La stratégie de Ian Rogers pour promouvoir et vendre sa musique comme une rock star

Comment promouvoir sa musique quand on est pas connu comme Trent Reznor ou Radiohead ? Avec une stratégie de Rock Star ! Voici une adaptation en francais de l’excellentissime plan marketing présenté récemment par Ian Rogers, guru du marketing de la musique et innovateur hors pair.

A l’occasion de l’annonce de l’ouverture de sa plateforme marketing Topspin à tous les artistes, Ian Rogers propose un plan simple et pratique pour promouvoir et vendre sa musique. Depuis plusieurs années il expérimente de nouveaux modèles de promotion et de vente avec plusieurs artistes très différents et son point de vue est donc particulièrement intéressant.

Avant de démarrer

Ce plan est une extension et une mise en pratique de la formule magique pour les nouveaux modèles économiques de la musique de Trent Reznor et brillament analysées par Mike Masnik : connecter avec les fans + donner une raison d’acheter = $$$$. Si vous n’avez pas encore lu la thèse de Masnick faites le d’urgence.

J’ai traduit en francais les points importants du plan de promotion présenté par Ian Rogers tout en mélangeant texte des diapos et de sa présentation pour que ca soit cohérent, lisible et éviter de traduire mot à mot. J’ai aussi rajouté mes propres références avec des exemples francophones avec des liens. Même si j’ai essayé rester fidèle à l’esprit, j’ai pris des libertés et adapté le contenu chaque fois que je le jugeai nécessaire. Les anglophones pourront lire l’original avec plus d’exemples ici:

Getting Practical: A Step-By-Step Guide to Building an Online Marketing Plan That Works

Le plan d’action de Ian Rogers comporte 3 étapes principales + auxquelles j’ai rajouté une 4eme étape, l’analyse et optimisation dont il parle régulièrement dans ses publications mais qu’il n’a pas mis pas autant en valeur dans cette présentation. Les étapes sont donc:

  1. Developper votre notoriété: votre premier but doit être de développer votre notoriété, faire savoir aux gens que vous existez et leur faire développer une affinité pour votre musique.
  2. Contacter les fans et discuter: au fur et à mesure que vous batissez votre notoriété, vous devez communiquez avec vos fans pour transformer cette notoriété en relation de confiance.
  3. Convertir les fans en acheteurs: après avoir développé un groupe de fans conséquent et établi une relation de confiance vous pourrez convertir certains d’entre eux en acheteurs.
  4. Analyser et Optimiser: tout au long du processus vous devriez analyser le résultat de vos effort à intervalles reguliers et optimisez pour que cela ne devienne pas un fardeau et que vous puissiez maintenir votre travail sur la durée.

Allons y, c’est très intéressant 🙂

Ian Rogers démarre par casser des idées recues:

Votre modèle économique ce n’est pas vendre des mp3s sur iTunes

2011-2-16 New Music Seminar rev2.007

Ian Rogers a une bonne nouvelle pour vous: le nouveau modèle économique de la musique c’est n’est pas vendre des mp3s à 0.99$ (le modèle popularisé par iTunes). En fait il conseille de ne jamais vendre de morceaux à $0.99 sur votre site web.

Un contact avec un fan a beaucoup plus de valeur et mieux vaut convertir un grand nombre de contacts en une relation durable que d’essayer de se faire quelques dollars sur un téléchargement.

Chez les artistes qui ont travaillé avec Topspin, le revenu moyen par fan est 26$. Pour une campagne optimisé, la moyenne est dans les 50-60$. Ajoutez des tickets et vous approchez des 90$. Dans une stratégie de vente direct-to-fan, mieux vaut developper ses contacts et promouvoir des transactions de plus grande valeur que de diriger les gens vers des téléchargements à 0.99$.

Maintenant vendre du premium n’est pas aussi simple que de rajouter des boutons « achetez » sur votre site web. En fait, Ian Roger recommande même de ne pas essayer de vendre vos coffrets deluxe pour commencer .

Il recommande même de commencer par NE RIEN VENDRE du tout. Mais on va y revenir.


2011-2-16 New Music Seminar rev2.008

Le diagramme ci dessus décrit la facon dont Ian Roger et Topspin pensent une campagne de promotion. Les gens en haut de l’image représentent un grand nombre de personne qui n’ont jamais entendu votre musique et n’ont jamais entendu parler de vous.

Comme l’a dit l’analyste Tim O’Reilly qui a popularisé le terme Web2.0, « l’ennemi de l’artiste ce n’est pas le piratage, mais l’anonymat » (ou en version francaise comme l’a très bien dit Orbor, célebre artiste « très connu du petit public« ,  » le « pire-ratage » pour les artistes c’est d’être ignoré »).

Votre premier but doit donc être de développer votre notoriété, faire savoir aux gens que vous existez et leur faire développer une affinité pour votre musique. Au fur et à mesure que vous bâtissez votre notoriété, vous devez discutez avec vos fans pour transformer cette notoriété en relation de confiance. Après et seulement après avoir batie une relation de confiance avec vos fans pourrez vous convertir certains d’entre eux en acheteurs.

Voyons donc la première étape.

2011-2-16 New Music Seminar rev2.009


Etape 1: Developpez votre notoriété

La première étape c’est de réussir à susciter l’intérêt de gens qui n’ont jamais entendu parler de vous. De les faire passer de l’indifférence à l’attention. Cela part de votre art, rien de ce qui est écrit ici ne marchera si vous votre musique ne plait pas aux gens. Partant du principe que votre musique plait à des gens, la premiere étape c’est d’amener votre musique partout où sont vos fans potentiels.

La bonne nouvelle c’est que vous n’êtes pas dependant de la radio ou de MTV pour faire connaitre votre musique. La mauvaise nouvelle c’est que ce n’est pas parce que vous postez votre musique sur iTunes, YouTube, Soundcloud, Facebook, Official.fm, Rapidshare, Angelfire, ou MySpace que les gens vont l’entendre.

Vous devez placer votre musique aux endroits où les gens viennent chercher leur dose de musique quotidienne.

Ce n’est facile d’etre promu sur les sites à fort traffic, mais fort heureusement il y a des milliers d’endroits ou vous pouvez faire passer votre musique. Cependant innonder les bloggueurs de messages leur demandant de promouvoir votre musique ne marche pas.

Ce qui marche c’est de faire une musique géniale et de faire de concerts localement jusqu’a ce que les gens découvrent et partage naturellement leur enthousiasme pour ce que vous faites.

Evidemment, vous ne devez pas vous attendre à ce que les gens fassent de la promotion pour quelque chose qu’ils n’aiment pas. Par contre vous pouvez faciliter la tache de eux qui vous  aiment et veulent vous promouvoir (utilisez des services comme Soundcloud qui proposent des widgets partageables, mettez des titres en téléchargement, placez des boutons Facebook « J’aime » ou ReTweet sur vos articles de blog, donnez des stickers aux concerts…).

2011-2-16 New Music Seminar rev2.010

En bref:

  • Faites de la musique (bonne 😉 )
  • Où vos fans découvrent ils leur musique habituellement ? Dans les cafés ? Sur les campus étudiants, sur twitter ou les forums ? Amener et diffusez la musique partout où sont ils sont susceptibles de la découvrir.
  • Faites des concerts. Internet c’est bien joli, mais rien ne remplace le contact direct. Et si vraiment vous ne trouvez pas de dates, faites des concerts à la maison et/ou diffusez sur internet en direct.
  • Essayer de faire en sorte que ce soit facile et amusant pour les fans de partager leur amour de votre musique

Faire un petit truc chaque semaine et un gros truc chaque mois

Les artistes demandent tout le temps: « Comment dois je sortir mon album ? Dois je sortir 12 singles ou un album ? Comme faire grossir mon audience naturellement ? » Il n’y a pas une réponse unique.

Votre plan de promotion doit etre avant tout une extension de votre art et correspondre à votre image de marque. Ce qui marche pour Trent Reznor et Radiohead ne marchera pas forcement pour Charly et sa drole de Dame ou Misteur Valaire.

Mais il y un principe universel pour développer votre notoriété: faites un petit truc chaque semaine et un gros truc chaque mois.


2011-2-16 New Music Seminar rev2.011

Exemples de petits trucs:

  • Ecrire un article de blog
  • Faire une vidéo d’une de vos chansons en acoustique
  • Poster des photos des coulisses d’un enregistrement, d’un concert…
  • contacter un bloggeur qui fait des revues de musique

Exemples de gros trucs:

  • Sortir un single ou un album
  • Lancer une nouvelle vidéo de promo
  • Faire un concert ou démarrer une tournée
  • Lancer un concours pour vos fans

Faites un plan d’action sur la durée

Faites un plan d’action simple pour en vous demandant comment avoir plus de fan demain qu’hier. Sortez un calendrier et commencez noter les choses à faire pour les semaines et mois à venir.

Regardez les 4-8 semaines à venir et commencez à noter des petits trucs que vous pouvez faire chaque semaine pour partager votre art avec vos fans. Partagez un travail en cours. Faites une petite vidéo. Ecrivez un article de blog. Faites un jeu questions/réponses avec vos fans sur Twitter.

Regardez les 12 prochains mois et et commencez à planifier les choses plus importantes que vous pouvez faire. Sortir un single. Sortir un album. Organiser une tournée. Sortir un clip vidéo. Sortir une nouvelle série de merchandising. Lancer une promotion pour les vacances. Faire une collaboration avec -M- ou un hommage à Renaud.

N’envoyez pas un email chaque fois que vous faites un petit truc. Tweetez, poster un message sur Facebook ou blogguez quand vous faites un petit truc.

Postez sur Facebook, Twitter, votre blog ET envoyez un mail quand vous lancez un gros truc.

Si les gens aiment votre talent et votre notoriété grandit, félicitations ! Il est temps de transformer cette notoriété en contacts et de developper une relation de confiance avec ces contacts par la discussion.

Etape 2: Contacter les fans et discuter

2011-2-16 New Music Seminar rev2.013

Au début vous avez besoin de fans, pas d’argent

Si vous venez juste de démarrer vous avez besoin de fans, pas d’argent. Voici le conseil de Ian aux artistes: n’essayez pas de vendre quoi que ce soit avant d’avoir au moins plusieurs milliers de contacts sur votre mailing list. Il y a plein d’artistes qui mettent leur musique en vente sur leur site web et qui s’étonnent de ne rien vendre.

Mike Masnik avait raison la formule magique c’est: interagir avec les fans + donner une raison d’acheter = $$$$. Cependant pour beaucoup d’artistes cela ne marche pas car le nombre de contacts est trop faible et/ou le produit n’a pas assez d’intérêt ou de valeur pour les fans.

On reparle de la valeur du produit plus tard, mais en attendant, écoutez attentivement: si vous avez moins de 2500 contacts email, facebook, twitter ou numéros portables, remettez vos projets de vente au placard et concentrez vous à 100% sur l’augmentation du nombre de contacts.

2011-2-16 New Music Seminar rev2.014

Développez vos contacts en donnant aux fans quelque chose de valeur en échange de la permission de les contacter.

L’email est un moyen de communication tres puissant et ne coute quasiment rien. Les contacts téléphoniques on souvent un taux de conversion élevé, mais l’envoi de messages coute cher.

Des contacts directs via Twitter et Facebook sont importants, mais plus passifs et n’ont pas un taux de conversion aussi élevé que les contacts mails ou téléphones. Un autre point important est que les contact Facebook ou twitter ne vous appartiennent pas. Si la plateforme ferme votre compte ou disparait, vos contacts aussi.

Prenez part à la discussion et animer votre communauté

Avoir juste un contact n’est pas suffisant. Trop d’artistes qui obtiennent des contacts les négligent ou en abusent.

Rappelez vous que derrière ces contacts il y a des êtres humains avec des vies, des sentiments, des désirs. Traitez les avec respect. Gagnez leur confiance. Par exemple, voici quelques gens qui utilisent bien Twitter pour discuter avec leur communauté:  Mrbidibule, Charly_SDDD, Orbor, Thot.

Observez comment ils communiquent. Il ne vendent pas, ils discutent, ils partagent. C’est sont de vraies personnes qui vous font rire, partagent des choses d’intérêt et deviennent des gens à qui vous faites confiance. Alors quand ils vous recommandent un concert ou un album vous les écoutez. Il les traitent les gens avec respect et les gens le leur rendent bien.

Soyez un catalyseur de la scène musicale. Ensemble on est plus fort. Trouvez des groupes avec des affinités communes et travaillez ensemble pour developper votre notoriété et votre groupe de fans. Essayez de créer des synergies qui tirent tout le monde vers le haut.

2011-2-16 New Music Seminar rev2.015

En bref:

  • choissisez un outil pour communiquer en ligne (un blog, une page facebook ou twitter …)
  • démarrez et maintenez la discussion avec vos fans
  • ne parlez pas pour parler, mais ajoutez de la valeur: soyez intéressant, amusant et surtout authentique. Authentique ça veut dire que ne devez pas essayez de trop en faire mais discutez avec les fans comme vous le faites avec vos amis.
  • Soutenez les artistes dans votre communauté. Partagez leur articles, faites suivre leur tweets, parlez de leur musique.
  • Demandez à vos fans de partager et faire suivre vos articles, musiques, vidéos…

Vous avez de la notoriété, vous sortez de l’obscurité et vous avez (au moins) plusieurs milliers de contacts de fans et vous developpez une relation de confiance avec ces fans ? Génial ! Maintenant parlons de vendre quelque chose.

Etape 3: Convertir les fans en acheteurs

2011-2-16 New Music Seminar rev2.016

Donnez aux fans une raison d’acheter et ils le feront.

Ian Rogers le répète, Mike Masnick avait raison quand il a énoncé la formule magique pour les nouveaux modèles économiques de la musique de Trent Reznor et brillament analysées par Mike Masnik : connecter avec les fans + donner une raison d’acheter = $$.

Si vous discutez avec vos fans vous savez probablement déja ce qu’ils veulent, mais si vous n’êtes pas sur, demandez leur !  Créer quelque chose qui a de la valeur pour eux. Cela peut être un simple tee-shirt, un vinyle ou un coffret élaboré ou une rencontre en personne. Mais rappellez vous que tout les fans n’ont pas le même niveau d’intérêt ou le meme budget.

Chaque jour, il y a des gens qui viennent sur votre site et qui sont juste en phase de découverte et rien ne les fera payer. Offrez une gamme de prix avec différents produits, du gratuit, des produits dans les 10$, dans les 25$, dans les 50$ et des produits deluxe à des prix plus élevés pour les super fans.

Contrairement a ce qu l’on a cru, Internet ce n’est pas le règne du « tout digital », mais celui du choix du consommateur.

Proposez à vos fans des produits de valeur qui correspondent à leur budget et à leur niveau d’intérêt et ils seront heureux de vous aider.

Commencez des pré-ventes 6-9 semaines avant la sortie de votre album et vendez directement depuis votre site web, page facebook, … facilitez le processus d’achat autant que vous le pouvez pour éviter de perdre des acheteurs potentiels en route.

Bien sur vous pouvez toujours vendre sur iTunes, Amazon et les autres en utilisant un distributeur global et faire en sorte que votre musique soit partout. Votre campagne de vente contact direct avec les fans ne remplace pas ces points de vente, mais la renforce et la complète. Cependant certains produits sont plus adaptés à certains canaux de vente, sélectionnez ce que vous vendez en fonction du lieu.

Misteur Valaire est un bon exemple d’artiste innovant. Depuis leur premier album en 2006 mis sur le marché de façon traditionnelle, comme tous les albums de l’époque (relation de presse, communiqué, distribution physique, positionnement en magasin…) et vendu à seulement 300 exemplaires, ils ont testé le modèle du gratuit pour leur 2eme album sorti en 2007, puis le paiement libre pour leur 3eme album sorti en 2010, arrivant, après plusieurs dizaines de milliers de téléchargements gratuits, à batir une liste de diffusion de 25 000 contacts et à générer 73 000$ de ventes pour leur dernier album.

Lisez cet article pour un exemple inspirant: Petite histoire de la mise en marché de Misteur Valaire.

Voyez aussi comment donner un CD gratuitement peut faire vendre de la musique et comment Trent Reznor a gagné 1.6 millions de dollars en une semaine pour de la musique qu’il offrait gratuitement.

2011-2-16 New Music Seminar rev2.017

En bref:

Offrez quelque chose de valeur

Proposez une offre qui a de la valeur pour vos fans: choses rares, exclusives, belles, de grande qualité, et/ou en grande quantité. Soyez créatifs, proposez des objets artisanaux (une occasion de collaborer avec d’autres artistes, peintres, photographes, cinéastes…), des expériences personnelles (répétition avec vous ou entrée dans les coulisses du concert, …).

Créer des offres pour chaque type de fans:

  • nouveaux fans: de la musique gratuite
  • fans occasionels: des téléchargements bas prix
  • super fans: packages deluxe et editions limités (par exemple CD + DVD + livre comme Trent Reznor) à un prix plus élevé.

Une expérience de qualité produit des acheteurs de qualité

Quand vos fans achètent directement auprès de vous, occupez vous bien d’eux. Postez leur commandes rapidement. Envoyez dans des paquets bien protégés pour éviter la casse. Si leur poster a été abimé, remplacez le. Rapidement !

Une mauvaise expérience a un impact tres négatif sur la relation avec les fans. Vous devez être prêts à prendre bien soin de vos acheteurs ou bien travailler avec quelqu’un qui le fera pour vous.

2011-2-16 New Music Seminar rev2.018

En bref:

  • le service client est ultra important
  • envoyer vos produits dans les temps et emballer soigneusement pour éviter la casse pendant le transport
  • traitez tous les problèmes de vos clients aussi rapidement que possible (remplacez immediatement objets cassés, colis perdus, …)
  • donnez à vos acheteurs un cadeau inattendu (sticker gratuit, photo avec autographe ou message personnalisé)

Etape 4: Analysez et optimisez

Je rajoute cette étape, car bien qu’il en parle peu dans cette présentation, Ian Roger parle régulièrement de l’importance des données pour réussir dans les nouveaux modèles économique de la musique.

Prenez régulierement du recul pour observer ce que vous faites et mesurez les résultats obtenus:

  • Mesurez les statistiques de visites, nombre de contacts, d’interactions,
  • Qu’est ce qui marche ou ne marche pas, quels articles sont les plus lus, quelles vidéos sont les plus regardées, quelles chansons les plus écoutées, quelles plateforme amène plus de visiteurs, ou d’acheteurs…
  • Qu’est ce qui prends le plus de temps dans votre communication ? Comment pouvez vous réduire le temps passé ? En changeant votre manière de travailler ? En utilisant un autre outil ?

En résumé le plan est…

2011-2-16 New Music Seminar rev2.019

Le premier ingrédient est une musique que les gens adorent.

A partir de la vous devez planifier une campagne de promotion qui vous ressemble. Elle doit être une extension de votre art et une représentation de ce que vous êtes (votre « marque »).

Le plan c’est:

  • combattre l’anonymat et developper une notoriété
  • transformer la notoriété en contact avec les fans
  • discutez honnêtement avec vos contacts et developpez une relation de confiance
  • créez des produits de valeurs que vous pourrez vendre.
  • expérimentez, analysez, optimisez.

Pour finir…

Ian Rogers a fait cette presentation à l’occasion de l’ouverture de sa plateform Topspin à tous les artistes, nul doute que je vous en reparlerai à l’avenir.

J’espère que cette présentation sera aussi inspirante pour vous qu’elle l’a été pour moi. Comme le dit Ian Roger pour finir: « Partagez vos découvertes avec les autres. Nous sommes juste au commencement de ces nouveaux modeles de promotion et nous apprenons tous ensemble. »

Promouvoir et vendre sa musique: l’exemple de Misteur Valaire

Comment utiliser internet pour faire sa promotion et réussir à vendre sa musique ? La théorie c’est bien joli, mais rien ne vaut un exemple pratique et concret.

Voici l’histoire de Misteur Valaire (MV) un groupe de musique électro-pop(-rock-jazz) quebecois qui depuis plusieurs années a constamment innové dans sa manière de promouvoir sa musique.

Depuis leur premier album en 2006 mis sur le marché de façon traditionnelle, comme tous les albums de l’époque (relation de presse, communiqué, distribution physique, positionnement en magasin…) et vendu à seulement 300 exemplaires, ils ont testé le modèle du gratuit pour leur 2eme album sorti en 2007, puis le paiement libre pour leur 3eme album sorti en 2010, arrivant, après plusieurs dizaines de milliers de téléchargements gratuits, à batir une liste de diffusion de 25 000 contacts et à générer 73 000$ de ventes pour leur dernier album.

Guillaume Deziel, leur manager quebécois, a écrit un article tres instructif qui montre le parcours fait d’essais, d’erreur et de réussites qui leur a permis de se faire connaitre et d’arriver à un équilibre financier leur permettant de se focaliser sur leur musique.

Via Don’t Believe the Hype

Donner sa musique: l’exemple des Ogres de Barback

On avait déjà vu que donner un CD gratuitement pouvait faire vendre plus de musique. Voici l’exemple d’un groupe français, les Ogres de Barback, qui a utilisé une approche similaire.

En effet ils offraient un double DVD vidéo à chaque spectateur de la tournée !

ogres-de-barbac-donnent-dvd

Je trouve cette initiative intéressante par rapport à l’exemple précédent car ici la relation est déjà établie avec le public et le disque sert à plus fidéliser le public existant et ramener du monde aux concerts. Alors que tout le monde cherche encore les nouveaux modèles économique de la musique, le live reste une valeur sure. Dans ce contexte, utiliser le DVD comme produit d’appel pour attirer plus de monde aux concerts est une bonne idée:

  • 5h de concerts en vidéo dans un joli DVD, c’est un beau cadeau et cela donne une raison de plus d’aller voir le groupe en concert
  • les fans en ont pour leur argent (un concert live + un concert à emporter pour le même prix)
  • pour un groupe comme les Ogres le concert est un des points forts: cela fait gagner des points auprès des fans existants et interpelle les spectateurs qui ne connaissent pas.
  • les spectateurs repartent avec de la musique après le concert ce qui prolonge leur relation avec le groupe et convertit de nouveaux spectateurs en fans. Rappelez vous, dans l’histoire donné par Terry McBride, quand le groupe revenait dans une ville ou ils avaient insisté pour chaque personne prenne un CD, la fréquentation des concerts doublait ! Les personnes qui avaient pris des CDs étaient devenus des fans et avaient amené des amis aux concerts suivants.
  • le DVD sera aussi disponible à la vente et pourra être une source de revenu complémentaire pour le groupe.

Je me demande combien de DVD sont partis…

Allez je vous laisse avec le teaser du DVD



Promouvoir et vendre ses œuvres: 5 points importants pour réussir

Voici 5 points sur lesquels vous devriez particulièrement réfléchir AVANT de démarrer votre promotion (que ce soit sur internet ou pas). Ces points s’adressent à des artistes plutôt confirmés et qui veulent structurer leur démarche de promotion. Ils demandent un travail assez conséquent et nécessiteront sûrement l’assistance de personnes extérieures. Encore une fois cet article est centré sur la musique, mais pourra inspirer d’autres artistes.


Les 5 points

Ces 5 points sont inspirés de propos de Neil Cartwright, ex Chef de Projet nouveau média chez Sony Music UK, et maintenant consultant au sein de l’entreprise Million qui travaille avec des artistes comme Prodigy, Jamiroquai ou la plateforme de vente de musique en ligne « The Orchard ».

  1. Connaître votre public
  2. Créez du contenu que votre public aimera
  3. Placez votre contenu là ou votre public pourra le trouver
  4. Donnez des raison d’acheter
  5. Mesurez continuellement les résultats

Rentrons dans le détail.

Connaître votre public

Connaissez vous votre public ? Oui ? En êtes vous certain ?

Qui sont ils ? Jeunes, moins jeunes ? Hommes, femmes ? Avec le dernier iPhone ou une platine vinyle ? Quelles sont leurs habitudes, leurs envies ?? Quelles sont leurs idées, leur façon de parler ??

Interagissez avec votre public, en vrai après les concerts, sur internet via les réseaux sociaux, … parlez, mais surtout écoutez ! Mieux vous connaîtrez votre public, et mieux vous pourrez lui donner des choses qu’il aime sous la forme qu’il aime.

Créez du contenu que votre public aimera

Cela peut être du contenu multimédia (photos, vidéos, sons, …) mais hors ligne cela pourrait aussi être une jaquette de CD, une affiche, un tee-shirt original… Pour vous faire connaître sur internet, essayez de faire une vidéo « virale », cela ne demande pas forcément beaucoup de moyens, mais surtout de la créativité.

Placez votre contenu là ou votre public pourra le trouver

Ce n’est pas tout d’avoir un super clip vidéo, maintenant on en fait quoi ? On le met sur le site internet et on attends ? Ça peut durer longtemps…

Il vous faut aller au devant des gens. Placer votre contenu là ou il aura plus de chances d’être découvert par le public.

Facebook, Myspace, Twitter, Skyblogs, Youtube, Dailymotion, Viméo… Nombreux sont les endroits où les gens discutent et se détendent sur internet. Si vous connaissez votre public, vous aurez une idée des endroits où placer votre contenu pour que vos fans potentiels le trouvent.

Dans la vie réelle, identifiez les cafés, les salles, les lieux associatifs où votre public est susceptible de se trouver et placez y vos démos, fly, affiches…

Donnez des raison d’acheter

Il y a des milliers d’albums en vente dans les boutiques et sur internet et encore plus de musique téléchargeable gratuitement. Vous ne pouvez pas juste mettre un prix sur votre musique et espérer que cela va se vendre automatiquement.

Revenons sur la formule magique pour les nouveaux modèles économiques de la musique. Le premier point était de connecter avec les fans. D’abord pour les connaître et connaître leur besoins, leur envies, mais aussi pour créer une relation avec eux.

Le deuxième point c’est de donner des raison d’acheter. C’est à dire de proposer quelque chose qui a plus de valeur pour le fan que de la musique qui pourrait être téléchargée gratuitement et donc qui lui donne envie d’acheter.

La première raison d’acheter, c’est que l’on connaît l’artiste et qu’on l’apprécie.

D’où l’intérêt de cultiver une relation avec ses fans. L’artiste n’est pas juste un nom dans une playlist au milieu de milliers d’autres albums, mais une personne que l’on apprécie assez pour faire l’effort d’acheter.

Ainsi, on a vu que donner un CD gratuitement peut faire vendre de la musique. Comment ? En favorisant la découverte de l’œuvre par de nouvelles personnes, en créant un lien affectif entre le public et l’artiste qui approfondit la relation et fidélise les fans.

Sans aller jusqu’à donner un album CD, vous pouvez faire d’autres cadeaux pour favoriser la rencontre, par exemple donnez quelques chansons à télécharger à ceux qui s’abonnent à votre newsletter.

Ne vendez pas juste un CD. Pensez à vos fans et offrez leur des choses en plus.

Par exemple pour la commande d’un album CD, offrez le téléchargement immédiat de l’album au format mp3, ainsi les fans pourront écouter immédiatement la musique avant de recevoir le CD.

Proposez plusieurs options pour les différents goûts et budgets.

Certaines personnes aiment bien votre musique, mais ne sont pas prêtes à mettre beaucoup d’argent (ou du moins pas encore). D’autres, les fans purs et durs seraient prêts à acheter tout ce que vous produisez. Essayez de proposer diverses options pour satisfaire ces différents types de fans.

Bien comprendre votre public sera essentiel pour trouver une adéquation entre ce que vous pouvez vendre et les besoins de vos fans. Pour vous démarquer des autres artistes, vos « produits » devraient être très liés à votre style/personnalité.

Mesurez continuellement les résultats

Peut être le point le plus difficile pour beaucoup d’artistes. Car pour être efficace il faut être assez rigoureux, presque scientifique dans sa démarche et ça prend du temps.

Pourtant c’est très très important et surtout à ne pas négligez. Faire sa promotion sur internet peut prendre un temps énorme. Noter ce que vous faites et mesurer les résultats obtenus vous permettra de découvrir ce qui marche et ce qui ne marche pas dans votre promotion.

Cela vous aidera à concentrer vos efforts sur ce qui fonctionne le mieux. Quelle vidéo ou quelle chanson à marché le mieux ? Quel site a ramené le plus de trafic ? …

Pour mesurez le trafic sur votre site web, utilisez Google Analytics, gratuit et simple à utiliser. Créez un compte, ajoutez votre site et copier coller le code obtenu dans le code des pages de votre site. Après il n’y à plus qu’a observer.

Depuis peu, Myspace propose des statistiques sur les pages musique (à prendre avec des pincettes, la localisation des visiteurs semblant assez farfelue).

Coté vidéo, Youtube propose des statistiques très détaillés sur les spectateurs (cela ne semble pas être le cas chez Dailymotion).

Enfin, notez l’évolution du nombre de personnes qui vous suivent sur Facebook, Twitter, Myspace ou via votre newsletter.

De manière générale essayez de noter tout ce que vous faites dans un cahier ou un fichier et observez l’évolution des statistiques au cours du temps pour voir ce qui marche le mieux.

Conclusion

Faire sa promotion et vendre ses œuvres est un travail de longue haleine. La relation fans-artistes ne limite pas à une campagne marketing et la vente d’un produit. C’est une relation affective qui se prolonge sur la durée. Il vous faudra donc être actif et présent tout au long du processus. N’en faites pas des tonnes au début pour abandonner par la suite car il y a trop de travail. Commencez doucement et développez au fur et à mesure.

2 conseils pour finir:

  • soyez authentiques, soyez vous même. C’est ce qui vous différencie des autres artistes, fait que des gens s’intéresseront à vous et, pour certains, vous ferons de la promotion et achèterons vos œuvres.
  • si vous le pouvez, faites appel à une ou plusieurs personnes pour vous aidez dans votre promotion. Cependant, ne laissez pas tout reposer pas sur ces personnes et soyez directement impliqué dans le processus, que ce soit l’interaction avec les fans ou la stratégie.

Reflexion: Quel avenir pour le business de la musique ?

Le monde de la musique en ligne se cherche toujours. Labels participatifs, sites de streaming à la Spotify, Deezer, financés par la pub ou le premium, licence globale, vente directe aux fans, sponsoring… quel avenir pour l’industrie de la musique à l’heure d’internet ?

Après l’annonce de la fermeture du label participatif francais Spidart, le modèle des labels participatifs montre il ses limites ? C’est la question que pose Bidibule sur son blog. Le même se demande si le modèle des sites de streaming de musique va péter ou pas ?.  Chez Yozik on ne croit pas trop au modèle du streaming non plus mais plus à la vente directe.

Il y a bien aussi la piste de la licence globale qui pourrait permettre aux musiciens de monétiser leur œuvres, mais mieux vaut ne pas trop compter dessus pour l’instant.

Moi de mon coté, je crois plutôt au live et à la puissance du contact direct avec les fans (voir la formule magique pour les nouveaux modèles économiques de la musique) même si je pense que pour certains artistes la collaboration directe avec des entreprises (sponsoring, production de musique pour des vidéos virales, …) peut aussi être une piste intéressante de financement.

Et vous, vous en pensez quoi ?

La formule magique pour les nouveaux modèles économiques de la musique

Quel seront les futurs modèles économiques de la musique ? Il semble que Trent Reznor ait trouvé une bonne piste. J’ai déjà parlé à de nombreuse reprises de ses initiatives innovantes pour connecter avec sa communauté de fans pour promouvoir et vendre ses œuvres.

Voici un excellent article qui résume toutes les initiatives innovantes de Trent Reznor. Cet article est une traduction d’une conférence donné par Mike Masnick, dont le blog Techdirt décrypte les tendances des nouveaux médias sociaux.

L’auteur a analysé le travail de Trent Reznor et en déduit une équation qu’il pense être le futur de la musique:

Connect With Fans (CwF) + Reason To Buy (RtB) = The Business Model ($$$$)

« il semblerait que Trent Reznor ait découvert le secret d’un modèle économique efficace pour la musique. Ça commence par quelque chose de très simple : CwF, qui signifie « Créer un lien avec les fans ». Ajoutez-y une pincée de RtB : « Une Raison d’acheter ». Associez les deux, et vous obtenez un modèle économique. Ça parait très simple, et beaucoup pensent que ça n’a rien de sorcier. Mais le plus stupéfiant, c’est la difficulté qu’ont d’autres à combiner ces deux ingrédients afin de gagner de l’argent, alors que Trent Reznor, lui, s’en est sorti à merveille, à de nombreuses reprises, et de nombreuses façons. »

Lire l’article: Trent Reznor et l’équation pour de futurs modèles économiques de la musique

Promotion et vente de musique en ligne: revue de web

Comment promouvoir et vendre de la musique à l’heure du numérique ? Une petite sélection d’articles et de vidéos intéressants sur  le sujet (en anglais).

UK Music Industry’s Own Economist Says Revenue Up 4.7%!

L’industrie musicale anglaise commence à s’adapter a l’ère digitale et enregistre des bénéfices en hausse.

http://www.zeropaid.com/news/86724/uk-music-economist-says-music-industry-revenue-up-4-7/

Success Stories From The Music Commerce Frontier (vidéo)

Des exemples de réussites dans le monde de la musique digitale avec des artistes célèbres ou inconnus.

http://www.techdirt.com/articles/20090621/1626125300.shtml

Trent Reznor And The Formula For Future Music Business Models (vidéo)

Retour sur les expériences de Trent Reznor et le nouveau business model qu’il a découvert:

connectez avec les fans + donner une raison d’acheter = $$$$

http://www.techdirt.com/articles/20090201/1408273588.shtml

Music 2.0 Bookshelf

Une sélection de livres sur l’industrie de la musique à l’heure digitale

http://astore.amazon.com/hypebot-20

100 Free & Affordable High & Low Tech Music Promotion Tips

Une liste de conseils et d’astuces pour promouvoir sa musique en ligne.
http://hypebot.typepad.com/hypebot/100-free-affordable-high-.html

Comment se faire connaitre quand on est un artiste inconnu ?

C’est la question à laquelle répond Trent Reznor, leader du groupe Nine Inch Nail et qui a déjà lancé avec succès de nombreuses initiatives innovantes dans l’utilisation d’internet pour promouvoir et vendre sa musique.

Il explique ses idées sur la facon dont un artiste inconnu devrait utiliser internet: avoir une vrai stratégie internet (avec des buts précis), donner sa musique pour la faire connaitre, créer une relation proche avec les fans, utiliser des outils performants pour distribuer/vendre sa musique en ligne …

Un article que chaque musicien ou artiste devrait lire absolument.

Voici la version originale en anglais:

http://forum.nin.com/bb/read.php?30,767183

Si l’anglais n’est pas votre tasse de thé, jetez un oeil à cette traduction sur donnetamusique.com qui résume bien les grandes lignes:

Vendre sa musique lorsqu’on est un artiste inconnu

Au passage, je vous encourage fortement à explorez le reste du blog, qui traite des nouvelles stratégies de communication internet pour les musiciens et contient pas mal d’articles sympas.

Lien: Le piratage et ses effets positifs sur l’économie

« Les effets économiques du partage de fichiers sur le marché néerlandais sont très positifs à court et à long terme « . Un nouveau rapport, commissionné par le gouvernement néerlandais, sur les conséquences économiques et culturelles du partage de fichiers sur les industries de la musique, du cinéma et du jeu vidéo conclut que le téléchargement illégal a un effet global positif sur la bonne santé de l’économie

> Le piratage et ses effets positifs sur l’économie

Marques et musiciens : les liaisons fructueuses – Culture – Le Monde.fr

Pour acheter le nouvel album de Kool and the Gang, rendez-vous à l’hypermarché le plus proche de chez vous. Rayon culture ? Non, rayon lessive. L’affaire n’a rien d’une plaisanterie. Le groupe phare de l’âge d’or du disco, 70 millions de disques vendus, auteur de Celebration, Fresh, et autres tubes inoxydables, a choisi de distribuer, depuis le 8 octobre, son nouvel album (augmenté de trois « classiques ») dans les paquets de 90 doses de lessive Bonux. Un partenariat exclusif jusqu’en avril 2009 pour célébrer en commun les quarante ans de carrière du groupe et les cinquante ans de la marque française…

> Marques et musiciens : les liaisons fructueuses

1 2