes, nous étions vraiment inquiets d’arriver en retard. Nous avons réussi a arriver avec une heure d’avance et à nous relaxer une heure à l’auberge de jeunesse ou nous logions.

Le concert avait été organisé par un groupe de fans qui étaient derrière la campagne Vinyles sur Facebook (celle qui a commencé avec un gars demandant si nous aurions pu presser des vinyles et qui s’est terminé par le financement participatif du pressage de 250 vinyles).

Juste après les balances, nous sortions de la salle et nous allions visiter le centre ville (sous la pluie) quand un groupe de 6 personnes s’est arrêté et nous a demandé si nous parlions français et si nous étions Uniform Motion. Ils avaient fait toute la route depuis Strasbourg pour venir nous voir. Cool !

La salle était relativement petite et le temps que nous soyons rentrés, c’était complet. Ils ont même du refuser du monde et laisser 40 personnes à la porte ce qui est un peu triste pour eux, mais un peu cool en même temps ! 🙂

C’était notre dernier concert et particulièrement spéciale pour Olivier car ses grands-mères étaient toutes deux originaires de Freiburg.

Les gars qui organisaient le concert n’attendaient pas tant de monde et finirent par offrir à nous, l’ingénieur son et le groupe qui ouvrait, plus d’argent que ce qui était prévu à l’origine, ce qui a très gentil de leur part.

Renaud a fait beaucoup de dessins sur CDs ce soir la et a même dessiné une image sur le teeshirt du jeune cousin de Jack Bauer !

La première partie était un gars appelé Godot, musique mellow, vraiment sympa. Je suis sur que les paroles sont géniales, mais je pourrait pas dire car il chantait en allemand.

Distance parcourue: 3832 km
Finances après le concert: + 1513 €

A noter: Les gens la était géniaux et pour la toute première fois, une chose étrange est arrivée. Le public a chanté avec nous ! Bizarre, mais sensation agréable.

Jour 10: Maison !

Distance parcourue: 4852 km
Finances après le concert: + 1258 €

Si nous prenons en compte l’argent que nous avons dépensé durant la tournée (il faut manger où que vous soyez), nous avons gagné 522€ chacun (le salaire minimum en France pour 9 jours de travail est environ de 457€). Bien sur il y a des choses comme l’assurance maladie, la retraite et d’autres bénéfices qui rendent la comparaison difficile, mais ca veut quand même dire que nous avons été capable de tourner pour 9 jours, et non seulement nous n’avons pas perdu d’argent, mais nous avons gagné une salaire décent.

C’est très clair pour nous que nous aurions juste équilibré les comptes si nous n’avions pas vendu de merch durant la tournée. Les CDs et les vinyles ont donc été essentiels pour rendre notre tournée viable financièrement.

La chose importante que nous avons ramené avec nous à la maison, c’est que nous avons vraiment connecté avec le public et qu’ils ont appréciés nos spectacles autant que nous?

C’est une chose sur laquelle Mastercard ne pourra pas mettre ses sales pattes !

 

D’autres lectures

Les autres articles sur les démarches d’Uniform Motion:

Organiser des concerts en collaboration avec vos fans… et plus encore !

Lever des fonds, pre-vendre des places de concerts, sous traiter une partie de la promotion aux fans, faire des concert chez eux, et même y dormir, l’avenir appartient aux audacieux qui sauront collaborer avec leurs fans.

Fermeture de cafés concerts, baisse des subventions aux associations, les temps sont durs et trouver des dates est de plus en plus difficiles pour les groupes. Pourtant grâce aux nouveaux outils du web les groupes peuvent maintenant collaborer avec leur fans de façon inédite, court-circuiter les routes classiques et réaliser des choses impensables avant.

Retour sur ces nouveaux modèles innovants qui commencent à apparaitrent. Notez que je focalise ici sur les concerts, mais que c’est aussi valable pour d’autres types d’évènements.

Organiser des concerts participatifs avec Plemi

Plemi est un nouveau service qui permet aux organisateurs de concert de pre-réserver (pre-booking)des places de concerts ou au fans de demander leur groupe favoris près de chez eux.

Intérêt: si on est assez nombreux on a le budget en avance et le concert peut être organisé.

C’est dans le même esprit que nous avions mis en place une fonction « request for a repeat » sur les pages artistes du site de la salle de concert blueFROG afin que les fans puissent demander à un artiste de revenir tout en étant pour nous un moyen d’avoir une baromètre de la popularité des artistes.

Mais Plemi est plus interessant puisque n’importe quel artiste ou fan peut organiser une collecte pour n’importe quel évenement. Si l’argent collecté grâce aux pré-ventes est suffisant il sera alors possible d’organiser l’évenement et de faire venir le(s) groupe(s).

Comment ca marche en pratique ?

 La création d’un concert participatif « sous-réserve », conditionné à l’obtention d’un nombre suffisant de pré-réservations.

  1. Les organisateurs s’occordent sur une date avec une salle pour monter un projet de concert participatif en fixant par avance un nombre minimum de places à vendre
  2. Le concert est proposé sur Plemi : les spectateurs pré-réservent en ligne
  3. Si le nombre de pré-réservations est suffisant, les organisateurs valident le concert
  4. Les souscripteurs ne sont débités que si le concert a lieu

Pour moi l’intérêt est double:

  • les artistes peuvent pré-vendre et donc venir en sachant que ce sera rentable ou avoir un baromètre et savoir que ce ne sera pas suffisant.
  • les fans eux mêmes peuvent être moteur de l’organisation de l’évenement. Je pense notamment a de petits associations ou des groupes de passionnés qui veulent faire venir un artiste qu’ils adorent.

Ainsi grâce à cet outil, il est plus facile d’organiser un évènement en sachant qu’on rentrera dans ses frais. Pour avoir vécu le problème lorsque nous organisions des concerts avec l’association culturelle la Mandragore, je peux vous dire que c’est un sacré soulagement pour l’organisateur.

D’habitude je n’aime pas parler de services trop récents et qui n’ont pas fait leurs preuves, mais la j’ai été séduit. En plus du bon concept, le site de Plemi a un joli graphisme, simple et efficace, comme j’aime.

Si vous tester, je serai content d’avoir des retours.

Créer votre propre site de Crowdfunding sous WordPress pour collecter des fonds pour un concert

Une alternative sur le même principe, créer votre propre site de collecte de fond pour l’organisation de vos concerts.

C’est ce qu’a fait le groupe Toulousain Uniform Motion pour son projet One city per second pour organiser des concerts en Allemagne.

Le principe: utiliser le financement participatif pour préorganiser des concerts dans différentes villes. Pour cela une campagne est crée pour chaque ville avec un objectif de financement calculé en fonction du prix du trajet et des autres coûts comme la location de la salle ou du matériel.

“Nous fixons une date et une limite pour le financement du concert. Les gens peuvent financer le concert à différents niveaux (en payant juste un ticket ou payant aussi pour du merchandising) et si nous atteignons notre objectif, nous sautons dans voiture, avion, train, jouons le concert et amenons tout le merchandising avec nous.”

Pour cela il ont simplement ajouté un module complementaire sur un site WordPress ce qui leur permet de créer leur propre système de collecte de fonds (Pour en savoir plus, lire le guide du crowdfunding – financement participatif pour les artistes).

La aussi on pourrait imaginer qu’un groupe de fans audacieux s’organisent avec un tel système pour récolter des fonds et faire venir leur artiste préféré.

Faire promouvoir un évènement par les fans

Avec la multiplication des plateformes de diffusion, des réseaux sociaux, et du nombre de groupes et d’évènements déja présent sur internet comment se faire connaître et se diffuser?

En s’appuyant sur votre communauté.

Depuis que le « 2.0 » et les réseaux sociaux sont à la mode, tout le monde veut faire du « social media marketing » (promotion sur les réseaux sociaux). Et tous de continuer avec les vielles méthodes « 1.0 », c’est à dire d’essayer pousser son message pour faire le plus de bruit possible.

Mais sur Internet où il y a une quantité phénoménale d’informations et sur les réseaux sociaux en particulier, cette technique marche de moins en moins car l’attention des gens est limitée et tout le monde est en compétition pour être visible.

Bien peu ont compris que la vrai révolution du « 2.0 », c’est que les usagers (ici les fans) peuvent être des diffuseurs et des promoteurs au service d’une organisation, d’un produit ou d’un artiste.

En étant des moteurs de promotion il permettent de démultiplier la visibilité de l’artiste sur Internet et autour d’eux dans la vie réelle.

Pour bénéficier de l’aide vos fans, quelques conseils:

  • créer des contenus intéressants que vos fans auront envie de voir et de partager
  • mettez les sur votre site dans un format qu’ils pourront partager et diffuser facilement: vidéos ou chansons téléchargeables ou partageables sous forme de widgets,
  • proposez différents supports promotionnels faciles à récupérer (photos, logos, affiches, fly, bio, presskit, widgets etc…) pour que chacun puisse choisir le format qu’ils préfèrent.
  • DEMANDEZ LEUR de vous aider ! s’ils vous aiment, ils le feront avec plaisir. Remercier les s’ils le font, valorisez vos supporters les plus actifs auprès de la communauté ou donnez leur des cadeaux ou des exclusivités.

Cela ne garantit par qu’il le feront, mais avec quelques quelques encouragements les plus motivés pourront vous donner un sérieux coup de main.

Sur le sujet, lisez cette réflexion: Le diffuseur 2.0 est l’avenir des l’artistes

Allez jouer chez les fans (concerts à la maison)

Amanda Palmer qui a fait récemment parler d’elle en collectant plus d’un million de dollars directement auprès de ses fans a ainsi pré-vendu 25 concerts accoustiques privés chez des fans pour 5000$ ou plus.

Plus près de chez nous des artistes commes Charly et sa drole de Dame, Domenico Curcio ou Exxon Valdes expériment ce nouveau mode de concerts à la maison.

Moins coûteux et plus proches des fans, il permet de s’enrichir de rencontres, mais la proximité et l’intimité crée aide aussi à vendre des CDs ou du merchandising.

Allez dormir chez les fans (Tournée de canapés)

J’avais déja parlé précédemment, de la possibilité d’utiliser Couchsurfing.org. Ce réseau met en contact des gens qui souhaitent offrir ou demander l’hospitalité.

Dans l’article Faire une tournée de canapés, je décrivais la possibilité d’utiliser une nouvelle fonctionnalité de ce service d’hébergement de personnes pour partir en tournée en économisant l’hôtel et favoriser les rencontres.

Comme je le disais précédemment, je ne sais pas si ce modèle est réaliste, mais je trouve cette idée rafraichissante et vivifiante.

Vers des nouveaux modèles collaboratifs artistes-fans

Après le grand chamboulement apporté au monde de la création culturelle qui a cassé les vieux modèles économiques de l’industrie, on a vu d’abord arriver des modèles de vente en « direct-to-fan », c’est à dire de vente directe de l’artiste aux fans sans intermédiaires.

Il est intéressant de noter que l’on voit maintenant se profiler d’autres modèles basés sur la collaboration entre artistes et fans.

Dans tous ces modèles, les fans ne sont pas de simples acheteurs/consommateurs de l’artistes, mais deviennent des partenaires qui travaillent avec les artistes.

Il y a de plus en plus de cas décrits où des amateurs passionnés ont réalisé un travail incroyable, passant des heures à bosser bénévolement pour un artiste qu’il aiment.

Quelques exemples:

De nombreuses clips musicaux sur Youtube n’ont pas été créé par les artistes, mais par des fans.

Parfois sommaires comme ce clip utilisant des images de jeux vidéos pour illustrer une chanson de Space Jahourt, parfois élaborés comme ce clip crée par un fan pour Radiohead à partir de vidéos Youtube.

Les fans peuvent aussi être acteurs du clip, comme dans ce clip de Amanda Palmer lui même tourné et édité par un fan ou ce clip tourné avec des fans par Charly et sa Drole de Dame.

Pour finir un exemple extrème: Un DVD live réalisé par des fans.

En 2008, Trent Reznor met sur le réseau de partage Bittorrent 400gb de vidéos HD non éditées de concerts de son groupe Nine Inch Nails.

Un an plus tard, après « douze mois de labeur, un noyau dur d’une dizaine d’individus reliés à un réseau de fans sur trois continents, quatre langues « de travail », cinq équipes de spécialistes et d’innombrables nuits blanches » ont produit un DVD live de Nine Inch Nails téléchargeable gratuitement et disponible sous de nombreux formats vidéos.

Lisez l’article de Numérama pour en savoir plus sur ce fascinant exemple de crowdsourcing (traduisible par externalisation ouverte ou ma version »foule-traitance »).

Conclusion

Si l’on en croit les indices que je vous décrivais plus haut nous sommes au tout début d’une nouvelle ère plein de potentiel pour les artistes. Aujourd’hui pour l’artiste qui galère avec des petits boulot pour survivre, ces modèles collaboratifs artistes-fans peuvent sembler encore utopistes ou irréalistes.

Mais de même, personne n’aurait parié sur Linux ou Wikipédia à leurs débuts. Pourtant grâce à un modèle de développement collaboratif distribué, ces projets ont réussi à rassembler le travail de milliers de contributeurs et à devenir très aboutis. Il sont aujourd’hui utilisés par des millions de personnes et concurrencent des projets portés par de très grosses entreprises.

Si tous les artistes ne peuvent pas espérer devenir Trent Reznor, il y a quand même des possibilités dans ce domaine pour ceux qui les chercheront.

Le défi majeur pour les artistes audacieux qui essaieront de se lancer dans de tels projets collaboratifs sera de trouver les conditions qui permettront de canaliser les énergies créatives des fans autour de leurs projets.

Le guide du crowdfunding (financement participatif) pour les artistes

Une synthèse d’informations en français pour financer un projet artistique en utilisant un financement participatif (crowdfunding).

 

C’est quoi le crowdfunding ?

Le “crowdfunding“, littéralement le “financement par la foule », est une approche de financement participatif de projets qui consiste à collecter de petites sommes auprès d’un grand nombre de personnes pour financer un projet.

La multiplication des petites sommes collectées permet à des porteurs de projets de réunir des fonds qu’ils n’auraient pas pu obtenir via des sources de financement classiques et ce sans intermédiaires. C’est une approche particulièrement interessant pour les projets créatifs et artistiques.

Depuis 2009, Kickstarter, le leader anglophone du crowdfunding a permis de financer plus de 20 000 projets !

Comme le rappelle Virginie, il ne faut pas confondre le crowdfunding avec un label participatif, comme MyMajorCompany par exemple.

Dans le crowdfunding, les investisseurs investissent par passion, aides ou toutes autres raisons. Mais il n’y a aucun espoir de retour sauf à des contreparties que décide le porteur de projets.

Le porteur reste le seul détenteur de son projet. Il n’a ni associés, ni producteurs au contraire d’un label participatif et peut donc mener son projet de la manière de son choix.

Démarrer un projet en crowdfunding

Sur la plupart des plateformes, le porteur de projet doit expliquer son projet, détailler à quoi va servir l’argent, et surtout … séduire. Pour convaincre les gens de participer vous devez toucher une corde sensible qui va les convaincre de passer à l’acte.

Pour cela, les visuels, l’humour, la vision, toutes choses qui aident l’internaute à comprendre le projet et à s’y identifier sont utiles. Partagez l’histoire, racontez la sur un blog, prenez des photos, des vidéos, …

Ensuite il vous définir un objectif: le montant de financement à atteindre et la date de cloture de la collecte.

Attention: si le projet atteint son objectif de financement, les montants offerts seront alors débités auprès des donateurs, mais si le projet échoue à atteindre ses objectifs de dons, personne ne sera débité et le projet ne sera pas financé.

Veillez donc à être réaliste et ne pas trop en demander pour réussir à atteindre votre objectif.

A l’inverse, il est courant que les porteur de projets récoltent plus que ce qu’il avaient prévus ! (voir l’exemple d’Amanda Palmer plus bas)

Des astuces pour réussir son financement participatif

Tous les projets ne marchent évidemment pas. D’après les statistiques  publiées par kickstarter le taux de succès est de 44%.

Instructif  aussi pour comprendre ce qui marche, cette infographie présentant les réussites et les échecs de projets Kickstarter. On y découvre notamment que les projets réussis ont une durée de collection plus courte et une demande de financement moindre que les projets qui échouent.

Autres conseils pour réussir son projet donnés par Danae Ringelmann co-fondatrice du site Indiegogo:

  • Avoir un objectif de financement et une date clairs et transparents. Détaillez bien à quoi serviront les fonds et jusqu’où le financement vous aidera dans votre projet.
  • Découper votre projet: essayez de découper votre projet en plusieurs phases de financement plus petites. Il est plus facile de récolter une petite somme qu’une grosse et plus facile d’exécuter un petit projet qu’un gros. En réalisant vos objectifs promis vous montrez que vous êtes digne de confiance et augmenter les chances pour vos campagnes suivantes.
  • Filmer une bonne vidéo: les campagnes qui ont une vidéo récoltent plus en moyenne que cells qui n’en ont pas. Racontez une histoire personnelle. NE parlez pas juste de votre projet ou votre produit, mais pourquoi il est important et pourquoi vous êtes la bonne personne pour le faire
  • Offrez une bonne contrepartie: offrez des contreparties segmentées (voir plus loin). Entre 3 et 8 est un bon nombre (ni trop, ni trop peu). Offrez quelque chose d’exclusif et unique. Amusez vous !
  • Communiquer constamment, même si quelque chose va mal: les participants financent parce qu’ils ont confiance. Tenez les informés régulièrement, particulièrement si quelque chose ne va pas, si vous avez du retard ou un autre problème. Dans certains cas, vos soutiens pourront même vous aider d’une façon ou d’une autre s’ils sont au courant du problème.
  • Focaliser d’abord sur vos contacts proches: les gens qui vous connaissent ont plus de chance de miser sur vous que ceux qui ne vous connaissent pas. Et ceux qui ne vous connaissent pas ont plus de chance de miser sur vous si un de leur amis de confiance à d’abord misé sur vous.

Le système de contreparties

Généralement pour inciter les internautes à financer leur projet, les porteurs de projet proposent des contreparties originales dont la valeur est proportionnelle au montant du don.

  • Pour un petit financement (entre 0-10€) ce sera souvent une copie électronique du projet (livre ou BD au format ebook, musique au format wave ou MP3 …). Jetez un oeil à ces exemples à 1$ sur Kickstarter (en anglais).
  • Pour un financement plus important (de 10 à 30€) ce sera une copie physique du projet (livre papier, album au format CD, …)
  • Pour un financement plus conséquent (de 30 à 100€) cela pourra être une édition limitée (livret spécial dédicacé et tiré a quelques exemplaire seulement, coffret avec des bonus, formats originaux, vinyles, clés USB, merchandising spécial, …)
  • Au delà, on voit souvent des expériences personnalisées (accès backstages, diner avec l’artistes, chanson, poème, dessin écrit spécialement pour l’internaute financeur. Celui ci peut même être invité à participer à une partie de la création du projet). Ici l’originalité est reine. A vous de savoir ce qui peut intéresser vos fans et leur faire plaisir. Certains artistes s’amusent aussi à mettre des contreparties fantaisiste pour des prix improbables, … et ca marche !

Tous les internautes n’ont pas le même budget ou la même passion. Pour réussir ce qui compte c’est de trouver des contreparties qui intéresseront les différents types de public.

Ne négligez pas la réflexion ici, une offre interessante pour vos fans aidera à votre succès. Même à un dollar on peut offrir une contrepartie interessante.

J’aime bien l’exemple de la peintre Molly Crabapple: pour son projet « une semaine en enfer » elle va s’enfermer dans une chambre d’hotel pendant 5 jours pour peindre sur les murs couverts de papier et propose aux fans qui ont misé un dollar un accès privé pour la suivre en livestream vidéo tout au long de sa session de peinture. Les fans ayant misé plus recevant une partie de la toile finale dédicacée, ceux ayant misé encore plus pouvant choisir la partie de la toile qu’ils veulent.

D’autres exemples d’offres segmentées

John Freese le batteur de Nine Inch Nails avait une offre particulièrement mémorable (ce n’était pas du crowdfunding, mais son offre peut être copiée) où certains prix permettaient à des internautes de se ballader en ville avec lui, de prendre une de ses batteries au choix ou encore d’obtenir un massage de pieds (mais il espérait que personne ne choisirait cette offre la !).

Pour 75 000$ il proposait de devenir batteur pour votre groupe pendant un mois et si vous n’aviez pas de groupe, de devenir votre assistant personnel!

🙂

Le système d’offre segmentée avec des contreparties variables a été popularisé par le pionnier Trent Reznor qui avait lancé son album Ghost avec différentes offres correspondant aux différents public, des fans occasionnels aux fans purs et durs:

  •  À la base, il y avait un téléchargement gratuit. L’album comptait 36 morceaux. On pouvait télécharger gratuitement les 9 premiers, et les 36 étaient sous licence Creative Commons, donc il était possible de les partager légalement. Bref, quand on voulait les télécharger gratuitement sur le site de NIN, on n’avait que les neuf premiers.
  • Pour 5 $, on recevait les 36 morceaux et un fichier PDF de 40 pages.
  • Pour 10$, vous receviez une boîte avec deux CDs et un livret de 16 pages.
  • Pour 75 $ on recevait un coffret édition deluxe à 75 dollars, qui contenait tout un tas de choses (dvd et un disque blu-ray, un beau livret, le tout fourni dans une boîte sympa).
  • Pour 300 $ on recevait un coffret ultra deluxe édition limitée tirée uniquement à 2500 exemplaires, et tous dédicacés par Trent Reznor.

Ce n’étaient pas du crowdfunding (Reznor avait autoproduit son album), mais le principe des différentes contreparties proportionnelles aux différents prix est le même et peut être imité.

Exemples d’artistes utilisant le crowdfunding

Cas d’école, l’exemple de financement participatif du projet de l’artiste américaine Amanda Palmer qui a récolté 100 000 $ en 6 heures sur Kickstarter, pour un total de 1 192 793 $ sur les 27 jours restants avec presque 25 000 donateurs, alors qu’elle avait prévu initialement de lever 100 000$ en 32 jours.

Notez que comme le remarque Hypebot, Amanda a non seulement financé son album, un livret d’art avec des oeuvres graphique, mais aussi pre-vendu des places pour des concerts privés (25% des gains).

De plus il semble qu’elle est volontairement sous estimé ses demandes en demandant « seulement » 100 000$ (elle en avait récolté plus de 200 000 lors d’une campagne précédente) pour augmenter l’apparence de succès et donc le buzz.

Notez aussi que ce succès n’est pas arrivé du jour au lendemain et c’est une artiste qui a bien compris comment interagir avec ses fans pour leur donner une raison d’acheter (voir la stratégie de Ian Rogers pour promouvoir et vendre sa musique comme une rock star)

Le financement participatif peut être utilisé pour différents domaines: BD, matériel educatifs, vidéo, voici d’autres exemples d’artistes qui ont utilisé le crowdfunding avec succès et des retours d’expérience d’utilisation de financement participatif pour des projets de cinéma.

Plateformes de crowdfunding francophones

Si Kickstarter reste la référence en matière de plateforme de financement participatif, il est plutôt destiné a un public anglophone. Mais depuis peu on voit des clones francophones apparaitre. Voici une liste de services que vous pouvez explorer et tester:

Un logiciel Open source pour créer votre propre site de Crowdfunding

Selfstarter est un logiciel open source basé sur la technologie Ruby on Rails et qui permet de créer son propre site de crowdfunding:

Des plugin WordPress pour créer votre propre site de Crowdfunding

Si vous utilisez WordPress pour votre site web, il existe un module complémentaire (plugin) qui permet de créer votre propre clone de Kickstarter.
Baptisé IgnitionDeck ce module WordPress coûte 59$.
Autre solution, le plugin Crowdfunding par Astoundinfy qui s’intègre avec un autre plugin WordPress pour permet de gérer une campagne de financement participatif. Les developpeurs proposent des thèmes premium qui fonctionnent avec pour créer un clone de Kickstarter.

Avantages:

  • vous pouvez proposer directement n’importe quel projet à vos fans (pas de risque de voir un projet refusé si vous ne respectez pas certains critères imposé par la plateforme de financement)
  • le système de collecte de fonds est intégré directement sur votre site et utilise les réglages de votre thème,
  •  évite d’envoyer les fans sur un autre site externe avec un aspect different ou les force à s’inscrire à un autre service.
  • vous pouvez faire autant de campagnes de levée de fonds que vous le souhaitez (Voir l’exemple de Uniform Motion ci dessous).
  • les fonds sont récoltés via votre compte Paypal
  • il est possible d’avoir des widgets exportables sur d’autres sites afin de collecter des fonds ailleurs que sur votre site et avec l’aide vos fans les plus actifs
  • intégration avec des services de mailing comme Mailchimp pour ajouter directement vos acheteurs à votre mailing liste
  • intégration avec les réseaux sociaux pour passer le message
  • stats sur les campagnes en cours

Inconvénients:

  • en anglais
  • même si ce n’est pas difficile, il vous faudra un minimum de connaissance de WordPress (installation et paramétrage de plugin) ou au moins de motivation pour mettre ce système en place. Ou bien embaucher un developpeur WordPress pour l’occasion.
  • il se peut que vous ayiez moins de visibilité que si vous étiez sur une plateforme déja établi et qui voit passer du traffic (encore que la aussi rien ne dit que vous serez visible). Mais ce n’est pas un problème si vous avez déjà une communauté de fans importante.

Applications aux concerts participatifs

Encore peu connu, ce plugin a été utilisé de façon très intéressante par le groupe Toulousain Uniform Motion pour son projet One city per second.
Le principe: utiliser le financement participatif pour préorganiser des concerts dans différentes villes. Pour cela une campagne est crée pour chaque ville avec un objectif de financement calculé en fonction du prix du trajet et des autres coûts comme la location de la salle ou du matériel.
« Nous fixons une date et une limite pour le financement du concert. Les gens peuvent financer le concert à différents niveaux (en payant juste un ticket ou payant aussi pour du merchandising) et si nous atteignons notre objectif, nous sautons dans voiture, avion, train, jouons le concert et amenons tout le merchandising avec nous. »
Notez que si vous voulez proposez à vos fans de tels concerts à la demande avec un modèle de financement participatif  la plateforme Plemi vous permet d’organiser vos propres concerts participatifs sans installation (j’en reparlerai plus en détail).

Comment déclarer les fond levés ?

Enfin pour rentrer un peu plus dans le coté pratique, voici un article qui vous donne des pistes sur comment déclarer les fonds levés grâce au crowdfunding.

 

Autre ressources francophones sur le financement participatif

  • le site Monartiste qui publie des analyses sur les nouveaux modes de financement de la création avec pas mal d’exemples du monde du cinéma. L’auteur Nicolas Dehorter (@monartiste) a aussi publié un livre sur le crowdfunding.
  • Le site Ouishare dédié à l’économie collaborative a une section d’actualité dédie au crowdfunding, mais propose aussi des actus sur d’autres modèles collaboratifs.
  • La page Wikipédia dédiée à la production communautaire présente des exemples dans plusieurs arts.

Attention au sur-financement

Même si le cas est rare, voici une note d’avertissement sur les risques liés au sur-financement de projet. La plateforme Kickstarter, leader dans ce domaine, s’est ainsi fendue d’un billet expliquant qu’un surplus d’argent peut générer un certain nombre de difficultés. Numérama les détaille dans ce billet.

A suivre…

Je mettrai ce guide à jour au fur et à mesure pour l’enrichir. Si vous avez des exemples ou d’autres astuces, laissez les dans les commentaires et je les ajouterai.